TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Apocalypse 19

    • 1 Chapitre 19.

      1 à 10 Louanges à Dieu sur la chute de Babylone et sur les noces de l'Agneau.

      Le texte reçu (minusc.) ajoute et l'honneur après la gloire.

      Les chants qui retentissent dans le ciel (versets 1-10) célèbrent la ruine de Babylone (versets 1-5) et les noces de l'Agneau, qui marquent le triomphe du règne de Dieu. (versets 6-10) Ils forment ainsi la conclusion de la vision précédente et préparent la suivante.

      La chute de Babylone était la dernière des sept plaies amenées par les sept coupes ; (Apocalypse 16.17) elle est le fait principal de cette vision et elle précède immédiatement le retour de Christ et les événements de la fin. (verset 11 et suivants)

      - Le voyant entend comme une grande voix d'une foule immense. Ceux qui chantent ne sont pas visibles ; mais Jean perçoit les paroles qu'ils prononcent. Elles rappellent celles qui célèbrent la première défaite du dragon et de ses anges. (Apocalypse 12.10) Mais cette fois elles sont introduites par un : Alléluia ! "Louez Jéhova" dans lequel s'exprime la joie du ciel pour le triomphe de la justice de Dieu. (Apocalypse 18.20, note.)

      Dans le livre des Psaumes aussi, la premi√®re fois qu'√©clate un All√©luia, c'est apr√®s l'affirmation que "les p√©cheurs dispara√ģtront de la terre et que les m√©chants ne seront plus." (Psaumes 104.35) Mais leur disparition ne provoque les louanges des √©lus et des anges que parce qu'elle fait √©clater la gloire et la puissance de Dieu, qu'elle √©tablit son r√®gne, (verset 6) et procure le salut √† l'Eglise, qui devient l'√©pouse accomplie de l'Agneau. (versets 7,8)

      2 Ces jugements véritables et justes (Apocalypse 16.7) motivent (car) les louanges du ciel.

      La fornication, c'est-√†-dire l'idol√Ętrie, et le sang vers√© des serviteurs de Dieu ont √©t√© d√©nonc√©s d√©j√† (Apocalypse 18.23,24) comme les deux grands crimes de la prostitu√©e.

      - Grec : Parce qu'il a vengé le sang de ses serviteurs (en le redemandant) de sa main.

      3 Ce second alléluia confirme le premier.

      Sa fumée est celle qui provient de l'embrasement de Babylone. (Apocalypse 18.9,18)

      S'il est dit qu'elle monte aux si√®cles des si√®cles, c'est que la destruction de Babylone est d√©finitive. Elle ne se rel√®vera pas de ses cendres. (Comparer Esa√Įe 34.10)

      Dans Apocalypse 14.11, cette image de "la fumée qui monte au siècle des siècles" a un sens tout différent.

      4 Les vingt-quatre anciens louent Dieu comme à la fin de la troisième vision (Apocalypse 11.16) et avant l'ouverture des sceaux. (Apocalypse 5.8)

      De même que dans cette dernière circonstance, les quatre êtres vivants se joignent à eux. Mais ils ne font pas entendre un cantique spécial ; ils confirment seulement celui qui vient d'être chanté par la grande foule, en prononçant un solennel : "Amen, oui, cela est ainsi ! Alléluia !"

      5 Cette voix qui sortit du tr√īne n'√©tait pas la voix de Dieu, puisqu'elle invitait √† louer notre Dieu.

      Pour la m√™me raison, on peut h√©siter √† y voir la voix de Christ, qui, de plus, est c√©l√©br√© comme "l'Agneau" dans le cantique suivant. C'est donc plut√īt la voix de l'un des quatre √™tres vivants, qui se trouvaient "au milieu du tr√īne et autour du tr√īne." (Apocalypse 4.6)

      Une semblable invitation à tous les serviteurs de l'Eternel se lit dans Psaumes 134.1 ; 135.1.

      L'expression les petits et les grands se trouve dans Apocalypse 11.18 ; 13.16.

      Quelques manuscrits (A, Q) ajoutent et devant vous qui le craignez. M√™me s'il est authentique, il n'en r√©sulte pas que l'auteur e√Ľt en vue deux classes de personnes¬†: les serviteurs de Dieu au sens sp√©cial (proph√®tes, ap√ītres) et les chr√©tiens en g√©n√©ral. Et peut avoir, comme souvent, le sens de "c'est-√†-dire." (Apocalypse 11.18, note.)

      8 Comme à verset 1, Jean ne voit pas la multitude, il entend seulement sa voix, qu'il compare au bruit des grandes eaux et du tonnerre. (Comparer Apocalypse 14.2)

      Elle loue le Tout-Puissant de ce qu'il est entré dans son règne (grec a régné). Comparer Apocalypse 11.17.

      Elle se r√©jouit et tressaille d'all√©gresse (Matthieu 5.12) du triomphe du r√®gne de Dieu. Ce triomphe est c√©l√©br√© comme les noces de l'Agneau, la consommation de l'union du Messie avec l'√Čglise, son Epouse (grec sa femme), selon l'image qui, des proph√®tes, a pass√© chez tous les √©crivains du Nouveau Testament. (Os√©e 2.18¬†; Esa√Įe 54.4-8¬†; Ez√©chiel 16.8¬†; Matthieu 22.2¬†; 25.1¬†; Eph√©siens 5.22,23¬†; Apocalypse 21.9)

      L'épouse s'est préparée à l'union parfaite avec son divin époux en lui demeurant fidèle jusqu'à la mort dans les luttes suprêmes qu'elle vient de traverser victorieusement.

      Le Messie est appel√© l'Agneau pour rappeler √† l'Eglise qu'il l'a rachet√©e par son sang pr√©cieux (1Pierre 1.19) et que c'est par l'effet de cette r√©demption seulement qu'elle peut para√ģtre √† ses c√īt√©s "glorieuse, sans tache ni ride, mais sainte et irr√©pr√©hensible." (Eph√©siens 5.27)

      Justifi√©e par sa gr√Ęce, sanctifi√©e par son esprit, il lui a √©t√© donn√© de se rev√™tir de fin lin, pur et √©clatant. Ce fin lin, (Apocalypse 3.18¬†; 7.9) d'apr√®s l'interpr√©tation donn√©e par le voyant lui-m√™me, ce sont les justifications des saints, c'est-√†-dire les d√©clarations par lesquelles Dieu reconna√ģt et proclame la justice des saints. Tel est le sens de ce mot¬†: justification dans Romains 5.16,18. D'autres l'entendent des Ňďuvres par lesquelles les saints manifestent leur justice. Dans Apocalypse 15.4 il d√©signe les ordonnances divines.

      9 Il ressort de la suite (verset 10) que c'est un ange qui parle à Jean. L'ordre d'écrire spécialement cette déclaration du bonheur des conviés rappelle Apocalypse 14.13.

      Ceux qui sont appelés au banquet des noces sont les membres de l'Eglise, qui ont été justifiés par le sang de l'Agneau. (Note précédente ; comparez Matthieu 22.2) C'est leur assemblée qui est appelée l'épouse.

      Le banquet des noces ne signifie pas autre chose que les noces elles-m√™mes. (verset 7) L'image des noces (grec du mariage) figure l'union de l'√Čglise, avec Christ, son √©poux.

      Le symbole du banquet (grec repas) √©voque l'id√©e de la joie de chacun des membres de l'√Čglise, peut-√™tre aussi celle de leur communion personnelle avec Celui qui est pour eux le pain de vie. (Comp Apocalypse 7.16¬†; 21.6,Luc 14.15)

      - Une seconde fois l'ange s'adresse au voyant. Un intervalle sépare les deux allocutions. La première renfermait un ordre d'écrire, la seconde une simple déclaration. Celle-ci certifie la divine authenticité des paroles que Jean doit écrire. (verset 9) D'autres, avec moins de raison, étendent la déclaration à toutes les paroles adressées au voyant depuis Apocalypse 17.1, et même à l'Apocalypse dans son ensemble. (Comparer Apocalypse 21.5 ; 22.6)

      10 On a dit que l'émotion éprouvée par le voyant devant la solennelle déclaration de l'ange, et à la pensée que toute la vision de l'avenir est arrivée à son terme glorieux, le porte à cet acte d'adoration.

      Mais n'est il pas plus naturel de supposer qu'il prend l'ange qui lui parle pour le Seigneur Jésus lui-même ? L'autorité avec laquelle cet ange affirmait que les paroles qu'il venait de prononcer étaient "les véritables paroles de Dieu," pouvait faire illusion à Jean, en lui rappelant des affirmations analogues du Christ ; (Jean 3.34) et la parole même qu'il devait écrire résumait l'enseignement que Jésus avait donné dans la parabole des noces. (Matthieu 22.1 et suivants)

      J√©sus n'e√Ľt point repouss√© un tel hommage¬†; (Apocalypse 1.17¬†; 5.8-14) mais l'ange reprend vivement le proph√®te, en lui d√©clarant qu'il est son compagnon de service et celui de ses fr√®res, serviteur comme eux (H√©breux 1.14¬†; 2.16) du Dieu seul adorable. (Voir des d√©fenses semblables, Apocalypse 22.8,9¬†; Actes 10.25,26¬†; 14.11-15) Ces fr√®res du voyant sont sp√©cialement les proph√®tes de la nouvelle Alliance. (Apocalypse 22.9)

      Avoir le témoignage de Jésus, c'est, d'après les paroles qui suivent, avoir reçu le témoignage que Jésus se rend à lui-même dans l'esprit de ceux qui croient en lui. (Comparer Apocalypse 1.2)

      Cette remarque, qu'elle fasse encore partie du discours de l'ange ou qu'elle soit une réflexion ajoutes par Jean, confirme la déclaration de l'ange qu'il est le compagnon du voyant et des prophètes.

      Le témoignage de Jésus est l'esprit même de la prophétie. Tous les organes de cet esprit, tous ceux qui ont le témoignage de Jésus, sont égaux entre eux.

      11 LA VICTOIRE DE CHRIST, LE MILLENIUM ET LE JUGEMENT DERNIER. Ch. 19 :11 à 20 :15

      11 à 21 Le Christ vainqueur de la bête et des rois de la terre.

      Le ciel ouvert est l'indice d'une nouvelle vision qui commence. (Apocalypse 4.1¬†; 11.19¬†; 15.5) Le Seigneur J√©sus appara√ģt sous des traits d√©j√† d√©peints. (Apocalypse 6.2) Il est d√©sign√© par les m√™mes termes que dans Apocalypse 3.14.

      Il juge avec justice, (Esa√Įe 11.4) et son jugement sera le combat, la guerre qu'il va soutenir. (Apocalypse 16.16, note.) Ou, suivant d'autres¬†: il combat, il fait la guerre pour ex√©cuter ses justes jugements. Comparer sur ce jugement et sur ceux qu'il atteint, Apocalypse 20.3, note.

      12 Apocalypse 1.14. Symbole de sa toute science, et du pouvoir qu'il a de détruire tout ce qu'il aperçoit de contraire à la sainte volonté de Dieu.

      Parce qu'il est "le Roi des rois et le Seigneur des Seigneurs" (verset 16) et qu'il doit vaincre la bête et les rois de la terre. (verset 19)

      Ce nom, personne ne le conna√ģt que lui-m√™me, parce que c'est un nom ineffable, dans lequel s'exprimera la gloire dont il sera rev√™tu √† son retour. (Apocalypse 3.12) On ne saurait l'identifier avec le nom par lequel il est d√©sign√© au verset suivant.

      13 Ce sang est celui de ses ennemis qu'il vient de fouler au pressoir, (Apocalypse 14.19,20¬†; Esa√Įe 63.1-3) et non son propre sang, qu'il a r√©pandu pour sauver les hommes.

      Apr√®s la description du cavalier, l'indication de son nom¬†: la Parole de Dieu. Ce nom caract√©ristique le d√©signe comme celui auquel tend et en qui se concentre toute la r√©v√©lation. Il est cette r√©v√©lation personnifi√©e. Il est celui qui a fait conna√ģtre, qui a accompli comme Agneau, et qui va ex√©cuter comme Juge le dessein √©ternel de Dieu. Ici appara√ģt, pour la premi√®re fois, cette notion capitale de la Parole (grec le logos), qui se retrouvera d√©velopp√© dans l'√©p√ģtre (1Jean 1.1) et dans le prologue de l'√©vangile de Jean. (Jean 1.1-18)

      14 Ce sont les anges (Luc 2.13) qui entoureront le Christ quand il reviendra pour le jugement. (Matthieu 16.27 ; 25.31 ; 26.53) Eux aussi sont sur des chevaux blancs qui les signalent comme des vainqueurs, et sont vêtus de fin lin blanc et pur, symbole de leur sainteté parfaite.

      L'√©p√©e tranchante, qui sort de sa bouche, (Apocalypse 1.16) figure la sentence irr√©vocable qu'il prononcera sur les ennemis de Dieu et qu'il ex√©cutera sans r√©mission. (Esa√Įe 11.4¬†; 2Thessaloniciens 2.8)

      Ainsi s'accomplira la proph√©tie du Psaumes 2.9¬†: (comparez Apocalypse 2.27¬†; 12.5) il gouvernera les nations avec un sceptre de fer. Son jugement ex√©cutera le d√©cret de Dieu, comme le montre le retour de l'image de la cuve foul√©e, emprunt√©e √† Esa√Įe 63.3¬†; √† cette image d√©j√† employ√©e Apocalypse 14.19,20 est jointe ici celle du vin du courroux de Dieu, qui se trouvait en Apocalypse 14.10

      16 Sur son vêtement et sur sa cuisse ou sa hanche veut dire, d'après la plupart, sur son vêtement à la hauteur de la cuisse ou de la hanche, de manière à être bien en évidence quand le cavalier passait.

      Ce nom, qui lui a √©t√© d√©j√† donn√© Apocalypse 17.14, lui convenait dans le r√īle qu'il va assumer de juge et ex√©cuteur des rois et des puissants. (verset 19)

      18 Un ange, opposé aux armées célestes. (verset 14)

      Dans le soleil, qui l'entoure de l'éclat de la victoire et le rend visible à tous les regards. L'effrayante image du festin auquel sont conviés tous les oiseaux (comparez Ezéchiel 39.17-20) peint, non seulement la destruction complète, mais la fin ignominieuse des ennemis de Dieu.

      Etre priv√© de s√©pulture, devenir la p√Ęture des oiseaux de proie √©tait consid√©r√© par les anciens comme le comble de l'opprobre. Tous les hommes, de quelque condition qu'ils soient (Apo comparez 6¬†:15), qui auront fait alliance avec la b√™te, (verset 19) seront livr√©s √† ce terrible ch√Ętiment.

      19 La bête (Apocalypse 13.1, note) et les rois de la terre avec leurs armées, qui ont été assemblés pour faire la guerre, (Apocalypse 16.14,16) représentent tous les peuples alliés de l'empire romain ou soumis à sa domination. (Comparer Apocalypse 20.3, note.)

      Au lieu de : leurs armées, A porte : ses armées, les armées de la bête.

      20 La lutte n'est pas d√©crite, parce qu'il ne s'agit pas d'une bataille proprement dite, mais d'un jugement aussit√īt ex√©cut√©. (Apocalypse 16.14, note.)

      Avec la bête fut pris le faux prophète, qui était représenté dans 13 :11 et suivants comme une autre bête qui montait de la terre, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et à qui ce titre de faux prophète avait été déjà donné dans Apocalypse 16.13. Ses méfaits sont caractérisés dans les mêmes termes qu'à Apocalypse 13.

      Pas plus que la bête, le faux prophète n'est un individu spécial. La première représente le pouvoir politique, l'empire romain ; le second, les prêtres, les magiciens, les prétendus sages qui soutenaient le pouvoir de Rome (Actes 13.6 et suivants) et le culte rendu à l'empereur.

      Vivants, par opposition aux autres. (verset 21)

      Grec¬†: L'√©tang de feu, lequel (√©tang) est br√Ľlant dans du soufre. (Comparer Matthieu 5.22¬†; Luc 16.23) Satan et les r√©prouv√©s seront trait√©s de m√™me. (Apocalypse 20.10,15)

      21 Les autres sont ceux énumérés à verset 18. Ils ne sont pas directement jetés dans l'étang de feu, mais livrés à la mort physique, et à une mort ignominieuse, (verset 18, note) pour passer plus tard par le jugement dernier. (Apocalypse 20.11 et suiv,)
Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.