TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Genèse 43

    • 1

      1 à 14 Préparatifs du voyage

      2

      Quand ils eurent achevé... Probablement au bout d'une année. En effet, d'après 45.6, ce second voyage eut lieu à la fin de la seconde année de famine.

      3

      Juda lui dit. C'est lui qui joue le r√īle essentiel √† ce moment important de l'histoire de Jacob : il obtient de son p√®re qu'il laisse descendre Benjamin¬†; il interc√®de pour lui aupr√®s de Joseph (chapitre 45), et c'est par lui que Jacob fait conna√ģtre √† Joseph son arriv√©e (46.28). Il prend ainsi peu √† peu, gr√Ęce √† la sup√©riorit√© morale dont il fait preuve, le rang de premier-n√©, que Jacob lui assignera solennellement au chapitre 49.

      On voit combien il est faux de dire que l'histoire de Joseph a été écrite pour la glorification du royaume des dix tribus et de son principal ancêtre.

      9

      Coupable envers toi √† tout jamais : c'est-√†-dire passible de tout ch√Ętiment que Jacob voudra lui infliger √† un moment quelconque¬†; une culpabilit√©, et par cons√©quent, une menace de ch√Ętiment p√®sera constamment sur lui.

      10

      Le car se relie au verset 8 par-dessus le verset 9.

      11

      Dans vos vaisseaux. Même terme que dans 42.25

      Des produits de choix. Le mot h√©breu zimra vient d'un verbe qui signifie pincer, d'o√Ļ : jouer d'un instrument √† cordes, chanter en s'accompagnant de cet instrument, et de l√† louer. Le sens peut donc √™tre : des fruits vant√©s. On a traduit aussi des productions, en prenant pincer dans le sens de cueillir.

      Baume, astragale, ladanum. Les Madianites transportaient aussi en Egypte ces mêmes produits. Voir 37.25, note.

      Miel. Ce n'est probablement pas du miel d'abeilles, qui abonde en Egypte, mais une sorte de sirop de raisins (en arabe dibs, en hébreu débasch), dont la seule ville d'Hébron exporte encore aujourd'hui annuellement pour l'Egypte trois cents charges de chameau.

      Pistaches. Petites noix d'un go√Ľt tr√®s agr√©able, provenant d'un arbre de la famille des t√©r√©binthac√©es, fort abondant en Syrie.

      Amandes. L'Asie occidentale est la patrie de l'amandier, et c'est de là qu'il a été importé en Europe.

      14

      Si je dois perdre mes enfants... Il songe autant à ceux qu'il a déjà perdus (Joseph et Siméon) qu'à ceux qu'il craint de perdre encore.

      15

      15 à 25 Arrivée en Egypte. Entretien avec l'intendant.

      18

      Eurent peur. Le rude traitement qu'ils ont subi la première fois leur fait craindre qu'il ne leur en soit réservé dans cette maison un plus dur encore.

      21

      Dans la maison. Sans doute d'abord dans la cour, o√Ļ ils d√©ballent et pr√©parent leur pr√©sent (verset 25), qu'ils apportent ensuite dans la maison (verset 26).

      26

      26 à 31 Entrevue de Joseph avec ses frères

      On a des repr√©sentations √©gyptiennes de sc√®nes analogues, o√Ļ un seigneur re√ßoit des visiteurs, dont les uns, agenouill√©s devant lui, lui offrent des pr√©sents, tandis que d'autres, debout plus en arri√®re, portent aussi des objets qu'ils se disposent √† offrir.

      30

      Dans sa chambre. Il était jusqu'alors dans la salle de réception.

      32

      Joseph est servi √† part comme membre de la classe sacerdotale. Ses fr√®res, de leur c√īt√©, sont servis √† part comme √©trangers.

      Avec les Hébreux. Non parce qu'ils sont hébreux, mais parce qu'ils sont étrangers.

      Une chose abominable. On sait avec quel soin les Egyptiens se tenaient à part des autres peuples. Ils évitaient en particulier de manger avec un étranger, parce que manger ensemble était chez les anciens un signe de grande intimité. La raison première de cette horreur était probablement que les Egyptiens, par des motifs religieux, s'abstenaient de certaines viandes dont usaient les autres peuples.

      33

      Ils s'assirent. Tandis que la plupart des Orientaux mangeaient étendus sur des tapis ou à demi-couchés sur des divans, les Egyptiens s'asseyaient à table.

      Stup√©faits. Ce n'√©tait pas d'eux-m√™mes qu'ils avaient choisi leurs places, ils avaient pris celles qui leur √©taient assign√©es, et leur stup√©faction provient de la connaissance que l'on para√ģt avoir de leur √Ęge respectif.

      Cinq fois plus grosse. Chez les H√©breux, quand on voulait honorer quelqu'un, on se contentait de lui offrir une, portion double. On sait que le nombre cinq jouait un grand r√īle dans les usages √©gyptiens.

      L'intention de Joseph, en accordant cette distinction √† Benjamin, est la m√™me qu'en pla√ßant ses fr√®res d'apr√®s leur √Ęge¬†; il veut les amener √† pressentir un myst√®re dans tout ce qui se passe en ce moment pour eux, et pr√©parer ainsi le moment o√Ļ il pourra se faire conna√ģtre. Mais ce moment doit √™tre pr√©c√©d√© encore d'une derni√®re √©preuve.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.