TopCartes x PLM collab

Psaumes 109

    • 1

      1 à 5 Perfidie et ingratitude.

      Ne garde pas le silence : quand tous parlent méchamment et faussement (Psaumes 28.1).

      2

      Une bouche méchante, littéralement : une bouche de méchant ; même mot qu'au verset 6.

      4

      Et moi, je prie, littéralement : Et moi, prière ! Ma seule réponse, ma seule attitude, ma seule ressource, c'est la prière.

      6

      6 à 20 Première partie.

      Que le jugement divin frappe le méchant, en sa personne et sa famille (versets 6 à 10), en ses biens et son nom (versets 11 à 15) ; que la malédiction qu'il a répandue autour de lui retombe sur lui (versets 16 à 20). Ce n'est plus, dès le verset 6, un groupe de méchants qui est en scène ; c'est un individu, qui personnifie en quelque sorte la perfidie et la trahison.

      6 à 10 Le coupable frappé en sa personne et en sa famille.

      Fais-le poursuivre : allusion à des procédés judiciaires. Ce méchant (verset 2), qui n'a cessé de plaider contre le juste, comme partie adverse (verset 4), répondant à ses prières par un redoublement de méchanceté (verset 5), éprouvera à son tour ce que c'est que d'être poursuivi devant un tribunal par un méchant, de voir se tenir à sa droite une partie adverse, d'être déclaré coupable (verset 7), de ne plus même pouvoir recourir à la prière, qui a été la dernière ressource de sa victime (verset 4).

      Partie adverse, hébreu : satan, mot qui signifie adversaire et qui est employé ailleurs comme nom propre (Job 1.6 et suivants ; 1Chroniques 21.1). Il se retrouve plusieurs fois dans ce psaume, en particulier au verset 4, dont celui-ci est comme la contrepartie.

      A sa droite : la place o√Ļ l'accusateur se trouve d'office (Zacharie 3.1).

      7

      Coupable : tel est le prononcé même de l'arrêt.

      Sa pri√®re... imput√©e √† p√©ch√©. Quand un homme a tari dans son cŇďur la source m√™me de repentir, la pri√®re que lui arrache la d√©tresse seule est sans efficace¬†; elle constitue m√™me, en regard des fautes dont il ne s'humilie pas, comme une derni√®re offense envers Dieu (Proverbes 28.9). Le souvenir de Sa√ľl consultant l'Eternel sans obtenir de r√©ponse et finissant par √©voquer l'ombre de Samuel, constitue comme une lugubre illustration de cette pens√©e (1Samuel 28.6,11).

      8

      Que ses jours soient peu nombreux. Comparez Psaumes 55.2. Quand la prière elle-même ne fait qu'aggraver le mal, les jours d'un homme sont comptés. Sa place va rester vide et sa charge vacante. Le mot de charge, proprement : surveillance, présidence, fait allusion à une position élevée. C'est cette parole que Pierre applique au sort de Judas (Actes 1.20).

      9

      Que ses enfants soient orphelins... Tous les traits de ce sinistre tableau se suivent logiquement. L'accusateur d'autrefois, accus√©, condamn√© √† son tour, rejet√© de Dieu et des hommes, meurt au milieu de sa carri√®re¬†; sa charge passe √† un autre¬†; sa famille, sans ressources, erre et mendie (verset 10)¬†; des √©trangers se saisissent de tout le fruit de son travail (verset 11). La voix du psalmiste devient ici celle de la justice vengeresse, qui r√©clame que le salaire complet du p√©ch√© soit pay√© au coupable. Si elle va jusqu'√† demander que les enfants souffrent pour le p√©ch√© du p√®re, c'est parce qu'en leur personne ce p√®re lui-m√™me est encore poursuivi et ch√Ęti√©. Remarquons que nous ne trouvons pas ici un seul mot sur le sort du m√©chant au-del√† de la tombe. Sans aborder ce domaine myst√©rieux de l'au-del√†, le psalmiste demande que le p√©ch√© commis sur la terre soit puni sur la terre, m√™me apr√®s la mort du coupable, jusqu'√† ce que le souvenir m√™me de son nom soit effac√©. C'est l√† un postulat de la justice divine pos√© par le deuxi√®me commandement (Exode 20.4-6), constamment confirm√© par l'exp√©rience et que les physiologistes actuels ne cessent de mettre √† leur mani√®re en lumi√®re, en montrant les ravages caus√©s par les p√©ch√©s des p√®res dans l'organisme physique et moral des enfants. Sur cette solidarit√© des enfants et des p√®res, voir Matthieu 23.31-35, o√Ļ le Seigneur montre les p√©ch√©s de toute une s√©rie de si√®cles retombant sur la g√©n√©ration qui, par un dernier crime, met le comble au p√©ch√© de ses p√®res. La race enti√®re appara√ģt comme formant en quelque sorte une seule personne morale devant Dieu. A c√īt√© de ce principe, l'ancienne alliance posait d√©j√† celui qui en est le correctif, le principe de la responsabilit√© individuelle (Deut√©ronome 24.16), d'o√Ļ r√©sulte pour les enfants la possibilit√© d'√©chapper √† un h√©ritage de mal√©diction, en rompant avec le p√©ch√© des p√®res (Ez√©chiel 18.2,14-20, notes). Notre psaume, se pla√ßant exclusivement au point de vue de la r√©tribution, ne fait entendre que la note s√©v√®re et vengeresse.

      10

      Leur demeure en ruines. Comparez Matthieu 23.38 : Voici, votre demeure va devenir déserte.

      11

      11 à 15 Les biens, le nom et la mémoire du coupable.

      Le fruit de son travail... L'Israélite est entré jadis gratuitement en possession du travail des nations (Psaumes 105.44) ; s'il se livre au mal, on verra aussi le fruit de son travail passer à d'autres. Le peuple, dans son ensemble, ayant poursuivi et rejeté le Seigneur, on a vu et on voit encore Jérusalem foulée par les Gentils (Luc 21.24).

      12

      Une prolongation de faveur : en la reportant sur ses descendants.

      14

      Que le péché... ne soit point effacé. Le nom des méchants est effacé (verset 13), parce que leur iniquité ne l'est pas. Voir verset 9, note.

      15

      Qu'ils soient toujours... Le pronom ils désigne ici les péchés, et les mots leur mémoire désigne celle du coupable et des siens.

      16

      16 à 20 La raison de cette effroyable condamnation.

      Il ne s'est pas souvenu... C'est à cause de cela que l'on ne se souviendra plus même de son nom (verset 15).

      User de mis√©ricorde. C'est l√† le devoir humain par excellence, fond√© sur le fait que l'homme ne vit que de la mis√©ricorde (ou de la gr√Ęce) divine. Comparez Matthieu 18.24-35.

      L'homme afflig√©, indigent, au cŇďur bris√© : autant de termes d√©signant fr√©quemment dans les psaumes la partie du peuple √† laquelle l'Eternel voue un int√©r√™t particulier (Psaumes 10.2,9¬†; 18.28, note)¬†; ce sont aussi autant de titres √† la compassion des puissants. C'est pourquoi les violences commises √† leur √©gard, ou simplement l'absence de mis√©ricorde, sont un si grave p√©ch√© (Matthieu 25.41-46¬†; Luc 16.19-26). Jamais la gravit√© de ce p√©ch√© n'a √©clat√© autant que quand cet homme au cŇďur bris√© s'est trouv√© √™tre le Juste parfait, accabl√© des p√©ch√©s du monde.

      17

      Il a aimé la malédiction. Pour nuire à l'affligé, il faut avoir aimé la malédiction ; il y a maintenant affection réciproque entre elle et le coupable, éloignement réciproque entre lui et la bénédiction.

      18

      Comme son vêtement. Chaque progrès dans le mal l'enveloppait plus complètement de malédiction. Il y a progression de l'image du vêtement dont on se couvre à celles de l'eau que l'on boit et de l'huile dont s'imprègnent les os eux-mêmes.

      19

      Dont il soit toujours ceint. C'est ici comme la sentence finale prononcée sur le méchant : ce qu'il a aimé et recherché, il est condamné à l'avoir toujours.

      21

      21 à 31 Seconde partie.

      Le psalmiste répand sa plainte devant l'Eternel. Il s'assure en son secours et se réjouit déjà de sa délivrance (versets 26 à 31).

      23

      Comme l'ombre qui s'allonge... Voir Psaumes 102.12, note.

      Comme une sauterelle, impuissante à résister au vent qui l'emporte.

      24

      Par le je√Ľne, provoqu√© par la tristesse et peut-√™tre aussi par l'extr√™me pauvret√©.

      25

      Ils hochent la tête. Comparez Psaumes 22.8 et, pour tout l'ensemble du passage, Psaumes 69.11.

      26

      26 à 31 Dès ce moment, comme vers la fin des Psaumes 22 et 69, la plainte fait place à la certitude de la délivrance.

      27

      Qu'ils sachent que c'est ta main... Qu'à la manière dont se produira la délivrance, ils reconnaissent qu'elle vient de toi.

      28

      S'ils se lèvent, dans l'attitude de la menace, leur impuissance n'en sera que plus manifeste.

      31

      A la droite du pauvre : allusion au verset 6, o√Ļ l'on a vu √† la droite du m√©chant un accusateur¬†; l'afflig√© a Dieu lui-m√™me √† sa droite, comme d√©fenseur. Qui donc accusera...? qui condamnera¬†? (Romains 8.33-34)

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.