Nombres 23

    • 1

      1 à 10 Premier discours de Balaam.

      Le sacrifice offert 22.39-40 était destiné à rendre d'une manière générale la divinité, favorable aux desseins de Balak. Celui-ci doit disposer Dieu à accorder à Balaam la communication directe et en quelque sorte l'entretien occulte qu'il lui demande en ce moment.

      Sept autels... taureaux... béliers : le nombre et la qualité de victimes envisagés chez tous les peuples anciens comme préférés de la divinité.

      3
      4

      Les sept autels. Par l'article les il semble les désigner comme ceux qu'il a coutume d'ériger quand il demande une révélation.

      7

      Son discours... Maschal, parole d'un caractère à la fois sentencieux et poétique (21.27, note). La forme du parallélisme, qui est toujours le signe de l'émotion poétique chez les Hébreux, règne dans tout ce discours.

      Aram : non la Syrie en g√©n√©ral, mais, comme le montre l'expression parall√®le (les montagnes de l'orient), la Syrie des deux fleuves (Aram-Nahara√Įm), la M√©sopotamie (22.5¬†; Deut√©ronome 23.4).

      8

      Il ne bénit point encore positivement ; il se contente de déclarer qu'il ne peut maudire ce que Dieu ne maudit pas.

      9

      Depuis la cr√™te des montagnes, sur laquelle il se trouvait, on apercevait au nord-ouest une partie de la plaine du Jourdain o√Ļ campait Isra√ęl.

      Un peuple... à part : unique entre tous les autres, séparé d'eux par une loi et pour une mission spéciale. C'est le premier motif pour lequel une malédiction contre lui n'est pas possible.

      10

      Second motif : Une pareille multitude chez un peuple sortant de la plus dure captivité et après quarante ans de vie au désert, est la preuve d'une bénédiction toute particulière.

      Le quart d'Isra√ęl : il ne voit sans doute que l'un des corps d'arm√©e qui entouraient le Tabernacle (Nombres 2.1-31), et ce quart est innombrable¬†!

      Troisi√®me motif : C'est un peuple d'hommes droits. Il voudrait √™tre associ√© au sort heureux qui est r√©serv√© √† ces gens-l√† et pouvoir mourir, comme eux, de la mort paisible du juste. Faut-il voir dans ce vŇďu de Balaam un pressentiment de la fin tragique √† laquelle le conduira sa duplicit√©¬†?

      11

      11 à 24 Le second discours.

      13

      Balak esp√®re que l'aspect d'Isra√ęl, vu un peu plus compl√®tement et d'un c√īt√© diff√©rent, inspirera √† Balaam des pens√©es plus conformes √† ses d√©sirs. Les pa√Įens croyaient pouvoir, par des supplications r√©it√©r√©es et par des actes de culte nombreux et prolong√©s, parvenir √† modifier le sentiment des dieux auxquels ils pr√™taient les faiblesses humaines (Matthieu 6.7).

      D'o√Ļ tu le verras. Tu verras cette fois le peuple lui-m√™me, quoique pas encore tout entier. Ceux qui ont entendu, 22.41, le terme d'extr√©mit√© dans le sens de la totalit√© du camp, voient ici non une gradation, mais un contraste avec, ce premier passage. La pens√©e de Balak serait selon eux que Balaam, ne voyant cette fois qu'une petite partie du camp, qu'il avait vu tout entier, sera moins port√© √† b√©nir Isra√ęl. Mais il est difficile de prendre la m√™me expression (l'extr√©mit√©) dans deux paroles si rapproch√©es en deux sens absolument oppos√©s¬†; et comment en avan√ßant vers le nord (voir plus bas), aurait-on vu moins compl√®tement le peuple que de beaucoup plus loin au sud¬†? D'autres, ne tenant aucun compte des temps h√©breux, traduisent : tu vois, au lieu de tu verras¬†; dans ce sens : une place d'o√Ļ tu puisses le voir¬†; car tu n'en vois (maintenant) qu'une extr√©mit√©, et tu ne le vois pas tout entier.

      14

      Tsophim : mot qui signifie sentinelles, corps de garde¬†; c'√©tait un endroit √©lev√©, au nord du pr√©c√©dent, plus rapproch√© de la plaine du Jourdain ou campait Isra√ęl.

      Au sommet du Pisga. Pisga est l'un des sommets de la cha√ģne des monts Abarim qui bordent √† l'est le bassin de la mer Morte. Tristram a d√©crit dans son Land of Isra√ęl (page 526) le panorama magnifique qui s'offre au regard depuis ces hauteurs qui dominent l'extr√©mit√© septentrionale de cette mer (voir √† Deut√©ronome 34.1 et suivants).

      18

      L√®ve-toi : au sens moral, car Balak para√ģt √™tre rest√© debout en attendant Balaam (verset 15) : Pr√©pare-toi √† entendre ce que je t'apporte de la part de l'Eternel.

      19

      Dieu a parlé la première fois selon la vérité, et la seconde fois il ne dira point le contraire.

      Est-ce lui qui dit...? De même que ses paroles ne se contredisent point entre elles, ses actes sont toujours conformes à ses paroles.

      20

      Balaam, son interprète, ne peut pas non plus retirer la bénédiction qu'il a prononcée en premier lieu.

      21

      Un dernier motif de bénédiction ajouté aux trois énoncés dans le premier discours : l'excellence morale de ce peuple. L'esprit de sainteté règne chez lui et le préserve de l'injustice et des misères qui en résulteraient.

      Au lieu de on, on traduit souvent il (Jéhova). Ce serait l'idée de la justification divine par laquelle Dieu couvre à ses propres yeux le mal qui peut se trouver chez le peuple choisi par lui.

      Pour le sens des mots aven et amal (qui peuvent aussi se traduire vanité et fatigue), comparez Habakuk 1.3.

      La seconde partie du verset motive la premi√®re. Peut-√™tre l'expression : Son Dieu est avec lui, est-elle inspir√©e √† Balaam par la vue du Tabernacle, le palais du roi d'Isra√ęl, qu'il aper√ßoit dans le lointain.

      Le cri dont on acclame un roi : littéralement : un cri de roi.

      22

      La présence de Jéhova au milieu de son peuple se manifeste par le secours miraculeux qu'il lui accorde et la force indomptable qu'il lui communique.

      Le fait sortir. La sortie d'Egypte dure encore ; elle ne sera accomplie que par l'entrée en Canaan.

      La vigueur du buffle. On peut traduire : l'élan du buffle. Cet animal renverse tout sur son passage.

      23

      Isra√ęl n'a pas de devins¬†; mais il a √† chaque moment les messagers de Dieu, les proph√®tes, qui lui expliquent l'Ňďuvre de J√©hova. Comparez Deut√©ronome 18.11-18¬†; Amos 3.7.

      On a expliqu√© aussi dans un sens tout diff√©rent : Comme il n'y a point de magie qui puisse exercer sa puissance √† l'√©gard de (contre) Jacob, le temps vient o√Ļ l'on dira : Voyez quelles grandes choses Dieu a faites pour lui¬†! Dans le sens rendu par notre traduction, la relation logique entre les deux parties du verset para√ģt plus claire.

      Il sera dit : par l'Eternel au prophète, et par le prophète au peuple.

      En son temps : √† chaque fois selon le besoin du moment. Cette parole convient bien dans la bouche de celui qui, devin lui-m√™me, sent, toute la diff√©rence qu'il y a entre son m√©tier et le vrai proph√©tisme accord√© par Dieu √† Isra√ęl.

      24

      Dieu ne donne pas seulement √† Isra√ęl ses directions par le moyen de la proph√©tie¬†; il le rend, au milieu des autres peuples, fort comme le lion au milieu des b√™tes du d√©sert. En l'attaquant, Balak ne ferait donc qu'attirer sur lui le sort des Amorrh√©ens.

      Dans le premier discours Balaam s'√©tait content√© de refuser de maudire. Dans le second il b√©nit express√©ment. Il c√©l√®bre les privil√®ges spirituels d'Isra√ęl : sa sup√©riorit√© morale et la pr√©sence au milieu de lui de J√©hova, source de la lumi√®re qui le guide et de la force qui le rend invincible.

      25

      23.25 à 24.9 Le troisième discours.

      27

      27 √† 29 La derni√®re tentative. Elle a lieu au sommet du P√©or. Cette montagne √©tait la cime la plus septentrionale de la cha√ģne des monts Abarim¬†; elle √©tait situ√©e au nord du Pisga, comme le Pisga l'√©tait au nord de Bamoth-Baal. En s'avan√ßant ainsi vers le nord, on d√©couvrait toujours plus compl√®tement la plaine du Jourdain o√Ļ campait Isra√ęl. Balak esp√®re peut-√™tre que Balaam, en voyant toute l'immense multitude de ce peuple √©trange qui remplit la plaine √©tendue √† ses pieds, comprendra enfin le danger qui menace les peuples environnants et sera dispos√© √† parler conform√©ment √† ses vues. Comparez 22.5-6.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.