TopCartes x PLM collab

Esa√Įe 16

    • 1

      1 à 6 Moab, en proie à cette nouvelle invasion, implorera la protection du roi de Juda, mais sans succès.

      Envoyez... Ces paroles sont mises dans la bouche des Moabites, fuyant devant le lion¬†; ils s'exhortent eux-m√™mes √† envoyer au roi de Juda l'agneau du dominateur du pays, c'est-√†-dire un tribut consistant en agneaux, comme celui qu'ils avaient pay√© autrefois √† Juda, puis √† Ephra√Įm : sous Achab, ce tribut annuel avait √©t√© port√© √† cent mille agneaux et cent mille b√©liers (2Rois 3.4).

      Séla (rocher), en grec Pétra : l'antique capitale des Edomites, toute taillée dans le roc et située à trois journées de chemin au midi de la mer Morte, sur le plateau désolé auquel elle a donné son nom, l'Arabie pétrée ; cette ville, aujourd'hui en ruines, est nommée par les Arabes Wady-Mousa.

      Le roi de Juda appara√ģt ici comme le souverain du pays d'Edom. S√©la avait en effet √©t√© conquise par Amatsia, le p√®re d'Ozias (2Rois 14.7). Comme les Edomites s'affranchirent de la domination de Juda sous le r√®gne d'Achaz (2Chroniques 28.17), nous sommes conduits √† placer la composition de notre proph√©tie sous Ozias ou Jotham.

      Le désert : celui qui s'étend au sud et à l'ouest de la mer Morte, entre Pétra et Jérusalem.

      2

      Le prophète explique, comme en parenthèse, la situation de Moab et sa demande de protection.

      Telles seront... au moment de la nouvelle invasion annoncée 15.9. Les Moabites fuient au-delà de l'Arnon, c'est-à-dire vers le midi.

      L'Arnon est le principal affluent oriental de la mer Morte¬†; ce torrent formait au temps de Mo√Įse la limite septentrionale de Moab (voir Nombres 21.13,26).

      3

      Les versets 3 à 5 renferment la supplication et la promesse de soumission présentées par les Moabites réfugiés en Edom au roi de Juda.

      Conseille-nous, sois l'arbitre... Ces mots supposent que Juda est en paix avec l'envahisseur de Moab¬†; c'est une intervention plut√īt pacifique que militaire qu'ils r√©clament de lui.

      Donne nous l'ombre... Cache et prot√®ge-nous. Juda devait jouir, au moment o√Ļ ces paroles furent √©crites, d'un grand prestige aux yeux des peuples voisins.

      4

      Car la d√©vastation a cess√©... Le seul sens simple et clair qui puisse √™tre attribu√© √† ces mots est celui-ci : Moab demande √† Isra√ęl de le sauver du d√©vastateur et de l'accueillir chez lui, parce que ce m√™me d√©vastateur s'est retir√© du pays d'Isra√ęl sans faire de mal √† Juda¬†; Juda a √©t√© d√©livr√© et le tr√īne de son roi a √©t√© affermi par la mis√©ricorde (verset 5) de l'Eternel : les Etats plus faibles qui l'entourent regardent donc √† lui et recherchent son appui contre l'ennemi. La situation ainsi d√©crite convient parfaitement au r√®gne d'Ozias, sous lequel eut lieu l'invasion de Phul en Palestine. Voir 2Chroniques 26.5-15 la puissance d'Ozias et le renom consid√©rable qu'il s'√©tait acquis dans toute l'Asie occidentale. Les inscriptions assyriennes confirment pleinement la v√©rit√© de ce tableau. Jusqu'√† Achaz, Juda ne paya pas de tribut √† l'Assyrie, tandis que depuis un si√®cle tous les autres Etats de l'Asie occidentale √©taient ses vassaux. Si, comme le pensent beaucoup de savants, Phul et Tiglath-Pil√©ser sont un seul et m√™me personnage, la situation ne s'accorde que mieux avec la supposition qu'il s'agit ici d'Ozias. En effet, bien qu'il e√Ľt favoris√© la r√©volte de certains rois de Syrie, qui donna lieu √† la premi√®re campagne de Tiglath-Pil√©ser en occident, celui-ci, de son aveu, s'en retourna sans s'en √™tre pris √† lui, certainement parce que Juda, √† ce moment-l√†, imposait encore le respect au conqu√©rant assyrien lui-m√™me.

      6

      Juda r√©pond par un refus aux d√©put√©s moabites. Il ne veut rien avoir √† faire avec ce peuple, qui apporterait en Isra√ęl son idol√Ętrie et son √©pouvantable corruption¬†; son humilit√© pr√©sente ne saurait, d'ailleurs, donner le change sur ses vrais sentiments √† l'√©gard de Juda. Comparez J√©r√©mie 48.29-30. Les efforts de Moab pour √©chapper √† son sort sont donc vains : il est repouss√© sans mis√©ricorde¬†; il deviendra la proie du lion. Comparez Esa√Įe 25.10-12.

      7

      7 à 12 Moab n'a plus qu'à gémir ; s'il prie ses dieux, il n'obtiendra rien ; le prophète est ému à la vue d'un si grand malheur.

      Toutes les villes de plaisir et les riches campagnes de Moab sont dévastées.

      Kir-Haréseth : voyez 15.1

      G√Ęteaux de raisins, faits de raisins press√©s ensemble. C'est le sens constant du mot h√©breu, qu'Ostervald et d'autres traduisent √† tort par fondements, ruines. Les fertiles environs de K√©rak poss√®dent encore anjourd'hui beaucoup de vignes.

      8

      Hesbon : voyez 15.4. La fécondité des campagnes de Hesbon était proverbiale dans l'antiquité ; de nos jours elle est encore prodigieuse.

      Sibma : √† cinq cents pas √† peine de Hesbon, selon saint J√©r√īme.

      Domptaient..., c'est-à-dire enivraient les princes ; c'était donc un vin renommé.

      Jaézer. aujourd'hui Zir ; ruines à 16 kilomètres au nord de Hesbon ; la contrée produit encore une quantité énorme de raisin, réputé le meilleur de la Syrie.

      Le désert : les steppes d'Arabie, à l'orient.

      La mer : la mer Morte. Les vignes situ√©es de l'autre c√īt√© (√† l'ouest) de cette mer. Celles d'Engu√©di, par exemple (Cantique 1.14), sont envisag√©es ici comme des rejetons du grand vignoble de la rive orientale.

      9

      Comme pleure Jaézer, littéralement : avec des pleurs de Jaézer. C'est-à-dire aussi amèrement que pleurent les habitants de Jaézer.

      Elealé : voyez 15.4

      Le cri du pressureur. L'hébreu hédad désigne le cri retentissant (Reuss très exactement : le hourra) dont les pressureurs accompagnent leur travail quand ils foulent en cadence le raisin avec les pieds. Allusion au cri de l'ennemi qui envahit et pille le pays.

      10

      Le mot hédad reprend ici son sens propre : le hédad cruel des ennemis a fait taire le joyeux hédad des vendangeurs.

      J'ai fait cesser... C'est Dieu qui parle¬†; la ruine de Moab est son Ňďuvre¬†; les Assyriens ex√©cutent son jugement.

      11

      Comparez 15.5.

      Kir-Harès : voyez 15.1

      12

      On verra Moab... Le prophète voit les Moabites monter en procession aux hauts-lieux, entrer dans le sanctuaire, etc.

      Se fatiguer : multiplier les sacrifices et les prières, comme les prêtres de Baal sur le Carmel (1Rois 18.20 et suivants).

      Haut-lieu, sanctuaire : les sanctuaires de Camos et de Baal (15.2). La prophétie, en arrivant à son terme, revient à son point de départ.

      13

      Esa√Įe, en rappelant l'ancienne proph√©tie, d√©termine le moment de son accomplissement.

      14

      Comme ceux d'un journalier c'est-√†-dire rigoureusement compt√©s. Comparez 21.16. Esa√Įe annonce non la disparition totale, mais seulement l'abaissement et la d√©vastation de Moab. Nous avons d√©j√† dit (voir la note d'introduction) comment cette proph√©tie s'est accomplie. Moab ne fut pas enti√®rement an√©anti par les Assyriens¬†; il subsista, mais comme un peuple sans importance¬†; J√©r√©mie, un si√®cle plus tard, s'approprie la proph√©tie d'Esa√Įe et la d√©veloppe en annon√ßant √† Moab sa ruine par les Chald√©ens (J√©r√©mie 48.1-47).

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.