TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Esa√Įe 30

    • 1

      1 à 33 Second discours contre l'alliance égyptienne.

      Ce discours appartient √† une √©poque un peu plus avanc√©e que le pr√©c√©dent. Le projet d'alliance √©gyptienne, form√©, en secret depuis quelque temps (29.15), est maintenant en voie d'ex√©cution¬†; les ambassadeurs de Juda sont en route pour l'Egypte (30.2,4,6). Le proph√®te montre la folie de ceux qui s'en vont √† grands frais r√©clamer l'appui d'un peuple qui ne leur sera d'aucun secours, plut√īt que de se confier en Dieu (versets 1 √† 7)¬†; l'Eternel est irrit√© de leur incr√©dulit√© (versets 8 √† 14)¬†; mais il n'attend que leur pri√®re pour leur faire gr√Ęce (versets 15 √† 18), les combler de b√©n√©dictions (versets 19 √† 26), et d√©truire leurs ennemis (versets 27 √† 33).

      1 à 7 L'alliance avec l'Egypte ne servira de rien.

      2

      Qui descendent. C'est le terme ordinaire pour désigner les voyages de Palestine en Egypte (Genèse 12.10).

      Ma bouche : le prophète, organe de la volonté de l'Eternel (Jérémie 15.19).

      3

      L'alliance de l'Egypte sera désastreuse : elle ne fera qu'exciter contre Juda ses ennemis, les Assyriens (comparez 2Rois 17.4, et le discours de l'Assyrien Rabsaké, désignant l'Egypte comme un roseau cassé qui perce la main qui s'y appuie. Voir verset 7 et 31.1-3.

      4

      Ses princes, ses envoyés. Le prophète passe brusquement de la deuxième à la troisième personne. Les princes désignent selon nous les grands de Juda, qui ont été envoyés en Egypte pour négocier une alliance, et non les grands de l'Egypte comme on l'entend quelquefois. Le prophète voit ces ambassadeurs arrivant à Tsoan, puis à Hanès : deux villes importantes de l'Egypte, résidences des deux dynasties indigènes qui avaient immédiatement précédé la domination éthiopienne, alors établie dans ce pays. Allez, semble leur dire le prophète ; pénétrez, aussi avant que vous le voudrez, en Egypte ; cela ne vous servira de rien.

      Sur Tsoan, voir 19.11, note, Han√®s (chez H√©rodote : Anysis), plus tard nomm√©e H√©racl√©opolis, √©tait situ√©e plus au sud, dans l'Egypte moyenne, sur une √ģle du Nil.

      6

      Sentence des bêtes du midi. Ce titre fait des deux versets 6 et 7 un petit oracle à part, qui est inséré ici comme une énigme propre à piquer la curiosité. Il est tiré du verset 6. Les bêtes du midi peuvent désigner ou les bêtes de somme qui portaient les présents d'Ezéchias en Egypte ou les animaux malfaisants dont est infesté le désert situé entre la Palestine et l'Egypte. Ce dernier sens est préférable. Sur l'emploi du mot midi dans l'Ancien Testament, voir 21.1, note.

      Il est possible que ce titre n'appartienne pas au texte d'Esa√Įe et qu'il ait √©t√© ajout√© par le collecteur de ses proph√©ties. Mais il faudrait dans ce cas, √©tendre cette supposition aux titres analogues, 21.1¬†; 22.1.

      A travers une contrée... comparez sur cette même contrée, Deutéronome 8.15.

      Dragon volant. Voir 14.29, note.

      Leurs richesses : les présents que les ambassadeurs juifs portent au roi d'Egypte pour acheter son alliance. Comparez 1Rois 16.29 ; 2Rois 16.7-8.

      7

      Grand bruit pour rien, litt√©ralement : vanterie, eux rester assis. Les Egyptiens font √©talage de leur puissance¬†; mais quand le danger sera l√†, ils ne seront d'aucun secours √† Juda. Ephra√Įm venait de faire une exp√©rience toute pareille. L'alliance conclue par Os√©e de Samarie avec l'Egypte ne lui avait servi de rien et n'avait pas emp√™ch√© les dix tribus d'√™tre √©cras√©es par les Assyriens (2Rois 17.1. Le mot rahab : vanit√©, forfanterie, est employ√© comme nom po√©tique de l'Egypte 51.9¬†; Psaumes 87.4¬†; 89.11.

      8

      8 à 14 La confiance du peuple dans l'Egypte et son incrédulité envers Dieu prépareront sa ruine.

      Tableau, livre, sont probablement ici synonymes. Il ne s'agit pas d'√©crire deux fois les m√™mes choses. Ce que le proph√®te re√ßoit l'ordre de r√©diger, c'est sans doute le contenu des versets 1 √† 7, ou peut-√™tre seulement le nom significatif dans lequel il vient de r√©sumer toute sa pens√©e relativement √† l'alliance avec l'Egypte. Il doit √™tre bien constat√© qu'il a pr√©dit d'avance l'issue fatale de cette alliance, en sorte que, quand l'√©v√©nement lui donnera raison, on soit oblig√© de reconna√ģtre qu'il avait parl√© de la part de Dieu. Une telle d√©monstration est rendue n√©cessaire par l'incr√©dulit√© du peuple (versets 9 √† 11). Comparez 8.1-2.

      10

      Ils poussent l'insolence jusqu'√† interdire aux proph√®tes de J√©hova de proph√©tiser. On ne doit pas supposer qu'ils prononcent ouvertement les paroles qui sont mises dans leur bouche. Esa√Įe exprime ici, comme 28.15, la pens√©e de leur cŇďur.

      Des illusions : le bonheur, la paix, au lieu des ch√Ętiments pr√©dits par Esa√Įe. comparez 1Rois 22.13-14¬†; J√©r√©mie 11.21¬†; 14.13 et suivants.

      11

      Le Saint d'Isra√ęl : le nom de Dieu employ√© de pr√©f√©rence par Esa√Įe lui-m√™me¬†; voir 1.4, note. Ils sont fatigu√©s de l'entendre prononcer¬†; et ils ne veulent plus voir la grande et redoutable image que ce nom √©voque devant leur conscience. Comparez 33.14.

      12

      Cette parole : les avertissements du prophète (verset 1 et suivants).

      La violence. Les préparatifs militaires, ou peut-être les mesures nécessaires pour obtenir du peuple les sommes destinées à payer le secours de l'Egypte.

      L'artifice : cette politique contraire à la volonté de Dieu (28.15, note).

      13

      Le p√©ch√© qu'ils commettent en s'alliant avec les pa√Įens, est compar√© √† une l√©zarde qui entra√ģne la chute de toute une muraille. Sens : cette alliance aura des cons√©quences d√©sastreuses pour l'existence du peuple.

      14

      Image de la destruction de l'Etat juif et de la dispersion de la nation par l'exil.

      15

      15 √† 18 Ils n'auraient qu'√† se confier en Dieu pour √™tre s√Ľrement d√©livr√©s.

      Comparez le verset 15 et 7.1.

      16

      Ils n'ont pas confiance en Jéhova ils se fient à leur cavalerie (2.7) et à celle des Egyptiens (31.1). Mais leurs chevaux, au lieu de les aider à vaincre, ne leur serviront qu'à fuir.

      17

      Reproduction des menaces de la loi : Lévitique 26.36 ; Deutéronome 28.25 ; 32.30.

      Un pin... Le peuple est compar√© √† une for√™t de pins dont il ne demeure plus qu'un arbre isol√© au sommet de la montagne. C'est une des id√©es famili√®res √† Esa√Įe, que le peuple doit √™tre r√©duit √† un reste qui sera seul sauv√© (6.11-13).

      18

      C'est pourquoi l'Eternel attend... Dieu ne pourra faire gr√Ęce qu'apr√®s que le peuple aura √©t√© purifi√© par la destruction de la masse endurcie et r√©duit au reste (verset 17).

      Un Dieu juste : qui, par conséquent, ne pourra faire prévaloir la miséricorde qu'après qu'il aura opéré la purification par le jugement.

      Tous ceux qui... : eux tous, mais eux seulement.

      19

      19 à 26 Le Seigneur bénira et glorifiera son peuple après l'avoir affligé.

      Comparez le verset 19 et 65.23-24.

      20

      Le Seigneur vous donnera... Jérusalem sera sans doute assiégée (29.1-4) ; mais elle ne périra pas.

      Le pain et l'eau sont l'emblème du secours que Dieu leur accordera.

      Ceux qui t'enseignent : les prophètes, dont on se moque à cette heure (28.10,14,22), à qui l'on impose silence (30.10) et qui sont obligés de se cacher (Jérémie 36.26) ; on les écoutera alors.

      21

      Derrière toi... C'est l'image touchante d'un berger qui chemine derrière le troupeau et veille sur sa marche. Comparez le verset 11.

      Vous souillerez... vous les traiterez comme des objets profanes et odieux, en ne tenant aucun compte de leur prix matériel. Il s'agit d'idoles de bois ou de métal vulgaire qui étaient revêtues d'argent ou d'or. Comparez 2.18,20 ; 31.7.

      23

      La pluie sur la semence : la pluie de la premi√®re saison, qui tombe en octobre et novembre sur la terre fra√ģchement ensemenc√©e (Jo√ęl 2.23).

      24

      Un fourrage. Le mot h√©breu d√©signe un compos√© de grain, de f√®ves et d'herbe h√Ęch√©e¬†; cette nourriture, particuli√®rement succulente, d√©note une abondance extraordinaire.

      25

      Les montagnes de la Palestine sont en général nues et sans eau ; les vallées seules sont fertiles et boisées, Mais le pays sera alors tout entier cultivé.

      Au jour de la grande tuerie : au jour du jugement des ennemis d'Isra√ęl (versets 31, 33¬†; 31.8¬†; comparez 34.2,6¬†; Jo√ęl 3.13-14).

      Les tours : embl√®me des puissances pa√Įennes, qui crouleront en ce jour l√† (25.12¬†; 26.5¬†; comparez le rocher d'Assur, 31.9).

      26

      Le prophète a en vue cette époque de paix et de prospérité qui doit clore l'histoire terrestre de l'humanité et dans laquelle la nature même, affranchie de la souffrance, sera élevée à un degré supérieur de vie et de félicité. Comparez 11.6-9 ; chapitre 65.

      Pareille à la lumière de sept jours : son éclat sera tel que si la lumière d'une semaine entière était concentrée sur un seul jour.

      27

      27 à 33 La main de Dieu frappera les Assyriens et opérera la délivrance de Juda.

      Au tableau du salut final d'Isra√ęl (versets 19 √† 26) r√©pond celui du jugement d'Assur, qui est ici, comme si souvent dans Esa√Įe, le repr√©sentant typique du monde pa√Įen (versets 27 √† 33).

      Le nom de l'Eternel : l'Eternel, en tant qu'il se manifeste¬†; ce qu'on conna√ģt de lui. Ce nom est donc une puissance, un √™tre personnel (Exode 23.21).

      Vient de loin : comme un orage formé aux extrémités de l'horizon et qui embrase l'atmosphère. A cette première image s'en joignent plusieurs autres, et d'abord celle d'un homme qui frémit de colère. Comparez 13.9.

      28

      Nouvelle image : celle d'un torrent qui monte jusqu'au cou ; elle se retrouve 8.8.

      Pour vanner. Quatrième image : celle d'un van. On vanne ordinairement le grain pour en séparer la balle et garder le froment ; ici tout n'est que balle, et le résultat du vannage est la complète dispersion des ennemis (comparez 29.5).

      Cinqui√®me image : celle d'un frein qui les dompte comme on dompte un animal sauvage (comparez 37.29). L'emploi de cette image est paradoxal, comme celui de la pr√©c√©dente : on met un frein √† l'animal pour le faire marcher droit¬†; ici, les pa√Įens le re√ßoivent pour √™tre conduits √† leur perte.

      29

      Isra√ęl, t√©moin du jugement d'Assur, entonnera les cantiques d'actions de gr√Ęces qui se chantent aux grandes f√™tes (Matthieu 26.30).

      Dans la nuit o√Ļ l'on c√©l√®bre la f√™te. Ces expressions se rapportent sp√©cialement √† la f√™te de P√Ęques, qu'on inaugurait en mangeant l'agneau dans la nuit du 14 au 15 nisan. Ils chanteront le cantique de la P√Ęque, parce qu'ils seront d√©livr√©s alors par l'ange exterminateur qui frappera les Assyriens comme il avait frapp√© l'Egypte (Exode 12.29)¬†; ainsi ils triompheront dans J√©rusalem quand le Seigneur ch√Ętiera leurs ennemis (37.36).

      Celui qui monte au son de la fl√Ľte. C'est ce qui se passait dans les jours qui suivaient la P√Ęque, par exemple lorsqu'on se rendait au temple en procession pour y apporter les pr√©mices. Comparez Psaumes 42.5.

      Le rocher d'Isra√ęl. Dieu est d√©sign√© ici sous ce nom de Rocher (voir 17.10), parce que son peuple seul demeure, tandis que tout le reste croule autour de lui.

      30

      La voix de l'Eternel est le tonnerre (29.6 ; Psaumes 29.1-11).

      Son bras qui s'abaisse : pour frapper (verset 31). Comparez 11.15.

      La gr√™le : litt√©ralement les pierres de gr√™le, les gr√™lons. Le proph√®te revient √† l'image de l'orage (verset 27) : tonnerre, √©clairs, averses, gr√™le. On conna√ģt, en Orient, des gr√™les qui renversent les maisons et an√©antissent une localit√©. Comparez Josu√© 10.11.

      31

      Il : l'Eternel.

      32

      Chacun des coups qui tomberont sur Assur sera salu√© avec joie par Isra√ęl (verset 29)

      33

      Le jugement des Assyriens est certain¬†; car la place o√Ļ leurs cadavres doivent √™tre consum√©s est d√©j√† pr√©par√©e.

      Thopheth. C'est le nom donn√© √† un endroit de la vall√©e de Hinnom, o√Ļ l'on avait offert, au temps d'Achaz, des sacrifices humains √† Moloch (2Rois 23.10¬†; 2Chroniques 28.3)¬†; plus tard on fit de ce lieu une voirie (J√©r√©mie 7.31 et suivants). Pour d√©peindre la destruction des Assyriens, Esa√Įe repr√©sente que leurs cadavres y seront br√Ľl√©s.

      Pour le roi : pour le roi d'Assyrie.

      Profond et large : un b√Ľcher digne d'un roi et o√Ļ il y aura place pour beaucoup de corps morts.

      Un torrent de soufre, c'est-√†-dire du soufre enflamm√©, qui allumera le b√Ľcher d√©j√† pr√©par√©. Allusion peut-√™tre √† la pluie de feu et de soufre qui embrasa Sodome et Gomorrhe (Gen√®se 19.24); comparez versets 27 et 28.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.