TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Psaumes 5

    • 1

      Avec les fl√Ľtes. C'est l√† le sens le plus probable du mot Nechiloth, que l'on ne rencontre qu'ici. On y a vu aussi l'indication d'une m√©lodie connue ou du ton sur lequel devait √™tre chant√©, le psaume.

      2

      2 et 3 Invocation.

      Mon soupir, hébreu : parole intérieure, non formulée. On a traduit par méditation, mais à cette idée se joint ici celle de prière. C'est ce travail intérieur qui, sous l'action de l'Esprit de la nouvelle alliance, devient ce soupir dont parle saint Paul et que Dieu comprend (Romains 8.26-27).

      3

      La prière intérieure devient un appel.

      4

      4 à 8 L'accueil divin.

      Je place devant toi, h√©breu : je dispose, sous-entendu : ma requ√™te. En disant simplement je dispose, le psalmiste fait allusion au travail du sacrificateur, qui pla√ßait devant Dieu d√®s le matin les diff√©rentes parties d'une offrande ou les pains de proposition. Belle image de ce que fait le fid√®le quand il expose √† Dieu ce qui remplit son cŇďur.

      J'attends, hébreu : je regarde, attendant une réponse.

      6

      Les orgueilleux, hébreu : les hommes vains, qui se confient en eux-mêmes.

      8

      Le psalmiste ne s'attribue pas d'autre droit √† l'accueil divin que celui qui vient de la gr√Ęce de l'Eternel.

      Dans ta maison. Le parvis, que le roi lui-même ne pouvait dépasser, est envisagé comme faisant partie de la maison de l'Eternel. Arrivé là, l'adorateur se prosterne devant le sanctuaire.

      Ton palais, h√©breu : h√©cal, vaste √©difice, temple. Ce terme d√©signe 1Rois 6.3 le Lieu saint du temple de Salomon (voir la note de ce passage) et 1Samuel 1.9 le sanctuaire de Silo. A l'√©poque de David, l'arche √©tait plac√©e dans une tente provisoire (2Samuel 6.12) √† laquelle ce nom semble ne pas pouvoir √™tre appliqu√©. N√©anmoins, si imparfaite que f√Ľt l'habitation de l'Eternel, elle devait avoir un certain luxe et ressembler √† l'ancien Tabernacle, avec son parvis et son Lieu saint. Le psalmiste la voit glorifi√©e et comme agrandie par la pr√©sence m√™me de Celui qui en fait son domicile. Jacob, apr√®s le songe de B√©ihel, ne donne-t-il pas au lieu d√©sert o√Ļ il a pass√© la nuit le nom de, maison de Dieu, (Gen√®se 28.19)¬†?

      9

      9 √† 13 Le juste d√©livr√© des emb√Ľches du m√©chant.

      Si l'Eternel n'accueille pas le méchant, celui-ci n'en est pas moins là, sur le chemin du juste, épiant toutes ses démarches et se réjouissant du mal qui peut lui survenir.

      Par ta justice. C'est en vertu de sa justice que Dieu conduit et préserve de faux pas l'homme qui s'attend à lui.

      10

      Leur cŇďur, litt√©ralement : leur int√©rieur. Comparez Marc 7.21¬†; Matthieu 23.27.

      Le gosier est mentionné ici comme organe de la parole (Psaumes 115.7). Qui approche les méchants devient promptement la proie de leurs paroles haineuses.

      Ils flattent : une feinte douceur alterne chez eux avec l'outrage et la calomnie. Comparez Romains 3.13.

      11

      Contre toi. Cette parole fait comprendre tout le s√©rieux de la pri√®re du psalmiste. C'est la haine de Dieu qu'il discerne chez les m√©chants qui l'entourent¬†; la gloire de Dieu r√©clame donc leur ch√Ętiment. Nous ne pouvons m√©conna√ģtre cependant qu'une r√©v√©lation plus compl√®te de l'amour de Dieu, jointe √† une connaissance plus compl√®te aussi de l'√©tat de p√©ch√© o√Ļ se trouve tout homme, a amen√© plus tard le peuple de Dieu √† prier pour la conversion des p√©cheurs, et non pour leur destruction. Il n'en est pas moins vrai que l'ap√ītre Paul, sans perdre de vue le salut des coupables, va parfois jusqu'√† les livrer √† un terrible jugement (1Corinthiens 5.5¬†; 1Timoth√©e 1.20¬†; Actes 13.11). Et quand saint Jean parle de p√©ch√©s qui vont √† la mort (1Jean 5.16) il pense sans doute √† ceux qui sont inspir√©s par la haine de Dieu. Comparez Matthieu 12.32. En tout temps d'ailleurs on a vu √† l'Ňďuvre dans le monde social ou religieux des tendances o√Ļ s'incarne si visiblement l'esprit du mal que, tout en d√©sirant la conversion des individus, on ne peut que demander √† Dieu d'extirper ce qui vient de son ennemi.

      12

      12 et 13 Le jugement des m√©chants sera la d√©livrance des justes, tout sp√©cialement au moment o√Ļ se consommera l'histoire humaine (Luc 18.7¬†; Apocalypse 19.1-21).

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.