2 Rois 16

    • 2

      Achaz avait vingt ans. Comme il r√©gna seize ans, il avait √† sa mort trente-six ans. Or d'apr√®s 18.2, son fils Ez√©chias avait vingt-cinq ans quand il lui succ√©da. Achaz aurait donc d√Ľ avoir ce fils √† l'√Ęge de onze ans. C'est l√† quelque chose de presque incroyable, m√™me en Orient, o√Ļ l'on voit parfois de jeunes gar√ßons de douze ou treize ans se marier et √©pouser des filles de neuf √† dix ans. L'Ecriture ne nous pr√©sentant aucun exemple semblable, nous inclinons √† adopter pour l'√Ęge d'Achaz √† son av√®nement la le√ßon 25 au lieu de 20, que pr√©sentent plusieurs traductions dans le passage parall√®le 2Chroniques 28.1. Achaz aurait ainsi eu son fils a√ģn√©, Ez√©chias, √† l'√Ęge de seize ans.

      3

      La voie des rois d'Isra√ęl : non l'adoration des veaux d'or de J√©roboam, qui n'a jamais eu cours en Juda, mais pis que cela, l'adoration des statues de Baal, introduite en Isra√ęl par la maison d'Omri (1Rois 16.32¬†; 2Rois 3.2¬†; 10.26 et suivants).

      Il fit passer son fils par le feu¬†; il le sacrifia √† Moloch dans la vall√©e des fils de Hinnom. Nous ignorons s'il s'agit d'un simple passage √† travers le feu, ou bien d'une combustion r√©elle¬†; puis si l'enfant avait √©t√© immol√© avant d'√™tre jet√© au feu ou s'il avait √©t√© br√Ľl√© vivant. D'apr√®s Ez√©chiel 16.21 et J√©r√©mie 7.31 (voir note), ce devait √™tre plut√īt une combustion compl√®te. Ainsi s'expliquent les mots : et m√™me. On peut admettre, quant √† l'autre question, que l'enfant avait √©t√©, comme les victimes ordinaires, immol√© avant d'√™tre consum√©. Il est probable qu'il ne s'agit ici que d'un fait particulier, dans un moment d'extr√™me d√©tresse, comme le sacrifice de M√©sa (2Rois 3.27).

      4
      5

      Voir Esa√Įe 7.1, note.

      Mont√®rent en guerre. On peut conclure de 2Chroniques 28.5 et suivants qu'ils arriv√®rent chacun de son c√īt√©, Retsin par le pays √† l'est du Jourdain, o√Ļ il rencontra une arm√©e de Juda qu'il tailla en pi√®ces, et P√©kach par la Samarie, o√Ļ il remporta une victoire d√©cisive. Mais J√©rusalem avait √©t√© mise en √©tat de d√©fense par Jotham et Achaz, de sorte qu'elle put tenir bon quand ces rois arriv√®rent pour en faire le si√®ge.

      6

      Il est probable que Retsin op√©ra cette marche sur Elath en continuant sa route √† l'orient du Jourdain et de la mer Morte. Il voulait √īter √† Juda ce port sur la mer Rouge, qui √©tait pour lui une abondante source de richesse. Nous savons par 14.22 qu'Ozias l'avait repris sur les Idum√©ens.

      Fit venir, et non revenir, comme on traduit souvent. Elath n'avait jamais appartenu à la Syrie, et le verbe hébreu indique un changement, mais non nécessairement un retour.

      Jusqu'√† ce jour. Une colonie syrienne demeura √† Elath, m√™me apr√®s que Retsin eut √©t√© renvers√© par le roi d'Assyrie. Elle y existait encore au moment o√Ļ fut √©crit le document duquel notre r√©cit a √©t√© tir√©.

      7

      Et Achaz envoya √† Tiglath-Pil√©ser : d√®s qu'il apprit la coalition form√©e par les deux rois. Esa√Įe 7.1 ne suppose pas encore le commencement effectif de la guerre¬†; c'est le sommaire de tout ce qui va suivre, comme le prouvent les versets 2 et suivants. Apr√®s sa double d√©faite Achaz put soutenir durant un certain temps le si√®ge des deux rois et donner ainsi √† l'arm√©e assyrienne le temps d'arriver.

      8

      L'argent et l'or ; on avait reconstitué le trésor depuis 12.18.

      9

      Il est probable que Retsin et P√©kach, en apprenant l'arriv√©e du roi d'Assyrie, lev√®rent aussit√īt le si√®ge de J√©rusalem pour courir √† la d√©fense de leurs propres pays. Mais leurs arm√©es furent taill√©es en pi√®ces. Retsin, selon les termes de l'inscription de Tiglath-Pil√©ser, dut s'enfuir seul, comme un cerf, dans sa capitale. Ses principaux lieutenants furent pris et mis en croix, et Damas fut assi√©g√©e, mais tint bon pendant deux ans entiers. Tiglath-Pil√©ser, laissant un corps d'investissement devant la place, se retira apr√®s avoir coup√© les arbres des environs et d√©vast√© toute la plaine. Cinq cent quatre-vingt-onze villes ou bourgs syriens furent balay√©s comme par un ouragan. De Damas le roi d'Assyrie marcha contre Isra√ęl¬†; il envahit Galaad et la Galil√©e. Des g√©n√©raux assyriens furent install√©s comme gouverneurs des places fortes. Hannon, roi de Gaza, se sauva en Egypte et le pays des Philistins fut occup√©. Les principaux du royaume d'Isra√ęl furent d√©port√©s¬†; P√©kach fut tu√©, et l'Isra√©lite Os√©e, sur la soumission duquel Tiglath-Pil√©ser croyait pouvoir compter, fut √©tabli par lui roi d'Isra√ęl. Apr√®s quoi il revint √† Damas, la prit et fit mourir Retsin. Ainsi tomba la vieille capitale de la Syrie.

      A Kir ; comme l'avait annoncé Amos 1.3-5, (note). Amos 9.7 fait comprendre que cette contrée était leur berceau. C'est probablement le pays arrosé par le Kour, fleuve qui descend du plateau arménien vers le nord, pour aller se jeter dans la mer Caspienne ; c'est la Géorgie actuelle.

      Quant au sort d'Isra√ęl en cette circonstance, il a d√©j√† √©t√© d√©crit 15.29, √† l'occasion du r√®gne de P√©kach.

      10

      10 à 18 Episode de l'autel de Damas.

      Achaz en se rendant √† Damas voulait sans doute emp√™cher Tiglath-Pil√©ser de venir √† J√©rusalem. Il para√ģt y avoir r√©ussi. Mais cette visite eut pour r√©sultat l'introduction √† J√©rusalem d'une nouvelle forme d'idol√Ętrie. L'autel dont il est ici parl√©, √©tait-il un autel syrien trouv√© dans l'un des temples de Damas, ou un autel assyrien dress√© dans le camp de Tiglath-Pil√©ser¬†? En faveur de la premi√®re alternative, on peut all√©guer le passage 2Chroniques 28.23 : Il sacrifia aux dieux de Damas qui l'avaient frapp√©, et il dit : Puisque les dieux des rois de Syrie leur sont venus en aide, je leur sacrifierai pour qu'ils me viennent aussi en aide. Mais Achaz ne peut avoir agi et parl√© ainsi apr√®s l'intervention de Tiglath-Pil√©ser et quand la Syrie venait d'√™tre absolument an√©antie malgr√© ses dieux. D'ailleurs il est dit express√©ment au verset 22 que ce fut au temps de sa d√©tresse qu'Achaz parla ainsi : or il n'√©tait plus dans la d√©tresse apr√®s que le roi d'Assyrie l'avait d√©livr√© de ses deux ennemis. C'√©tait donc ant√©rieurement √† cette d√©livrance qu'Achaz disait cela, probablement au moment o√Ļ son arm√©e venait d'√™tre vaincue par Retsin √† l'orient du Jourdain¬†; ce fut sans doute aussi dans ce moment d'extr√™me d√©tresse qu'il sacrifia son fils. Ce moment ne peut donc avoir co√Įncid√© avec le fait du livre des Rois qui nous occupe et qui eut lieu beaucoup plus tard. L'autel dont il est ici question pourrait sans doute √™tre un autel syrien qu'Achaz admira dans l'un des temples de Damas. Mais il est bien plus probable que ce fut un autel assyrien qu'il voulut imiter pour faire sa cour √† Tiglath-Pil√©ser. Il est parl√© un peu plus tard (23.4-5,11-12) de l'introduction du culte des astres, ainsi que des chevaux et des chariots consacr√©s au soleil par les rois de Juda, traits qui caract√©risent le culte assyrien. Tout cela parle pour l'introduction dans le temple d'un autel assyrien.

      Urie, le sacrificateur¬†; Esa√Įe 8.2, note.

      11

      Ainsi fit Urie ; sans même attendre le retour du roi et sans avoir rien fait pour l'arrêter dans sa folie.

      12

      Et y monta ; comme Jéroboam, 1Rois 12.33. Mais on peut traduire aussi : y fit monter (des sacrifices). Au verset 15 Achaz respecte en général la fonction des sacrificateurs.

      13

      Son holocauste¬†; l'holocauste du roi : probablement. un sacrifice sp√©cial qu'il offrit √† son retour de Damas en reconnaissance de la protection qui lui avait √©t√© accord√©e. On peut supposer qu'il s'applaudissait alors de sa politique et triomphait d'Esa√Įe.

      14

      Achaz s'enhardit dans le mal. Urie avait de son chef plac√© le nouvel autel devant l'autre¬†; de sorte que celui-ci rest√Ęt le plus rapproch√© du temple. Mais Achaz fait mettre de c√īt√© l'autel l√©gitime, et le rel√®gue vers le nord, au c√īt√© de l'autre qui prend sa place imm√©diatement devant le portique du temple.

      15

      Enfin, comme on ne peut servir deux ma√ģtres, il attribue tous les honneurs √† l'autel nouveau, qui re√ßoit le nom de grand autel, c'est-√†-dire qu'il devient l'autel principal. Ainsi c'√©tait sur un autel copi√© du paganisme que les sacrifices journaliers √©taient offerts √† J√©hova.

      L'holocauste du matin et l'oblation du soir. Il y avait bien aussi oblations le matin et holocaustes le soir¬†; la loi est claire (Exode 29.38-42¬†; Nombres 28.3-8). Mais cela n'avait pas besoin d'√™tre dit¬†; l'holocauste du matin n'allait pas sans oblation. Et quant √† celui du soir, comme il br√Ľlait toute la nuit (L√©vitique 6.2), le peuple se bornait √† assister √† l'oblation.

      L'holocauste du roi... Il ne s'agit pas ici, comme peut-√™tre au verset 13, d'un culte extraordinaire c√©l√©br√© au retour de Damas, mais d'un sacrifice r√©gulier, quotidien, offert pour le compte du roi. Nulle part sans doute la loi ne commande au roi un sacrifice sp√©cial pour sa personne. Mais il pouvait l'offrir, √† c√īt√© de l'holocauste pour le peuple et pour le grand sacrificateur, comme sacrifice volontaire. Sur les holocaustes, voir le chapitre 1 de L√©vitique¬†; sur les oblations, le chapitre 2¬†; sur les libations, Nombres 15.5¬†; et sur le sang des sacrifices, L√©vitique 1.5,11,15¬†; 3.2,8, etc.

      Des sacrifices : terme g√©n√©ral qui renferme holocaustes, sacrifices d'actions de gr√Ęces, sacrifices pour le p√©ch√©, etc.

      Je m'en occuperai. Evidemment le vieil autel le gêne. Il veut laisser le peuple s'habituer au nouveau, et quand celui-ci aura pris dans l'usage la place de l'ancien, il éloignera définitivement celui-là.

      16

      Urie fit... Ces mots font ressortir encore une fois sa honteuse l√Ęchet√©.

      17

      Les panneaux des socles : 1Rois 7.27.

      La mer : 1Rois 7.23.

      Un pav√© de pierres : un parquet de mosa√Įque, comme les aimaient les anciens. Les douze bŇďufs, ainsi que les cuves, les petites et la grande, furent conserv√©s. Comparez 2Rois 25.13 et J√©r√©mie 52.20, o√Ļ on voit qu'ils furent transport√©s √† Babylone par N√©bucadnestsar.

      18

      Le portique du sabbat. Traduction incertaine. C'était sans doute un lieu couvert dans les parvis, destiné au roi quand il assistait au culte du sabbat.

      L'avenue ext√©rieure du roi : peut-√™tre l'escalier magnifique construit par Salomon (1Rois 10.5), ou bien, d'apr√®s Ez√©chiel 46.1-2, un escalier par o√Ļ le roi montait pour entrer par la grande porte orientale du parvis int√©rieur du temple.

      A cause du roi d'Assyrie, ou : de devant le roi d'Assyrie. Achaz voulait probablement soustraire ces ouvrages d'art à sa cupidité. Ces mots font soupçonner ce que confirme le livre des Chroniques : c'est qu'après sa victoire sur les deux rois ennemis d'Achaz, Tiglath-Piléser se montra dur envers Achaz lui-même. Au lieu d'un libérateur, celui-ci se trouva avoir appelé dans le roi d'Assyrie un oppresseur, qui s'assujettit Juda et lui imposa le tribut annuel, que lui payaient tous ses vassaux. C'est ce qui ressort clairement de l'histoire d'Ezéchias (2Rois 18.7,13-14).

      20

      Dans la cité de David : mais non pas dans les tombeaux des rois (2Chroniques 28.27). C'est ainsi qu'on avait agi avec Ozias, par un motif différent sans doute, mais analogue.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.