2 Rois 9

    • 1

      1 à 13 Onction de Jéhu par un serviteur d'Elisée.

      Apr√®s l'onction d'Haza√ęl, il restait √† Elis√©e une autre mission importante √† remplir, dont Elie lui avait l√©gu√© l'accomplissement (1Rois 19.16). Pour comprendre ce r√©cit, il faut se rappeler qu'un ch√Ętiment planait sur la maison d'Achab et de J√©zabel et que le temps de l'ex√©cution √©tait arriv√©. Elis√©e vit probablement dans le retour de Joram et d'Achazia √† Jizr√©el le signe que l'heure du ch√Ętiment divin avait sonn√©.

      Fiole d'huile : 1Samuel 10.1.

      2

      Ramoth était, non pas occupée par les Syriens et assiégée par l'armée Israélite, mais au contraire défendue par celle-ci contre les Syriens ; voir à verset 15.

      Jéhu : c'est l'Eternel !

      Fils de Josaphat, fils de Nimschi. Dans 1Rois 19.16, il est appel√© fils de Nimschi, du nom de l'un de ses a√Įeux qui √©tait plus c√©l√®bre que les autres. Ce roi est mentionn√© dans les inscriptions assyriennes sous le nom de Ja-u-a, fils de Hu-um-ri. Il √©tait si peu fils d'Omri qu'il d√©truisit au contraire sa famille¬†; mais le r√®gne d'Omri avait √©t√© si brillant, et son nom comme fondateur de la dynastie √©tait si connu √† l'√©tranger, que ses successeurs sont en g√©n√©ral d√©sign√©s par erreur comme ses descendants. Plusieurs inscriptions parlent aussi du royaume du Nord comme du pays de la maison d'Omri (Mat-beth-Humri), et le font figurer dans la liste des pays tributaires de Rammidamar, roi d'Assyrie. On en retrouve encore la mention dans les annales de Tiglath-Pil√©ser et les inscriptions de Sargon, roi de Ninive. Dans l'inscription de l'ob√©lisque de Nimroud, au-dessus d'un bas-relief repr√©sentant des gens qui apportent un tribut au grand roi, on lit : Tribut de J√©hu, fils d'Omri. Ce tribut consiste en lingots d'argent et d'or, en une coupe d'or, une cuiller d'or, des gobelets d'or, des poches d'or, des lingots de plomb, un b√Ęton pour la main du roi, des lances, avec ces mots : Voil√† ce que j'ai re√ßu. Salmanasar raconte que, dans la dix-huiti√®me ann√©e de son r√®gne, il fit de J√©hu son tributaire, √† l'occasion d'une campagne contre Haza√ęl de Damas. La popularit√© de J√©hu, comme g√©n√©ral, son √©nergie et sa violence, enfin sa haine du culte de Baal, le rendaient propre √† devenir l'instrument des jugements de Dieu sur la famille d'Achab.

      De ses fr√®res : les autres capitaines, ses compagnons d'armes, que le serviteur d'Elis√©e devait trouver assembl√©s avec J√©hu dans la maison o√Ļ se tenait le conseil.

      Dans la chambre la plus recul√©e : de la cour o√Ļ les chefs se tenaient r√©unis, dans un des appartements int√©rieurs.

      3

      Tu t'enfuiras : pour laisser à Jéhu le soin d'expliquer lui-même aux chefs ce qui se passe et peut-être donner le moins de publicité possible à la participation d'Elisée.

      5

      Et Jéhu dit. Avant de se mettre en avant, Jéhu, par égard pour ses compagnons, lui fait répéter l'appel.

      7

      Le sang de tous les serviteurs de l'Eternel. C'est ici une allusion à un fait que l'histoire n'a pas raconté : la persécution non seulement contre les prophètes, mais encore contre les simples Israélites fidèles à Jéhova. Cela explique la parole d'Elie 1Rois 19.10, qui sans cela aurait été une exagération trop manifeste.

      8

      Il ne doit rester en Isra√ęl aucun descendant d'Achab.

      11

      L'homme et sa manie, littéralement : l'homme et sa méditation. Il le présente comme un homme étrange, distrait, un songe-creux, dont les démarches n'ont pas d'importance, et par là cherche à éviter de nouvelles questions.

      12

      Les chefs comprennent que ce n'est là qu'un faux-fuyant : Il y a quelque chose là-dessous ; dis-nous quoi ! Jéhu ne demandait sans doute pas mieux que d'être forcé à tout dire.

      13

      Le m√©contentement contre la maison d'Achab √©tait si vif et la popularit√© de J√©hu si grande, qu'ils donnent aussit√īt le signal de la r√©volution. Ils √©l√®vent une sorte de tr√īne sur les degr√©s. La maison o√Ļ les chefs √©taient rassembl√©s √©tait probablement celle o√Ļ demeurait le roi quand il √©tait √† Ramoth. Elle avait un perron avec des degr√©s descendant sur la place, de sorte que cette proclamation de J√©hu comme roi eut lieu en public.

      La trompette. Comparez 2Samuel 15.10 ; 1Rois 1.34.

      14

      14 à 37 Mort de Joram, d'Achazia de Juda et de Jézabel.

      Forma une ligue. On ne peut accuser J√©hu d'avoir foment√© d'avance une r√©volution, comme l'avaient fait Ba√©sa et Zimri. Tout ceci est le r√©sultat de l'onction du proph√®te, qui lui-m√™me n'avait fait qu'ob√©ir √† l'injonction divine, comme dans le cas d'Haza√ęl. Dieu voulait d√©truire la dynastie d'Omri, comme il l'avait annonc√© √† Achab.

      15

      Jéhu se montre ici énergique, décidé, prompt à agir.

      Il y a environ 60 kilmètres de Ramoth à Jizréel.

      16

      Ce détail, ainsi que le début du verset 15, avait déjà été donné 8.28-29 pour expliquer le motif qui avait fait choisir ce moment à Elisée. Il est répété maintenant pour motiver le départ de Jéhu.

      Descendu : de Ramoth. o√Ļ il √©tait √† l'arm√©e avec Joram.

      17

      Sur la tour, qui s'√©levait probablement au-dessus du palais et d'o√Ļ l'on pouvait communiquer directement avec l'int√©rieur de celui-ci.

      Y a-t-il paix ? Soupçonne-t-il ce qui se passe, ou veut-il dire simplement : Apportes-tu de bonnes ou de mauvaises nouvelles ?

      18

      Passe derrière moi. Jéhu ne veut pas qu'il aille porter l'alarme dans la ville.

      20

      Car il conduit... Jéhu était connu pour son énergie et son impétuosité.

      21

      Ainsi qu'Achazia. Les deux rois étaient chacun sur son char.

      Le champ qui était échu à Naboth. Cette rencontre, en apparence fortuite, en cet endroit, préparait l'accomplissement littéral de la menace d'Elie (verset 26).

      22

      Les prostitutions : l'idol√Ętrie,comme le montre le terme suivant d'enchantements. La divination faisait partie int√©grante des cultes pa√Įens.

      Cette réponse de Jéhu ouvre les yeux du roi. Jézabel était la principale coupable ; mais Joram, après avoir commencé à lutter contre sa pernicieuse influence, n'avait pas eu l'énergie de pousser jusqu'au bout la réforme (3.2).

      26

      Le sang de ses fils. Le meurtre des fils de Naboth n'est mentionn√© ni dans le r√©cit du meurtre de Naboth (1Rois 21.11-16), ni dans la menace de l'Eternel (versets 19 √† 22). Mais il y √©tait sous-entendu¬†; car si les fils eussent v√©cu, ils auraient h√©rit√© du champ de leur p√®re et le but de la reine n'e√Ľt pas √©t√© atteint. Le champ de Naboth n'avait pas non plus √©t√© mentionn√© dans la menace comme le lieu o√Ļ le ch√Ętiment s'accomplirait. Cette co√Įncidence ne fait que de rendre plus frappante la relation entre le crime et la punition.

      On voit par tout ce passage que Jéhu avait assisté à la rencontre d'Achab et d'Elie et quelle profonde impression avait faite sur lui la malédiction prononcée par ce dernier.

      27

      Ils le frappèrent. Ces mots manquent dans le texte hébreu, soit par négligence, soit comme devant être suppléés d'après les paroles de Jéhu.

      Le meurtre d'Achazia d√©passait l'ordre divin d'apr√®s lequel J√©hu agissait ici envers Joram. A peine devenait-il excusable par le fait qu'Achazia avait √©pous√© la sŇďur de Joram, fille d'Achab, et appartenait ainsi par alliance √† la descendance d'Omri.

      Gur, inconnu.

      Jibl√©am. Ce nom d√©signe-t-il ici le m√™me endroit que Josu√© 17.11, comme nous l'avons admis √† cet endroit¬†? Cela peut para√ģtre douteux.

      M√©guiddo, √† l'ouest de Jizr√©el, ville fortifi√©e o√Ļ Achazia avait esp√©r√© trouver un plus s√Ľr refuge.

      Le livre des Chroniques raconte assez différemment la mort d'Achazia (2Chroniques 22.8-9). Voir à ce passage.

      29

      La onzième année. Il est dit, dans notre livre même (8.25), que ce fut la douzième année. Cette différence peut tenir à la manière différente de compter la durée du règne des rois que nous avons exposée plus haut.

      30

      Du fard √† ses yeux. Le fard √©tait une poudre noire, compos√©e d'antimoine et de zinc, etc., dont on faisait quelquefois une p√Ęte en la m√©langeant d'huile. Les femmes de l'Orient s'en peignent, encore aujourd'hui, les sourcils et les paupi√®res, de mani√®re √† faire para√ģtre leurs yeux plus grands et plus fonc√©s qu'ils ne le sont. Le but de J√©zabel n'√©tait point de s√©duire J√©hu par ses charmes, puisqu'elle √©tait alors grand-m√®re d'Achazia (√Ęg√© de vingt-trois ans au moins, 8.26)¬†; elle veut mourir en reine et son attitude √† cette fen√™tre est un d√©fi.

      31

      En l'appelant Zimri (1Rois 15.8, et suivants), elle veut lui rappeler la fin prompte et tragique de ceux qui assassinent leurs ma√ģtres. L'attitude si fi√®re de cette reine, qui reste courageuse et mena√ßante devant la mort, donne une id√©e de l'√©nergie de cette Sidonienne et permet de comprendre la fascination et l'influence qu'elle a exerc√©es sur les faibles rois Achab, Achazia et Joram.

      32

      Qui tient pour moi ? qui ? Seule réponse de Jéhu au défi de la reine. Il s'adresse aux eunuques de celle-ci, qui étaient aux fenêtres du palais et témoignaient de leur joie à la vue de cette révolution.

      36

      Le rapport des envoyés de Jéhu lui rappelle la malédiction prononcée par Elie contre Jézabel (1Rois 21.23), qu'il cite de mémoire.

      Dans le territoire. Voir 1Rois 21.23. Le palais royal, des fenêtres duquel elle avait été précipitée, était sans doute attenant au rempart.

      37

      Cette lugubre oraison funèbre peut fort bien n'être que la continuation de la citation des paroles d'Elie, incomplètement rapportées dans 1Rois 21.23.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.