Le saviez-vous ?

Faites une Ă©tude biblique en un clic : quand vous cliquez sur un verset, un menu s’affiche. Vous accĂ©dez aux commentaires bibliques, aux diffĂ©rentes versions, Ă  la carte gĂ©ographique et Ă  bien d'autres fonctionnalitĂ©s (mise en favoris / surlignage, partage...).

Matthieu 16.17

Jésus, reprenant la parole, lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon PÚre qui est dans les cieux.
  • versets sĂ©lectionnĂ©s
  • VidĂ©os et messages relatifs
  • Les diffĂ©rentes versions
  • Commentaires bibliques
  • HĂ©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Christ ajouta qu'Il le nommait Pierre, faisant ainsi allusion Ă  sa constance et sa fermetĂ©, Ă  professer la VĂ©ritĂ©. Le terme traduit par « roc » (ou pierre dans certaines traductions*), n'est pas le mĂȘme mot que Pierre, mais il a une signification semblable. Il est complĂštement faux de supposer que Christ signifiait par lĂ , que la personne de Pierre Ă©tait « le » roc. Sans aucun doute, Christ Lui-mĂȘme est ce Roc, le seul, le vĂ©ritable Fondement de l'Ă©glise ; et malheur Ă  celui qui tente d'en imposer un autre ! La confession de Pierre est ce roc, en tant que doctrine. Si certains prĂ©tendent que JĂ©sus n'est pas le Christ, ils tentent d’affirmer par lĂ , que celui qui Le possĂšde n’est alors aucunement participant de la vĂ©ritable Église : ils ne cherchent qu’à fourvoyer les autres.

Notre Seigneur annonça ensuite l'autoritĂ© dont Pierre allait ĂȘtre investi. JĂ©sus indiqua que l’apĂŽtre allait ĂȘtre le premier « élĂ©ment » qui allait constituer l’église, avec toute la fraternitĂ© qui allait ensuite en dĂ©couler, parmi ses membres. Il manquait encore aux disciples une certaine aptitude Ă  discerner le « fond » du cƓur humain, risquant de ce fait, par leur attitude, de commettre toujours des erreurs, voire certains pĂ©chĂ©s ; ils furent cependant gardĂ©s de tout Ă©garement dans l’annonce de la voie qui mĂšne au salut, Ă  l’obĂ©issance, au comportement du croyant, et celle de la ruine finale qui attend les impies et les hypocrites. Leurs connaissances et leur compĂ©tence sur de tels sujets Ă©taient correctes, en accord avec l’enseignement cĂ©leste.

Toutes les « solutions personnelles » auxquelles peut prĂ©tendre un homme, quel qu'il soit, pour absoudre ou pour prĂ©venir les pĂ©chĂ©s des hommes, ne sont que blasphĂšmes et absurditĂ©s. Nul autre que Dieu ne peut pardonner l’iniquitĂ©.

Les verbes « lier et délier », (verset Matthieu 16:19*) dans le langage commun des Juifs, signifiaient interdire, permettre, ou enseigner ce qui était légal ou illicite.

* ParenthÚses ajoutées par le traducteur pour faciliter la compréhension du texte.

Favoris

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Partager

Si vous avez aimé l'article, partagez le autour de vous

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
DĂ©couvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptĂ©s Ă  vos centres d'intĂ©rĂȘts. En savoir plus...