TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

1 Chroniques 9

    • 1

      Evidemment un renvoi au livre des rois d'Isra√ęl (et de Juda) pour toutes les g√©n√©alogies ant√©rieures a l'exil. L'auteur veut dire que si quelqu'un d√©sire conna√ģtre exactement ces g√©n√©alogies-l√†, c'est dans le livre des rois d'Isra√ęl qu'il doit les chercher : pour lui, il ne veut donner maintenant que les habitants de Juda (sp√©cialement de J√©rusalem) apr√®s l'exil. Comme l'auteur des Chroniques a donn√© plus haut quelques-unes de ces g√©n√©alogies, on peut supposer avec assez de vraisemblance qu'il n'a pas lui-m√™me compos√© notre verset, mais qu'il l'a emprunt√© tel quel √† la source d'o√Ļ il a tir√© le chapitre 9.

      Livre des rois d'Isra√ęl : voir Introduction aux Chroniques.

      2

      2 à 9 Premiers habitants après l'exil.

      Comparez N√©h√©mie 11.3. Aux gens inscrits dans les registres g√©n√©alogiques ant√©exiliques et comprenant tout Isra√ęl (les douze tribus), le verset 2 oppose les premiers habitants qui s'√©tablirent apr√®s l'exil dans le territoire de Juda. C'est le seul sens possible apr√®s la remarque verset 1 : Juda fut emmen√© captif √† Babylone¬†; il faut donc rejeter l'opinion qui voit dans ces premiers habitants les habitants ant√©rieurs √† l'exil. Nous avons du reste dans la fin du verset une mani√®re tout √† fait postexilique de d√©signer les diff√©rentes parties du peuple. Le verset 2 (voir verset 3) ne parle pas des habitants de J√©rusalem, mais des habitants de la province.

      Leurs villes : les Isra√©lites sont le peuple en g√©n√©ral, nous dirions les la√Įcs¬†; puis viennent trois cat√©gories de membres du clerg√© : les pr√™tres, les L√©vites (y compris les chantres et les portiers) et les N√©thiniens.

      Sur les N√©thiniens, charg√©s probablement des fonctions subalternes dans le service du sanctuaire, voir Esdras 8.17-20¬†; N√©h√©mie 10.28¬†; 11.21. Ils sont plac√©s sur le m√™me rang que les fils des serviteurs de Salomon, mentionn√©s √† c√īt√© d'eux dans le passage parall√®le N√©h√©mie 11.3 (comparez Esdras 2.58¬†; N√©h√©mie 7.60)¬†; on les identifie g√©n√©ralement avec les Gabaonites mentionn√©s Josu√© 9.27, mais leur nom n'appara√ģt pas avant l'exil, quoiqu'ils soient sp√©cialement mentionn√©s parmi les gens qui revinrent de la captivit√©. Donc ils ont d√Ľ partir pour l'exil en qualit√© de N√©thiniens. C'est leur retour qui leur a donn√© de l'importance et qui a tir√© leur caste de l'obscurit√© o√Ļ elle √©tait auparavant plong√©e.

      3

      Ce verset oppose aux gens de la province les habitants de Jérusalem, qui intéressent plus spécialement l'auteur.

      Dans la suite il n'indiquera aucun des fils d'Ephra√Įm ou de Manass√©, qu'il mentionne verset 3. On peut supposer que c'√©taient seulement des individus ou des familles isol√©es, trop peu nombreuses pour pouvoir figurer nominativement √† c√īt√© des clans jud√©ens ou benjamites. Des membres de l'ancien royaume des dix-tribus √©taient rest√©s dans le pays d'Isra√ęl apr√®s la destruction de Samarie (2Rois 23.15, note). Quelques-uns d'entre eux se joignirent √† la communaut√© du retour (Esdras 6.21).

      4

      4 à 6 Fils de Juda établis à Jérusalem. L'auteur distingue trois grandes familles, d'après les trois fils de Juda qui eurent une postérité (1Chroniques 2.3-4). Voir la même division Nombres 26.20.

      5

      On se demande s'il ne convient pas de lire Schélanites au lieu de Schilonites, mot qui ne peut pas dériver de Schéla, troisième fils de Juda.

      N√©h√©mie 11.4-5 nomme aussi les chefs de la famille de P√©rets et de celle de Sch√©la (Atha√Įa : Utha√Į, et Maas√©ia : Asa√Įa), mais omet le chef descendant de Z√©rach, et donne d'autres noms pour les ascendants du premier. On peut supposer, outre des corruptions du texte, un emploi diff√©rent, de la source premi√®re, qui contenait probablement plus de noms que nous n'en trouvons √† la fois dans les deux extraits actuels.

      6

      Au lieu de 690, Néhémie 11.6 dit 468 ; mais il n'y a pas contradiction, car les 690 s'appliquent sans doute à tous les fils de Juda, tandis que les 468 de Néhémie 11.6 s'appliquent seulement aux Péretsites.

      7

      7 à 9 Benjamites établis à Jérusalem.

      Dans Néhémie 11.7-9 on ne trouve comme nom exactement parallèle que celui de Sallu, fils de Mésullam, et encore les noms de ses ancêtres sont-ils différents. Mais on pourrait dans notre verset 7 retrancher fils de devant Hodavia et considérer Hodavia comme le même personnage que Juda de Néhémie 11.9. En hébreu les deux noms de Hodavia et de Juda ne sont, ni pour le sens, ni pour la forme (en admettant une transposition de lettres), sensiblement différents l'un de l'autre.

      9

      956 ; dans Néhémie 928 ; ces chiffres s'appliquent à la totalité des Benjamites établis à Jérusalem.

      10

      10 à 13 Les sacrificateurs.

      N√©h√©mie 11.10 fait de J√©da√Įa un fils de Jojarib, mais √† tort, car 1Chroniques 24.7 J√©da√Įa et Jojarib sont √† la t√™te de deux familles de pr√™tres, chefs de la premi√®re et de la deuxi√®me classes des pr√™tres. comparez √©galement N√©h√©mie 12.6-7.

      Jakin (comparez 1Chroniques 24.17) : chef de la vingt-et-unième classe des prêtres.

      11

      Sur Azaria et ses ascendants, comparez 1Chroniques 6.11-13. N√©h√©mie 11.11 lit S√©ra√Įa, qui est donn√© 1Chroniques 6.14 comme le fils d'Azaria. Les deux noms semblent nous reporter aux temps qui pr√©c√©d√®rent imm√©diatement l'exil. Mais les m√™mes noms ont pu exister dans la famille de Tsadok avant et apr√®s l'exil¬†; puis, des cha√ģnons sont souvent omis dans les g√©n√©alogies. On ne peut donc tirer de notre verset 11 la conclusion que le catalogue versets 3 √† 17 mentionne la population de J√©rusalem d'avant l'exil. Il faut sans doute lire, d'apr√®s N√©h√©mie 11.11, S√©ra√Įa au lieu d'Azaria.

      Prince de la maison de Dieu, qui est le titre du souverain sacrificateur (2Chroniques 31.13), s'applique ici non pas à Azaria, mais à son ancêtre Ahitub. Le souverain sacrificateur d'après l'exil était Jéhosua.

      12

      Ada√Įa : descendant de Malkija, chef de la cinqui√®me classe des pr√™tres, 1Chroniques 24.9. Sa g√©n√©alogie est plus d√©velopp√©e N√©h√©mie 11.12.

      Ma√©sa√Į : le m√™me qu'Amasa√Į, N√©h√©mie 11.13, rattach√© √©galement √† Immer, chef de la seizi√®me classe des pr√™tres, 1Chroniques 24.14.

      13

      Le chiffre total de 1760 hommes porte sur les six familles sacerdotales établies à Jérusalem. Néhémie 11.10-14 indique séparément le chiffre des hommes des trois dernières familles qui ensemble forment un total de 1192. Les trois premières comprenaient, donc environ 600 hommes. Il va du reste sans dire que ces nombres portent non pas sur les chefs seulement, mais sur tous les hommes aptes au sacerdoce. Peut-être faut-il donc admettre une transposition au commencement, du verset 13 et lire : chefs des maisons de leurs pères, et leurs frères, 1760 hommes vaillants, etc..

      14

      14 à 16 Les Lévites.

      Comme les portiers sont nommés à part verset 17, il s'agit ici essentiellement des chantres, dont nous pouvons retrouver dans nos versets les trois familles principales :

      • les M√©rarites sont repr√©sent√©s par S√©ma√Įa et Obadia, descendant de J√©duthun ou Ethan (voir 1Chroniques 6.44)¬†;
      • les Guersomites, par Matthania, descendant d'Asaph¬†;
      • et les K√©hathites probablement par B√©r√©kia, descendant d'Elkana¬†; ce dernier nom revenant souvent dans la famille des K√©hathites.
      Des trois autres noms qui restent, Bakbakkar est sans doute le m√™me que Bakbukia de N√©h√©mie 11.17 : un autre descendant d'Asaph. H√©resch (dont la Vulgate fait un nom commun : charpentier), et Galal sont inconnus. A la place de ces deux derniers N√©h√©mie 11.16 mentionne Sabb√©tha√Į et Jozabad (comparez N√©h√©mie 8.7).

      N√©h√©mie 11.17 ne mentionne pas la famille de B√©r√©kia, que nous trouvons dans notre verset 16, et avec raison, car elle n'habitait pas (d'apr√®s notre verset lui-m√™me) √† J√©rusalem, mais √† N√©topha, pr√®s de Bethl√©em (1Chroniques 2.54). Elle a √©t√© ajout√©e dans notre texte, sans doute pour mentionner des descendants de la premi√®re famille des chantres (1 Chroniques chapitre 6.) √† c√īt√© des deux autres.

      15

      Zicri : Zabdi, Néhémie 11.17.

      Les noms de Matthania, Bakbukia (Bakbakkar) et Obadia (verset 16) se retrouvent N√©h√©mie 12.25, mais plac√©s au temps d'Esdras. Comme ceux de J√©da√Įa, Jojarib, Jakin, verset 10, ils d√©signent moins des individus que des familles dont les noms restent les m√™mes pendant des si√®cles.

      16

      Obadia : Abda, Néhémie 11.17.

      S√©ma√Įa : Sammua, N√©h√©mie 11.17.

      17

      17 à 27 Les portiers.

      Quatre familles, gardant les quatre c√īt√©s du temple (comparez 1Chroniques 26.14-18), quoiqu'il n'y e√Ľt que trois entr√©es principales (2Rois 25.8). N√©h√©mie 11.19 ne mentionne que Akkub et Talmon : N√©h√©mie 12.25 ajoute M√©sullam (Sallum) comparez Esdras 2.42.

      Ahiman n'est nommé nulle part ailleurs : ce nom est probablement défiguré.

      A la mention des quatre grandes familles de portiers, l'auteur de notre chapitre ajoute dans les versets 17 à 27 quelques détails sur leurs fonctions. Il indique fin du verset 17 et début du 18 que la famille principale était celle de Sallum, appelé Mésélémia au verset 24 et 26.1, et Sélémia dans 26.14. Comme telle, elle avait la garde de la porte orientale, ou porte du roi (2Rois 16.18 ; Ezéchiel 46.1-2), qui était la plus importante.

      18

      La fin du verset porte sur les quatre noms du verset 17.

      Camp des fils de L√©vi : expression archa√Įque pour d√©signer le sanctuaire¬†; allusion aux circonstances du d√©sert.

      19

      Ce verset 19 indique que les mêmes portiers, Sallum en tête, étaient gardiens de la tente élevée par David sur la montagne de Sion, et que déjà auparavant ils avaient rempli les mêmes fonctions auprès du sanctuaire du désert (que l'auteur appelle le camp de l'Eternel) sous la direction de Phinées, le fils du souverain sacrificateur Eléazar (verset 20).

      Ebiasaph est la vraie leçon ; 1Chroniques 26.1 dit à tort Asaph, car les fils de Koré étaient des Kéhathites, non des Guersonites comme Asaph.

      20

      Les derniers mots du verset 20 : l'Eternel avec lui, sont sans doute un vŇďu : Que l'Eternel soit avec lui, inspir√© par le souvenir de l'alliance de paix que Dieu avait faite avec Phin√©es et ses descendants, d'apr√®s Nombres 25.10-13. Le Pentateuque ne parle ni des fonctions des portiers, ni de l'autorit√© qu'exer√ßait sur eux Phin√©es, le fils d'El√©azar.

      21

      Remarque abrupte dont on ne comprend pas tr√®s bien le but dans le contexte. On peut supposer que la famille de Zacharie jouait un r√īle assez important parmi les portiers. Elle √©tait plac√©e √† la porte nord du sanctuaire (1Chroniques 26.14). M√©s√©l√©inia, p√®re de Zacharie, est le m√™me personnage que le Sallum du verset 17 (comparez 26.1).

      22

      L'auteur revient, après les remarques incidentes versets 19 à 24, à la description des fonctions des portiers, telles qu'elles ont subsisté dès le temps de David et telles qu'elles existaient également au temps du retour de l'exil, qu'il a spécialement en vue. On peut se demander à quelle époque se rapporte le chiffre de 212, au temps de David ou au temps du retour de l'exil ? Malgré la fin du verset le plus simple est de penser à cette dernière époque, quoique Néhémie 11.19 ne parle que de 172 hommes et Esdras 2.42 de 139. Au temps de David, d'après 1Chroniques 26.8-11, le nombre des portiers n'était que de 93. Il peut y avoir quelque part une corruption du texte (soit dans Néhémie 11.19, soit, ici, soit aussi Esdras 2.42), ou bien peut-être y a-t-il une manière différente de compter à la base de ces différentes données.

      En tout cas les 512 portiers n'habitaient pas tous √† J√©rusalem, comme le montrent la suite du verset 22 et le verset 25, mais dans les endroits avoisinants o√Ļ ils √©taient enregistr√©s. Comparez pour les chantres N√©h√©mie 12.29 et l'opposition √©tablie (N√©h√©mie chapitre 11) entre ceux qui habitaient √† J√©rusalem et ceux qui habitaient ailleurs (comparez versets 3, 4, 19, 20, 21, 36). A J√©rusalem n'habitaient sans doute que les chefs principaux des portiers¬†; les autres venaient, √† tour de r√īle, des villages accomplir leur temps de service (verset 25).

      La fin du verset 22 pr√©cise le d√©but du 19 en rappelant l'origine davidique de l'institution des portiers. Avec David l'auteur mentionne Samuel, quoique Samuel soit mort avant que David e√Ľt proc√©d√© √† l'organisation du culte l√©vitique. Il veut sans doute rappeler par l√† l'influence que Samuel a exerc√©e sur David et sur la restauration d'Isra√ęl apr√®s l'√©poque troubl√©e des Juges. En fait, Samuel n'a pas travaill√© avec David, mais l'Ňďuvre de David n'est que la continuation de celle de Samuel.

      26

      L'auteur, après avoir répété ce qu'il vient de dire des quatre chefs des portiers, semble passer aux fonctions des Lévites en général ou à celles d'autres Lévites que les portiers. Dans ce cas il faut traduire en modifiant légèrement le texte : Et les Lévites étaient aussi chargés de la surveillance des chambres et des trésors de la maison de Dieu. Mais comme au verset 27 il est de nouveau question des portiers, il nous semble plus simple de penser que dans la fin du verset 26 il est encore question d'eux et que l'auteur veut simplement dire que, outre la surveillance générale du temple, ils étaient spécialement chargés de garder les chambres qui entouraient le temple et dans lesquelles étaient déposés les trésors sacrés. On peut envisager la mention qu'ils étaient des Lévites, absolument inutile dans le contexte, comme une glose postérieure amenée par verset 28.

      28

      28 √† 32 Autres fonctions des L√©vites : Au verset 28, garde des vases les plus pr√©cieux, que l'on avait toujours soin de compter avant et apr√®s leur emploi¬†; au verset 29, garde des ustensiles ordinaires et pr√©paration de quelques-uns des ingr√©dients n√©cessaires aux sacrifices¬†; au verset 31, pr√©paration des g√Ęteaux sacr√©s¬†; au verset 32, pr√©paration des pains de proposition.

      30

      Parenthèse qui rappelle que les sacrificateurs seuls devaient s'occuper de la préparation des huiles aromatiques ; comparez Exode 30.22-33.

      31

      Ce verset, en appelant Matthithia fils a√ģn√© de Sallum, semble contredire 26.2 (voir plus haut verset 17 et 21), mais l'auteur veut simplement indiquer que la famille de Matthithia, rattach√©e √† celle de Sallum, occupait le premier rang parmi les L√©vites de sa classe. On peut aussi entendre : Matthithia √©tait un premier-n√© parmi les descendants de Sallum.

      32
      33

      33 et 34 Ces versets sont deux souscriptions : la première porte spécialement sur les versets 14 à 16 ; la seconde, sur tout le morceau versets 14 à 32. Les chantres résidaient dans les constructions attenantes au temple, parce que la préparation et l'exécution des chants les obligeaient à être continuellement sur place, tandis que les portiers, sauf les chefs, pouvaient se relayer.

      35

      9.35 √† 10.14. Fin de Sa√ľl.

      35 √† 44 Introduction au r√©cit de la mort de Sa√ľl. Comparez 8.29 et suivants.

      44

      Bocru. Voir 8.38, note.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.