TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Psaumes 80

    • 1

      1 √† 4 Appel au berger d'Isra√ęl.

      Nous retrouvons ici les images tant√īt gracieuses, tant√īt grandioses, qui nous ont d√©j√† frapp√©s dans d'autres psaumes d'Asaph : celle du berger paissant son troupeau (79.13, note), celle d'une splendeur √©clatante apparaissant au milieu des t√©n√®bres (50.2-3).
      2

      Isra√ęl d√©signe le peuple dans son ensemble, Joseph le royaume du nord, dont Ephra√Įm et Manass√© √©taient les tribus dominantes.

      Dont le tr√īne est entre les ch√©rubins. L'arche de l'alliance, plac√©e entre les ch√©rubins, √©tait envisag√©e comme le tr√īne de Dieu, et cette repr√©sentation visible rappelait la domination de l'Eternel sur toutes les forces de la nature. Voir Psaumes 18.11, note.

      3

      Benjamin, fils de Rachel, comme Joseph, appara√ģt ici entre les deux fils de ce dernier, qui jadis avait eu pour lui tant de sollicitude.

      Devant Ephra√Įm... en marchant devant ces tribus, comme un berger devant son troupeau ou comme un chef devant son arm√©e.

      5

      5 à 8 Le malheur du peuple.

      La fumée de ta colère, traduction littérale : Jusques à quand fumeras-tu contre la prière...? Comparez Psaumes 74.1.

      6

      Pain de larmes. Comparez Psaumes 42.4. Les larmes sont la seule nourriture et le seul breuvage de ceux que Dieu a abandonnés.

      7

      Le but des attaques, proprement : l'objet des contestations. Nous avons √©vit√© cette expression, qui ferait croire √† une contestation des voisins entre eux au sujet d'Isra√ęl¬†; la seconde partie du verset montre au contraire qu'il y a accord entre les peuples voisins, pour molester Isra√ęl et se rire de lui.

      9

      9 à 16 Nous réunissons ici deux strophes, dont la première rappelle la prospérité de jadis (versets 9 à 12), mais pour mieux faire ressortir le malheur actuel, que décrit la seconde (versets 13 à 16).

      Une vigne : image famili√®re √† Esa√Įe et J√©r√©mie, et que le Sauveur a employ√©e en plus d'une occasion (Esa√Įe 3.14¬†; 5.1-7¬†; J√©r√©mie 2.21¬†; Matthieu 21.33 et suivants¬†; Jean 15.1-6).

      11

      [Comme] des cèdres... L'image précédente est continuée : l'ombre que les sarments projetaient sur les montagnes était aussi épaisse que celle qui règne dans les forêts de cèdres.

      Des cèdres de Dieu : voir Psaumes 36.7, note.

      12

      Jusqu'au fleuve : à l'Euphrate.

      13

      Pourquoi...? Cette question exprime l'étonnement que l'on éprouve, en comparant ce passé si béni au présent si misérable.

      Ses cl√ītures : image de la protection divine, qui mettait Isra√ęl √† part, comme la propri√©t√© de l'Eternel. Comparez Zacharie 2.5.

      Les passants : les armées en passage, puis les tribus nomades de pillards.

      14

      Le sanglier : peut-√™tre l'Assyrie, tandis que les b√™tes des champs repr√©sentent les petits peuples, voisins d'Isra√ęl, qui profitent de sa ruine.

      15

      Dieu des armées... Ce nom fait allusion aux armées célestes : anges et étoiles (Psaumes 24.10). Celui qui commande à l'univers visible et invisible et qui assigne sa place à chaque créature, peut réprimer de tels empiètements.

      16

      Le fils que tu as fortifi√©. Le psalmiste abandonne l'image de la vigne, qu'il reprendra au verset 17, pour d√©signer Isra√ęl par le nom que Dieu lui-m√™me lui a donn√© d√®s l'origine : Isra√ęl est mon fils, mon premier-n√© (Exode 4.22). En m√™me temps les deux mots de droite et de fils, rapproch√©s dans ce verset, comme au verset 18, rappellent le nom de Benjamin, qui signifie : fils de ma droite (Gen√®se 35.18). Jacob, en donnant ce nom √† son fils cadet, le d√©signait comme son appui futur et comme devant occuper aupr√®s de lui la place d'honneur. Le psalmiste, attribuant √† Dieu une pens√©e analogue, parle d'Isra√ęl comme du fils que Dieu a rendu fort pour son service et pour l'associer √† sa royaut√©. A travers tous les d√©sastres qu'il a subis, le peuple de Dieu a atteint cette destination en la personne de celui qui a pu, avec une pleine v√©rit√©, s'appeler le Fils.

      17

      17 à 20 Prière finale.

      Elle est la proie du feu... L'image de la vigne repara√ģt ici, mais pour un instant seulement.

      18

      Le fils de l'homme. L'expression h√©bra√Įque ben adam rappelle l'humble origine de l'homme, tir√© de la terre (voir Psaumes 4.3, note). La pens√©e du psalmiste est que Dieu a choisi Isra√ęl au milieu du reste des hommes, dont rien ne le distinguait, pour faire de lui l'homme de sa droite.

      19

      Nous invoquerons ton nom. Ce nom, qui est déjà un gage de salut, le psalmiste l'invoque immédiatement (verset 20), sous sa forme la plus complète : Eternel, Dieu des armées !

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.