TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

2 Samuel 15

    • 1

      1 √† 9 ManŇďuvres d'Absalom.

      Un char et des chevaux. C'est pour la première fois, dans l'histoire israélite, que nous voyons les chevaux employés comme instruments de luxe.

      2

      L'avenue de la porte. Plusieurs pensent √† la porte du palais de David, mais n'est-il pas plus naturel d'entendre la porte de la ville? Absalom s'y rendait de bon matin pour l'heure o√Ļ les habitants de la campagne arrivaient √† la capitale et o√Ļ il pouvait plus librement se livrer √† ce r√īle insidieux.

      3

      David avait √©tabli des employ√©s charg√©s de recevoir les plaintes de ses sujets et de lui faire rapport. Absalom les accuse de n√©gligence et de partialit√©. Par cette mani√®re d'agir, Absalom voulait √©videmment pr√©parer la r√©volution qu'il m√©ditait. Comme troisi√®me fils de David, apr√®s qu'Amnon, l'a√ģn√©, avait p√©ri et vu le silence complet gard√© sur le second, probablement mort ou incapable (1Chroniques 3.1-2), il pouvait naturellement s'envisager comme l'h√©ritier l√©gitime du tr√īne. Et peut-√™tre avait-il, dans l'affection que David t√©moignait √† son fr√®re cadet, Salomon, des motifs de se d√©fier des d√©cisions futures de son p√®re. Fils d'une fille de roi, il regardait sans doute avec d√©dain ce jeune fr√®re n√© d'une m√®re plus qu'obscure. Ses avantages ext√©rieurs et sa vaillance lui assuraient d'ailleurs une facile popularit√©.

      7

      Quarante ans. On ne voit pas quel est le point de d√©part de ces quarante ans. Ce pourrait √™tre l'av√®nement de David au tr√īne, mais dans ce cas nous serions √† la derni√®re ann√©e de son r√®gne et de sa vie, ce qui est incompatible avec les √©v√©nements qui suivent et l'√©tat de faiblesse auquel David fut r√©duit dans ses derniers jours. Les anciennes traductions substituent le nombre 4 √† celui de 40. Ce sont dans ce cas les quatre ans qui se sont √©coul√©s depuis la r√©conciliation d'Absalom avec son p√®re.

      Un vŇďu sans doute en vue de la fin de son exil.

      Hébron. Absalom choisit cette ville comme la principale ville de la tribu de Juda et comme avant été la première résidence de son père, le point de départ de sa souveraineté. Il est probable que les habitants d'Hébron et de la tribu de Juda en général voyaient avec une certaine jalousie l'élévation de Jérusalem, située dans la tribu de Benjamin, à la dignité de capitale, ce qui les prédisposait à appuyer la cause d'Absalom. Il est à remarquer qu'Ahitophel et Amasa, général d'Absalom, étaient tous deux judéens, et qu'entre toutes les tribus ce fut celle de Juda qui témoigna la dernière sa sympathie à David (19.12 et suivants).

      10

      10 à 30 Révolte d'Absalom et fuite de David.

      11

      Fuyons. On est surpris de la pusillanimit√© de David, qui avait autrefois montr√© une si grande √©nergie. Mais ce n'√©tait pas seulement la puissance chaque jour croissante du parti d'Absalom, ou la d√©fiance que lui inspirait l'attitude de la population de J√©rusalem, qui brisait en lui toute force de r√©sistance¬†; c'√©tait le d√©sir d'√©viter √† J√©rusalem les horreurs d'un si√®ge, et surtout le sentiment qu'il y avait ici un ch√Ętiment de Dieu qu'il devait accepter. En m√™me temps il lui restait l'espoir que cette dispensation humiliante aurait un terme et qu'il serait r√©tabli apr√®s que Dieu aurait accompli ses desseins. On voit percer cet espoir dans le don qu'il fait √† Tsiba des propri√©t√©s de son ma√ģtre (16.4), don qui ne pouvait avoir de valeur qu'autant qu'il aurait lui-m√™me recouvr√© le pouvoir.

      12

      Ahithophel s'√©tait rendu d'avance dans la ville de Guilo, voisine d'H√©bron, pour √™tre √† port√©e d'Absalom aussit√īt que la r√©volte √©claterait. C'√©tait un homme habile et consid√©r√©, dont la participation au complot devait en assurer le succ√®s.

      17

      La dernière maison : une maison située en dehors de la ville, entre la porte de la ville et le Cédron.

      18

      Kéréthiens... Voir 8.18.

      Guitthiens. Ces six cents hommes paraissent être les mêmes que ceux dont il a été plusieurs fois parlé (1Samuel 30.9 ; 27.2) et qui étaient appelés de ce nom parce que David les avait amenés avec lui de Gath quand il était rentré dans le pays.

      19

      Ittha√Į. Celui-ci, qui sans doute avait le commandement de cette troupe (18.2), √©tait d'origine guitthienne et, comme tel, n'√©tait pas tenu aux m√™mes devoirs envers David que les sujets de celui-ci. David le d√©lie donc de ses engagements et l'autorise √† retourner soit chez lui avec ses compatriotes, soit simplement √† J√©rusalem.

      22

      Passe : ou devant moi, ou le Cédron.

      Les petits enfants : les enfants de David et ceux de ses gens, qui étaient confiés à la garde de cette troupe.

      23

      Chemin du désert : le chemin qui traverse la contrée déserte entre Jérusalem et Jéricho.

      24

      Ils d√©pos√®rent l'arche. Ils s'arr√™t√®rent pour attendre que tout le peuple de la ville qui voulait suivre David e√Ľt aussi pass√© le C√©dron, et pour fermer la marche.

      Abiathar montait. Peut-√™tre n'arrive-t-il qu'√† ce moment, ce qui pourrait √™tre un indice de son h√©sitation entre David et Absalom, comme plus tard lorsqu'il para√ģt s'√™tre d√©cid√© pour Adonija contre Salomon (1Rois 2.26-27). Peut-√™tre aussi ces mots signifient-ils qu'il montait en avant du cort√®ge pour ouvrir la marche, comme l'autre sacrificateur devait la fermer.

      25

      David ne veut pas compromettre la cause de Dieu en l'identifiant avec la sienne, car il sent bien que tout ceci est mérité.

      27

      Vois-tu, toi : Toi, le grand sacrificateur, tu dois me comprendre. Plusieurs traduisent : Toi, le voyant. Mais, malgré l'Urim et le Thummim, le sacrificateur n'est pas un prophète.

      En paix : sans t'engager avec l'arche dans les dangers au-devant desquels je marche.

      28

      Gués du désert : les passages du Jourdain. D'autres traduisent, avec un changement de lettre, les plaines du désert. Il veut attendre un nouvel avis avant de passer le Jourdain.

      30

      La tête voilée, non pas seulement couverte ; c'était le signe du deuil le plus profond ; comparez Esther 6.12 ; 7.8 ; Jérémie 14.3 ; Ezéchiel 24.17.

      Nu-pieds : Deutéronome 25.10, note.

      31

      15.31 à 16.14. Trois rencontres.

      31 √† 37 Chusa√Į.

      Ahithophel avait été longtemps conseiller intime de David (verset 12) celui-ci connaissait par conséquent son habileté.

      32

      Il y avait l√† au sommet de la montagne d'o√Ļ l'on d√©couvrait J√©rusalem d'un c√īt√©, la mer Morte et les montagnes de Moab de l'autre, un lieu de repos o√Ļ le voyageur rendait √† l'Eternel l'hommage de l'adoration.

      L'Archite : de la contr√©e des Archites, sur les confins d'Ephra√Įm (Josu√© 16.2, note).

      33

      A charge : peut-√™tre √† cause de son √Ęge avanc√© et des retards qu'il e√Ľt pu causer.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.