Job 40

    • 1

      1 à 9 Premier morceau.

      Exposition du sujet sp√©cial qu'il reste √† traiter : la justice. C'est ici que, pour se justifier, Dieu, semble-t-il, aurait d√Ľ mettre Job au courant de la sc√®ne c√©leste. Mais non¬†! il faut croire sans comprendre.

      Voir 38.1.

      2

      Ibidem, 38.3.

      3

      Me condamner pour te justifier ? Toute solution qui sacrifie la justice de Dieu à celle d'un homme est fausse. Il en faut attendre une autre.

      4

      De l'id√©e de la justice, l'auteur passe √† celle de la force : il ne suffit pas de conna√ģtre le bien, il faut encore √™tre en √©tat de le faire triompher sur le mal.

      6

      Regarde tous les hautains et abaisse-les ! D'un regard j'abaisse les orgueilleux ; fais-en autant !

      8

      Dans l'obscurité : des enfers.

      9

      Alors, moi aussi, je te louerai : si je te vois étendre ton sage empire sur les vivants et sur les morts.

      10

      10 à 19 L'hippopotame.

      Voici l'hippopotame. D'apr√®s ce qui suit, c'est bien ainsi, et non par √©l√©phant, qu'il faut rendre le mot h√©breu beh√©moth, pluriel intensif de beh√©ma : b√©tail : l'animal colossal. Mais en m√™me temps, le mot de beh√©moth ressemble au nom √©gyptien de l'hippopotame : P-√©h√©-mo√Ľ : le bŇďuf d'eau, en italien bomarino.

      Que j'ai fait en m√™me temps que toi. Il n'est pas le repr√©sentant d'une autre cr√©ation que celle √† laquelle tu dois toi-m√™me la vie. D'autres entendent : que j'ai fait pour vivre √† tes c√īt√©s, et non pas au fond des d√©serts ou sur des monts inaccessibles¬†; ou bien encore : que j'ai fait aussi bien que toi.

      Il mange de l'herbe (versets 14 et 15), bien que vivant dans l'eau. Il n'est pas carnassier, et cependant qu'il est redoutable !

      11

      Voici, sa force est dans ses reins. Il peut faire chavirer les barques du Nil avec leur cargaison.

      Sa vigueur dans les muscles de son ventre : qui est au contraire le c√īt√© faible de l'√©l√©phant.

      12

      Il raidit sa queue comme un cèdre. Quand il dresse sa queue, elle présente la forme d'un tronc de cèdre, car elle est épaisse à son origine et s'amincit rapidement.

      Il n'y a rien de mou en lui.

      14

      Il est le chef-d'Ňďuvre de Dieu, litt√©ralement : les pr√©mices des voies de Dieu, comme si Dieu avait en sa faveur donn√© libre carri√®re √† sa force cr√©atrice encore toute fra√ģche. Ici, comme 39.20, il est parl√© de Dieu √† la troisi√®me personne.

      Sa faux : ses incisives énormes.

      On a parfois traduit tout autrement : Son créateur (seul) approche de lui son épée, c'est-à-dire peut le faire mourir.

      15

      Car... Il a besoin d'une grande faux pour assouvir sa faim.

      Se jouent près de lui. Il est inoffensif.

      16

      Lotus : lotus sylvestris, arbuste aux branches épineuses dont le fruit rappelle le pruneau.

      17

      Les saules de la rivière. Comparez Lévitique 23.10.

      L'environnent. Il est là qui surnage, endormi, ayant narines, yeux et oreilles sur la même ligne horizontale au-dessus de l'eau.

      18

      Un Jourdain, non pas le Jourdain, car il n'y a pas d'hippopotames en Palestine, mais une rivière aussi considérable que le Jourdain.

      19

      Pour lui percer le nez : comme on fait aux chameaux.

      20

      40.20 à 41.26 Le crocodile.

      Et d'abord, jusqu'à 41.2, l'impuissance de l'homme à réprimer cet immense saurien.

      Tireras-tu le crocodile... ? L'ensemble de la description qui va suivre montre que le mot, léviathan, employé dans l'original et que nous avons conservé dans 3.8, sans le traduire (voir note à ce passage), doit être rendu ici par crocodile. Qu'il s'agisse ici du crocodile, c'est ce qu'on peut conclure de ce qui arrive encore et arrivait sans doute du temps de Job sur les bords du Nil : tous les jours cette bête vorace, bien loin de se laisser prendre, brise et détruit tous les engins de pêche qu'on tend au travers du fleuve. Ayant ouvert un de ces monstres, j'y trouvai deux gros hameçons, l'un dans son estomac, l'autre planté dans la peau épaisse de son gosier. (Hasselquist, disciple de Linné).

      Lui presseras-tu la langue...? Pourras-tu le traiter comme un poisson dont la langue est maintenue immobile par la ficelle de la ligne avec laquelle tu l'attires au bord ?

      21

      Procédés auxquels on a recours pour garder des poissons vivants dans l'eau du Nil, jusqu'à ce qu'on trouve à les vendre.

      23

      Sera-t-il tout heureux d'entrer à ton service avec la vie sauve ? Comparez 39.12.

      25

      Le crocodile est-il un article de commerce ?

      Des associés, membres d'une corporation de chasseurs, ou bien de pêcheurs (Luc 5.7,10).

      Les Canan√©ens : les trafiquants par excellence (Esa√Įe 23.8¬†; Sophonie 1.11¬†; Zacharie 14.21).

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.