Replay émission "La Science prouve t-elle...?"

Romains 8.38

La question est toujours : "Qui pourra nous séparer de l'amour de Christ." (verset 35) C'est le seul malheur à redouter.

Paul a répondu pour les souffrances que les hommes infligent. (versets 36,37)

Mais le chrétien n'a-t-il point d'autre adversaire ou d'autre péril à redouter !

L'ap√ītre exprime sa ferme conviction (verbe au parfait¬†: j'ai √©t√© et je suis persuad√©) qu'il n'est aucune puissance sur la terre et dans le ciel, dans le pr√©sent et dans l'avenir, qui puisse nous s√©parer de l'amour que Dieu nous a montr√© en J√©sus Christ. (verset 39)

La mort, qui guettait sans cesse les premiers chrétiens, (verset 36) ce roi des épouvantements, qui, dans tous les temps, soumet notre foi à la suprême épreuve, Christ l'a vaincue. Il traversera avec nous le sombre passage.

La vie, avec ses mille occasions de dissipation et de tentation et tous ses douloureux et insondables myst√®res, pourrait-elle nous s√©parer pour toujours de Celui que nous avons reconnu comme notre Sauveur¬†? Non certes¬†! Christ "a la puissance de garder notre d√©p√īt jusqu'au grand jour." (2Timoth√©e 1.12)

Il √©claire pour nous, autant qu'ils peuvent l'√™tre de ce c√īt√© du voile, les myst√®res qui troublent notre foi. A cette premi√®re antith√®se des deux termes les plus g√©n√©raux¬†: mort, vie, l'ap√ītre ajoute l'√©num√©ration de tout ce qui pourrait menacer le croyant.


  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager