Psaumes 14

    • 1

      L'insens√©. L'ath√©isme, d'apr√®s l'Ecriture, n'est pas une simple erreur, mais un aveuglement volontaire. Pour nier Dieu, il faut en effet non seulement √©touffer la voix du cŇďur et de la conscience, mais aller √† l'encontre des lois les plus √©l√©mentaires de la pens√©e, renoncer √† admettre une cause premi√®re et un but final, faire du monde un ensemble de ph√©nom√®nes sans raison d'√™tre et sans id√©e directrice.

      Dit en son cŇďur... Comparez Psaumes 10.4. Il le dit souvent d'une mani√®re inconsciente, car il y a dans la pratique du mal une incr√©dulit√© cach√©e, mais aussi parfois d'une mani√®re consciente, en cherchant √† justifier une vie coupable par un syst√®me mensonger.

      2

      L'Eternel. Ce n'est pas seulement l'homme, sujet à l'erreur, qui voit partout le mal, mais aussi Dieu, auquel rien n'échappe.

      Pour voir. Comparez Genèse 11.5, note.

      Qui cherche Dieu. C'est en cela que se montrerait l'intelligence véritable.

      4

      4 à 6 Le jugement entrevu.

      Point de connaissance¬†? (comparez Esa√Įe 1.3), litt√©ralement : Ne savent-ils pas¬†?... Ils devraient savoir o√Ļ m√®ne le p√©ch√©.

      Qui mangent mon peuple, littéralement : qui, mangeant mon peuple, mangent du pain ; la première action leur est aussi naturelle que la seconde. Il s'agit de gens qui profitent de leur position élevée pour opprimer les petits. Comparez Jérémie 22.13 ; Malachie 3.5 ; Proverbes 30.14 ; Jacques 5.4.

      N'invoquent pas l'Eternel. Ils ont rejeté la prière, qui est le trait distinctif de l'homme. De là leur conduite brutale et bestiale.

      5

      Ce verset et le suivant n'ont plus que deux stiches ; le langage devient bref, en même temps que menaçant.

      6

      L'afflig√©. Tel est le nom que nous avons vu si souvent d√©j√† donn√© au croyant m√©pris√© et opprim√© (Psaumes 9.13,19¬†; 10.2,9¬†; 12.6). Voir Psaumes 18.28, note¬†; 1Corinthiens 15.19. Dans cet √©tat de faiblesse vis-√†-vis du monde, le fid√®le forme des projets, soit pour rem√©dier √† son triste √©tat, soit pour avancer la gloire de Dieu, mais le m√©chant se h√Ęte de les contrecarrer. Seulement, √† son tour, le m√©chant sera d√©√ßu, puisque l'Eternel est le refuge du fid√®le. Aussi le psalmiste s'√©crie-t-il ironiquement : R√©duisez √† n√©ant...¬†; l'Eternel est l√†¬†!

      7

      Qui donnera¬†? H√©bra√Įsme fr√©quemment employ√© pour exprimer un d√©sir synonyme de : Oh¬†! quand viendra...¬†?

      De Sion. Le peuple est captif, Jérusalem en ruines. Mais les exilés se représentent l'Eternel venant au milieu de ces ruines pour faire de Sion son séjour et le point de départ de ses délivrances. Sur l'origine de ce verset voir l'introduction au psaume.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.