TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Esa√Įe 48

    • 1

      1 à 11

      L'incr√©dulit√© d'Isra√ęl est censur√©e¬†; si Dieu le sauve, ce sera par pure gr√Ęce.

      Le discours s'adresse au peuple d'Isra√ęl, plus sp√©cialement √† celui de Juda. Ce peuple, issu de la source de Juda (comparez Psaumes 68.27), a, plus que toute autre portion d'Isra√ęl, la pr√©tention d'√™tre le peuple de Dieu, parce qu'il est demeur√© relativement fid√®le √† son culte (1.11-17)¬†; il ne peut donc refuser d'√©couter celui qu'il professe adorer.

      Qui jurez par le nom de l'Eternel : et non par celui de faux dieux. Jurer par le nom de l'Eternel, est selon la loi un acte de culte et l'un des traits distinctifs des adorateurs du vrai Dieu (comparez 19.18).

      2

      Ils se glorifient d'√™tre les enfants de la ville sainte (expression qui ne se retrouve que 52.1 et dans N√©h√©mie et Daniel), et se reconnaissent par l√† m√™me justiciables de J√©hova qui y a son tr√īne.

      3

      3 √† 5 Pour la sixi√®me fois le proph√®te tire un argument des pr√©dictions anciennes d√©j√† r√©alis√©es. Mais il les rappelle cette fois pour en tirer une application pratique √† l'adresse du peuple. Si Dieu a autrefois annonc√© √† l'avance tant d'√©v√©nements maintenant accomplis, c'est √† cause de l'incr√©dulit√© d'Isra√ęl : il le savait enclin √† l'idol√Ętrie et a voulu lui √īter tout pr√©texte d'attribuer ces √©v√©nements √† un autre que lui-m√™me. Par les premi√®res choses, on doit entendre les promesses donn√©es d√®s le temps des patriarches jusqu'√† celui o√Ļ parle Esa√Įe.

      Il faut comparer avec le verset 4 les expressions Deut√©ronome 31.27 : le peuple rebelle et de col roide, puis J√©r√©mie 5.3 et Ez√©chiel 3.7,9. Le verset 5 montre que les soi-disant adorateurs de J√©hova (versets 1 et 2) se livraient, √† c√īt√© du culte qu'ils lui rendaient, √† des pratiques idol√Ętres. Comparez Ez√©chiel 14.3 et suivants.

      6

      Le proph√®te invite Isra√ęl √† faire ce qu'il n'a pas voulu jusqu'ici, c'est-√†-dire rendre t√©moignage √† la fid√©lit√© avec laquelle Dieu a accompli ses anciennes promesses (comparez le vous √™tes mes t√©moins43.12). Ils ne pourront alors se dispenser de croire aussi aux choses nouvelles qu'il annonce maintenant. Ces choses nouvelles se rapportent √† Cyrus, √† la d√©livrance dont il est l'instrument et √† toute l'Ňďuvre messianique que doit inaugurer cette d√©livrance. Tout cela √©tait inconnu jusqu'au moment o√Ļ le proph√®te l'annonce. Ces proph√©ties sont vraiment nouvelles, par les perspectives qu'elles ouvrent sur l'histoire du r√®gne de Dieu : le retour de Babylone est le commencement d'une nouvelle existence nationale pour Isra√ęl¬†; c'est comme une seconde sortie d'Egypte.

      7

      7 et 8 Ces versets semblent contredire les versets 4 et 5. L√†, il √©tait dit que Dieu avait pr√©dit √† cause de l'incr√©dulit√© d'Isra√ęl¬†; ici, qu'il n'a pas pr√©dit, √† cause de cette m√™me incr√©dulit√©. La solution de cette difficult√© est sans doute celle-ci : Dieu leur avait donn√© les anciennes proph√©ties dans le but de produire et d'affermir en eux la foi. Mais ils sont demeur√©s incr√©dules, m√™me en face de l'accomplissement de ces proph√©ties. Dieu a donc renonc√© √† leur faire conna√ģtre √† l'avance les choses merveilleuses qu'il annonce maintenant il ne les a pas jug√©s dignes de les entendre¬†; car ils en auraient abus√© et s'en seraient enorgueillis, comme ils ont abus√© de leur titre et de leurs privil√®ges de peuple de Dieu (versets 1 et 2). En sorte que ces choses, qu'il a jusqu'ici gard√©es par devers lui (l'Ňďuvre de Cyrus, etc.), apparaissent comme absolument nouvelles et par l√† m√™me √©minemment propres √† saisir la conscience et √† raviver la foi d'Isra√ęl exil√©.

      8

      Dès le sein de ta mère... Comparez 44.2.

      Rebelle : voir les passages cités dans la note verset 3.

      9

      Voyez verset 11 et la note 43.25.

      10

      Comparez 1.25.

      Mais sans obtenir d'argent : l'opération de la fonte (l'exil) n'a pas donné les résultats que Dieu en attendait ; l'argent ne sortira pas du creuset séparé des scories. Comparez l'expression du même reproche dans Jérémie 6.28-30.

      11

      Si Isra√ęl avait succomb√© d√©finitivement, les idoles auraient paru plus puissantes que J√©hova¬†; l'honneur de Dieu r√©clamait donc la conservation de son peuple. Voyez 42.8 et Ez√©chiel 36.20-23 (ce passage est comme le commentaire de notre verset).

      12

      12 à 22 Appel à la conversion ; nouvelle promesse d'un salut prochain ; menace à l'adresse des impies.

      12 et 13 L'Eternel rappelle tous les titres qu'il a √† la confiance d'Isra√ęl. Ces mots sont le r√©sum√© d'un grand nombre de passages des discours pr√©c√©dents. Voir par exemple 40.21-22¬†; 43.10¬†; 44.6.

      13

      Comparez Psaumes 33.9.

      14
      Isra√ęl est invit√© √† confesser que nul parmi les pa√Įens n'a annonc√© les √©v√©nements qui vont arriver, comme l'Eternel le fait lui-m√™me en ce moment m√™me. Ce passage r√©sume tous ceux o√Ļ cette pens√©e √† √©t√© exprim√©e. Voir, entre autres 43.9 et 45.20.
      16

      Ce verset a un caract√®re myst√©rieux et a donn√© bien du labeur aux interpr√®tes. Il nous para√ģt qu'√† partir d'ici commence une nouvelle s√©rie d'id√©es. Apr√®s avoir une derni√®re fois rappel√© √† Isra√ęl les proph√©ties qui prouvent que J√©hova est le seul vrai Dieu (verset 16), le proph√®te lui adresse, en terminant, une pressante invitation de profiter du temps de gr√Ęce qui va luire (versets 17 √† 21). Le verset 16 est destin√© √† introduire solennellement ce supr√™me appel de la charit√© divine, qui forme la p√©roraison de ce discours et la conclusion de toute la proph√©tie des chapitres 40 √† 48.

      Le proph√®te rappelle la mission qu'il a remplie jusqu'ici : il a parl√© d√®s longtemps, alors que les √©v√©nements actuels commen√ßaient √† se pr√©parer. Ces proph√©ties plus anciennes n'ont pas √©t√© donn√©es en cachette (45.19) : en les entendant, tout Isra√ęl a d√Ľ se pr√©parer au salut. Et maintenant, au moment o√Ļ Babylone va tomber, l'Eternel, par la bouche de son proph√®te qu'il soutient par son Esprit, appelle son peuple √† la repentance, afin que ce grand √©v√©nement soit v√©ritablement pour lui le signal de la d√©livrance. Ce mot : Et maintenant l'Eternel m'envoie..., est donc comme une derni√®re sommation adress√©e √† la conscience d'Isra√ęl, et rappelle la parole de J√©sus : Celui qui me rejette, rejette celui qui m'a envoy√©.

      17

      Ainsi parle l'Eternel... : C'est moi. ton Dieu... Ces mots sont le contenu du message dont Esa√Įe vient d'√™tre charg√© (verset 16). Comparez la promesse 30.21.

      18

      Oh ! Que... Dans ce soupir s'exprime toute la tendresse de l'Eternel pour son peuple.

      La paix et la justice r√©unies, comme 32.17¬†; Psaumes 85.11. La justice n'est pas un m√©rite du peuple, mais le fruit de la gr√Ęce divine transformant l'Isra√ęl rebelle en un peuple fid√®le (45.8).

      Fleuve, mer : images de l'abondance (11.9).

      19

      Allusion aux promesses faites aux patriarches, et qui semblaient mises √† n√©ant par l'exil (Gen√®se 22.17¬†; comparez Esa√Įe 10.22).

      20

      On ne saurait exprimer la promesse sous une forme plus vive que par cette invitation directe à sortir de captivité.

      Isra√ęl d√©livr√© proclamera, √† la gloire de Dieu, la nouvelle de sa d√©livrance. Comparez 43.21¬†; 45.6.

      21

      Allusion aux circonstances de la sortie d'Egypte, dont le retour de Babel est une répétition ; comme 43.16 et suivants.

      22

      Les m√©chants que concerne cette menace sont les Isra√©lites idol√Ętres et impies¬†; 46.12 le proph√®te les d√©clarait √©loign√©s de la justice¬†; ici il les exclut positivement du salut. Comparez 57.21 et 66. 24. Apr√®s tant de magnifiques promesses, le proph√®te donne cours √† la crainte, qu'il √©prouve pour un grand nombre, qu'ils ne se trouvent exclus par leur faute des b√©n√©dictions promises (comparez H√©breux 4.11). Chacune des trois parties de ce livre de consolation (chapitres 40 √† 66) se termine par l'expression de ce m√™me sentiment¬†; ce ne saurait √™tre l√† un fait accidentel.

      Coup-d'Ňďil sur les chapitres 40 √† 48.

      En jetant un coup d'Ňďil sur le chemin que vient de parcourir le regard proph√©tique dans les neuf morceaux dont se compose le premier cycle de cette grande proph√©tie finale, nous reconnaissons imm√©diatement dans le chapitre 40 et dans le chapitre 48 deux morceaux d'une nature plus g√©n√©rale, dont le premier est le pr√©ambule et le second l'application de cette partie. Le premier est destin√© √† affermir la foi d'Isra√ęl aux proph√©ties qui vont suivre, en fondant sur la grandeur de J√©hova la certitude du salut qu'il lui promet. Les trois morceaux suivants d√©crivent, le premier (chapitre 41), l'auteur de la d√©livrance temporelle, Cyrus¬†; le second (42.1-43.7), le lib√©rateur spirituel, le Messie¬†; le troisi√®me (43.8-44.5), le salut lui-m√™me sous ses divers aspects. Chacun de ces morceaux aboutit au m√™me r√©sultat : la d√©monstration par l'Ňďuvre de Cyrus, par l'annonce du Messie, et par le t√©moignage d'Isra√ęl r√©tabli, de la vanit√© de l'idol√Ętrie et du triomphe final de l'adoration de J√©hova dans le monde entier.

      La m√™me pens√©e pr√©side aux proph√©ties suivantes¬†; seulement l'absurdit√© de l'idol√Ętrie y est d√©montr√©e d'une mani√®re plus directe et sa chute proclam√©e plus magnifiquement encore : dans le premier discours, par la description de la fabrication des idoles (44.6-23)¬†; dans le second (44.24-45.25), par l'annonce nominative de Cyrus, qui doit √™tre l'instrument de cette chute en m√™me temps que de la d√©livrance d'Isra√ęl¬†; dans le troisi√®me (chapitre 46), par le tableau de la chute des deux principales divinit√©s babyloniennes, Bel et N√©bo¬†; dans le quatri√®me (chapitre 47), par l'annonce de la ruine de Babylone, ce centre de l'idol√Ętrie pa√Įenne en Orient.

      On voit quelle √©tait la pens√©e qui remplissait l'√Ęme du proph√®te. Cette captivit√© d'Isra√ęl √† Babylone, qui semblait √™tre une honte pour J√©hova et un triomphe pour les idoles, va, par le moyen de Cyrus et par la d√©livrance d'Isra√ęl, poser le principe de la destruction de l'idol√Ętrie et du triomphe de la vraie religion sur toute la terre. C'est l√† le grand th√®me de cette partie auquel le proph√®te revient au terme de chaque d√©veloppement. Six fois au moins il le traite directement. Et certes les faits ont prouv√© qu'il n'avait pas exag√©r√© l'importance des √©v√©nements annonc√©s par lui, non plus que la nature et la grandeur de leurs cons√©quences. Avec le retour de la captivit√©, l'histoire religieuse d'Isra√ęl et m√™me du monde entier a pris une nouvelle direction. Isra√ęl restaur√© a rompu radicalement avec son ancien penchant √† l'idol√Ętrie et s'est attach√© √† son Dieu comme il ne l'avait jamais fait pr√©c√©demment. Bien plus, il est devenu le propagateur de la connaissance de J√©hova et de l'attente (lu Messie dans les contr√©es de l'Orient, du Midi et de l'Occident, tellement que, lorsque l'Evangile fut pr√™ch√© cinq si√®cles plus tard par les ap√ītres, ils trouv√®rent partout dans le monde pa√Įen les esprits pr√©par√©s, et n'eurent qu'√† recueillir la moisson sem√©e en tous lieux par Isra√ęl.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.