TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

1 Rois 18

    • 1

      1 à 19 Elie se montre à Achab.

      Dans la troisi√®me ann√©e. On peut compter les trois ann√©es depuis la derni√®re date indiqu√©e, 17.7, le d√©part du torrent de K√©rith¬†; de cette mani√®re, il n'y a pas contradiction avec la tradition juive mentionn√©e dans le Talmud, qui compte trois ans et demi de s√©cheresse, non plus qu'avec Luc 4.25 et Jacques 5.17. L'on donne dans ce cas au s√©jour pr√®s du K√©rith la dur√©e d'une ann√©e enti√®re. Mais l'on peut dater les trois ans du commencement de la s√©cheresse. Dans ce sens on arrive difficilement √† une dur√©e de trois ann√©es et demie, et si l'on ne veut pas admettre que cette donn√©e soit inexacte, il ne reste qu'√† ajouter aux trois ann√©es de s√©cheresse proprement dite l'√©t√© qui avait pr√©c√©d√© la premi√®re saison d'automne o√Ļ la pluie r√©guli√®re avait fait d√©faut.

      Montre-toi √† Achab. Elie n'avait pas demand√© une s√©cheresse de trois ans et demi, mais d'une mani√®re g√©n√©rale une s√©cheresse. La dur√©e du fl√©au devait d√©pendre de l'attitude du roi et du peuple. Dieu, qui lit dans les cŇďurs, juge que maintenant le moment est venu de rendre la pluie au pays.

      2

      Samarie. La r√©sidence royale elle-m√™me souffrait, et le mal devait √™tre terrible pour que le roi se m√ģt en personne √† la t√™te de ceux qui cherchaient √† y rem√©dier.

      3

      Comment un homme qui craignait fort l'Eternel avait-il été maintenu dans un poste de confiance au sein d'une cour pareille ? La piété est parfois une recommandation aux yeux des impies eux-mêmes.

      4

      De pain et d'eau. Il avait fait pour eux ce qu'il avait pu, les empêchant au moins de mourir de faim et de soif, ce qui n'était pas facile en un temps de famine et de sécheresse.

      12

      La disparition subite d'Elie avait peut-être donné lieu de penser qu'il possédait le don de se rendre invisible.

      13

      Cette pers√©cution avait eu lieu avant l'intervention d'Elie. Nous voyons par ces chiffres combien √©taient nombreux ces jeunes hommes, appel√©s fils des proph√®tes, qui vivaient en commun sous la direction de proph√®tes plus √Ęg√©s.

      15

      L'Eternel des armées : voir 1Samuel 1.3, note.

      19

      Et maintenant... Assez de paroles ! Arrivons au fait.

      Rassemble vers moi... Elie ne sort pas de sa position de sujet : il ne convoque pas lui-m√™me Isra√ęl. Le roi accepte¬†; la d√©tresse est grande¬†; √† tout prix il faut chercher √† y mettre fin.

      Carmel (Josu√© 19.26¬†; Esa√Įe 35.2, note). Cette cha√ģne atteint 560 m√®tres au-dessus de la mer. Elle est couverte de pins, de ch√™nes, de myrtes et de lauriers, belle v√©g√©tation qui lui a valu son nom de Carmel (verger). Elle est toute perc√©e de cavernes qui peuvent conserver l'eau, et poss√®de ainsi une humidit√© persistante. A son extr√©mit√© nord-ouest elle forme un promontoire qui domine la M√©diterran√©e et la baie de Saint-Jean-d'Acre. Le clo√ģtre qui le couronne aujourd'hui est √©lev√© de 150 m√®tres au-dessus de la mer. C'est √† quelque distance, au sud-est de ce promontoire, que Van de Velde pense avoir trouv√© le th√©√Ętre de la sc√®ne qui va suivre¬†; ce lieu porte le nom de El-Mohraka, l'endroit br√Ľl√©. C'est un plateau pierreux tout couvert de buissons et de broussailles. Ses pentes peu inclin√©es permettaient aux Isra√©lites rassembl√©s de voir ce qui se passait. Le terrain abonde en gros blocs de pierre qui ont pu servir √† l'√©rection des deux autels. Nulle part le Kison, o√Ļ s'est termin√©e cette sc√®ne, n'est aussi rapproch√© du Carmel qu'en ce lieu. Dans le voisinage de El-Mohraka, √† 75 m√®tres au-dessous du plateau, se trouve une source tr√®s abondante avec marches d'acc√®s, comme dans les antiques sources du pays. Enfin, depuis ce plateau, qui regarde au nord-est, on peut, en montant vers le sud-ouest, arriver √† un point d'o√Ļ on a la vue sur la mer. Cet emplacement convient donc de toute mani√®re au r√©cit qui va suivre. Cette montagne √©tait d'ailleurs le lieu le plus en vue de toute la contr√©e¬†; elle avait √©t√© pr√©c√©demment consacr√©e par un autel dress√© √† l'Eternel.

      20

      20 à 46 Le jugement de Dieu.

      Les prophètes. C'étaient peut-être des prêtres qui, pour tenir tête aux prophètes de l'Eternel, avaient adopté leur manière de parler et d'agir. Le verset 22 peut faire supposer que les 450 prophètes de Baal s'étaient seuls rendus au Carmel et que les 400 d'Astarté, mieux avisés ou retenus par Jézabel, s'étaient tenus à l'écart. Il est possible que les 400 prophètes qui se retrouvent 22.6 fussent précisément ces prophètes d'Astarté qui ne périrent pas en cette circonstance ; voir 19.1.

      21

      Jusques √† quand clocherez-vous...¬†? D'un c√īt√© ils se laissaient entra√ģner par les s√©ductions du culte de Baal et, de l'autre, ils ne pouvaient se r√©soudre √† rompre enti√®rement avec le Dieu national, J√©hova. Cette position ind√©cise et incons√©quente doit cesser. Il faut choisir le Dieu que vous servirez.

      22

      Le silence du peuple est un aveu tacite de la fausseté de sa position : Le bon sens avait parlé par la bouche d'Elie.

      Seul est opposé à ces quatre cent cinquante. Le peuple pensait que plus un Dieu a d'adorateurs sur la terre, plus sa puissance est grande et peut se déployer magnifiquement

      24

      Pas le feu. Cette idée pouvait lui être suggérée par Genèse 15.17 ; 2Chroniques 7.1 ou Lévitique 9.24. On a accusé Elie d'oublier Deutéronome 6.16, et de tenter l'Eternel. Mais il se sentait tout pénétré de son Esprit et un avec lui.

      25

      Elie accorde aux adversaires tous les avantages qu'il peut leur concéder, afin de mieux faire ressortir leur défaite.

      26

      Se balançaient. Même mot qu'au verset 21 ; nous l'avons rencontré déjà Exode 12.13. Proprement : sautaient ; ici se démenaient, faisant des mouvements violents et cadencés, comme le font encore aujourd'hui en Orient les derviches-danseurs. Ils semblent avoir cru réellement à la possibilité du miracle.

      27

      Il est allé à l'écart : euphémisme.

      28

      Des incisions. L'anliquité et tout le paganisme sont pleins d'exemples de pareilles coutumes, par lesquelles on espérait obliger la divinité à intervenir.

      29

      Ils prophétisèrent, poussant des sons rauques qui passaient pour des oracles ou des prières, comme font aujourd'hui les derviches-hurleurs.

      L'oblation : l'holocauste quotidien de l'apr√®s-midi, accompagn√© d'une offrande non sanglante (Exode 29.38 et suivants¬†; Nombres 28.3-8)¬†; c'√©tait l'heure o√Ļ le soleil commen√ßait √† s'abaisser vers l'horizon. Les proph√®tes de Baal avaient donc eu √† leur disposition la plus grande partie de la journ√©e. Cette remarque est en m√™me temps destin√©e √† montrer que, dans l'intention d'Elie, le culte extraordinaire qu'il allait offrir, quoique √©loign√© localement du temple, √©tait spirituellement un avec le culte th√©ocratique central¬†; voir encore verset 36.

      30

      30 à 39 Le sacrifice d'Elie.

      Approchez-vous de moi : pour tout mieux voir et pour qu'ils se détournent enfin de ces impuissants imposteurs qui les avaient occupés tout le jour.

      Et il répara l'autel. Ou bien cet autel datait d'avant la construction du temple (3.2), ou bien c'étaient de fidèles adorateurs de l'Eternel, dans le royaume des dix-tribus quelques-uns de ces 7000 qui n'avaient pas fléchi le genou devant Baal qui l'avaient élevé en ce lieu désert ; les partisans de Baal l'avaient renversé.

      31

      Douze pierres (Josué 4.3). Il y a dans ces mots du narrateur, comme dans l'acte d'Elie lui-même, une protestation implicite contre le schisme.

      Isra√ęl sera ton nom. Cette citation de Gen√®se 32.29¬†; 35.10, qui peut avoir fait partie du discours d'Elie, rappelle en tout cas que le peuple des dix tribus ne m√©rite son nom d'Isra√ęl qu'autant qu'il ne rompt pas l'union avec les deux tribus du royaume de Juda.

      32

      Un fossé de la capacité d'une double mesure de grains, c'est-à-dire de treize litres. Ce fossé, creusé tout à l'entour de l'autel, représentait une surface à peu près égale à celle qu'on peut ensemencer avec deux mesures. Le fossé rempli d'eau, le bois et l'autel fortement arrosés avaient pour but de faire ressortir d'autant mieux l'origine surnaturelle du feu qui allait tout dévorer.

      37

      Et que tu as ramen√© leur cŇďur¬†! Plusieurs traduisent : Et ram√®ne leur cŇďur¬†! Notre traduction est plus conforme au texte. Le peuple doit devenir aujourd'hui conscient de l'Ňďuvre que Dieu a faite et va faire encore pour le ram√®nera lui. Jamais il ne serait revenu de lui-m√™me √† son Dieu.

      38

      38 et 39 C'est ici l'un des moments les plus sublimes de l'histoire Isra√©lite, celui o√Ļ la manifestation glorieuse de la grandeur de Dieu, √† la suite de cette longue et solennelle pr√©paration, arrache enfin au cŇďur du peuple stup√©fait le cri d'adoration qui aurait d√Ľ √™tre l'√Ęme de sa vie enti√®re. Cette √©motion n'a pas dans sa conscience des racines assez profondes pour pouvoir √™tre de longue dur√©e. Mais il est impossible qu'il ne soit pas rest√© de cette sc√®ne une impression salutaire qui ne fut pas enti√®rement perdue.

      40

      Elie profite du saisissement qui s'est empar√© du peuple et du roi pour appliquer la loi du royaume √† ces pr√™tres idol√Ętres, coupables du crime de l√®se-majest√© (Deut√©ronome 13.15-16¬†; 17.5).

      Le peuple exécute la sentence prononcée par le prophète, sans que le roi ait le courage de s'y opposer. L'exécution a lieu au pied de la montagne, près du Kison, qui doit emporter les cadavres dans la mer.

      41

      Il ressortait des paroles d'Elie, versets 18 et 19, qu'apr√®s cette √©preuve victorieuse il mettrait fin au ch√Ętiment qu'il avait, par la puissance de sa pri√®re, inflig√© au peuple. C'est √† quoi il travaille maintenant.

      Monte. Cette invitation d'Elie à Achab prouve qu'Achab élait descendu avec le peuple ; il doit maintenant remonter pour aller retrouver sa tente et les provisions préparées pour le repas qui avait été oublié pendant une semblable journée.

      Car [j'entends]... par l'oreille de l'esprit.

      42

      Et Elie monta : jusqu'à un endroit de la montagne dans le voisinage duquel on avait la vue libre sur la mer.

      Sa face entre ses genoux : la position du plus profond recueillement ; il se concentre en Dieu, tandis que son serviteur observe au dehors.

      43

      Du c√īt√© de la mer : vers l'occident, d'o√Ļ doit venir la pluie demand√©e.

      Et il lui dit : Retourne¬†! Elie pers√©v√®re¬†; toute son √Ęme est dans cette pri√®re intense et dans l'attente de l'exaucement.

      44

      La septième fois : sept, le nombre de l'accomplissement divin.

      Un petit nuage. Chacun sait ce que signifie, apr√®s une longue absence de pluie, une petite nu√©e montant √† l'horizon, du c√īt√© de l'occident.

      De peur que la pluie ne te retienne. Quand la pluie survient apr√®s une si longue s√©cheresse, elle se pr√©cipite par torrents¬†; elle pouvait ainsi rendre le retour d'Achab impossible jusqu'√† son ch√Ęteau de Jizr√©el, √©loign√© du Carmel de plusieurs kilom√®tres.

      46

      La main de l'Eternel... Le but d'Elie était sans doute, après avoir si profondément humilié le roi, de lui témoigner sa soumission, en faisant pour lui le service d'un humble coureur, tel qu'en ont toujours en Orient les riches devant leur chariot. La force de l'Eternel le soutint dans cette course extraordinaire.

      A l'entr√©e de Jizr√©el. Elie continue √† pr√©c√©der le chariot d'Achab jusqu'√† la porte m√™me du ch√Ęteau. Il ne veut pas laisser croire √† J√©zabel qu'il se cache devant elle.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.