TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Philippiens 4

    • 1 Chapitre 4.

      1 à 9 Unis et joyeux, dans la paix de Dieu, qu'ils recherchent toutes les vertus chrétiennes.

      Cette tendre exhortation de l'ap√ītre √† ceux qui sont ici-bas d√©j√† sa joie, et qui seront au jour de Christ sa couronne, c'est-√†-dire la glorieuse r√©compense de ses travaux, (2Corinthiens 1.14¬†; 1Thessaloniciens 2.19 et suivants) cette exhortation √† demeurer fermes dans le Seigneur, (1Thessaloniciens 3.8) se fonde, comme le montre la transition par c'est pourquoi, sur la grande et imp√©rissable esp√©rance exprim√©e dans les derniers versets du chapitre pr√©c√©dent.

      Plus le chrétien a une vue claire et une attente assurée du but glorieux vers lequel il tend, plus il y puise de force et de constance pour "persévérer jusqu'à la fin."

      2 Ces deux femmes chr√©tiennes, peut-√™tre des diaconesses de l'Eglise, auxquelles l'ap√ītre rend un si beau t√©moignage, (verset 3) avaient-elles laiss√© s'√©lever entre elles quelque dissentiment qu'il veut aplanir¬†? Cela est possible, mais ne ressort pas n√©cessairement des paroles que Paul leur adresse.
      3 Qui √©tait ce compagnon d'Ňďuvre de l'ap√ītre¬†? On ne peut r√©pondre √† cette question que par des conjectures. L'ap√ītre, en recommandant Evodie et Syntyche √† ce disciple (oui, toi aussi est la vraie le√ßon ici r√©tablie), pense qu'il pourra contribuer √† √©tablir entre elles l'union √† laquelle il les exhorte.

      S'agit-il de Clément, plus tard évêque de Rome, dont on a une lettre aux Corinthiens ? Les Pères de l'Eglise l'ont admis ; la chose est incertaine.

      Image emprunt√©e √† l'usage d'inscrire dans un livre tous les citoyens d'une cit√© (Psaumes 69.29¬†; Luc 2.1-3¬†; et, dans ce sens spirituel, Luc 10.20)¬†; expression frappante de l'assurance de l'ap√ītre quant au salut √©ternel de ceux dont il parle.

      4 Réjouissez-vous ! telle était la formule de salutation chez les Grecs.

      Mais l'ap√ītre, en exhortant les chr√©tiens √† la joie, et en leur indiquant par ces mots¬†: dans le Seigneur, la source intarissable de cette joie, donne √† la salutation un sens tout nouveau.

      Si l'on demande¬†: Comment le fid√®le peut-il √™tre toujours joyeux dans un monde o√Ļ il est entour√© de tant de sujets de tristesse, toujours joyeux dans ses rudes combats contre le p√©ch√©, dont la plus l√©g√®re atteinte est si propre √† le remplir d'une am√®re douleur¬†? il n'y a √† ces questions qu'une r√©ponse, mais elle est suffisante¬†: R√©jouissezvous dans le Seigneur.

      5 La pens√©e que le Seigneur est proche, que bient√īt il va para√ģtre, (Apocalypse 1.3¬†; 22.10) est infiniment propre √† inspirer au chr√©tien cette douceur que l'ap√ītre recommande √† l'√©gard de tous les hommes, m√™me de ceux qui le ha√Įssent et le pers√©cutent.

      - Quelques interpr√®tes, Calvin entre autres, mais √† tort, entendent ces mots¬†: le Seigneur est proche, de la toute pr√©sence de Dieu, qui sonde les cŇďurs. D'autres, tout en les appliquant √† la venue du Christ, les lient au verset suivant et en font un argument contre les inqui√©tudes. La premi√®re interpr√©tation nous para√ģt la plus conforme √† la pens√©e de l'ap√ītre.

      6 Il serait tout aussi impossible de ne s'inquiéter d'aucune chose, que de se réjouir toujours, si l'Evangile n'offrait constamment les moyens et les remèdes. (Matthieu 6.25 et suivants)

      Aux inquiétudes, Paul oppose la prière, la supplication (prière plus instante), par laquelle l'enfant de Dieu dépose dans le sein de son Père céleste chaque sujet d'inquiétude ou de peine, et lui demande la force de tout supporter.

      - Mais pourquoi l'action de gr√Ęce, quand on est dans l'affliction et dans la crainte¬†? Parce que, m√™me en ses mauvais jours, le chr√©tien a plus de motifs de reconnaissance et de joie pour les gr√Ęces qu'il a re√ßues, que de plainte ou de tristesse pour les √©preuves auxquelles il est expos√©. Et m√™me s'il lui arrive de ne pouvoir pas prier avec confiance, l'action de gr√Ęce, montant vers Dieu du fond d'un cŇďur vraiment reconnaissant, lui ouvrira les sources de la pri√®re.

      7 Autre bienfait, bienfait immense qui sera le fruit de la pri√®re et de l'action de gr√Ęce, oppos√©es aux inqui√©tudes. Cette paix de Dieu, le plus grand de tous les biens, surpasse toute intelligence, parce que la raison humaine ne comprend pas qu'elle existe l√† o√Ļ tout est propre √† produire l'inqui√©tude et le trouble. Le chr√©tien lui-m√™me, dans l'affliction, ne voyant aucun moyen de d√©livrance, √©prouve que la paix de Dieu surpasse tous les efforts inquiets de son esprit pour trouver la paix.

      "L'ap√ītre ne parle point ici de la paix qu'on ressent lorsque le mal cesse, mais d'une paix qui, au sein m√™me de l'√©preuve, remplit l'√Ęme de consolations et n'y laisse pas p√©n√©trer le trouble. Or, qu'un homme reste en paix sous la croix, calme dans la temp√™te, et se r√©jouisse dans les tribulations, voil√† ce que la raison humaine ne peut comprendre. Cette paix de Dieu garde le cŇďur et les pens√©es en J√©sus, dans sa communion, de sorte que l'homme pers√©v√®re jusqu'√† la fin pour √™tre sauv√©." Luther.

      8 Par ce mot au reste, (comparez Philippiens 3.1) l'ap√ītre r√©sume tout ce qu'il pourrait avoir encore √† dire √† ses fr√®res pour les porter √† une vie vraiment chr√©tienne √† tous √©gards¬†; il voudrait √©puiser les traits qui en forment le caract√®re complet, comme le prouve ce mot toutes les choses, six fois r√©p√©t√©.

      Tout ce qui est, moralement et selon l'esprit de l'Evangile, vrai, sans fausset√© ou hypocrisie¬†; honn√™te ou digne¬†; juste, en soi ou √† l'√©gard des hommes¬†; pur, dans les mŇďurs et les intentions¬†; aimable, comme l'est toujours pour les autres la charit√© jointe √† l'humilit√©¬†; de bonne r√©putation (Grec¬†: "ce qu'on aime √† entendre prononcer")¬†: voil√†, en quelques traits, le portrait d'un caract√®re beau et bon.

      Ici l'ap√ītre rompt sa construction et, comme pour ne rien oublier, il ajoute¬†: s'il y a (encore) quelque vertu (c'est, avec 2Pierre 1.5, le seul passage o√Ļ ce terme soit appliqu√© √† la morale) et s'il y a quelque louange vraiment m√©rit√©e et exempte de flatterie, pensez √† ces choses. Paul va dire qu'on doit les faire, (verset 9) mais pour cela il faut d'abord qu'elles soient dans nos pens√©es, dont le cours habituel nous r√©v√®le seul ce que nous sommes v√©ritablement.

      9 Comparer Philippiens 3.17, note. L'ap√ītre poursuit son exhortation de verset 8. Ces choses, ou ces vertus chr√©tiennes, les Philippiens les avaient apprises, re√ßues, entendues par son enseignement et les avaient vues dans sa conduite¬†; donc, ils pouvaient et devaient les faire eux-m√™mes.

      Le Dieu de la paix : beau et précieux nom du Dieu de l'Evangile qui donne la paix ! S'il est avec nous, la promesse exprimée à verset 7 sera pleinement accomplie.

      10 10 à 19 Reconnaissance de Paul envers les Philippiens.

      A cause de leur √©loignement de l'ap√ītre, jusqu'au moment o√Ļ ils ont pu lui envoyer Epaphrodite (verset 18) Il y a dans ces remerciements de Paul, pour des secours temporels qu'il avait re√ßus de ses fr√®res, (versets 10-19) une simplicit√© chr√©tienne qui est le fruit de la vraie humilit√©.

      Souvent la d√©licatesse qui ne veut rien recevoir renferme au moins autant d'orgueil que de d√©sint√©ressement. Mais aussi comme l'ap√ītre se montre √©lev√© audessus de toute recherche d'avantages terrestres¬†! (versets 11,17)

      Bien plus, s'il a accept√© les dons des Philippiens, s'il s'en est r√©joui, s'il les en remercie avec tant de simplicit√© de cŇďur, c'est qu'il avait l'assurance que ce sacrifice √©tait agr√©able √† Dieu (verset 18) et qu'il ne nuirait en aucune mani√®re √† la cause de l'Evangile dans l'esprit des membres de cette Eglise.

      L√† o√Ļ l'ap√ītre n'avait pas cette conviction, il refusait absolument tout secours, m√™me au risque de froisser les sentiments de ses fr√®res. (Philippiens 4.15¬†; 2Corinthiens 11.7-12¬†; Actes 20.33,34)

      13 Par ces derniers mots, qui indiquent si bien la pl√©nitude de la gr√Ęce dont Dieu peut combler un pauvre p√©cheur, Paul se h√Ęte de donner √† Celui qui le fortifie (le texte re√ßu dit "Celui qui me fortifie, Christ," mais ce mot n'est pas authentique, quoique certainement dans la pens√©e de l'ap√ītre) toute la gloire de cette difficile science du contentement d'esprit, m√™me au sein des privations. (versets 11,12)

      "Qui ne s'assure que sur ses propres forces, conna√ģtra bient√īt, par une triste exp√©rience, qu'il ne peut rien sans J√©sus-Christ¬†: qui ne s'appuie que sur sa gr√Ęce, √©prouvera, par sa fid√©lit√©, qu'elle est toute-puissante. Quelle consolation dans l'extr√©mit√© de nos maux et de notre faiblesse¬†! Ne nous la ravissons point √† nous-m√™mes, ou par d√©fiance ou par pr√©somption." Quesnel.

      15 Grec : "Ne communiqua avec moi pour un compte de don et de recette."

      Les Philippiens ont tenu un compte de ce qu'ils donnaient √† l'ap√ītre et de ce qu'ils recevaient de lui, et l'ap√ītre en faisait autant √† leur √©gard. Sous cette image emprunt√©e aux relations commerciales, Paul d√©peint cet √©change de services qu'il n'avait pratiqu√© qu'avec l'Eglise de Philippes.

      16 Ainsi, ce fut imm√©diatement apr√®s leur conversion √† l'Evangile et la fondation de leur Eglise (Actes 16) que les Philippiens envoy√®rent √† l'ap√ītre des fruits de leur charit√©. (Actes 17.1)
      17 Paul veut parler du fruit spirituel que les Philippiens devaient recueillir en exerçant leur amour pour lui.
      18 Cette abondance dont parle l'ap√ītre n'√©tait probablement qu'un secours fort modique¬†; mais sa mod√©ration dans les choses de cette terre fait qu'il s'envisage comme √©tant combl√© de biens.

      Et quant aux Philippiens, à quelle hauteur toute religieuse n'élève-t-il pas leur don, qu'il regarde comme un sacrifice offert à Dieu, un sacrifice qu'il accepte, qui lui est agréable, ainsi que l'odeur du parfum.

      (Comparer Ephésiens 5.2 Paul ne craint pas de désigner par les mêmes termes le grand sacrifice de Jésus et les petits sacrifices des disciples.)

      Jésus-Christ aussi envisage les dons de la vraie charité, comme lui étant faits à lui-même. (Matthieu 25.40)

      Quel motif d'action pour ceux qui peuvent donner, et de religieuse reconnaissance pour ceux qui reçoivent !

      19 Temporels et spirituels.

      Grec¬†: "En gloire," dans sa gloire √©ternelle, o√Ļ ses enfants moissonneront si abondamment ce qu'ils auront sem√© ici-bas.

      20 20 √† 23 Salutation et vŇďu apostoliques.
      21 Grec¬†: "Tout saint," chacun d'eux, nom par nom, en sorte que chacun re√ßoive personnellement ces salutations et ces vŇďux apostoliques, et qu'aucun ne soit oubli√© ou laiss√© de c√īt√©.
      22 "Il salue d'abord de la part de ses compagnons d'Ňďuvre, (verset 21) puis de tous les saints, c'est-√†-dire de toute l'Eglise de Rome, mais sp√©cialement de ceux de la maison de C√©sar. Ceci est bien digne de remarque et un signe peu ordinaire de la mis√©ricorde divine, que l'Evangile (sous N√©ron) e√Ľt p√©n√©tr√© dans cet ab√ģme de tous les crimes et de tous les vices¬†; d'autant plus admirable que l'on trouve plus rarement les saints dans les cours." Calvin.
      23 Comparer Romains 16.24 ; 1Corinthiens 16.23 ; 2Corinthiens 13.13 ; Galates 6.18 ; 2Thessaloniciens 3.18

      - Le texte reçu et quelques manuscrits lisent : soit avec vous tous. Plusieurs aussi omettent ici amen, qui se trouve déjà à verset 20.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.