1 Samuel 15

    • 1

      Et Samuel dit √† Sa√ľl. Une fois encore, la fid√©lit√© de Sa√ľl est mise √† l'√©preuve. Il d√©sob√©it et prouve d√©finitivement son incapacit√© √† conduire le peuple de Dieu, comme repr√©sentant de son Roi supr√™me. Cependant le rejet de Sa√ľl n'am√®ne pas son abdication : Dieu se retire seulement d'avec lui et dirige les √©v√©nements de telle sorte que le cŇďur du peuple se tourne de plus en plus vers celui qui doit lui succ√©der.

      2

      Ce qu'Amalek a fait... Dieu r√©clame maintenant l'application de la menace Exode 17.16 : Guerre contre Amalek d'√Ęge en √Ęge¬†! Trois actes d'hostilit√© avaient montr√© d√®s lors la haine mortelle dont ce peuple √©tait anim√© contre Isra√ęl (Nombres 14.45¬†; Juges 3.13¬†; 6.3) et justifiaient ainsi la d√©claration divine qu'il ne pouvait y avoir paix entre les deux peuples.

      3

      Interdit : comparez Josué 6.17, note.

      T√©la√Įm : probablement le m√™me endroit que T√©lem (Josu√© 15.24, note), √† la fronti√®re m√©ridionale de Juda.

      Dix mille hommes de Juda. Sur cette manière de compter Juda à part, voir 11.8, note.

      6

      Dit aux Kéniens : comparez Nombres 10.29-32 ; Juges 1.16, note.

      Vous avez us√© de bont√©. On voit par cette parole que les K√©niens avaient acc√©d√© √† l'invitation de Mo√Įse.

      7

      Depuis Havila jusqu'√† Sur : les deux extr√©mit√©s du d√©sert o√Ļ habitaient les Amal√©kites ainsi que d'autres tribus s√©mitiques. Sur, √† l'extr√©mit√© nord-ouest de la mer Rouge, au sud du golfe de Suez¬†; Havila, probablement dans la direction du golfe Persique (Gen√®se 2.11¬†; 16.7¬†; 25.18¬†; Exode 15.22, notes)¬†; √† moins que le nom de Havila, qui signifie contr√©e sablonneuse et √©tait probablement tr√®s fr√©quent ne d√©signe ici une localit√© moins √©loign√©e de la Palestine et plus rapproch√©e du sud de la mer Morte.

      8

      Agag : voir Nombres 24.7, note.

      Tout le peuple : tout ce qui tomba en son pouvoir ; voir 27.8 ; 30.1, etc.

      9

      Epargn√®rent Agag. Sa√ľl voulait se r√©server l'honneur de produire ce roi comme ornement de son retour triomphal.

      Animaux de la seconde portée : la seconde de chaque année qui passait chez les anciens pour la plus forte.

      Tout ce qu'il y avait de bon. Sa√ľl pr√©tendra que c'√©tait pour le sacrifier et rendre ainsi hommage √† l'Eternel (versets 15, 21). Mais d'abord il faut se rappeler que dans plusieurs esp√®ces de sacrifices des parties consid√©rables de la victime revenaient √† ceux qui les offraient. Puis Sa√ľl semble oublier que, d'apr√®s la loi (L√©vitique 27.29), ce qui √©tait vou√© √† l'Eternel ne pouvait point √™tre offert en sacrifice.

      11

      Je me repens... Ce mot ne signifie pas que Dieu change de dessein, mais que Sa√ľl ne r√©pond plus √† son dessein. Voir Gen√®se 6.6, note.

      Et Samuel f√Ľt f√Ęch√©. La douleur de Samuel montre combien il aimait Sa√ľl, malgr√© le d√©plaisir que lui avait caus√© au premier moment son av√®nement √† la royaut√©¬†; comparez verset 35.

      12

      Carmel : dans la montagne de Juda, au sud-est d'Hébron ; voir Josué 15.55, note, et 1Samuel 25.2.

      Un monument. Nouvel indice de l'orgueil croissant de Sa√ľl. Le mot h√©breu signifie main, peut-√™tre le monument avait-il la forme d'une main ouverte et dress√©e, semblable √† la st√®le de M√©sa, roi de Moab (2Rois 3.27, note), et Sa√ľl y avait-il retrac√© ses victoires. Comparez 2Samuel 18.18 et Esa√Įe 56.5.

      17

      Petit à tes propres yeux : comparez 9.21.

      20

      J'ai amené Agag. Il veut constater par là qu'il a fidèlement exécuté le jugement de Dieu sur les Amalékites.

      22

      Samuel proclame ici cette v√©rit√© fondamentale dans la religion du vrai Dieu, que le culte spirituel est sup√©rieur au culte c√©r√©monial et. que celui-ci n'a aucune valeur sans celui-l√†. Comme le dit un ancien commentateur, dans les sacrifices c'est la chair √©trang√®re des animaux destitu√©s de raison qui est sacrifi√©e¬†; dans l'ob√©issance, c'est la volont√© propre, et voil√† le vrai sacrifice raisonnable (Romains 12.1). Ce principe est le fondement de toute la pol√©mique des proph√®tes contre le culte c√©r√©monial, qu'ils ne songent pas √† rejeter par ce motif, mais dont ils ne veulent pas qu'on se fasse un appui pour se dispenser d'offrir le culte spirituel seul agr√©able √† Dieu. Les victimes offertes √©taient, dans un temps o√Ļ il fallait parler aux sens, le symbole destin√© √† rappeler √† l'homme le devoir de s'offrir soi-m√™me (Esa√Įe 1.11 et suivants, Esa√Įe 58.3¬†; J√©r√©mie 7.21¬†; Os√©e 6.6¬†; Psaumes 40.1-18).

      23

      On peut voir par 28.3 que Sa√ľl condamnait la divination, c'est ce qui explique la mani√®re dont Samuel compare avec ce crime la faute que Sa√ľl vient de commettre.

      Puisque tu as rejet√©... : Tu n'es plus l'homme propre √† ex√©cuter les desseins de l'Eternel. Ces mots n'impliquent pas la destitution imm√©diate de Sa√ľl¬†; ils annoncent la fin malheureuse de son r√®gne et le rejet de sa maison (13.14).

      24

      J'ai craint le peuple. C'est la vérité, mais elle l'accuse au lieu de le justifier.

      25

      Je me prosternerai... Il croit encore d√©tourner la punition par un acte ext√©rieur de culte. Ce n'est pas le sentiment de sa faute qui lui arrache ce cri de d√©tresse, c'est la crainte du ch√Ętiment¬†; aussi Samuel refuse-t-il de se joindre √† lui dans un acte de pri√®re qui ne serait pas un vrai retour a Dieu. Le refus que Dieu avait oppos√© √† sa propre pri√®re (verset 11) l'avait √©clair√© sur la conduite √† tenir.

      28

      Comme ce manteau en se déchirant te prouve que le lien est brisé entre toi et moi, ainsi le lien est brisé entre toi et la royauté.

      Meilleur que toi. Samuel ne sait pas quel est cet homme ; mais il sait qu'il est déjà choisi (13.14).

      29

      Voir verset 11, note.

      30

      J'ai p√©ch√©. Sa√ľl renonce √† obtenir le pardon de Dieu¬†; ce qui lui tient encore √† cŇďur, c'est l'honneur humain.

      31

      S'en retourna... Samuel accorde √† Sa√ľl tout ce qu'il peut lui accorder. Il respecte sa position royale aussi longtemps qu'elle subsiste¬†; et il s'en va ex√©cuter lui-m√™me sur Agag le jugement que Sa√ľl a refus√© et qu'il est par cons√©quent indigne d'accomplir.

      32

      Et Samuel dit : soit pendant, soit apr√®s l'acte de culte de Sa√ľl.

      Gaiement. La mansu√©tude dont Sa√ľl avait us√© envers lui, lui avait fait esp√©rer qu'il serait √©pargn√©.

      33

      Entre les femmes : la plus douloureusement privée, parce que son fils est le roi

      Devant l'Eternel : devant l'autel de l'Eternel. Comme r√©paration de la d√©sob√©issance de Sa√ľl √† l'ordre divin, cet acte devait √™tre mis en rapport direct avec Dieu qui l'avait ordonn√©.

      35

      Et Samuel ne revit plus Sa√ľl. Le fait racont√© 19.24 ne peut compter pour une entrevue entre ces deux hommes.

      Samuel ne pouvait plus rien faire pour lui ; et malgré l'onction de David, il ne voulait rien faire non plus pour ébranler sa position. Il continuait à diriger l'école des prophètes, à Rama (19.18 et suivants).

      Et l'Eternel se repentait. Conclusion des chapitres 13 à 15.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.