Psaumes 115

    • 1

      Donne gloire à ton nom !

      A cause de ta bont√©... Ces mots laissent deviner la pens√©e non exprim√©e qui remplit l'√Ęme du psalmiste. Il s'agit d'une d√©livrance ou d'une protection sp√©ciale dont Isra√ęl a besoin. Le peuple demande √† Dieu de d√©ployer en sa faveur sa bont√© (sa gr√Ęce), en m√™me temps que sa v√©rit√© (sa fid√©lit√© √† ses promesses), et cela non √† cause des m√©rites d'Isra√ęl, qui n'existent pas (Ez√©chiel 36.22), mais pour que le nom de l''Eternel ne soit pas expos√© au m√©pris.

      2

      2 √† 8 Le Dieu d'Isra√ęl et les dieux des nations.

      O√Ļ est leur Dieu¬†? Cette question, qui pourrait √™tre sugg√©r√©e aux peuples pa√Įens par l'√©tat d'abaissement d'Isra√ęl, devient pour le psalmiste l'occasion de proclamer avec force la toute-puissance de l'Eternel et l'absolue impuissance des idoles.

      3

      Dans les cieux : c'est la r√©ponse √©clatante et sublime √† la question m√©prisante : O√Ļ peut bien √™tre leur Dieu¬†? (Comparez Psaumes 42.4¬†; 79.10¬†; Mich√©e 7.10)

      Tout ce qu'il veut : c'est la liberté et la puissance que rien ne limite, absolument le contraire de ce qui va être dit des faux dieux.

      4

      Leurs idoles, littéralement : leurs dieux fabriqués.

      De l'argent et de l'or... On a beau chercher, pour les repr√©senter, la mati√®re la plus pr√©cieuse, ce n'en est pas moins une mati√®re morte. Le psalmiste, comme d√©j√† Esa√Įe (chapitres 44, 46), confond volontairement les faux dieux avec les repr√©sentations qu'en donnent leurs adorateurs. C'est que les pa√Įens, m√™me √©clair√©s, ne parvenaient gu√®re √† d√©gager compl√®tement l'id√©e de Dieu des images mat√©rielles destin√©es √† lui donner un corps et le fait m√™me de donner une forme visible √† la divinit√© trahissait une notion de Dieu bien fausse et grossi√®re. Comparez Exode 20.4, note.

      5

      5 à 8

      Une bouche... des yeux..., des oreilles... : tous les organes de l'intelligence et de la vie, mais sans cette intelligence ni cette vie, de sorte que ces organes eux-mêmes font d'autant mieux ressortir l'absolu néant des idoles (Deutéronome 4.28).

      Elles ne rendent aucun son... Le mot que nous traduisons ainsi signifie : parler à voix basse, et quelquefois : méditer (Psaumes 1.2 ; 63.7). En revenant dans ce verset à l'incapacité de parler, le psalmiste met en même temps en saillie l'absence complète de pensée.

      8

      Ils leur ressemblent et ressembleront toujours plus. Le fait m√™me de fabriquer de tels dieux et de mettre en eux la moindre confiance d√©note chez les adorateurs des idoles une absence d'intelligence et de sensibilit√© morale analogue √† celle que l'on vient de signaler chez les idoles elles-m√™mes. Comparez Esa√Įe 44.9.

      9

      9 √† 15 Ce qu'Isra√ęl peut attendre de son Dieu.

      Confie-toi... Cette exhortation trois fois répétée forme la contrepartie de ce qui vient d'être dit (verset 8) des insensés qui mettent leur confiance dans les idoles. Si c'est folie de se confier en elles, jamais on ne pourra assez se confier en l'Eternel.

      9 à 11

      Isra√ęl..., maison d'Aaron..., vous qui craignez l'Eternel... Cette m√™me mani√®re de d√©signer les adorateurs du vrai Dieu se retrouve Psaumes 118.2-4. A cette triple invitation, le Psaume 135 en ajoute une quatri√®me, qu'il adresse √† la maison de L√©vi.

      11

      L'expression vous qui craignez l'Eternel semble s'appliquer ici √† un cercle de personnes plus √©tendu encore qu'Isra√ęl lui-m√™me¬†; c'est sous ce nom que l'on d√©signait, au commencement de l'√®re chr√©tienne, et sans doute d√©j√† auparavant, les √©trangers attir√©s vers le culte d'Isra√ęl (Actes 13.16). Salomon d√©j√† parle d'adorateurs √©trangers qui viendront √† J√©rusalem √† cause du nom de l'Eternel (1Rois 8.41). Il est probable qu'apr√®s le retour de l'exil de tels adorateurs commenc√®rent √† prendre part aux f√™tes religieuses d'Isra√ęl, suivant la parole d'Esa√Įe 56.6.

      Il est leur aide et leur bouclier. On s'attendrait au possessif ton ou notre aide, conform√©ment √† la parole toute semblable de Psaumes 33.20. L'emploi du mot leur justifie la supposition d'apr√®s laquelle ce refrain devait √™tre prononc√© par un chŇďur diff√©rent de celui qui adressait la triple invitation √† Isra√ęl, √† la maison d'Aaron, etc. Ce n'est ni le psalmiste, ni le peuple qui parle ici¬†; c'est une voix nouvelle qui vient confirmer l'appel √† la confiance adress√© aux croyants.

      12

      12 à 13 Ici le peuple répond à l'invitation qu'il vient d'entendre, en en reproduisant les termes et la gradation.

      Tant les petits que les grands : tous, sans aucune acception de personnes.

      14

      L'Eternel vous fera prospérer, littéralement : L'Eternel y ajoutera sur vous... C'est la reproduction de Deutéronome 1.11, qui parlait de l'augmentation numérique du peuple. Peut-être l'idée a-t-elle ici quelque chose de plus général : des bénédictions de toute espèce surabonderont (Ephésiens 3.20). Remarquons que le vous du psalmiste s'adressant au peuple reprend ici.

      15

      Qui a fait les cieux et la terre. La grandeur et le prix des bénédictions de Dieu se mesure à ce qu'il a fait et à ce qu'il est lui-même.

      16

      16 à 18 Que la terre loue le Dieu du ciel !

      Cette pensée, qui est la conclusion naturelle du psaume, se rattache étroitement à la dernière parole du verset 15. L'univers, aux yeux du psalmiste, comprend deux parties : les cieux, que l'Eternel remplit de sa gloire, et la terre, demeure de l'homme ; il y a communication de l'un de ces domaines à l'autre : d'une part, le Dieu du ciel a fait la terre et l'a donnée aux fils des hommes ; d'autre part, la louange de l'homme peut et doit monter vers Dieu.

      Les cieux sont à l'Eternel, littéralement : Les cieux sont les cieux pour l'Eternel.

      17

      Ce ne sont pas les morts qui loueront l'Eternel. On est surpris de trouver ici des paroles analogues √† celles de psaumes beaucoup plus anciens (6.6¬†; 30.10), relativement √† l'√©tat de l'homme apr√®s la mort. Evidemment, les traits de lumi√®re qui avaient jet√©, pour tel psalmiste isol√©, une vive clart√© sur ce sombre domaine (Psaumes 16, 17, 49, 73), ne furent per√ßus que bien lentement par l'ensemble des croyants. L'objet des esp√©rances d'Isra√ęl √©tait moins l'avenir √©ternel des individus que la mission du peuple de Dieu sur la terre. Au reste, le psalmiste, tout en adoptant les id√©es courantes sur le Sch√©ol (voir Psaumes 6.6, note), ne pr√©tend pas donner. Ici un enseignement sur ce sujet. Il veut bien plut√īt rappeler aux vivants qu'ils ont √† faire les Ňďuvres de Dieu pendant qu'il est jour (Jean 9.1). Il y a l√†, une pens√©e qui reste vraie, m√™me sous la nouvelle alliance, et que le Seigneur s'est appropri√©e, quand il a prononc√© la parole que nous venons de citer. L'au-del√† de la mort n'est plus, il est vrai, pour le chr√©tien, le sombre et silencieux s√©jour des ombres, mais l'Ňďuvre qui doit se faire ici-bas ne se fera pas plus tard.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.