Genèse 39

    • 1

      1 à 20 Joseph chez Potiphar

      1 à 6 Joseph devient intendant de Potiphar

      Potiphar, officier de Pharaon, chef des gardes. Voir 37.36, note.

      Homme √©gyptien : par opposition aux vendeurs, qui sont isma√©lites, et √† l'esclave, qui est h√©breu. Plusieurs, s'appuyant sur le fait que la dynastie qui r√©gnait alors √©tait probablement d'origine s√©mitique (hyksos), ont pens√© que ces mots avaient pour but de distinguer Potiphar d'autres fonctionnaires, qui auraient appartenu √† la m√™me race que le roi. Mais rien dans le texte ne justifie ce sens. Les conqu√©rants √©trangers ont tous adopt√©, les mŇďurs √©gyptiennes et ne se sont point distingu√©s des habitants du pays.

      2

      Menait toutes choses à bien ; littéralement : était un homme qui fait réussir.

      Dans sa maison. Au lieu d'un service extérieur aux champs ou dans les dépendances, Joseph reçoit une fonction dans la maison même de Potiphar. C'est un premier degré d'avancement.

      4

      Employé à son service. Potiphar l'attache plus directement à sa personne. C'est le second degré d'élévation.

      L'√©tablit sur sa maison : en fit son intendant. C'√©tait une charge consid√©rable, car les grands seigneurs en Egypte poss√©daient non seulement de vrais palais, avec de vastes magasins √† provisions, mais encore des domaines consid√©rables. Chaque grande maison avait son intendant, que nous trouvons repr√©sent√© sur les monuments tenant √† la main tant√īt un b√Ęton, tant√īt une tablette sur laquelle il prend note des revenus de son ma√ģtre.

      6

      Avec lui. Ici et au verset 8, nous hasardons cette locution, qui nous parait seule rendre l'idée du texte hébreu.

      Si ce n'est des aliments qu'il prenait. Ou bien il indiquait lui-même les mets qu'il désirait, ou bien il veillait lui-même à la préparation des aliments, qu'il ne pouvait confier à un étranger, parce qu'elle était compliquée en Egypte de nombreuses prescriptions rituelles.

      6 à 20 Joseph vainqueur de la tentation

      On avait souvent mis en doute la v√©rit√© de ce r√©cit, en pr√©tendant qu'il n'√©tait point d'accord avec les mŇďurs √©gyptiennes, et que jamais un serviteur ne p√©n√©trait dans le harem o√Ļ les femmes √©taient enferm√©es. On en concluait que toute cette histoire avait √©t√© invent√©e par un Isra√©lite qui ignorait les usages du pays. Or les d√©couvertes faites r√©cemment en Egypte ont d√©montr√© le caract√®re parfaitement √©gyptien de ce r√©cit. Les femmes jouissaient alors d'une ind√©pendance qu'elles ont perdue plus tard. On voit, dans les peintures des monuments, des femmes assises √† c√īt√© des hommes, ou prenant part avec eux √† des festins, ou sortant accompagn√©es de leurs serviteurs. Joseph pouvait donc rencontrer chaque jour la femme de Potiphar dans la maison de son ma√ģtre.

      On a retrouv√© un conte √©gyptien (manuscrit d'Orbiney), le Roman des deux fr√®res, qui date du temps de l'Exode et qui renferme une histoire tout √† fait analogue √† celle de Joseph. Une femme cherche √† s√©duire le fr√®re cadet de son mari, employ√© comme serviteur dans la maison. Les paroles qu'ils √©changent sont presque identiques √† celles que rapporte la Gen√®se. Ce n'est sans doute qu'une Ňďuvre d'imagination, mais ce r√©cit fictif, en faisant conna√ģtre les mŇďurs du temps, prouve que l'aventure de Joseph est tr√®s vraisemblable.

      9

      La traduction ordinaire : Nul n'est plus grand que moi... ne tient pas compte de l'un des mots du texte.

      14

      On. Manière irrespectueuse de désigner son mari.

      Un homme hébreu. Comparez 10.24 et 14.13, notes.

      S'amuser de nous. Elle parle probablement aux domestiques femmes.

      19

      Sa col√®re s'enflamma : probablement aussi bien contre sa femme que contre Joseph. S'il avait eu une enti√®re confiance aux paroles de sa femme, il aurait trait√© ce dernier plus s√©v√®rement. En effet, quoique la position des esclaves f√Ľt tr√®s douce en Egypte, le ma√ģtre avait cependant le droit, en cas semblable, de mutiler son esclave coupable ou de lui faire administrer jusqu'√† mille coups de fouet.

      20

      La prison : Beth-hassohar, proprement la maison d'arrêt, de détention. Le mot sohar ne se retrouve pas ailleurs dans l'Ancien Testament ; il est égyptien et signifie tenir à l'écart.

      Si, comme le pensent plusieurs commentateurs, la résidence était à Memphis, il est probable que cette Beth-hassohar désigne ici la prison qui faisait partie de la citadelle de la ville, appelée Muraille blanche dans les inscriptions et par les auteurs anciens. Cette citadelle était fort vaste et renfermait, outre les prisons, les demeures des soldats et plusieurs temples. Memphis est même souvent nommée dans les inscriptions : Ville de la Muraille blanche. Potiphar, comme chef de la police du royaume, avait la surintendance de cette prison d'Etat, et c'est là qu'il fait enfermer Joseph.

      Il fut là dans la prison. Après l'élévation que Joseph avait obtenue graduellement, cette rechute subite dans l'état le plus misérable est particulièrement pénible pour sa foi.

      21

      31.21 à 50.23 Joseph en prison

      21 à 23 Joseph devient intendant de la prison.

      Gouverneur de la prison : non plus Potiphar, mais le ge√īlier en chef, qui √©tait sous ses ordres.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.