TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Psaumes 27

    • 1

      1 à 6 L'assurance de la foi. Le psalmiste sait que la protection divine le met à l'abri de toute crainte (versets 1 à 3). Son seul désir est d'être toujours auprès de l'Eternel (versets 4 à 6). Ses sentiments de joyeuse sécurité s'expriment en des vers ou stiches d'une grande envergure, nettement divisés par une césure. Nous avons été obligés, le plus souvent, de consacrer à la seconde partie du vers une ligne distincte. Le premier stiche, par exemple, ne se termine que par ces mots : De qui aurais-je peur ?

      1 √† 3 Victoire certaine. Le danger est pressenti. mais il para√ģt √™tre encore √©loign√©, et le croyant, fort de ses exp√©riences passees, ne craint rien.

      Ma lumière. Comparez Psaumes 4.7 ; 84.12, et la parole de Jésus, Jean 8.12.

      2

      Pour d√©vorer ma chair. Suivant une image famili√®re √† David, les d√©sirs des m√©chants sont compar√©s √† ceux des b√™tes sauvages (Psaumes 10.9¬†; 22.13-17). Comparez Job 19.22, o√Ļ Job reproche √† ses amis de d√©vorer sa chair par leurs insinuations malveillantes.

      4

      4 à 6 Le palais de l'Eternel.

      La chose que... Ce ne sont pas les ennemis qui préoccupent le psalmiste. La seule chose qu'il demande, c'est qu'il puisse habiter auprès de l'Eternel (Psaumes 15.1 ; 23.6 ; 26.8). C'est là la seule chose nécessaire que Jésus aussi nous invite à rechercher (Luc 10.42 ; Jean 6.29 ; 15.4).

      La beauté de l'Eternel. On pourrait traduire aussi : la bienveillance de l'Eternel, ou comme Psaumes 90.17 : le regard favorable. La maison de l'Eternel, avec le culte qui s'y célébrait, était pour le psalmiste une révélation de la miséricorde et de la sainteté divines. Le désir qu'il exprime ici fait penser à la joie qu'éprouva l'enfant Jésus à se trouver dans le temple (Luc 2.46).

      5

      Dans son asile, littéralement : dans un lieu couvert. Cette retraite secrète est en même temps un rocher inaccessible. Comparez Psaumes 91.1-2.

      7

      7 à 14 La supplication dans la détresse. Le chant joyeux fait place à un cri d'appel. Le danger est devenu imminent (voir verset 12).

      9

      Ne m'abandonne pas... car... M'abandonner serait contraire √† la nature m√™me de l'Eternel¬†; si la plus inadmissible des suppositions, celle que mon p√®re et ma m√®re pussent m'abandonner, venait √† se r√©aliser, m√™me alors l'Eternel me recueillerait, tant l'amour divin surpasse les plus fortes et les plus pures des affections humaines. Comparez Esa√Įe 49.15¬†; 63.16¬†; Luc 11.11.

      11

      Enseigne-moi ta voie : pour échapper à l'ennemi.

      Le sentier uni, littéralement : la voie droite ou aplanie. Comparez Psaumes 26.12.

      13

      Si je ne croyais pas... La phrase reste inachevée. La perspective entrevue est trop horrible, pour que la pensée s'y arrête. La prière se termine en une ferme résolution de croire malgré tout.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.