TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Deutéronome 15

    • 1

      1 √† 6 Suspension du paiement des dettes dans l'ann√©e de rel√Ęche.

      Au bout de sept ans : au terme de la septi√®me ann√©e. Voir Exode 23.10-11 et L√©vitique 25.1-7. Le rel√Ęche qui est accord√© √† la terre doit √† plus forte raison s'√©tendre aux membres malheureux du peuple. Il ne s'agit pas, comme on l'a cru, d'un abandon complet de la somme pr√™t√©e, ce qui aurait eu pour r√©sultat de supprimer presque enti√®rement les pr√™ts¬†; le cr√©ancier devra seulement n'exiger aucun remboursement cette ann√©e-l√†.

      2

      Nouveaux détails à ajouter à la loi antérieure d'Exode 23.1-33 et de Lévitique 25.1-55.

      Quand on aura proclam√© le rel√Ęche. Cette expression tr√®s sommaire suppose √©videmment la connaissance de l'ordonnance L√©vitique 25.10 et ne serait point compr√©hensible sans elle.

      3

      L'√©tranger. Le terme employ√© ici (n√īkeri) ne d√©signe pas l'homme non isra√©lite √©tabli en Isra√ęl et faisant plus ou moins partie du peuple, mais un homme compl√®tement √©tranger au peuple, et qui par l√† m√™me n'est pas assujetti √† la loi sabbatique¬†; celui-ci jouit cette ann√©e-l√† de son revenu ordinaire et n'a par cons√©quent pas droit √† la suspension du remboursement.

      Ce qui t'appartient chez ton frère. Le créancier ne doit pas presser son débiteur. Ce qu'il a prêté, continue à lui appartenir.

      6

      Tu feras des pr√™ts. On a traduit parfois des pr√™ts sur gage. Ce sens n'est pas n√©cessaire et il ne conviendrait pas au verset 8, o√Ļ le m√™me terme se retrouve. Mais dans notre passage et vis-√†-vis de l'√©tranger, on peut l'expliquer ainsi.

      Tu domineras : Tu les mettras dans une relation de d√©pendance vis-√†-vis de toi par ta position de cr√©ancier. Cette parole, qui promet √† Isra√ęl la souverainet√© financi√®re sur tous les peuples, n'est-elle pas un trait proph√©tique caract√©ristique¬†?

      7

      7 à 11. Des prêts en général.

      L'Isra√©lite doit se montrer dispos√© √† pr√™ter en tout temps, la proximit√© de l'ann√©e de rel√Ęche ne doit pas entraver sa g√©n√©rosit√© sous ce rapport.

      9

      Pensée basse. La perspective de n'être remboursé qu'après un temps assez long pouvait arrêter celui à qui on demandait un prêt, surtout puisqu'il n'était pas permis de faire payer un intérêt à l'Israélite (23.19 ; Lévitique 25.36). Mais ce serait là une pensée basse, littéralement de bélial, de nulle valeur. Voir le sens de cette expression à 13.14.

      Que ton Ňďil ne soit sans piti√©¬†; il y a litt√©ralement : ne soit mauvais. Comparez l'expression : Ton Ňďil est-il mauvais¬†?Matthieu 20.15.

      11

      Il ne manquera jamais de pauvres... Le verset 4, qui semble contredire celui-ci, parlait de ce qui devrait être. Il s'agit ici de l'état de fait.

      12

      12 à 18. Affranchissement des esclaves.

      Cette ordonnance, déjà donnée Exode 21.1-11, est en relation avec la précédente, qui a trait aussi à l'Israélite pauvre, et elle est rappelée pour y ajouter quelques détails dictés par le sentiment de l'humanité. On comprend aisément le lien qui rattache cette ordonnance à la précédente : c'était la pauvreté qui le plus souvent conduisait à l'esclavage.

      Ou femme. Le Deutéronome étend expressément à la femme esclave l'ordonnance actuelle qui avait été donnée précédemment par rapport à l'homme seul. Comparez les derniers mots du verset 17.

      Six ans... Cette septième année n'est point l'année sabbatique, mais se compte à partir de l'entrée en servitude.

      14

      Exode 21.2 ne prescrivait rien de semblable ; c'est un détail à ajouter ; très conforme à l'esprit d'humanité de tout le Deutéronome.

      16

      Voir Exode 21.5-6, note.

      18

      Il t'a gagn√© le double : en ce que, si tu avais eu un journalier, tu aurais d√Ľ lui payer ses journ√©es tout en le nourrissant, tandis qu'avec un esclave tu n'as eu √† ta charge que son entretien. On pourrait objecter qu'il y a eu une somme pay√©e pour l'achat de l'esclave¬†; mais cette somme (30 sicles, L√©vitique 27.4) √©tait peu de chose, compar√©e au travail gratuit de six ann√©es.

      19

      19 à 23 Les premiers-nés des animaux. Voir Exode 13.11-16 ; Nombres 18.15 et suivants.

      Les versets 1 √† 18 √©taient une digression sugg√©r√©e au l√©gislateur par la mention de la d√ģme de charit√© (14.28-29). Il revient maintenant au sujet des offrandes, trait√© 14.22.

      Tous les premiers-n√©s m√Ęles. D'apr√®s la loi Nombres 18.15, les premiers-n√©s offerts √† l'Eternel reviennent aux sacrificateurs et sont une portion importante de leur traitement. D'apr√®s notre passage, ils doivent √™tre mang√©s par l'Isra√©lite lui-m√™me et sa famille dans un banquet c√©l√©br√© au sanctuaire. Il y a l√† une diff√©rence difficile √† expliquer. Les uns admettent que l'auteur du Deut√©ronome envisage le repas de sacrifice, dans lequel le sacrificateur consommera cette viande, comme un banquet auquel participeront l'Isra√©lite lui-m√™me et sa famille, ainsi que cela avait lieu dans les sacrifices de reconnaissance. D'autres ont propos√© d'appliquer ici le terme de premier-n√© (qui n'est pas accompagn√© comme Exode 13.2 des mots qui ouvre la matrice) au premier veau ou agneau on chevreau n√© depuis le commencement de l'ann√©e. Ce serait ici une seconde sorte de primog√©niture qui s'ajouterait √† la premi√®re, comme la d√ģme de Deut√©ronome chapitres 12 et 14 devait s'ajouter √† celle des Nombres. Ou bien, si ces solutions paraissent forc√©es, il faut admettre qu'une des deux lois, post√©rieure √† l'autre, a modifi√© la premi√®re. Dans ce cas il est ais√© de voir que la forme des Nombres serait plus favorable aux int√©r√™ts des sacrificateurs que celle du Deut√©ronome. Quant √† l'essai d'appliquer les mots : Tu les mangeras (verset 20), au sacrificateur, il nous para√ģt grammaticalement inadmissible.

      Tu ne feras pas travailler... Cette interdiction, ainsi que celle de tondre le premier-né des brebis, ne se trouve pas dans le texte d'Exode 13.1-22, bien qu'elle ressorte de l'esprit de cette loi : l'homme ne doit tirer aucun profit particulier de ce qu'il consacre à l'Eternel.

      21

      Et si l'animal a quelque d√©faut. Comparez L√©vitique 22.19-25. Tout premier-n√© tar√© perdait son caract√®re sacr√© et rentrait dans la cat√©gorie des animaux dont l'Isra√©lite pouvait disposer pour son usage ordinaire (dans tes portes, verset 22), quel que f√Ľt son propre √©tat de puret√© ou de souillure l√©gale.

      22

      Pur. Voir 12.15,22.

      23

      Sang. Voir 12.16, note.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.