TopCartes x PLM collab

Juges 2

    • 1

      L'ange de l'Eternel. Ce terme ne peut d√©signer que cet envoy√© supr√™me qui √©tait apparu, en dernier lieu, √† Josu√© sous les murs de J√©richo comme le chef des arm√©es de l'Eternel et qui lui avait ouvert le pays de Canaan. Au moment o√Ļ le peuple se rel√Ęche dans la conqu√™te qu'il aurait d√Ľ achever, cet ange appara√ģt comme un juge. Voir sur l'ange de l'Eternel Gen√®se, l'appendice √† la fin du chapitre 21.

      Monta de Guilgal √† Bokim. Guilgal avait √©t√© sous Josu√© le grand lieu de rassemblement du peuple (Josu√© 9.6¬†; 10.6,7,15,43¬†; 14.6) : il le demeura dans les temps qui suivirent, si du moins c'est bien √† ce Guilgal et non √† celui qui √©tait situ√© pr√®s de J√©richo qu'il faut appliquer ce qui est dit des assises annuelles que Samuel tenait pour le peuple (1Samuel 7.16). C'√©tait l'endroit central d'Ephra√Įm, comme Ephra√Įm lui-m√™me √©tait le centre du peuple. Peut-√™tre est-ce l√† la raison pour laquelle l'ange appara√ģt en ce lieu et monte visiblement √† Bokim, nom qui ne fut donn√© que plus tard √† cet endroit mais qui d√©signe un lieu situ√© dans le voisinage de Guilgal et o√Ļ probablement le peuple √©tait rassembl√© pour une f√™te. Il y a dans les indications g√©ographiques de ce verset quelque chose d'insuffisant qui montre que nous avons affaire √† un extrait ou fragment et que l'auteur de notre livre √©tait avant tout pr√©occup√© du c√īt√© spirituel du fait rapport√©. Sous quelle forme apparut l'ange¬†? Il n'est pas probable que ce f√Ľt sous une forme humaine comme lorsqu'il s'entretenait avec Josu√©. mais plut√īt dans une nu√©e, comme au d√©sert. Comment sa voix se fit-elle entendre du peuple¬†? Peut-√™tre par l'interm√©diaire du grand sacrificateur qui fut appel√© √† recevoir cette communication divine.

      Je vous ai fait monter. L'ange ne dit pas : Ainsi a dit l'Eternel : Je vous ai fait monter. C'est l'Eternel lui-même qui parle par sa bouche.

      Et j'avais dit. Ce n'est pas l'Eternel qui a failli en ne mettant pas sur le champ et compl√®tement le peuple en possession du pays. C'est Isra√ęl qui, une fois √©tabli, a manqu√© aux conditions de l'alliance et a perdu ses droits aux bienfaits qu'elle lui assurait¬†; comparez Exode 23.32¬†; 34.12 et suivants¬†; Deut√©ronome 7.2 et suivants¬†; Josu√© 23.12.

      3

      Et moi aussi j'ai dit. Les Canan√©ens √©taient m√Ľrs pour l'extermination¬†; Isra√ęl ne les a pas d√©truits¬†; ils vivront donc, et Isra√ęl en p√Ętira. Leurs faux cultes c√©l√©br√©s au milieu des tribus seront un pi√®ge auquel il leur sera bien difficile de ne pas se laisser prendre.

      A vos c√īt√©s, comme des aiguillons √† vos flancs et comme des verges¬†; comparez Nombres 33.55 et Josu√© 23.13.

      4

      Et pleura. Pleurs st√©riles, arrach√©es par la crainte du ch√Ętiment plut√īt que par une v√©ritable repentance¬†; car celle-ci aurait produit une √©nergique r√©solution, dont l'histoire n'offre aucune trace.

      5

      Bokim. Le peuple s'était rassemblé pour une fête joyeuse ; elle finit dans les larmes, et le nom de Bokim (ceux qui pleurent), donné à cet endroit, a perpétué le souvenir de cette douloureuse scène, prélude de trois siècles de malheurs.

      Offrirent des sacrifices : sans doute dans le but de d√©tourner si possible la col√®re de Dieu. Dieu avait express√©ment autoris√© l'√©l√©vation d'un autel et l'offrande de sacrifices partout o√Ļ il manifesterait son nom par une apparition (Exode 20.24).

      6

      2.6 √† 3.6 Coup d'Ňďil anticip√© sur l'histoire qui va suivre.

      Au coup d'Ňďil r√©trospectif sur les fautes commises par le peuple √† la suite de la conqu√™te sommaire du pays, et √† l'apparition mena√ßante de l'ange, succ√®de un morceau dans lequel l'auteur jette un coup d'Ňďil sur toute l'histoire du temps des Juges, histoire qui sera la cons√©quence de ces fautes et l'accomplissement de cette menace. Elle para√ģt tourner et retourner toujours dans le m√™me cercle. Infid√©lit√©, punition, d√©livrance, rechute : tel en est le rythme douloureux, jusqu'au moment o√Ļ enfin, sous l'action d'un fid√®le et puissant serviteur de Dieu, Samuel, le peuple se r√©veille v√©ritablement et entre dans une voie nouvelle. L'auteur rappelle d'abord la fid√©lit√© relative d'Isra√ęl sous Josu√© et dans les premiers temps qui suivirent sa mort (versets 6 √† 10)¬†; puis il d√©crit l'infid√©lit√© constamment renouvel√©e d'Isra√ęl √† la suite de ces premiers temps (versets 11 √† 13), ainsi que l'inutilit√© des ch√Ętiments dont Dieu le frappait et de l'envoi des Juges qui le d√©livraient pour un temps (versets 14 √† 19)¬†; il expose ensuite le dessein de Dieu, qui √©tait d'√©prouver et de ch√Ętier le peuple infid√®le (versets 20 √† 23), et il termine par l'√©num√©ration des nations conserv√©es par l'Eternel dans ce but et par le tableau de la position qu'Isra√ęl prit vis-√†-vis d'elles.

      6 √† 10 Ce passage se rattache imm√©diatement au tableau de la derni√®re assembl√©e convoqu√©e par Josu√©, √† la fin du livre de Josu√© (Josu√© 24.28-31). De ces cinq versets, les quatre premiers sont emprunt√©s litt√©ralement au livre de Josu√©, quoique ils reparaissent dans un ordre diff√©rent¬†; le verset 10 seulement contient quelque chose de nouveau et forme la transition au coup d'Ňďil historique sur le temps des Juges.

      Et Josué renvoya. Il y a ici retour en arrière, puisque le livre a commencé par les mots : Après la mort de Josué ; les versets suivants ont donc pour l'auteur la valeur de plus-que-parfaits : Et Josué avait renvoyé. Ce départ de chaque tribu pour son domaine particulier et la fidélité à l'Eternel qui régna jusqu'à la fin de Josué et des Anciens qui lui avaient survécu, montrent bien que nous nous trouvons placés par ces versets avant le moment décrit dans le chapitre 1 et au commencement du chapitre 2.

      9

      Timnath-Hérès, au lieu de Timnath-Sérah de Josué 24.30. Il y a probablement ici une erreur de copiste. En hébreu une simple transposition de lettres explique ce changement.

      10

      Qui ne connaissait pas l'Eternel... par l'exp√©rience personnelle de ses interventions miraculeuses, telles, que les avaient contempl√©es les contemporains de Mo√Įse et de Josu√©.

      11

      Et les fils d'Isra√ęl firent ce qui est mal... Cette parole repara√ģt plusieurs fois dans ce livre, comme un douloureux refrain : 3.7-12¬†; 4.1¬†; 6.4¬†; 10.6¬†; 13.1.

      Les Baals. Le pluriel employé ici désigne non seulement les formes diverses de la divinité ainsi nommée :

      mais encore tous les faux dieux adorés en Canaan en tant que représentant la divinité masculine.

      13

      Les Astartés représentent les diverses formes de la divinité féminine (Genèse 14.5 ; Jérémie 7.18, notes).

      14

      De pillards : comme les Madianites, qui exécutaient des razzias.

      Les vendit : les livrant à des ennemis qui exerçaient une oppression permanente. Les vendit, comme un bien auquel on ne tient plus. Le terme de rachat désigne la délivrance.

      15

      Comme l'Eternel le leur avait jur√©. Nulle part, ni dans L√©vitique 26.17-36, ni dans Deut√©ronome 28.25, l'affirmation ici rappel√©e n'est √©tay√©e par un serment¬†; n√©anmoins les d√©clarations sont si solennelles que si l'Eternel ne les avait pas ex√©cut√©es, il e√Ľt bien √©t√© comme un homme qui viole un serment.

      16

      Des juges. C'est ici la première fois que nous rencontrons ce terme de juges dont a été tiré le titre de ce livre ; voir l'Introduction.

      17

      Ils n'écoutèrent pas : en ce sens qu'ils ne persistaient pas dans la bonne voie après la mort du juge.

      18

      Sans doute, au premier moment ils acceptaient le ministère de délivrance que remplissait le juge à leur égard et obtenaient ainsi la victoire. Mais quand la voix du juge n'était plus là pour les soutenir, ils recommençaient comme auparavant et attiraient de nouveau sur eux la colère de l'Eternel.

      20

      20 √† 23 L'auteur fait ressortir ici cette id√©e, qui √©tait d√©j√† celle du discours de l'ange √† Bokim, que si l'Eternel n'a pas voulu d√©truire les nations canan√©ennes et les peuples voisins, ce n'est pas qu'il f√Ľt devenu infid√®le √† son alliance et √† ses promesses, mais √† cause de cette infid√©lit√© constamment renouvel√©e de son peuple, laquelle emp√™chait qu'il ne lui accord√Ęt enfin une d√©livrance compl√®te, en sorte que c'√©tait toujours √† recommencer.

      22

      Afin d'√©prouver par elles Isra√ęl. Etant donn√© le penchant √† l'idol√Ętrie qui existait dans le cŇďur des Isra√©lites, Dieu ne voulait pas leur √īter l'occasion de manifester ce principe mauvais, qui ne pouvait √™tre d√©truit qu'en portant ses fruits amers. Voir sur l'accord de ce verset avec Exode 23.29¬†; Deut√©ronome 7.22, d'une part, et avec Juges 3.1,2, d'autre part. la Conclusion sur le livre de Josu√©.

      23

      Car il ne les avait pas livr√©es. S'il y avait encore des nations √† d√©poss√©der, c'est que Dieu n'avait pas voulu que Josu√© ne laiss√Ęt plus rien √† faire apr√®s le premier et grand acte de la conqu√™te.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.