TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Psaumes 19

    • 2

      2 à 7 Les cieux racontant la gloire de Dieu.

      L'√©tendue : la vo√Ľte c√©leste. Voir Gen√®se 1.6, note.

      3

      La suite des mots hébreux se rendrait littéralement comme suit :

      Le jour au jour en transmet le récit,
      Et la nuit à la nuit en donne connaissance.

      L'h√©breu naba, que nous traduisons par transmettre, se dit d'une source qui jaillit sans interruption. Chaque jour est repr√©sent√© comme faisant jaillir √† flots, pour la confier au jour suivant, la louange de la gloire divine. Le jour suivant, √† son tour, reprend la t√Ęche que lui a laiss√©e le jour pr√©c√©dent¬†; la nuit reprend de m√™me celle de la nuit qui l'a pr√©c√©d√©e, pour continuer docilement la marche suivie avant elle.

      4

      On peut traduire aussi : Ce n'est pas un langage, ce ne sont pas des paroles, dont le son ne soit pas entendu. Le sens que nous avons admis établit une vive opposition entre le verset 4 et le verset 5. Bien que l'on n'entende aucune voix, ce langage silencieux parvient jusqu'aux extrémités du monde.

      5

      Leur voix, littéralement : leur domaine, ou même : le cordeau au moyen duquel on mesure un domaine. Les cieux embrassant la terre entière la portée de leur voix s'étend aussi loin que la terre elle-même.

      Saint Paul, sans faire une citation proprement dite des deux premières lignes de ce verset, les applique librement à la prédication de l'Evangile (Romains 10.18).

      Le soleil est, pendant le jour, l'unique, mais le grand prédicateur des cieux.

      8

      8 à 15 Plus admirable encore que la clarté du soleil est celle de la parole révélée.

      8 à 11 Eloge de la loi.

      Les vers de ce paragraphe ont une sorte de mouvement rythmique qui se fait sentir même dans la traduction, par le fait qu'une césure bien marquée les sépare en deux hémistiches d'inégale longueur ; chaque fois, le second de ces hémistiches exprime brièvement la conséquence de la vérité exposée dans le premier. On dirait autant de vagues s'élevant, par un mouvement majestueux, pour retomber rapidement. Chacun des six premiers vers célèbre la loi divine sous ses différents aspects, en répétant avec une intention marquée le nom de l'Eternel.

      9

      Les ordonnances sont droites. Révélation de la justice même de Dieu, elles montrent à l'homme la voie droite qu'il faut suivre.

      Le commandement est pur : comme une lumière sans ombre, qui éclaire les yeux.

      10

      La crainte de l'Eternel. C'est ici une nouvelle désignation de la loi, envisagée d'après son contenu ; c'est ainsi que nous disons : l'Evangile, ou la bonne nouvelle, pour le livre qui contient cette bonne nouvelle ou la prédication qui l'expose. Ce que Dieu exige de l'homme, c'est avant tout qu'il le craigne ; en ce sens, la valeur de la loi est permanente (à toujours).

      11

      L'or est ici le symbole de la richesse, et le miel, le plus doux des aliments, celui de la jouissance du cŇďur.

      12

      12 à 14 L'homme, en face de la loi, s'humilie et demande d'être gardé du mal.

      Une grande r√©compense. Cette r√©compense se trouve dans l'observation m√™me des commandements, et non comme salaire final d'un service de mercenaire. Cette mani√®re d'envisager la r√©compense marque la diff√©rence entre l'observation spirituelle de la loi et la justice pharisa√Įque. Cette derni√®re d'ailleurs conduit √† l'orgueil, tandis que le cŇďur vraiment ob√©issant rentre en lui-m√™me, en face d'une loi sainte, pour s'humilier, ainsi que le fait le psalmiste dans les versets suivants.

      13

      Les fautes commises par erreur. Il s'agit ici des péchés non prémédités, commis par inadvertance ou faiblesse, et pour lesquels la loi prévoyait certains sacrifices (Lévitique 4.2 ; 5.15).

      14

      Les p√©ch√©s volontaires. On traduit aussi : Pr√©serve ton serviteur des orgueilleux. Mais cette pens√©e est sans lien direct avec ce qui pr√©c√®de et ce qui suit. A la pens√©e des fautes commises par ignorance ou entra√ģnement, s'ajoute, dans l'esprit du psalmiste, celle des p√©ch√©s dans lesquels la volont√© de l'homme s'affirme orgueilleusement, en opposition √† celle de Dieu. Pour de tels p√©ch√©s, la loi n'admettait pas de pardon (Nombres 15.27-31). Aussi le psalmiste demande-t-il d'√™tre retenu (traduction litt√©rale) loin de tels p√©ch√©s.

      15

      Courte conclusion du psaume.

      Soient agr√©√©es de toi. C'est la formule usuelle employ√©e pour les sacrifices que Dieu tient pour valables (L√©vitique 1.3,4, etc.). La pri√®re est une offrande (Psaumes 141.2), et celle de notre psaume a √©t√© agr√©√©e de l'Eternel, qui, par son moyen, a provoqu√© depuis des si√®cles, dans les cŇďurs des croyants, d'innombrables offrandes de m√™me nature.

      Le besoin de secours, l'adoration, la joie et la certitude de la d√©livrance remplissent √† la fois l'√Ęme du psalmiste au terme de sa m√©ditation et s'expriment en ces deux noms donn√©s √† l'Eternel : mon Rocher et mon R√©dempteur.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.