2 Rois 5.1

Naaman, le chef de l'armée du roi de Syrie, jouissait de la faveur et de l’estime de son seigneur, car c'était par lui que l'Eternel avait donné la victoire aux Syriens. Toutefois, cet homme fort et vaillant était lépreux.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

La lèpre de Naaman. (2 Rois 5:1-8)
Sa guérison. (2 Rois 5:9-14)
√Člis√©e refuse les pr√©sents de Naaman. (2 Rois 5:15-19)
La convoitise de Guéhazi et son mensonge. (2 Rois 5:20-27)

Bien que les Syriens soient un peuple idol√Ętre, oppressant les enfants d'Isra√ęl, la d√©livrance de Naaman mentionn√©e au premier verset de ce texte, fut attribu√©e √† l'√Čternel. Il en est ainsi dans toute l'√Čcriture¬†: les auteurs qui d√©crivent l'histoire commune, montrent clairement que Dieu n'√©tait pas forc√©ment v√©n√©r√© par tous les peuples. Ni la grandeur d'un homme, ni son honneur, ne peuvent lui √©pargner les calamit√©s les plus terribles ici-bas¬†: on rencontre en effet beaucoup de malades et de fous... parmi les grands de ce monde¬†!

En fait, chaque personne a ses propres défauts, qui l'amoindrissent et l'affaiblissent plus ou moins, ternissant sa renommée et son bien-être.

Cette petite fille bien modeste, au service de la femme de Naaman, pouvait t√©moigner de la pr√©sence du c√©l√®bre proph√®te se trouvant chez les Isra√©lites. Les enfants devraient d√®s leur plus jeune √Ęge et en tous lieux, parler des Ňďuvres merveilleuses du Seigneur. Bien qu'elle soit en captivit√©, enr√īl√©e par force, cette jeune Isra√©lite, fid√®le servante, d√©sira le bien-√™tre de son ma√ģtre et le voir en bonne sant√©¬†; combien les domestiques qui sont volontairement au service de leurs sup√©rieurs, devraient-ils avoir les m√™mes sentiments¬†! Les serviteurs peuvent √™tre de v√©ritables b√©n√©dictions dans les familles o√Ļ ils travaillent, en t√©moignant de leur exp√©rience avec le Seigneur, de Sa Gloire et de la grandeur des proph√®tes.

Naaman, en raison de sa maladie, n'a pas d√©daign√© les conseils de cette jeune fille. Il serait bon de voir les hommes √™tre plus sensibles au fardeau de leur p√©ch√©, qu'ils ne le sont au sujet des maladies corporelles qui peuvent les atteindre¬†! Et quand ces √Ęmes recherchent les b√©n√©dictions que le Seigneur envoie, en r√©ponse aux pri√®res de Ses fid√®les, elles ne trouvent en fait rien qui puisse les satisfaire, √† moins qu'elles ne s'approchent de Lui en toute humilit√© et non pas comme des ¬ę¬†seigneurs¬†¬Ľ exigeants, d√©sirant ¬ę¬†n√©gocier¬†¬Ľ¬†!

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
LANDRY GNONHANLOU LE CULTE
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...