TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

2 Corinthiens 2

    • 1 Chapitre 2.

      1 à 11 Pourquoi Paul a retardé son voyage à Corinthe.

      C'est-à-dire ayant moi-même de la tristesse et en donnant aux autres. Voir 2Corinthiens 1.23.

      Le texte re√ßu porte¬†: "retourner vers vous avec tristesse," mais une variante beaucoup plus appuy√©e change l'ordre des mots et fait porter l'adverbe "de nouveau" sur "avec tristesse," ce qui suppose que l'ap√ītre a fait, "dans la tristesse" un pr√©c√©dent s√©jour √† Corinthe, dont les Actes n'ont pas conserv√© le souvenir.

      - L'ap√ītre poursuit ainsi l'explication du retard de son voyage, et il fait allusion au d√©plorable sujet qu'il avait trait√© dans la premi√®re √©p√ģtre, 1Corinthiens 5, et qui avait d√Ľ affliger profond√©ment l'Eglise. Au lieu de retourner √† Corinthe tant qu'y existait cette cause de douleur, il avait pr√©f√©r√© leur √©crire. (versets 3,4)

      2 "C'est de vous que j'attends des consolations et de la joie dans mes peines ; mais comment pourrez-vous me les donner, si moimême je vous attriste." (verset 3)
      3 Voir Première lettre, 1Corinthiens 5.

      D'autant plus que le sujet de cette joie, la purification de l'Eglise, concernait les Corinthiens plus directement encore que l'ap√ītre.

      4 Sans doute, il fallait bien qu'il les attrist√Ęt en leur disant la v√©rit√©, (comparez 2Corinthiens 7.8,9) mais l'amour pr√©dominait dans son cŇďur.

      De l√† sa grande affliction. Avec beaucoup de larmes, ajoute l'ap√ītre, ce qui, chez un homme fort et courageux, est la marque d'une immense douleur.

      Nous voyons par l√† quelles dispositions du cŇďur doivent inspirer les repr√©sentions chr√©tiennes.

      "Il est d'un vrai pasteur de pleurer lui-même avant de provoquer les larmes des autres, de souffrir en silence dans ses réflexions avant de produire son indignation, de retenir pour lui-même plus de douleur qu'il n'en fait éprouver à d'autres." Calvin.

      5 La construction de ce verset est difficile ; en voici la traduction littérale : "Mais si quelqu'un a attristé, ce n'est pas moi qu'il a attristé, mais, en partie, afin que je ne surcharge point, vous tous."

      D'abord, Paul, bien qu'il e√Ľt √©t√© attrist√© plus que tous, (verset 4) met √† part sa personne, afin que nul ne voie en lui des motifs √©go√Įstes, tels que son autorit√© m√©connue, etc. Quant au reste du verset, il pr√©sente trois sens possibles¬†:

      1¬į Mais c'est vous tous qu'il a attrist√©s, en partie, je le dis afin de ne pas vous surcharger, c'est-√†-dire vous accuser d'avoir √©t√© par votre indiff√©rence les complices de sa faute.

      2¬į C'est vous qu'il a attrist√©s, mais je dis en partie, afin de ne pas le surcharger encore du chagrin qu'il vous a fait.

      3¬į Vous tous, en partie, pour ne rien exag√©rer (ce verbe a aussi ce sens), et cela signifierait que les membres de l'Eglise n'avaient pas tous √©t√© afflig√©s du d√©sordre.

      La seconde interpr√©tation para√ģt le plus en harmonie avec le verset suivant, qui montre √©videmment que l'ap√ītre veut maintenant all√©ger la position du coupable.

      7 Grec¬†: "Qu'il ne soit englouti." L'ap√ītre trouve suffisante l'humiliation publique, ordonn√©e par lui. (1Corinthiens 5.3 et suivants)

      D'autres entendent par ce ch√Ętiment quelque acte de discipline autre que celui qui avait √©t√© recommand√© par l'ap√ītre, et qui aurait √©t√© exerc√© par le plus grand nombre des membres de l'Eglise, sans qu'ils eussent eu recours au moyen s√©v√®re indiqu√© par Paul.

      Quoi qu'il en soit, cet homme s'√©tait repenti¬†; il courait m√™me le danger de tomber dans le d√©sespoir. En sorte que le but que s'√©tait propose l'ap√ītre (1Corinthiens 5.5) √©tait pleinement atteint, et que maintenant il demande pour le p√©nitent le pardon et m√™me la consolation de ses fr√®res¬†!

      "Illustre exemple, par lequel les Corinthiens purent voir combien l'ap√ītre avait horreur d'une trop grande s√©v√©rit√©. Et ce n'est pas seulement pour eux qu'il parle ainsi, mais parce qu'il √©tait lui-m√™me enti√®rement apais√©, ce en quoi ils pouvaient conna√ģtre son immense douceur...Si tu continues √† √™tre dur envers une telle √Ęme, ce sera une cruelle insulte, et non plus de la discipline. Rien n'est plus dangereux que de donner prise √† Satan (verset 11) sur un p√©cheur par le d√©sespoir. Nous armons Satan toutes les fois que nous refusons la consolation √† ceux qui sont touch√©s de contrition pour leur p√©ch√©." Calvin.

      8 Grec. "De confirmer envers lui votre charité."
      9 Selon plusieurs interpr√®tes, Paul parlerait ici de cette lettre m√™me, de ce qu'il √©crit en ce moment, par o√Ļ il √©prouve l'ob√©issance des Corinthiens en leur demandant de r√©int√©grer ce p√©cheur, comme il l'a √©prouv√©e auparavant en leur ordonnant de l'exclure.

      Selon d'autres, l'ap√ītre parle encore, comme √† 1Corinthiens 1.3,4, (sa premi√®re √©p√ģtre), ce qui est plus probable.

      11 Le verset verset 10, dont le vrai texte est ici r√©tabli, exprime l'intime confiance de l'ap√ītre dans ses fr√®res, et son enti√®re communion avec eux dans toute cette affaire si grave et si d√©licate.

      S'ils pardonnent au pécheur repentant, lui aussi l'a fait déjà, et il l'a fait par un double motif : d'abord, pour l'amour d'eux, à qui il voulait donner cet exemple, et dont il a cherché le bien spirituel en tout ceci ; ensuite, pour agir en la présence de Christ, sous son regard, selon sa charité, dans sa communion. On pourrait aussi traduire avec Luther : "à la place de Christ," c'est-à-dire en prononçant en son nom le pardon du coupable, selon la règle qu'il a établie. (Jean 20.23)

      A ces motifs, l'ap√ītre en ajoute un troisi√®me (verset 11) qu'il suppose agissant √©galement sur lui et sur les Corinthiens, √† savoir que, s'ils ne suivaient pas cette ligne de conduite, command√©e par la sagesse et la charit√©, ils donneraient √† Satan un avantage et sur eux et sur le p√©cheur p√©nitent, qui retomberait peut-√™tre, par d√©couragement, dans le paganisme et la souillure. (Voir verset 7, note.)

      12 Grec : "Une porte m'étant ouverte dans le Seigneur." (Comparer 1Corinthiens 16.9, note.)
      13 La liaison la plus naturelle de ce verset est de le rattacher à versets 1-4, et non à ce qui précède immédiatement.

      - Apr√®s avoir √©crit sa premi√®re lettre, l'ap√ītre alla √† Troas, o√Ļ il eut l'occasion d'annoncer l'Evangile¬†; mais n'y ayant point trouv√© Tite, qu'il attendait de Corinthe avec des nouvelles de l'Eglise et de l'effet produit par son √©p√ģtre, (2Corinthiens 7.5-7) il ne put go√Ľter aucun repos, et il passa en Mac√©doine, afin de se rapprocher de Corinthe, et sans doute d'en recevoir des nouvelles.

      Quel ardent amour des √Ęmes et de leurs int√©r√™ts √©ternels¬†! Celui qui l'√©prouvait avait le droit d'√©crire les instructions qui suivent sur le minist√®re de la Parole.

      14 Par la force et dans la communion de Christ. L'occasion actuelle de cette ardente action de gr√Ęces est le r√©sultat de ses efforts pour l'Eglise de Corinthe, r√©sultat qu'il avait appris par Tite lors de ce voyage en Mac√©doine accompli dans l'angoisse de son cŇďur. (versets 12,13)

      Dans son empressement à bénir Dieu, il ne mentionne point ici cette heureuse rencontre avec Tite ; il n'y revient qu'à 2Corinthiens 7.6 et suivants A ce nouveau témoignage de la fidélité du Seigneur, Paul est saisi de la grandeur et de la gloire de son ministère ; il donne essor à cette pensée, qu'il expose longuement sous diverses faces.

      Cette image est emprunt√©e aux sacrifices, dont la bonne odeur, image elle-m√™me d'un cŇďur sinc√®re et pieux, montait vers Dieu et lui √©tait agr√©able. (Gen√®se 8.21¬†; L√©vitique 1.9,17¬†; Nombres 15.7) C'est ainsi que l'ap√ītre nomme le sacrifice de Christ, (Eph√©siens 5.2) et les dons de la charit√©. (Philippiens 4.18)

      Ici il applique cette image aux fidèles serviteurs de Christ, s'offrant entièrement en sacrifice à Dieu ; la bonne odeur qu'ils répandent, c'est la connaissance de Dieu au sein de notre humanité corrompue et enveloppée de ténèbres.

      15 Grec¬†: "A Dieu." Nous sommes √† Dieu ou pour Dieu la bonne odeur de Christ, c'est-√†-dire que Christ, qui vit en nous et que nous portons en tous lieux, nous rend agr√©ables √† Dieu¬†; Dieu voit en nous son Fils bien-aim√©. (Eph√©siens 1.6) L'ap√ītre applique ici aux serviteurs de Dieu eux-m√™mes l'image par laquelle il a caract√©ris√© leur action. (verset 14)

      Grec : "Dans ceux qui..." ou "parmi ceux qui..."

      16 Le texte reçu porte : "odeur de mort, à mort ; odeur de vie, à vie" (voy. la version de Lausanne) ; une leçon préférable ajoute une préposition qui signifie : "venant de la mort pour (ou vers) la mort ; venant de la vie," etc.

      - La connaissance de Dieu par l'Evangile, (verset 14) et de même ceux qui la répandent, (verset 15) sont appelés la bonne odeur de Christ, quel que soit l'effet de cette connaissance.

      Dans la nature, comme dans le monde moral, la m√™me influence (celle du soleil, par exemple) peut vivifier, d√©velopper certains √™tres, tandis que pour d'autres elle est nuisible et h√Ęte leur dissolution.

      Telle est aussi la double action de l'Evangile ; il produit la vie ou la mort. La vie de Dieu, manifestée et communiquée en Christ, pénètre le pécheur qui la reçoit, et le ressuscite d'entre les morts ; mais cette puissance divine (Romains 1.16) tue celui qui, résistant à Dieu, se refuse à être abaissé, crucifié, dépouillé de sa vie propre. C'est la même vérité que le Seigneur annonce en d'autres termes. (Matthieu 16.25)

      Ainsi, l√† m√™me o√Ļ l'Evangile provoque la contradiction, l'irritation, la haine, il n'en est pas moins la bonne odeur de Christ. Ce r√©sultat est in√©vitable pour plusieurs¬†; mais ce n'est pas celui que doivent rechercher les serviteurs de Dieu.

      Aucun homme, par ses propres forces ou sa propre sagesse, (2Corinthiens 3.5) mais seulement celui qui comprend et pratique verset 17, selon le contraste absolu qu'il exprime. Tels sont les √©l√©ments d'apr√®s lesquels tous ceux qui veulent entrer dans cette vocation sainte doivent s'examiner eux-m√™mes. Un dipl√īme acad√©mique n'est point une r√©ponse √† la question redoutable pos√©e par l'ap√ītre.

      17 La liaison de ce verset avec le précédent par la particule car peut être envisagée comme indiquant la raison d'une réponse tacite à la question sérieuse du verset 16 "Nul n'est suffisant que ceux qui prêchent la Parole comme nous, car..." C'est ainsi qu'on l'entend d'ordinaire.

      Mais ne serait-ce pas plut√īt une r√©flexion inspir√©e par la vue de ces plusieurs qui falsifient la Parole pour plaire aux hommes, et pensent ainsi se rendre suffisants¬†? "Ils s'imaginent l'√™tre¬†; non pas nous, car..."

      Falsifier est exprim√© dans l'original par un mot emprunt√© au m√©lange frauduleux des liqueurs¬†; ainsi on dit¬†: "frelater du vin." Par opposition √† ce crime des faux ap√ītres, et pour que la Parole de Dieu reste pure, tout en passant par l'homme, Paul expose la mani√®re dont ils doivent l'annoncer (Voir, sur le sens du mot que nous traduisons par sinc√©rit√©, 2Corinthiens 1.12, note.)

      Les trois expressions qui suivent ne sont point une répétition inutile ; Paul parle de par Dieu, source de toute vérité, de toute vie, comme si Dieu parlait par lui ; en la présence de Dieu, sous son regard, l'ayant pour témoin, devant lui rendre compte ; en Christ, en qui seul Dieu est le vrai Dieu, hors de qui nous ne pouvons rien produire, qui est le centre, l'objet de toute prédication évangélique.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.