Job 13

    • 1

      1 et 2 Ce qui précède doit vous convaincre que je ne m'avançais pas trop en vous disant (12.3) que je connais aussi bien que vous la grandeur et la sagesse de Dieu.

      3

      Il s'agit, maintenant de quelque chose de nouveau : Job annonce son intention de plaider contre Dieu¬†; son discours du chapitre pr√©c√©dent n'a √©t√© qu'une sorte de d√©fi jet√© √† ses amis¬†; il aborde enfin le sujet qui lui tient √† cŇďur.

      4

      Vous ne remédiez pas au mal, parce que vous n'allez pas jusqu'au fond des questions.

      5

      Comparez Proverbes 17.28.

      6

      Avant de se tourner vers Dieu, Job veut cependant leur dire leur fait et les prier de ne pas l'interrompre quand il parlera avec Dieu (versets 7 à 12).

      7

      Discours iniques..., mensonqes : les accusations portées contre Job. Job est d'accord avec ses amis quant au principe de la justice et de la sagesse de Dieu ; il n'admet pas leurs conclusions.

      8

      Soit que vous preniez fait et cause pour Dieu parce qu'il est le plus fort (début du verset), ou que vous pensiez que vraiment Dieu a besoin de votre appui (fin du verset), une sage réserve vous siérait mieux.

      9

      9 et 10 Quand Dieu ira au fond de vos pensées, il démêlera sans peine vos secrètes intentions et verra que c'est par simple calcul que vous vous déclarez pour le fort contre le faible.

      12

      Sentences. Ironique. Bildad, en particulier, n'a pas été exempt de pédanterie. Voir aussi 5.27.

      13

      Ici enfin Job se détourne de ses adversaires. C'est une entreprise hasardeuse que de s'attaquer à Dieu, mais il faut qu'il parle.

      14

      Je veux prendre ma chair (mon corps, ma vie) entre mes dents. Image d'une b√™te f√©roce qui risque tout pour se sauver. Voyez, sur la seconde partie du verset, Juges 12.3¬†; 1Samuel 19.5¬†; 28.21. Je sais que je mets ma vie en jeu en parlant comme je vais le faire. Mais n'importe¬†! (9.21). Pour comprendre ce verset de cette mani√®re, nous avons retranch√© du texte re√ßu les deux premiers mots : Al ma, qui sont bien probablement la reprise erron√©e (dittographie) des deux derniers mots du verset pr√©c√©dent : Ala√Į ma, et qui ne donnent pas un sens satisfaisant.

      16

      Le fait même que je désire de me présenter ainsi devant Dieu est une preuve de mon innocence. Un impie évite Dieu, sachant qu'il ne peut subsister devant lui.

      17

      17 à 19 Certain de son triomphe, il invite ses amis à assister au débat qui va s'ouvrir.

      19

      S'il se trouvait quelqu'un qui f√Ľt r√©ellement en √©tat de plaider victorieusement contre moi, je mourrais sans me plaindre.

      20

      Dieu n'est pas nomm√©¬†; mais c'est √† lui que Job s'adresse d√®s ce verset. Seulement, au moment de parler, il est repris par la crainte et, par pr√©caution, demande √† Dieu deux gr√Ęces (verset 24) : Pour que je puisse exposer mon plaidoyer, soul√®ve ta main et que mes souffrances s'apaisent (9.34), et ne m'√īte pas ma pr√©sence d'esprit en me terrifiant (9.14).

      22

      A cette double condition, j'accepte et je réclame le débat, en te laissant le choix de l'attaque ou de la défense.

      23

      23 à 28 Dieu ne répondant rien, Job attaque. Job ne prétend pas être sans fautes. Il prie Dieu de les lui faire voir et de lui dire une fois si ses péchés sont proportionnés à ses souffrances.

      24

      Pourquoi caches-tu ta face ? Non pas : Pourquoi n'apparais-tu pas maintenant ? mais : Pourquoi m'as-tu privé de ta faveur ?

      25

      Je suis si peu de chose et réduit à un si misérable état, qu'il ne vaut pas la peine de s'acharner contre moi.

      26

      Job ne se sent pas coupable de p√©ch√©s assez graves pour avoir attir√© de tels d√©crets (que tu √©crives) contre lui. Alors, ce sont peut-√™tre des fautes de jeunesse, dont personne n'est enti√®rement exempt, que Dieu lui fait expier. Cela lui para√ģt bien dur, car en g√©n√©ral on croit pouvoir compter sur l'indulgence de Dieu pour ces fautes l√†.

      27

      Dans des entraves. Cette image lui est inspirée par sa maladie qui lui enlève réellement l'usage de ses pieds (2.7).

      28

      Et lui : ce pauvre prisonnier, l'homme qui se trouve dans une situation pareille à la mienne. Cette dernière pensée forme la transition au chapitre suivant.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.