Romains 7.23

mais je constate qu’il y a dans mes membres une autre loi ; elle lutte contre la loi de mon intelligence et me rend prisonnier de la loi du pĂ©chĂ© qui est dans mes membres.
  • versets sĂ©lectionnĂ©s
  • VidĂ©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • HĂ©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Si certaines personnes interprĂštent volontairement mal ce passage, (comme d’ailleurs d’autres textes de l’Écriture), courant ainsi Ă  leur propre destruction, les chrĂ©tiens vĂ©ritables, quant Ă  eux, y trouvent le motif de bĂ©nir Dieu, qui leur a apportĂ© le rĂ©confort et la consolation spirituels.

Nous ne devons pas, contrairement Ă  ceux qui sont aveuglĂ©s par leurs propres convoitises, chercher des fautes Ă©ventuelles dans la Parole de Dieu ; recherchons uniquement l’interprĂ©tation correcte des textes. Celui qui n'est pas engagĂ© dans le conflit spirituel entre la chair et l’Esprit, ne peut comprendre clairement la signification de ce texte, ne pouvant juger exactement le conflit douloureux qui rongeait le cƓur de l'apĂŽtre, le conduisant Ă  pleurer, tel un misĂ©rable, contraint Ă  pratiquer encore le pĂ©chĂ©.

Paul constatait qu’il Ă©tait incapable de se dĂ©livrer lui-mĂȘme de cette situation, ce qui le poussait Ă  remercier Dieu avec ferveur de lui avoir rĂ©vĂ©lĂ© le chemin du salut, par le biais de JĂ©sus-Christ, avec la promesse de dĂ©livrance de « l’ennemi » qui le poussait sans cesse Ă  commettre l‘iniquitĂ©. Alors, dit-il : « je suis moi-mĂȘme, par mon esprit, ma conscience, mes affections et mes buts, un homme rĂ©gĂ©nĂ©rĂ© par la GrĂące divine, qui sert la loi de Dieu et lui obĂ©it ; mais avec la chair, ma nature charnelle et les restes de sa dĂ©pravation, je sers la loi du pĂ©chĂ©, qui fait la guerre Ă  la loi de mon esprit ».

L’apĂŽtre ne « servait » pas son ancienne nature en vivant dĂ©libĂ©rĂ©ment en elle, mais il Ă©tait incapable, mĂȘme avec la meilleure volontĂ©, de se libĂ©rer de cette servitude, Ă©prouvant nĂ©anmoins le besoin de chercher de l'aide et la dĂ©livrance du ciel. Il est Ă©vident qu'il remercie Dieu pour Christ, notre LibĂ©rateur, Celui qui a expiĂ© nos pĂ©chĂ©s, Celui qui est notre Justice. Paul, avant sa conversion, ne connaissait pas l’existence d’un tel salut et se sentait indigne d’y accĂ©der. Il Ă©tait disposĂ© Ă  agir en tous points selon la loi, avec une bonne conscience, mais il en Ă©tait empĂȘchĂ© par son pĂ©ché : il ne pouvait donc atteindre la perfection que la loi exige.

Peut-il y avoir une dĂ©livrance, pour un homme toujours coupable, si ce n'est par la GrĂące de Dieu, offerte par JĂ©sus-Christ ? Le pouvoir de la GrĂące divine et du Saint-Esprit aurait pu autoritairement « dĂ©raciner » le pĂ©chĂ© de notre cƓur, mais la sagesse divine avait prĂ©vu d’agir autrement. Dieu a estimĂ© que les chrĂ©tiens doivent ressentir constamment l'Ă©tat misĂ©rable dans lequel ils se trouvent, sachant que seule la GrĂące divine est capable de les sauver ; les enfants de Dieu doivent se garder de leur confiance en eux-mĂȘmes ; ils doivent toujours tirer leur consolation et leur espĂ©rance dans la GrĂące merveilleuse et gratuite de Dieu, en Christ !

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimĂ© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
DĂ©couvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptĂ©s Ă  vos centres d'intĂ©rĂȘts. En savoir plus...