TopCartes x PLM collab

Job 22

    • 2

      2 à 10 Ces premiers versets sont un raisonnement qu'Eliphaz estime infaillible. La conduite de Dieu n'est pas dictée par l'intérêt (versets 2 et 3) ; elle doit avoir sa cause dans l'homme. Mais cette cause, dans le cas spécial de Job, n'est évidemment pas la piété (verset 4). Si donc Job est très malheureux, c'est qu'il a commis de grands péchés (versets 5 et suivants).

      2 et 3 Dieu ne retire aucun profit de la piété de l'homme ; c'est celui-ci qui en a tous les avantages.

      4

      Il serait encore plus d√©plac√© de penser que Dieu ch√Ętie l'homme √† cause de sa pi√©t√©.

      Qu'il te ch√Ętie, au lieu de : que tu es malheureux. Remarquez que, sans autre explication, Eliphaz admet ici que les souffrances de Job sont un ch√Ętiment, tout comme au verset 3 il n'a pas m√™me examin√© s'il n'y a pas des cas o√Ļ la pi√©t√© d'un homme contribue √† la gloire de Dieu. Eliphaz se nourrit de pr√©jug√©s.

      6

      A partir de ce verset les accusations les plus graves sont portées coup sur coup contre Job avec une désinvolture surprenante. Eliphaz n'avance aucune preuve : il ne fait que conclure des malheurs de Job à sa culpabilité.

      Les gages : Tu exploitais les difficult√©s o√Ļ pouvaient se trouver tes voisins.

      Les pauvres, littéralement : les nus, ceux qui déjà n'avaient que peu de vêtements.

      8

      L'énumération des péchés supposés de Job est interrompue pour reprendre au verset 9 : Voilà à quoi on en était venu, et tu trouves cela bien ! Parce que lu étais considéré, tu oubliais tes violences.

      10

      Eliphaz fait allusion √† un passage du second discours de Bildad (18.7-11) o√Ļ le m√©chant a √©t√© repr√©sent√© comme entour√© de pi√®ges et en proie √† des terreurs soudaines. Il attribue les acc√®s de d√©sespoir auxquels Job s'est laiss√© aller, √† la frayeur que lui inspire le souvenir de ses p√©ch√©s. C'est sa mauvaise conscience qui le tourmente ainsi.

      11

      11 à 14 Tu te fais de Dieu une idée complètement fausse.

      Ne comprends-tu pas que tu es dans une erreur totale¬†? L'erreur est compar√©e √† l'obscurit√© qui emp√™che de voir la v√©rit√© (Esa√Įe 9.1), puis √† un torrent d'eau dont on est submerg√© et qui √īte toute possibilit√© de penser.

      12

      Dieu est si élevé que ce serait une témérité de vouloir discuter avec lui.

      13

      13 et 14 Eliphaz, comme il arrive trop souvent dans la discussion, fausse en l'exagérant la pensée de son adversaire. Job avait dit (chapitre 21) que l'on voit des méchants heureux ; Eliphaz prétend qu'il a nié la toute-science de Dieu et affirmé que, caché derrière les nuages, le Très-Haut ne fait que se promener dans le ciel, sans voir ce qui se passe sur la terre.

      15

      15 à 20 Job est exhorté à ne pas se ranger au nombre des méchants qui, malgré tout, seront détruits.

      Le chemin d'autrefois, non pas dans un sens favorable, comme dans J√©r√©mie 6.16¬†; 18.15 : le temps des anciens sages¬†; mais : le temps o√Ļ la corruption, arriv√©e √† son comble, a √©t√© frapp√©e d'une punition extraordinaire.

      16

      Engloutis, par les eaux du déluge.

      Les fondements. Ces méchants aussi se croyaient solidement établis ; il n'en était rien.

      18

      Loin de moi¬†! Eliphaz r√©pudie avec indignation toute solidarit√© avec les impies dont il regrette d'avoir d√Ľ reproduire les paroles. Job a prononc√© ces m√™mes mots (21.16) Eliphaz les reprend, comme pour dire : Beaucoup plus que toi, j'ai le droit de parler ainsi.

      19

      Voient cela : la chute des méchants (verset 20).

      21

      21 à 30 Eliphaz semble maintenant vouloir atténuer la rudesse de ses accusations. C'est son dernier discours : il veut laisser une impression favorable. De fait, il est le plus humain des trois amis.

      Job, selon Eliphaz, a déclaré la guerre à Dieu, surtout par son dernier discours ; il faut qu'il fasse la paix avec lui (Matthieu 5.25).

      Par là, à cette condition.

      22

      De sa bouche. Eliphaz se donne donc pour l'interprète authentique du conseil de Dieu. Voir déjà 15.11.

      24

      Si tu jettes l'or, mal acquis, auquel tu tenais tant, le seul bien qui te reste.

      Ophir. Voir à Genèse 10.29.

      26

      Tu éleveras... : Tu pourras regarder Dieu en face, n'étant plus coupable.

      27

      27 à 30 Dans ce passage Eliphaz décrit, sans s'en douter, ce qui aura lieu à la fin de notre récit. Job priera pour que Dieu pardonne aux trois amis (42.7-9).

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.