TopCartes x PLM collab

Genèse 29

    • 1

      1 à 14 Arrivée de Jacob à Charan

      Pays des Fils de l'Orient. Voir 25.6, note. Cette contrée ne s'étendait proprement que jusqu'à l'Euphrate, mais ici la Mésopotamie y est comprise par extension.

      2

      Un puits. Comme le serviteur d'Abraham (chapitre 24), il arrive √† un puits dans les environs de la ville. Il n'y a rien l√† d'√©tonnant, car dans ces contr√©es o√Ļ l'eau est rare, tous les chemins passent pr√®s des puits. Mais ce puits n'est pas le m√™me que celui o√Ļ le serviteur d'Abraham rencontra R√©becca, car au chapitre 24 il n'est pas question d'une pierre √† soulever. De plus le puits du chapitre 24 est le puits de la ville, o√Ļ les femmes vont puiser de l'eau, tandis que celui dont il est ici question est dans la campagne et ne sert qu'√† abreuver les troupeaux.

      3

      Tous les troupeaux : les troupeaux dont les ma√ģtres avaient un droit sur ce puits, car chaque puits appartient encore aujourd'hui √† une tribu sp√©ciale.

      Se r√©unissaient l√†. Ceci √©tait contraire √† la coutume g√©n√©rale, car d'habitude chaque berger usait du puits aussit√īt qu'il y arrivait. Cette mani√®re de faire insolite, r√©sultant d'un accord sp√©cial conclu entre les propri√©taires du puits, explique l'√©tonnement de Jacob, qui croit, en voyant ces troupeaux, qu'ils sont d√©j√† r√©unis pour passer la nuit. (verset 7)

      La grosseur de la pierre (verset 2) était peut-être pour quelque chose dans cette convention.

      9

      Elle était bergère. Les filles non mariées étaient et sont encore bergères dans ces contrées. Comparez Exode 2.16

      10

      10-11 Jacob s'attache à Rachel dès le premier instant. L'auteur, en insistant sur le fait que cette dernière est fille de Laban, semble vouloir nous dire que Jacob se souvint alors de la parole de son père : Prends une femme d'entre les filles de Laban. (28.2)

      Roula la pierre. Dans l'√©lan de son cŇďur, Jacob se met, comme √©tranger, au-dessus de l'usage √©tabli entre les bergers, afin de t√©moigner √† sa cousine la joie dont il est rempli. Cet acte montrait sa force physique.

      12

      Frère. Ce mot a en hébreu un sens plus large qu'en français ; c'était son neveu.

      13

      Toutes ces choses : tout ce qui l'avait amené jusqu'à Charan.

      15

      29.15 à 30.24 Double mariage de Jacob. Ses enfants

      15-20 Les fiançailles de Jacob avec Rachel

      Laban s'est rendu compte, pendant le mois qui vient de s'écouler, des services que pourra lui rendre un berger aussi entendu que Jacob. Sa probité apparente cache un manque d'affection pour son parent, qu'il veut, par intérêt propre, conserver à son service.

      16

      Léa signifie fatiguée ; Rachel, brebis.

      17

      Une mine chétive. Le sens propre du mot serait : des yeux délicats, ternes ; mais la comparaison avec Rachel, qui était belle de taille et belle de visage, parait exiger un sens plus général, auquel on arrive en donnant au mot pluriel qui signifie yeux le sens d'aspect, apparence qu'il a quelquefois au singulier (Nombres 11.7 ; Ezéchiel 1.4 ; 10.9 etc.). De là notre traduction.

      18

      Aima. Nous traduisons ainsi pour être exacts ; le contexte semble exiger aimait.

      Je te servirai sept ans. Chez les peuples anciens, comme aujourd'hui encore au sein des tribus pa√Įennes, la jeune fille √©tait consid√©r√©e comme propri√©t√© du p√®re, et devait √™tre achet√©e par celui qui voulait l'√©pouser. Comparez Exode 22.16¬†; 17.1¬†; 1Samuel 18.25

      Quelquefois on faisait un présent sans débattre le prix (Genèse 24.53). Jacob, ne possédant rien, offre son travail. Il paie sa femme bien cher, car, d'après Deutéronome 22.29, le prix moyen était de 50 sicles (environ 800 grammes d'argent).

      19

      Mieux vaut... Encore aujourd'hui, chez les Arabes, le cousin est préféré à un prétendant étranger à la famille, et même après le mariage le mari continue à appeler sa femme binta amma, fille de mon oncle.

      21

      21-30 Double mariage

      22

      Les fêtes de noces duraient, comme aujourd'hui encore chez les Arabes, sept jours (verset 27, comparez Juges 14.17), et tout le clan y était invité.

      23

      C'est l'amour du gain qui inspire à Laban cette supercherie ; il sait que, par affection pour Rachel, Jacob consentira à demeurer encore sept ans chez lui.

      Il lui est facile de donner le change à Jacob, car la fiancée était amenée voilée dans la chambre nuptiale, qui elle-même n'était pas éclairée. Comparez 24.65.

      Selon la coutume orientale, Léa et Rachel n'ont pas un mot à dire et sont complètement livrées à la volonté de leur père.

      Jacob moissonne ce qu'il a sem√©, et la tromperie dont il est victime correspond trait pour trait √† celle dont il a us√© envers son p√®re. Profitant de l'obscurit√© dans laquelle la c√©cit√© plongeait son p√®re et se d√©guisant sous un v√™tement d'emprunt, il s'√©tait mis, lui, le fils d√©daign√©, √† la place du pr√©f√©r√©. Aujourd'hui, gr√Ęce √† l'obscurit√© de la nuit et au voile que porte L√©a, Laban lui donne comme femme l'a√ģn√©e, qu'il d√©daigne, √† la place de la cadette, qu'il aime. Jacob a beau √™tre l'h√©ritier des promesses de Dieu, il n'√©chappe point √† la juste punition de son p√©ch√©.

      26

      Cette coutume existe encore en Inde. Si elle avait r√©ellement cours en M√©sopotamie, Laban aurait d√Ľ en avertir Jacob au commencement des sept ans.

      30

      La loi interdira plus tard d'√©pouser simultan√©ment deux sŇďurs (L√©vitique 18.18). Bien que cette d√©fense n'existe pas encore, les d√©m√™l√©s p√©nibles qui sont r√©sult√©s de ce double mariage en montrent les dangers. Du reste, dans toute cette affaire, Dieu n'avait √©t√© consult√© ni par Laban, qui n'ob√©issait qu'√† son amour du gain, ni par Jacob, qui s'√©tait laiss√© diriger uniquement par son amour pour Rachel. Remarquons aussi que Jacob ne songeait point d'abord √† prendre deux femmes, et que c'est Laban qui lui a forc√© la main.

      31

      31-35 Les quatre premiers fils de Léa

      Ha√Įe : dans un sens relatif (comparez verset 30)¬†; Jacob ne lui t√©moignait pas la m√™me tendresse qu'√† Rachel.

      Rendit féconde. Dieu rétablit l'égalité entre les deux femmes, en accordant à Léa seule la bénédiction que toute femme désire, et qui lui donne du prix aux yeux de son mari.

      32

      Ruben. Ce mot signifie : Voyez : un fils !

      33

      A entendu que j'√©tais ha√Įe. Le manque, d'affection de Jacob se traduisait par des paroles¬†; Dieu les a entendues.

      Siméon : exaucement

      34

      Lévi : celui qui s'attache. Son espoir, trompé jusqu'ici, va enfin se réaliser, pense-t-elle.

      35

      Juda, proprement Jehouda, objet de louange.

      Elle cessa... Cette stérilité doit avoir duré un peu plus d'une année. Comparez la note après 30.34

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.