TopFormations : Les prières de la Bible

Apocalypse 6.1

Je regardai, quand l'agneau ouvrit un des sept sceaux, et j'entendis l'un des quatre êtres vivants qui disait comme d'une voix de tonnerre : Viens.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Les diff√©rentes versions
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

L'ouverture des sceaux : le premier, deuxième, troisième, et quatrième. (Apocalypse 6:1-8)
Le cinquième. (Apocalypse 6:9-11)
Le sixième. (Apocalypse 6:12-17)

Christ, l'Agneau, ouvre le premier sceau. Analysons ce qui apparut :

- Un cavalier sur un cheval blanc. L‚Äôallure de ce cheval blanc semble indiquer un temps de paix, ou de premier progr√®s de la religion chr√©tienne¬†; ce cheminement s‚Äôeffectue dans la puret√©, au temps o√Ļ son Fondateur c√©leste, envoyant les ap√ītres enseigner toutes les nations, annon√ßait¬†: ¬ę¬†voici¬†! Je suis avec vous tous les jours, jusqu'√† la fin du monde¬†¬Ľ. La ¬ę¬†Religion divine¬†¬Ľ est couronn√©e, √©tant par√©e de la faveur c√©leste, et arm√©e spirituellement contre Ses ennemis¬†; son destin final est la victoire¬†!

- √Ä l'ouverture du deuxi√®me sceau, un cheval roux appara√ģt¬†; il repr√©sente les jugements et la d√©solation. L'√©p√©e pour faire la guerre et la pers√©cution, est un jugement √©pouvantable¬†; elle √īte la paix de la terre, une des plus grandes b√©n√©dictions¬†; les hommes, qui auraient d√Ľ s'aimer les uns les autres et s'aider mutuellement, sont pouss√©s √† s‚Äôentretuer. De telles sc√®nes se d√©roul√®rent d√©j√†, dans la p√©riode qui suivit la naissance du Christianisme, lorsque n√©gligeant la charit√© et les liens de la paix, les responsables chr√©tiens, divis√©s entre eux, ont tir√© l'√©p√©e,¬†s‚Äôenlisant ainsi dans leur culpabilit√©.

- √Ä l'ouverture du troisi√®me sceau, un cheval noir apparut¬†; cette couleur d√©note le deuil et le malheur, les t√©n√®bres et l'ignorance. Le cavalier avait une balance en sa main. Des tentatives ont √©t√© faites pour porter atteinte √† la r√©putation des disciples, les accusant de pratiquer des coutumes superstitieuses. √Ä mesure que le ¬ę¬†ruisseau¬†¬Ľ du Christianisme s‚Äôest √©loign√© de sa source de puret√©, il s‚Äôest de plus en plus corrompu. Durant la progression de ce cheval noir, la nourriture de base est hors de prix, alors que les denr√©es les plus on√©reuses ne sont pas touch√©es... Selon le langage proph√©tique, symboliquement, ces paroles peuvent signifier la ¬ę¬†nourriture¬†¬Ľ de la connaissance religieuse, avec laquelle les √Ęmes des hommes sont aliment√©es, jusqu'√† leur entr√©e dans la vie √©ternelle¬†; c‚Äôest cette nourriture que nous sommes invit√©s √† acheter, dans Esa 55:1. Mais lorsque les ¬ę¬†sombres nuages¬†¬Ľ de l'ignorance et de la superstition, imag√©s par ce cheval noir, se sont √©tendus sur le monde chr√©tien, la connaissance et la pratique de la v√©ritable pi√©t√© se sont rar√©fi√©es. Quand un peuple rejette sa nourriture spirituelle, Dieu peut le priver, en toute justice, de son pain quotidien. La privation de pain est un jugement terrible¬†; mais celle de la Parole de Dieu l'est encore plus...

√Ä l'ouverture du quatri√®me sceau, un autre cheval parut, de couleur livide. Son cavalier √©tait ¬ę¬†la Mort¬†¬Ľ, inspirant toutes les terreurs possibles. Les serviteurs, ou partisans de ce cavalier, √©taient les habitants du ¬ę¬†s√©jour des morts¬†¬Ľ, un lieu de mis√®re √©ternelle pour tous ceux qui meurent dans leurs p√©ch√©s¬†; dans les p√©riodes de tuerie g√©n√©rale, des multitudes descendent dans cet ab√ģme, sans y √™tre pr√©par√©es... La p√©riode du quatri√®me sceau est une p√©riode de destruction et de d√©vastation, d√©truisant tout ce qui peut rendre une existence heureuse, faisant des ravages dans la vie spirituelle des hommes.

Le ¬ę¬†myst√®re de l'iniquit√©¬†¬Ľ √©tait ainsi r√©v√©l√©, et son pouvoir √©tendu √† la fois, sur les vies et sur les consciences des hommes. Les p√©riodes de d√©roulement de ces quatre √©poques ne peuvent √™tre d√©termin√©es avec pr√©cision, car les changements op√©r√©s sont relativement progressifs. Dieu a donn√© √† ces cavaliers un certain pouvoir¬†: ils sont les instruments de Sa Col√®re, ou ceux de Ses Jugements¬†; toutes les calamit√©s ici-bas arrivent selon Son Commandement¬†; elles ne surgissent que lorsque Dieu les envoie, et pas au-del√† de ce qu'Il permet.

Favoris

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Partager

Si vous avez aimé l'article, partagez le autour de vous

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...