Proverbes 11

    • 1

      Presque identique à 20.23. Voir aussi 20.10 et 16.11.

      Le poids juste, littéralement : pierre entière. Les poids étaient représentés par des pierres (16.11).

      2

      Litt√©ralement : L'orgueil (zad√īn) est venu¬†; l'ignominie (kal√īn) viendra. L'h√©breu pr√©sente ici une assonance qu'on ne peut rendre en fran√ßais.

      Mais la sagesse est avec les humbles, et, pour elle, point d'ignominie !

      3

      Les détruit. C'est faire un faux calcul que de se flatter d'avancer ses affaires par la déloyauté.

      4

      4 à 6 Trois maximes exaltant la justice.

      Au jour de la colère par excellence, qui est la colère divine : Dies irae. Dieu, auquel tout appartient, ne se laissera pas fléchir par l'offrande tardive des richesses de l'homme.

      Voir 10.2.

      5

      Aplanit son sentier. Suis toujours rondement le parti de la piété ; c'est la plus grande finesse. (Superville).

      6

      Sont pris, par leur avidité même, après y avoir tout sacrifié.

      7

      7 à 9 Trois maximes sur la ruine des méchants et les délivrances des justes.

      Son attente. La mort an√©antit tous les projets du m√©chant qui n'avait pens√© qu'√† cette vie, et les iniques (litt√©ralement : ceux qui se croient forts) qui s'√©taient attach√©s √† lui, sont entra√ģn√©s dans sa perte. La pens√©e oppos√©e √† celle-ci n'est pas exprim√©e. Ce serait que la mort ne d√©truit pas l'esp√©rance du juste (10.25,28).

      8

      Fait d'expérience, qui ne se produit pas toujours, mais qu'on peut observer souvent.

      Prend sa place. Le juste est délivré du mal dont il était menace, et le pervers qui le lui préparait, en est atteint. Comparez Esther 7.9,10.

      9

      Ruine son prochain, en général ; mais il y a des personnes qui échappent. Ce sont les sages qui pénètrent le vrai sens et comprennent la portée des paroles de l'impie.

      10

      10 et 11 Deux maximes relatives à l'influence du juste ou du méchant sur la société qui l'entoure.

      Comparez 28.12 ; 29.2. La prospérité des gens de bien est une source de richesse et de développement matériel et moral pour la ville. Mais on ne respire à l'aise que lorsque disparaissent les méchants. Quand ils ont la haute main dans les affaires publiques, leurs procédés arbitraires et immoraux, le mauvais exemple qu'ils donnent sont une source de déconsidération et de ruine.

      On a dit que cette maxime parlant de la ville comme du siège de la vie nationale trahit une époque postérieure à celle de Salomon. Mais cette ville n'est pas nécessairement la capitale : c'est une ville quelconque.

      11

      Ce verset renferme la raison d'être du précédent.

      12

      12 et 13 Deux maximes sur les rapports des individus entre eux.

      L'homme avisé, sachant qu'il n'est pas infaillible et qu'il n'a pas le droit de juger son prochain se tait, de peur de se laisser aller à des appréciations dénigrantes.

      13

      Il faut se garder de confier des secrets √† un homme dispos√© √† d√©nigrer son prochain. Pour peu qu'ils portent sur des choses f√Ęcheuses, ils seront vite divulgu√©s.

      14

      Direction : même mot que celui que nous avons dans 1.5 rendu par : sages règles de conduite.

      Dans la multitude des conseillers : des bons conseillers. Pour √™tre bien dirig√©es, les affaires publiques doivent √™tre remises aux mains de plusieurs, plut√īt que d'un seul, dont le pouvoir pourrait constituer un danger pour l'Etat.

      15

      Voir 6.1-5.

      16

      La gr√Ęce est aussi puissante que la violence, et m√™me l'honneur attribu√© √† celle-l√† vaut mieux que les richesses obtenues par celle-ci (22.1). Remarquez l'opposition frappante qu'il y a entre cette personne du sexe faible qui conquiert par sa seule gr√Ęce tous les suffrages, et ces hommes, plus ou moins nombreux, qui mettent en jeu toutes sortes de moyens violents et n'obtiennent que des richesses √©ph√©m√®res.

      17

      A lui-m√™me, litt√©ralement : √† son √Ęme.

      L'homme officieux se fait aimer ; on lui rend volontiers la pareille.

      Sa propre chair, litt√©ralement : sa chair, non pas sa famille, mais lui-m√™me personnellement. L'homme se compose d'√Ęme et de chair. Le mot de chair est employ√© dans le second membre du verset parce que la cruaut√© attire parfois des repr√©sailles, humaines ou divines, d'une nature mat√©rielle.

      18

      Qui sème la justice : qui fait le bien dans un esprit de désintéressement.

      19

      Dans 19.23, vraie justice est remplacée par crainte de l'Eternel.

      20

      Les cŇďurs tortueux. Voir 17.20. Litt√©ralement : Les tortueux de cŇďur, oppos√©s aux int√®gres.

      21

      Certainement, litt√©ralement : Main √† main. Le sens de cette expression proverbiale, qui ne se retrouve plus que 16.5, est douteux et l'√©tait d√©j√† pour les traducteurs d'Alexandrie et pour J√©r√īme. Plusieurs ont pris le mot de main dans le sens qu'il a souvent de puissance : Qu'il ajoute force √† force, le m√©chant n'en sera pas moins puni. D'autres : De main en main, en fin de compte, de fil en aiguille. Nous pensons plut√īt √† deux mains frappant l'une dans l'autre et prenant un engagement solennel¬†; d'o√Ļ pour cette expression la valeur d'une affirmation absolue.

      La punition des méchants est chose aussi certaine que la délivrance des justes.

      La race des justes : non pas la post√©rit√© des justes, mais les justes eux-m√™mes, consid√©r√©s comme une cat√©gorie d'hommes ayant pour caract√®re commun la justice (Psaumes 73.15). Voir aussi Esa√Įe 65.23 : La race des b√©nis de l'Eternel.

      22

      Premier exemple, dans la collection chapitres 10 √† 22, d'un proverbe o√Ļ la comparaison se pr√©sente sous la forme d'une simple juxtaposition des deux termes mis en pr√©sence, sans particule comparative.

      L'anneau d'or, suspendu à la narine droite, était un ornement favori des Orientales (Genèse 24.47). D'autre part, on met des anneaux de métal au groin des porcs pour les empêcher de ronger. Mais on leur en mettrait d'or, qu'ils n'en resteraient pas moins des animaux immondes. Ainsi la beauté ne suffit point à rendre recommandable une femme qui manque de sens ; elle ne fait que de mettre davantage en saillie sa pauvreté intellectuelle et morale.

      23

      La colère. Tandis que les justes ne sont jamais déçus, parce qu'ils ont le même but que Dieu, les méchants n'ont à attendre que la colère divine, qui est la colère par excellence. Comparez 10.28.

      24

      24 à 26 Trois maximes sur l'usage honorable et profitable des richesses.

      Tel dépense, littéralement : Il y a quelqu'un (jesch) qui dépense. C'est ici le premier des proverbes commençant de cette façon. On n'en trouve que dans la collection chapitres 10 à 22.

      Souvent une libéralité bien entendue enrichit, tandis que la parcimonie dessert celui qui la pratique.

      25

      Proverbe synonymique.

      L'√Ęme bienfaisante, lilt√©ralement : l'√Ęme de b√©n√©diction (beraca), l'homme qui est, pour qui entre en contact avec lui, une source de b√©n√©dictions, m√™me mat√©rielles. Voir 1Samuel 25.27, o√Ļ nous avons rendu par pr√©sent le mot beraca.

      Sera dans l'abondance, littéralement : sera engraissée.

      26

      Qui retient le blé : dans l'espoir de le vendre plus cher quand la disette sera augmentée.

      27

      Il n'est pas difficile de suivre, jusqu'√† la fin du chapitre, l'encha√ģnement de la pens√©e.

      Qui recherche le bien. Le plus s√Ľr moyen de se faire bien voir, c'est de chercher √† bien faire. Tel est le principe g√©n√©ral dont la fin du verset 26 n'√©tait qu'une application particuli√®re.

      Mais le mal matériel, le malheur, est la part de qui se laisse diriger par de mauvais principes, par le mal moral.

      28

      Qui se confie en sa richesse. Comparez verset 4 et Job 31.24.

      Tombera. Voir verset 5.

      Pousseront. Loin de tomber, ils cro√ģtront et leur feuillage ne sera pas m√™me fl√©tri (Psaumes 1.3).

      29

      Qui trouble... (comparez versets 17, 24 et 15.27). Celui qui traite les siens avec avarice et dureté, ne leur accordant pas ce qui est nécessaire à leur subsistance et à l'entretien de leur santé, en retirera un dommage bien plus grand que s'il leur avait fourni équitablement ce qu'il leur devait.

      Le vent : le néant. Les gens de sa maison ne feront rien pour entretenir son bien. La ruine viendra.

      Et l'insensé... L'homme qui agit de la sorte finit par devenir l'esclave de celui qui comprend la valeur de l'équité et de la bienveillance.

      30

      Le fruit du juste. Tout ce qui procède du juste, paroles et actions, est salutaire à ses proches.

      Le sage : ici comme 9.9, synonyme de juste.

      Gagne les cŇďurs : non pas pour lui, √† son profit, mais √† la sagesse. Comparez Matthieu 4.19 : p√™cheur d'hommes.

      31

      Si Dieu ne passe rien au juste, que ne doit pas attendre le méchant ? Comparez 1Pierre 4.18.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.