Le saviez-vous ?

Le bouton "plus" en haut à droite vous permet d’accéder aux différentes versions de la Bible, aux commentaires bibliques, aux cartes géographiques et à bien d'autres fonctionnalités, sous forme de colonnes parallèles.

Apocalypse 6.1

Je regardai, quand l'agneau ouvrit un des sept sceaux, et j'entendis l'un des quatre êtres vivants qui disait comme d'une voix de tonnerre : Viens.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Les diff√©rentes versions
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

L'ouverture des sceaux : le premier, deuxième, troisième, et quatrième. (Apocalypse 6:1-8)
Le cinquième. (Apocalypse 6:9-11)
Le sixième. (Apocalypse 6:12-17)

Christ, l'Agneau, ouvre le premier sceau. Analysons ce qui apparut :

- Un cavalier sur un cheval blanc. L‚Äôallure de ce cheval blanc semble indiquer un temps de paix, ou de premier progr√®s de la religion chr√©tienne¬†; ce cheminement s‚Äôeffectue dans la puret√©, au temps o√Ļ son Fondateur c√©leste, envoyant les ap√ītres enseigner toutes les nations, annon√ßait¬†: ¬ę¬†voici¬†! Je suis avec vous tous les jours, jusqu'√† la fin du monde¬†¬Ľ. La ¬ę¬†Religion divine¬†¬Ľ est couronn√©e, √©tant par√©e de la faveur c√©leste, et arm√©e spirituellement contre Ses ennemis¬†; son destin final est la victoire¬†!

- √Ä l'ouverture du deuxi√®me sceau, un cheval roux appara√ģt¬†; il repr√©sente les jugements et la d√©solation. L'√©p√©e pour faire la guerre et la pers√©cution, est un jugement √©pouvantable¬†; elle √īte la paix de la terre, une des plus grandes b√©n√©dictions¬†; les hommes, qui auraient d√Ľ s'aimer les uns les autres et s'aider mutuellement, sont pouss√©s √† s‚Äôentretuer. De telles sc√®nes se d√©roul√®rent d√©j√†, dans la p√©riode qui suivit la naissance du Christianisme, lorsque n√©gligeant la charit√© et les liens de la paix, les responsables chr√©tiens, divis√©s entre eux, ont tir√© l'√©p√©e,¬†s‚Äôenlisant ainsi dans leur culpabilit√©.

- √Ä l'ouverture du troisi√®me sceau, un cheval noir apparut¬†; cette couleur d√©note le deuil et le malheur, les t√©n√®bres et l'ignorance. Le cavalier avait une balance en sa main. Des tentatives ont √©t√© faites pour porter atteinte √† la r√©putation des disciples, les accusant de pratiquer des coutumes superstitieuses. √Ä mesure que le ¬ę¬†ruisseau¬†¬Ľ du Christianisme s‚Äôest √©loign√© de sa source de puret√©, il s‚Äôest de plus en plus corrompu. Durant la progression de ce cheval noir, la nourriture de base est hors de prix, alors que les denr√©es les plus on√©reuses ne sont pas touch√©es... Selon le langage proph√©tique, symboliquement, ces paroles peuvent signifier la ¬ę¬†nourriture¬†¬Ľ de la connaissance religieuse, avec laquelle les √Ęmes des hommes sont aliment√©es, jusqu'√† leur entr√©e dans la vie √©ternelle¬†; c‚Äôest cette nourriture que nous sommes invit√©s √† acheter, dans Esa 55:1. Mais lorsque les ¬ę¬†sombres nuages¬†¬Ľ de l'ignorance et de la superstition, imag√©s par ce cheval noir, se sont √©tendus sur le monde chr√©tien, la connaissance et la pratique de la v√©ritable pi√©t√© se sont rar√©fi√©es. Quand un peuple rejette sa nourriture spirituelle, Dieu peut le priver, en toute justice, de son pain quotidien. La privation de pain est un jugement terrible¬†; mais celle de la Parole de Dieu l'est encore plus...

√Ä l'ouverture du quatri√®me sceau, un autre cheval parut, de couleur livide. Son cavalier √©tait ¬ę¬†la Mort¬†¬Ľ, inspirant toutes les terreurs possibles. Les serviteurs, ou partisans de ce cavalier, √©taient les habitants du ¬ę¬†s√©jour des morts¬†¬Ľ, un lieu de mis√®re √©ternelle pour tous ceux qui meurent dans leurs p√©ch√©s¬†; dans les p√©riodes de tuerie g√©n√©rale, des multitudes descendent dans cet ab√ģme, sans y √™tre pr√©par√©es... La p√©riode du quatri√®me sceau est une p√©riode de destruction et de d√©vastation, d√©truisant tout ce qui peut rendre une existence heureuse, faisant des ravages dans la vie spirituelle des hommes.

Le ¬ę¬†myst√®re de l'iniquit√©¬†¬Ľ √©tait ainsi r√©v√©l√©, et son pouvoir √©tendu √† la fois, sur les vies et sur les consciences des hommes. Les p√©riodes de d√©roulement de ces quatre √©poques ne peuvent √™tre d√©termin√©es avec pr√©cision, car les changements op√©r√©s sont relativement progressifs. Dieu a donn√© √† ces cavaliers un certain pouvoir¬†: ils sont les instruments de Sa Col√®re, ou ceux de Ses Jugements¬†; toutes les calamit√©s ici-bas arrivent selon Son Commandement¬†; elles ne surgissent que lorsque Dieu les envoie, et pas au-del√† de ce qu'Il permet.

Favoris

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Partager

Si vous avez aimé l'article, partagez le autour de vous

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...