TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Sophonie 1

    • 1

      Pour le titre, voir l'introduction.

      2

      2 √† 6 Le jugement frappera le monde entier (versets 2 et 3) et d√©truira en Juda et √† J√©rusalem tous les idol√Ętres et les impies (versets 4 √† 6).

      J'enlèverai tout... Le prophète décrit dans les versets 2 et 3 le jugement qui va frapper le monde d'alors, c'est-à-dire la puissance assyrienne, représentant l'ensemble des peuples connus à cette époque. Ce jugement n'est pas l'objet essentiel de la prédication du prophète ; il n'est mentionné que pour préparer l'annonce du jugement spécial de Juda. Si Sophonie s'étend tout particulièrement sur l'exécution de ce dernier, c'est que Dieu destine à son peuple une mission spéciale dans le monde et qu'il doit être purifié de ses scories pour pouvoir la remplir.

      L'expression tout est évidemment hyperbolique.

      3

      A cause de la méchanceté des hommes, Dieu veut détruire toutes les créatures. Comparez Jérémie 9.10 ; Osée 4.3. Il y a probablement dans cette menace une allusion à Genèse 1.20 : de même que jadis Dieu a pu former toutes ces créatures, de même, au jour de sa colère, il peut les faire toutes disparaitre.

      Les scandales en m√™me temps que les impies : les cultes idol√Ętres avec tout ce qui s'y attache (Ez√©chiel 7.19-20). Mais le jugement a principalement pour objet les hommes, les p√©cheurs¬†; c'est pour cette raison que l'an√©antissement des hommes est encore mentionn√© √† la fin de ce passage, et cela au moyen d'une expression plus forte que la pr√©c√©dente, celle de retrancher.

      4

      Le jugement qui frappera le monde et ses habitants atteindra particulièrement Juda et Jérusalem.

      Le reste de Baal, c'est-√†-dire tout ce qui reste encore du culte de Baal et de l'idol√Ętrie en g√©n√©ral (la partie sert ici √† d√©signer le tout). Cette expression suppose l'Ňďuvre de r√©forme du pieux roi Josias commenc√©e, mais non achev√©e (voir l'introduction).

      Les prêtres d'idoles. Le mot employé ne se retrouve que 2Rois 23.5 et Osée 10.5 : kemarim est un mot syriaque désignant les prêtres : littéralement les vêtus de noir ; ce terme est choisi par opposition aux prêtres du vrai Dieu, vêtus de blanc. Ces hommes étaient préposés par les rois de Juda au culte des hauts-lieux.

      Les sacrificateurs désignent par conséquent les prêtres de l'Eternel infidèles à Dieu.

      5

      Apr√®s les pr√™tres vient le tour des la√Įques idol√Ętres¬†; ils sont rang√©s en trois classes : les adorateurs des astres¬†; les partag√©s, c'est-√†-dire ceux qui veulent r√©unir le culte de l'Eternel et celui des faux dieux¬†; les impies, qui ne veulent aucun culte. L'adoration des astres ou sab√©isme √©tait en rapport √©troit avec le culte de Baal¬†; le soleil, la lune et les √©toiles √©taient honor√©s comme les foyers des forces de la nature ador√©es en Baal et en Astart√© (voir 2Rois 21.3¬†; 23.5). Sur les plates-formes des maisons √©taient √©lev√©s des autels sans idoles, o√Ļ l'on offrait √† l'arm√©e des cieux des parfums et des sacrifices (2Rois 23.12).

      Ceux qui se prosternent... et jurent... : ils prêtent serment à l'Eternel, c'est-à-dire déclarent se consacrer à son service, et cependant ils jurent par leur Roi, c'est-à-dire qu'ils ont toujours sur les lèvres le nom de leur faux dieu, Baal, souvent appelé le Roi. On traduit aussi par Malcom ; il s'agirait alors de la divinité Moloch, dont le culte avait aussi été introduit chez les Israélites.

      7

      7 à 13

      Le fil de la prophétie est rompu par un impérieux appel au silence, motivé par l'arrivée prochaine de l'Eternel qui va parler lui-même, en exerçant le jugement. Comparez Habakuk 2.20 ; Zacharie 2.13.

      La journ√©e de l'Eternel : voir Esa√Įe 13.6¬†; Jo√ęl 1.15, etc. Le jugement qui approche est compar√© √† un repas de sacrifice (comparez Esa√Įe 34.6)¬†; celui qui sacrifie, c'est l'Eternel¬†; la victime, c'est Juda¬†; les convives, appel√©s par Dieu √† d√©vorer Jacob, c'est-√†-dire √† assouvir sur lui leur soif de vengeance et de pillage (Ez√©chiel 39.17-20), ce sont les ennemis, les Chald√©ens. Dieu les consacre comme pour une c√©r√©monie religieuse.

      8

      8 à 13 Le prophète vient de distinguer les hommes selon leurs rapports avec Dieu ; il les classe, dans le morceau suivant, d'après leur position sociale.

      8 et 9 En premier lieu seront immolés les princes, c'est-à-dire les grands du royaume ; les fils du roi, non seulement les fils de Josias, qui étaient encore jeunes, mais les membres de la famille royale en général ; comparez Jérémie 36.26. Pour l'accomplissement de cette prophétie, voir 2Rois 25.7.

      Ceux qui se v√™tent de v√™tements √©trangers : les membres des familles riches, qui introduisaient dans le pays des mŇďurs en m√™me temps que des cultes √©trangers. Pour la mise en grande partie √©trang√®re des femmes, d√©j√† sous Achaz et Ez√©chias, voir Esa√Įe 3.16-24.

      Ceux qui sautent par dessus le seuil. On a pens√© qu'il y avait l√† une allusion √† un usage pa√Įen du genre de celui qui est mentionn√© 1Samuel 5.5¬†; mais la fin du verset montre qu'il faut plut√īt entendre par l√† l'acte de p√©n√©trer violemment dans les maisons pour s'emparer du bien d'autrui. Il s'agirait alors de serviteurs royaux, qui pensent se rendre agr√©ables √† leur ma√ģtre en lui procurant par la violence des tr√©sors enlev√©s √† ses sujets.

      10

      10 et 11 En second lieu, les usuriers.

      La porte des poissons se trouvait au nord de la ville, au haut du Tyropéon (Néhémie 3.3 ; 12.39).

      Les faubourgs : proprement l'autre ville, la seconde ville (2Rois 21.4)¬†; c'√©tait sans doute le centre industriel et commer√ßant de J√©rusalem, comme semblent l'indiquer les noms de deux des portes qui se trouvaient de ce c√īt√© : la porte des poissons et celle des brebis.

      Les collines sont probablement celles qui entouraient ces faubourgs.

      11

      Mact√®s (ce mot signifie le mortier) : expression figur√©e pour d√©signer une excavation de rocher (Juges 15.19)¬†; c'est le nom appliqu√© au quartier dont il vient d'√™tre question¬†; ce quartier √©tait situ√© dans le haut du Tyrop√©on, l√† o√Ļ la combe, en se r√©tr√©cissant, pr√©sentait l'aspect d'un mortier. Mais il est √©vident que le proph√®te se sert aussi √† dessein de ce nom pour indiquer le sort qui attend les habitants de ce quartier : ils seront pil√©s dans leur mortier.

      Toute la gent cananéenne : les marchands israélites qui s'étaient enrichis, à l'instar des Cananéens ou Phéniciens, par l'usure et la fraude (voir Osée 12.8).

      12

      12 et 13 Enfin les impies.

      L'écrivain sacré passe d'une classe à l'autre en reprenant la même transition : En ce temps-là....

      Je fouillerai J√©rusalem avec des lanternes : afin de d√©couvrir les coupables dans leurs repaires les plus secrets. Jos√®phe raconte que, lors de la prise de J√©rusalem par les Romains, les princes, les grands et les sacrificateurs furent retir√©s par l'ennemi des cavernes, des √©gouts et des s√©pulcres, o√Ļ ils s'√©taient cach√©s¬†; c'est quelque chose de semblable que le proph√®te annonce comme devant avoir lieu d√©j√† lors de la destruction de la ville sainte par les Chald√©ens.

      Fig√©s sur leur lie. Ces mots d√©signent la persistance et la complaisance avec lesquelles ils se livrent √† leur grossi√®re indiff√©rence morale et religieuse. Ils ne nient pas l'existence de dieu, mais son action dans le monde¬†; ils assimilent l'Eternel aux idoles qui ne font ni bien ni mal (Esa√Įe 41.23). A ceux-l√†, Dieu se manifestera comme le Roi du monde, en livrant leurs biens au pillage, afin qu'ils apprennent par exp√©rience la v√©rit√© des ch√Ętiments pr√©dits dans sa Parole aux impies (Deut√©ronome 28.39).

      14

      Pillage. C'est par une armée envahissante que Dieu punira son peuple.

      14 à 18 Après avoir terminé ce second tableau du jugement, qui atteindra les pécheurs, le prophète reprend et développe la pensée exprimée au verset 7 : la journée de l'Eternel sera terrible.

      15

      15 et 16 Pour d√©peindre l'horreur de ce jour, Sophonie accumule les expressions les plus √©nergiques que poss√®de la langue¬†; voir Esa√Įe 13.6-9 et surtout Jo√ęl 2.1-2, auquel ce morceau doit avoir √©t√© emprunt√© en grande partie.

      Jour de fureur... Ces premiers mots ont inspiré le fameux chant de l'Eglise catholique connu sous le nom de Dies irae (traduction de la Vulgate).

      16

      Le proph√®te indique ici le genre du jugement : des ennemis, au son des trompettes, assi√©geront et d√©truiront les forteresses¬†; comparez Esa√Įe 2.15. Il s'agit ici des lieux fortifi√©s de Juda et surtout des murs de J√©rusalem.

      17

      Je mettrai les hommes dans la d√©tresse rappelle la menace de Mo√Įse, Deut√©ronome 28.52, √† laquelle fait d√©j√† allusion le verset 16.

      Ils marcheront comme les areugles. Ils chercheront, sans la trouver, une issue à leur détresse.

      Comme de la poussi√®re. Le point de comparaison n'est pas la multitude, mais l'absence de valeur des grains de poussi√®re. Comparez Esa√Įe 49.23.

      18

      Toute la terre : la description s'achève et se complète en reprenant son point de départ (voir note du verset 2).

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.