TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

2 Samuel 23

    • 1

      1 à 7 Dernières paroles de David.

      Au cantique qui marque le point culminant du r√®gne de David, l'auteur joint une po√©sie qui r√©v√®le la supr√™me pens√©e par laquelle il l'a termin√©. Cette derni√®re parole du roi-po√®te repose, selon lui, sur une r√©v√©lation par laquelle Dieu a confirm√© la promesse faite 2Samuel 7.12-16, promesse d√©j√† partiellement r√©alis√©e en David, et qui doit se r√©aliser parfaitement en sa post√©rit√©¬†; comparez les mots ma maison, une alliance √©ternelle (verset 5). Aux yeux de David appara√ģt la personne du roi d'Isra√ęl parfaitement juste sous le r√®gne duquel germent la f√©licit√© et le salut, et qui d√©truit tous les m√©chants. Ce roi se pr√©sente √† lui sous l'image d'un soleil levant dont les rayons, √† la suite de la pluie tomb√©e durant la nuit, font pousser sur la terre une fra√ģche verdure, tandis que les m√©chants, semblables √† des buissons d'√©pines, sont d√©truits par le feu.

      Oracle. David sent qu'il parle en ce moment sous l'action d'une r√©v√©lation divine. L'√©pith√®te de fils d'Isa√Į rappelle son humble origine¬†; celle d'homme haut √©lev√©, les dispensations par lesquelles Dieu l'a tir√© de cette position¬†; celle d'oint du Dieu de Jacob, la cons√©cration sainte qu'il a re√ßue de Samuel et la glorieuse souverainet√© qui l'a suivie¬†; celle enfin de doux chantre d'Isra√ęl, ce don po√©tico-religieux qui avait achev√© de donner tout son prix pour le peuple de Dieu √† sa dignit√© royale.

      2

      A la suite de ces quatre épithètes, quatre propositions affirmant l'origine divine de la parole qu'il va prononcer.

      3

      Le rocher d'Isra√ęl : Celui sur le d√©cret duquel reposent immuablement l'existence et l'avenir de ce peuple.

      Un dominateur. Il n'y a pas de verbe¬†; c'est comme une exclamation arrach√©e √† David par la vue subite de ce roi id√©al qui appara√ģt √† ses yeux.

      4

      Il lui semble contempler un soleil radieux, étincelant, qui succède à l'aurore dans un ciel parfaitement pur, au commencement d'une belle journée. La pluie tombée durant la nuit précédente est-elle l'emblème des épreuves par lesquelles doit passer le peuple pour être apte à recevoir une telle bénédiction, ou bien est-elle simplement une image de la bénédiction divine elle-même ?

      5

      De ma maison. Ces mots font positivement allusion à la promesse divine de 2Samuel 7.12-16.

      Une alliance... Le r√īle glorieux accord√© √† la famille de David repose uniquement sur l'alliance que Dieu a trouv√© bon de conclure avec lui et qu'il a fid√®lement gard√©e jusqu'√† ce jour.

      Mon salut : le salut promis à moi et à ma maison.

      Tout ce que je désire, littéralement : le bon plaisir, soit le mien, soit peut-être celui de Dieu lui-même.

      8

      8 à 39 Liste des vaillants hommes de David.

      L'auteur place encore à cet endroit, à la fin du règne de David, une liste des guerriers les plus distingués de son armée, auxquels il avait accordé une dignité plus élevée et un rang spécial. La courte liste 21.15-22, mentionnait uniquement quelques exploits qui ne paraissent pas avoir eu, pour ceux qui les avaient accomplis, des conséquences aussi importantes. Une liste parallèle à celle-ci se trouve 1Chroniques 11.11 et suivants ; il y a entre ces deux listes plusieurs différences qui peuvent servir à rectifier quelques erreurs de noms, soit dans l'une, soit dans l'autre. Ce fragment comprend quatre morceaux :

      1. l'indication des trois vaillants hommes les plus éminents, qui étaient appelés tout court : les Trois c'est-à-dire les trois par excellence, versets 8 à 12
      2. le second se rapporte à trois vaillants hommes non nommément désignés et faisant partie du quatrième groupe, appelé les Trente, versets 13 à 17
      3. le troisième ne comprend que deux noms, ceux de deux hommes qui, par un acte particulier de vaillance, avaient obtenu de David une dignité spéciale, versets 18 à 23
      4. le groupe des Trente, qui étaient envisagés comme l'élite de toute l'armée israélite, versets 24 à 39.
      Si Joab n'est pas nommé, c'est qu'il était général en chef de toute l'armée.

      8 à 12 Les Trois.

      Vaillants hommes. Cette expression comprend tous les groupes que nous venons d'indiquer.

      Joseb Bassébeth. Les Chroniques lisent Jasobéam (1Chroniques 11.11 ; 27.2). Le nom est certainement altéré dans notre texte par le fait que le copiste a transporté ici le mot bassébeth : sur place, qui se trouvait à la ligne supérieure (verset 7).

      Le Tachkémonite. Au lieu de ce nom d'une famille inconnue, nous lisons 1Chroniques 11.11fils de Hacmoni, nom de famille qui se retrouve 1Chroniques 27.32.

      Chef des officiers. Le mot hébreu schalischi : trentième, (voir Exode 14.7) était probablement devenu un terme technique désignant les militaires qui formaient l'entourage le plus rapproché du roi, en quelque sorte ses adjudants. C'est ainsi que nous le trouvons employé 2Rois 7.2,17,19 ; 9.25 ; 15.25.

      Il brandit sa lance. Notre texte présente ici deux mots qui n'ont aucun sens : adino haetsno ou haetsni ; il faut probablement les remplacer, d'après le texte des Chroniques et notre verset 18, par l'expression orer chanitho : il brandit sa lance. Cette expression vient sans doute de ce qu'après la victoire, chaque chef étendait sa lance sur le monceau des cadavres de ceux qu'il avait battus à l'aide de sa troupe.

      9

      L'un des trois guerriers, non pas des trois principaux énumérés ici (versets 8 à 12). Il s'agit de trois guerriers dont un seul est nommé et qui, dans cette circonstance, se trouvaient avec David à la tête des troupes.

      Lorsqu'ils d√©fi√®rent. Les Chroniques lisent, au lieu des mots ainsi traduits, le nom de lieu : Eph√®s-Dammim. Le mot l√† dans ce qui suit favorise cette le√ßon. Eph√®s-Dammim (1Samuel 17.1) √©tait l'endroit o√Ļ les Philistins, par la bouche de Goliath, avaient d√©fi√© les Isra√©lites. D'apr√®s le texte de Samuel, les Isra√©lites leur auraient en ce moment rendu la pareille.

      Gagnaient les hauteurs ; dans 1Chroniques 11.13 : s'enfuyaient. Le sens est qu'ils se retiraient, de la plaine sur les hauteurs situées derrière eux. Mais comment pouvaient-ils agir ainsi après avoir eux-mêmes défié l'ennemi ? Le récit est obscur ; peut-être le texte est-il corrompu.

      10

      Il se leva ; d'après les Chroniques : ils s'arrêtèrent, c'est-à-dire, David, Eléazar et leurs deux compagnons ; ils restèrent seuls, défendant la position avec une telle persévérance, en particulier de la part d'Eléazar, que sa main raidie ne pouvait plus être détachée de son épée. Quand le peuple revint, il n'eut plus qu'à dépouiller les morts.

      11

      11 et 12 Le troisième héros.

      Harar : localité inconnue.

      Une pi√®ce de terre. Cette circonstance est appliqu√©e, dans 1Chroniques 11.13, √† l'exploit d'El√©azar (seulement il est question l√† d'un champ d'orge, non de lentilles). Comme Samma et son exploit sont omis dans les Chroniques, il para√ģt y avoir confusion des deux faits dans ce livre.

      13

      13 à 17 Les trois vaillants hommes qui vont puiser de l'eau pour David à Bethléem.

      Ces trois braves n'ont rien de commun avec les trois précédents et leur sont de beaucoup inférieurs. Le fait s'était probablement passé dans la guerre mentionnée 2Samuel 5.17, immédiatement après l'avènement de David. Celui-ci était campé près de la caverne d'Adullam (1Samuel 22.1).

      14

      Le terme de forteresse d√©signe les hauteurs d'alentour, d'o√Ļ il dominait toute la contr√©e. Cette localit√© √©tait √† quelques lieues de la vall√©e des R√©pha√Įm, √† l'ouest de J√©rusalem¬†; et non loin du camp de l'ennemi devait se trouver le puits qui est indiqu√© ici comme √©tant √† la porte de Bethl√©em. Ritter identifie ce puits avec une belle citerne de six m√®tres de profondeur, dans le voisinage de laquelle la tradition place la maison d'Isa√Į. Comme cette source √©tait √† un kilom√®tre √† l'ouest de Bethl√©em, il fallait, pour y arriver, traverser les postes des Philistins.

      15

      Eut un désir... Ce souhait était une simple exclamation provenant d'un souvenir de jeunesse.

      16

      Par affection pour David, trois des guerriers qui l'entouraient prirent cette parole au sérieux et, pour satisfaire cette fantaisie, bravèrent te danger.

      17

      David ne veut pas tirer une satisfaction propre d'un acte de d√©vouement qui aurait pu co√Ľter si cher. On cite un trait semblable d'Alexandre¬†; seulement, tandis que ce roi verse l'eau sur le sable, du casque dans lequel on la lui avait apport√©e, David l'offre en libation √† l'Eternel √† qui appartenait la vie de ces hommes¬†; qui s'√©taient ainsi expos√©s pour lui.

      18

      18 à 23 Les Deux.

      Chef des officiers : des aides de camp du roi (verset 8). Peut-√™tre Abisa√Į avait-il succ√©d√© √† Jasob√©am lorsque celui-ci fut devenu le chef d'une des divisions de l'arm√©e (1Chroniques 11.11).

      Brandit sa lance : voir au verset 8.

      Il eut du renom parmi les trois. Le texte est tellement incertain dans tout ce morceau, qu'il est difficile de déterminer le sens de cette phrase. Peut-être signifie-t-elle qu'il eut un renom qui atteignait presqu'à celui des trois des versets 8 à 12.

      19

      Plus consid√©r√© que les trente. Il nous para√ģt √©vident que le texte, qui dit les trois, doit √™tre ainsi corrig√©. Ils √©taient plac√©s entre les trois et les trente.

      20

      20 à 23

      B√©na√Įa, fils de J√©hojada. Ce J√©hojada est-il le m√™me qui est d√©sign√© 1Chroniques 12.27 comme un prince de la maison d'Aaron, qui amena 3700 hommes √† H√©bron pour appuyer l'av√®nement de David¬†? Ce B√©na√Įa re√ßut la charge de chef des K√©r√©thiens et des P√©l√©thiens, gardes du corps du roi (2Samuel 8.18¬†; 20.23).

      Kabétséel ou Jékabtséel : ville de la partie orientale du midi de Juda, vers la frontière édomite (Josué 15.21).

      Deux lions de Dieu de Moab : deux héros moabites d'une force extraordinaire. Cet exploit eut lieu probablement dans la guerre de David contre les Moabites, 2Samuel 8.2.

      Son second exploit consista à se battre corps à corps avec un lion, au sens propre du mot, tombé au fond d'une fosse que la neige avait recouverte.

      21

      Avec sa lance. Ce trait rappelle David se servant de l'épée de Goliath pour lui couper la tête.

      22

      Il eut du renom : voir au verset 18.

      23

      Dans son conseil. Il en fit un de ses ministres d'Etat.

      24

      24 à 39. Les Trente. Voir à verset 8.

      Asa√ęl : voir 2.18.

      Etait des trente. Ces mots sont sous-entendus pour tous les personnages suivants.

      Elchanan : 21.19, note.

      25

      Samma, de Harod : distinct du héros de ce nom, versets 11 et 33, originaire de Harar. Harod était d'après Juges 7.1 au pied des monts de Guilboa. Ce guerrier est appelé Samhuth dans 1Chroniques 27.8 et était à la tête de la cinquième division de l'armée de David.

      Eliha manque dans les Chroniques.

      26

      H√©lets, de P√©let, dans le midi de Juda (Josu√© 15.27)¬†; il √©tait chef de la septi√®me division de l'arm√©e (1Chroniques 27.10¬†; 11.27, deux passages o√Ļ P√©let est chang√© en Pelon).

      Ira : chef de la sixième division ; de Thékoa, dans le désert de Juda (14.2).

      27

      Abiézer : chef de la neuvième division ; d'Anathoth, en Benjamin ; voir Josué 21.18.

      M√©bunna√Į : erreur de copiste pour Sibb√©ca√Į (1Chroniques 11.29¬†; 27.11), √† moins qu'il ne port√Ęt deux noms¬†; il √©tait chef de la huiti√®me division.

      De Husa. Ce nom figure dans 1Chroniques 4.4, comme nom d'un descendant de Juda ; peut-être était-ce aussi le nom d'une localité.

      28

      Tsalmon : dans les 1Chroniques 11.29, Ila√Į¬†; d'Achoach, en Benjamin (1Chroniques 8.4).

      Mahura√Į : chef de la dixi√®me division et de la race de Z√©rach, en Juda (1Chroniques 27.13).

      Nétopha : près de Bethléem (Néhémie 7.26 ; Esdras 2.22).

      29

      Héleb, aussi de Nétopha ; chef de la douzième division. Dans 1Chroniques 11.30 il s'appelle Héled.

      Ittha√Į, fils de Riba√Į et Benjamite, ne doit pas √™tre confondu avec le Guitthien du m√™me nom. (2Samuel 15.19).

      30

      B√©na√Įa. Ne pas confondre avec le fils de J√©hojada, verset 20. Il est nomm√© √©galement dans 1Chroniques 11.31 et comme chef de la onzi√®me division dans 1Chroniques 27.14.

      De Pirathon : voir à Juges 12.13.

      Hidda√Į, de Nahal√©-Gaas ou des Vall√©es de Gaas, en Ephra√Įm (Josu√© 24.30).

      32

      Eliachba, de Saalbon : voir sur ce lieu Josué 19.42, note.

      Bené-Jaschen, Jonathan. Ces mots signifient : D'entre les fils de Jaschen, Jonathan. Dans 1Chroniques 11.14 se trouve au lieu de Jaschen : Haschem, nom également inconnu.

      33

      Samma : voir verset 25.

      Achiam, fils de Sarar, d'Arar, est nommé dans les Chroniques, fils de Sacar, de Harar.

      34

      Fils du Maacathien (voir à Deutéronome 3.14). Le grand-père n'étant pas nommé, il est plus naturel de donner à ces mots le sens : du peuple maacathien.

      Dans 1Chroniques 11.35-36, deux héros sont cités ici au lieu d'un : Etiphal, fils d'Ur, et Hépher le Makérathite. Pour faire le compte exact d'après verset 39, nous devons en effet supposer que le texte de notre verset portait primitivement trois noms au lieu de deux.

      Eliam, fils d'Ahithophel. Voir 15.12, note.

      35

      Hetsro, de Carmel, en Juda (1Samuel 25.2).

      Paara√Į, d'Arab : Josu√© 15.52.

      36

      Jigal, fils de Nathan, de Tsoba (2Samuel 8.3). Un certain nombre de vaillants hommes d'origine étrangère se trouvent nommés parmi les héros indigènes. La gloire de David avait attiré auprès de lui beaucoup d'hommes vaillants des peuples d'alentour.

      37

      Bééroth : voir 2Samuel 4.2, note.

      Qui portaient. Les Massorètes ont corrigé en : qui portait ; c'est la leçon de 1Chroniques 11.39.

      38

      Ira. Ne pas confondre avec le sacrificateur de ce nom, 20.26. Ira et Gareb étaient tous deux de la famille de Jéther qui était établie à Kirjath-Jéarim et descendait de Caleb (1Chroniques 2.53).

      39

      Urie : connu par 11.3.

      En tout, trente-sept, à savoir les trois (versets 8 à 12), deux (versets 18 à 23) et trente-deux (versets 24 à 39), en comptant trois noms au verset 34.

      S'il y a dans cette liste des Trente plus de trente noms, cela s'explique par la mort de plusieurs, tels que Asa√ęl (verset 24) et Urie (verset 39), qui durent √™tre remplac√©s.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.