Séries thématiques par email TopMessages

Daniel 3.29

En cloaques : comparez 2.5

Remarques sur le chapitre 3

On a élevé, contre la réalité de l'événement raconté dans ce chapitre, de nombreuses objections tirées soit de sa nature miraculeuse, soit des circonstances du récit. Quant à ces dernières, nous avons vu dans les notes qu'aucun détail ne blesse réellement les vraisemblances historiques. L'ordre donné par Nébucadnetsar à tous ses sujets indistinctement de se prosterner devant la statue qu'il avait élevée, l'absence du nom de Daniel dans l'accusation portée contre les Juifs, la présence à cette époque d'instruments de musique d'origine et de langue grecques, n'ont absolument rien de contraire à la raison ou à l'histoire. Les dénominations perses des fonctionnaires babyloniens ne prouvent rien contre le fait lui-même et peuvent s'expliquer par une rédaction du récit faite sous la domination perse.

Plusieurs traits en √©change concordent fort bien avec ce que nous savons de la g√©ographie, des mŇďurs et des croyances babyloniennes¬†; ainsi la statue d'or et la plaine de Dura, verset 1¬†; la fournaise, verset 6¬†; les v√™tements, verset 21¬†; le terme de fils des dieux, verset 25.

Il nous para√ģt aussi que si ce r√©cit √©tait, comme plusieurs le soutiennent, un produit de l'imagination juive au temps des Maccab√©es, il trahirait son origine et porterait l'empreinte des circonstances au milieu desquelles il aurait vu le jour. C'est le cas, par exemple, du morceau interpol√© par la version des Septante avec lequel il est int√©ressant de comparer celui-ci. Pour ne relever que les deux points suivants, la figure et la conduite de N√©bucadnetsar, dans notre chapitre comme dans tout le reste du livre, ne rappelle en rien celle d'Antiochus¬†; elle contraste au contraire avec celle-ci¬†; il n'y a pas ici un mot d'une pers√©cution religieuse organis√©e, ni de Juifs infid√®les √† la foi.

Enfin, il ne faut pas oublier que le premier livre des Maccab√©es (II, 59) met dans la bouche de Mattathias, apr√®s un grand nombre d'exemples de fid√©lit√© tir√©s de l'histoire d'Isra√ęl, la mention de la d√©livrance miraculeuse de Hanania, d'Azaria et de Miga√ęl. Ce t√©moignage n'est pas sans valeur, √† moins qu'on n'admette une composition tr√®s post√©rieure du livre des Maccab√©es.

Mais c'est plut√īt encore la nature du miracle racont√© ici, qui, aux yeux d'un grand nombre de commentateurs, est une raison suffisante pour le rel√©guer au rang des l√©gendes. Ceux qui ne doutent pas de la possibilit√© du miracle en lui-m√™me ne se laisseront pas arr√™ter par une raison de ce genre, et ils examineront uniquement si, pour autant qu'il nous est possible et permis de raisonner sur une semblable question, l'intervention de Dieu s'explique dans les circonstances donn√©es. Dans des cas analogues, Dieu n'a pas laiss√© sans r√©ponse les bravades de ses adversaires, ainsi celles de Pharaon, Exode 5.2, et de Rabsak√©, Esa√Įe 36.15-20. Au temps de l'exil, plus que jamais, il para√ģtrait √©tonnant que le Dieu d'Isra√ęl e√Ľt laiss√© son nom sans t√©moignage. Un prodige du genre de celui-ci n'√©tait-il pas conforme √† l'int√©r√™t de sa gloire, compromise aux yeux des pa√Įens par la d√©faite de son peuple¬†? Et plus ce prodige √©tait inattendu et extraordinaire, plus il devait attirer et pour ainsi dire forcer l'attention populaire, et amener sur la bouche de tous les pa√Įens cette exclamation : Il n'y a aucun dieu qui puisse sauver de la sorte¬†! En m√™me temps, Dieu donnait par ce miracle √† son peuple ch√Ęti√©, mais non rejet√©, un signe visible de sa fid√©lit√© envers ceux qui lui sont fid√®les. Cette intervention manifeste du Dieu des Juifs en faveur des siens dut aussi contribuer √† les prot√©ger efficacement durant leur captivit√©, et par l√† √† pr√©parer leur retour et √† assurer le maintien du royaume des cieux sur la terre.

Il nous semble que pour quiconque p√®se s√©rieusement ces raisons, rien ne l'emp√™chera d'admettre le caract√®re historique de ce miracle et d'y voir avec l'auteur de l'√©p√ģtre aux H√©breux (H√©breux 11.34) une r√©ponse de Dieu √† la foi de ses fid√®les confesseurs.


  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

    • Deut√©ronome 32

      31 En effet, leur rocher n'est pas comme notre rocher, nos ennemis en sont juges.

      Esdras 6

      11 ¬Ľ Et voici l'ordre que je donne concernant tout homme qui modifiera ce d√©cret¬†: on arrachera une poutre √† sa maison, on la dressera pour l‚Äôy empaler et l'on fera de sa maison un tas de d√©combres.

      Psaumes 3

      8 Lève-toi, Eternel, sauve-moi, mon Dieu ! Tu gifles tous mes ennemis, tu brises les dents des méchants.

      Psaumes 76

      10 lorsque Dieu s‚Äôest lev√© pour faire justice, pour sauver tous les humbles de la terre. ‚Äď Pause.

      Daniel 2

      5 Le roi reprit la parole et dit aux pr√™tres chald√©ens¬†: ¬ę¬†Voici ce que j‚Äôai d√©cid√©¬†: si vous ne me faites pas conna√ģtre le r√™ve et son explication, vous serez mis en pi√®ces et vos maisons seront transform√©es en un tas de d√©combres.

      Daniel 3

      15 Maintenant, tenez-vous pr√™ts et, au moment o√Ļ vous entendrez le son de la trompette, de la fl√Ľte, de la guitare, de la petite et de la grande harpes, de la cornemuse et des instruments de toute sorte, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue que j'ai faite. Si vous ne l'adorez pas, vous serez imm√©diatement jet√©s au milieu d'une fournaise ardente. Quel est le dieu qui pourra alors vous d√©livrer de mon pouvoir¬†?¬†¬Ľ
      17 Notre Dieu, celui que nous servons, peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ton pouvoir, roi.
      28 Nebucadnetsar prit la parole et dit¬†: ¬ę¬†B√©ni soit le Dieu de Shadrak, de M√©shak et d'Abed-Nego¬†! Il a envoy√© son ange et a d√©livr√© ses serviteurs qui ont plac√© leur confiance en lui. Ils n‚Äôont pas h√©sit√© √† enfreindre l'ordre du roi et √† risquer leur vie plut√īt que de servir et d'adorer un autre dieu que leur Dieu¬†!
      29 Voici maintenant l'ordre que je donne¬†: si quelqu‚Äôun, quels que soient son peuple, sa nation et sa langue, parle de fa√ßon l√©g√®re du Dieu de Shadrak, de M√©shak et d'Abed-Nego, il sera mis en pi√®ces et sa maison sera transform√©e en un tas de d√©combres. En effet, il n'y a aucun autre dieu capable de d√©livrer comme lui.¬†¬Ľ

      Daniel 6

      26 Apr√®s cela, le roi Darius √©crivit √† tous les peuples, √† toutes les nations, aux hommes de toute langue qui habitaient tout l‚ÄôEmpire¬†: ¬ę¬†Que la paix vous soit donn√©e en abondance¬†!
      27 J'ordonne que, dans toute l'étendue de mon royaume, on ait de la crainte et un profond respect pour le Dieu de Daniel. En effet, il est le Dieu vivant et il subsiste éternellement. Son royaume ne sera jamais détruit et sa domination durera jusqu'à la fin.

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Fermer
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.