Deutéronome 11

    • 1

      1 √† 9 Nouveaux motifs d'amour et de crainte : la destruction dont il a frapp√© les Egyptiens (versets 2 √† 4) et celle dont il a frapp√© les rebelles dans le sein m√™me d'Isra√ęl (versets 5 √† 7)¬†; conclusion (versets 8 et 9).

      2

      Vous connaissez. Mo√Įse s'adresse ici particuli√®rement aux plus √Ęg√©s du peuple actuel qui ont vu les sc√®nes du d√©part d'Egypte et travers√© la mer Rouge, faits que la jeune g√©n√©ration ne connaissait que par ou√Į-dire.

      Les le√ßons de l'Eternel : tous les moyens en actes et en paroles par lesquels Dieu avait travaill√© √† faire l'√©ducation de son peuple, en particulier les ch√Ętiments rappel√©s dans les versets suivants.

      4

      Pour toujours, littéralement : jusqu'à ce jour. La délivrance ainsi accordée aux Israélites dure encore.

      6

      La terre ouvrit sa bouche... Catastrophe √©pouvantable, comparable aux plus terribles de celles qui avaient frapp√© les ennemis du peuple de Dieu. Ce qui concerne la personne de Kor√© n'est pas rappel√© ici, parce que cette faute et ce ch√Ętiment concernaient les sacrificateurs et les L√©vites plut√īt que le peuple dans son ensemble auquel Mo√Įse s'adresse.

      7

      Car ce sont vos yeux : à vous, les hommes de plus de quarante ans.

      8

      8 et 9 Comparez 6.3.

      10

      10 à 32 Promesses et menaces.

      10 à 17 Abondance et sécheresse.

      Le pays o√Ļ tu vas. Par sa nature m√™me le pays de Canaan pla√ßait Isra√ęl dans un √©tat de d√©pendance continuelle vis-√†-vis de l'Eternel. Si la pluie, dont l'homme ne saurait r√©gulariser le cours, y fait d√©faut, tout p√©rit. Les Egyptiens, au contraire, √©taient fiers, gr√Ęce √† leur fleuve, d'√™tre ind√©pendants de la pluie (H√©rodote, II, 13). En Egypte, travail humain¬†; en Palestine, Providence. Mais cet avantage d√©pend de la conduite du peuple, puisqu'il est d√Ľ aux pluies p√©riodiques (versets 14 √† 17) dont Dieu est le dispensateur.

      Que tu ensemen√ßais et que tu arrosais. A la suite des semailles il fallait arroser, ce qui se faisait au moyen de roues que l'on mouvait avec le pied et par lesquelles les eaux du Nil √©taient r√©pandues sur les terres, du moins partout o√Ļ l'inondation ne parvenait pas naturellement. Voici comment Philon (De confusione linquarum) d√©crit ces machines :
      C'est une roue qu'un homme fait tourner par le mouvement de ses pieds en montant successivement sur divers degrés qui sont au-dedans de la roue. Mais comme en tournant toujours il ne pourrait se soutenir, il tient de ses mains un appui immobile, en sorte que dans cet ouvrage les mains font l'office des pieds et les pieds celui des mains, puisque les mains, qui devraient agir, demeurent en repos, et que les pieds, qui devraient être en repos, donnent le mouvement à la roue.
      Voir sur ce qui se fait aujourd'hui encore, Félix Bovet, Voyage en Terre Sainte, septième édition, page 57.

      12

      Un pays dont l'Eternel ton Dieu a soin : qu'il ne perd pas de vue, le visitant en bien ou en mal, selon la conduite de ses habitants (Jérémie 30.14,17).

      14

      La pluie de la première et de la dernière saison. Voir Jérémie 3.3-5, note.

      Et tu recueilleras : toi, et non pas tes ennemis ; ou bien : il y aura toujours de quoi recueillir.

      18

      18 à 25. Conquête assurée et possession perpétuelle de Canaan.

      18 à 20. Répétition de 6.6-9.

      21

      Autant que les jours des cieux. Psaumes 72.5,7,17 ; 89.3

      En rapprochant ces mots du verset 17, on voit combien sont conditionnelles les promesses de Dieu.

      23

      L'Eternel d√©poss√©dera... Ici, comme 7.1 et 9.3, l'Ňďuvre de Dieu est pr√©sent√©e comme pr√©c√©dant et rendant possible la victoire de l'homme (Josu√© 10.10-11¬†; 2Samuel 5.24).

      Nations plus grandes et plus fortes : voir Josué 10.3 et suivants ; 11.1-4.

      24

      Votre frontière s'étendra. Comparez Genèse 15.18 ; Josué 1.3-4 ; Nombres 34.1-29.

      25

      Voir 2.25 ; 7.20.

      26

      26 à 32 Conclusion : Bénédiction ou malédiction.

      Une b√©n√©diction et une mal√©diction. La traduction une para√ģt plus exacte que la.

      La bénédiction est en premier lieu ; c'est l'état de choses normal.

      29

      Tu proclameras, litt√©ralement : tu mettras... On peut rapporter ce terme √† l'acte qu'accomplit Josu√© (Josu√© 8.30-35) en √©crivant la loi sur des pierres qu'il posa sur le mont Ebal, en face du peuple. Mais on peut aussi traduire, comme nous l'avons fait¬†; comparez 27.11-26. La meilleure mani√®re d'imprimer la loi dans le cŇďur du peuple, √©tait de la lui faire proclamer lui-m√™me solennellement au centre et en face des montagnes du pays que Dieu lui aurait donn√©. Ces montagnes deviendraient ainsi comme les t√©moins des promesses et des menaces de l'Eternel.

      Garizim et Ebal. Ces deux montagnes s'√©l√®vent en face l'une de l'autre, √† l'entr√©e de la vall√©e de Sichem, aujourd'hui Naplouse. Cette riante vall√©e avait jou√© un r√īle important dans l'histoire des patriarches (Gen√®se 12.6¬†; 33.18¬†; 34.2¬†; 35.4). Elle forme le cŇďur du pays de Canaan.
      Rien n'indique au premier abord, dit M. F. Bovet, quel motif a fait choisir l'une des montagnes pour les mal√©dictions, l'autre pour les b√©n√©dictions. Toutes deux sont du c√īt√© de Sichem, escarp√©es, nues et rocheuses. Si la plus belle part a √©t√© donn√©e au Garizim, c'est tout simplement, je crois, parce qu'il est √† droite (pour quelqu'un qui s'oriente en regardant vers le levant). Or, chez les H√©breux, comme chez les Grecs, la droite √©tait le c√īt√© honorable. (Voyage en Terre Sainte pages 324-325). D'autres voient la raison de la pr√©f√©rence donn√©e au Garizim dans le fait qu'il est au sud, c√īt√© de la lumi√®re¬†; or la lumi√®re repr√©sente la b√©n√©diction.

      30

      Au-del√† du Jourdain : comme 3.25 et ailleurs, le c√īt√© de la rive droite.

      Derrière le chemin occidental. Il y avait un chemin oriental ; c'était la route qui allait du sud au nord à l'est de la mer Morte et du Jourdain, par laquelle les Israélites étaient arrivés dans les plaines de Moab et qui continuait jusqu'à Damas. En face, à l'ouest du Jourdain, se trouvait une route parallèle, celle qui va encore aujourd'hui de la Judée en Galilée et qui passe au pied oriental des deux montagnes Ebal et Garizim.

      Derri√®re. Au point de vue de Mo√Įse et du peuple, qui √©taient √† l'est du Jourdain, Ebal et Garizim sont derri√®re cette route.

      Au pays des Canan√©ens qui demeurent dans la vall√©e. Le terme h√©breu qui d√©signe la vall√©e (Araba) ne s'applique jamais qu'√† la vall√©e du Jourdain, dont la vall√©e de Sichem est fort √©loign√©e. Il faut, donc entendre : au pays (la plaine de Sichem) habit√© par les m√™mes Canan√©ens qui peuplent l'Araba¬†; comparez Gen√®se 12.6 o√Ļ il est parl√© des Canan√©ens habitant √† Sichem.

      Vis-√†-vis de Guilgal : non pas le Guilgal de Josu√© 5.9 mais celui de 2Rois 2.1 aujourd'hui Djildjelia, gros village situ√© √† une dizaine de kilom√®tres du Garizim, sur une cha√ģne plus m√©ridionale et en un point tr√®s √©lev√© d'o√Ļ la vue s'√©tend jusque sur la mer M√©diterran√©e √† l'ouest, et jusqu'aux monts de Galaad √† l'est. On pouvait sans doute l'apercevoir de la plaine de Moab, o√Ļ Mo√Įse parlait au peuple. Le Garizim situ√© plus au nord √©tait d√©j√† plus √©loign√©. Guilgal √©tait donc le point d'orientation le plus naturel √† indiquer au peuple.

      Les ch√™nes de Mor√© : le bois de ch√™ne o√Ļ s'√©tait arr√™t√© Abraham √† son arriv√©e en Canaan¬†; voir √† Gen√®se 12.6.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.