Exode 34

    • 1

      1 à 7 L'apparition divine

      La rupture des premi√®res tables avait signal√© celle de l'alliance du Sina√Į¬†; le r√©tablissement de ces tables figure celui de l'alliance.

      Taille-toi deux tables. Il est convenable que Mo√Įse r√©pare lui-m√™me ce qu'il a fait en brisant les tables pr√©c√©dentes¬†; c'est ce que font sentir les mots : que tu as bris√©es.

      2

      Au sommet de la montagne. Sur le rocher que Dieu lui avait indiqué 33.21

      3

      Personne ne montera. La montagne redevient un Lieu très saint, par la présence de l'Eternel, comme au commencement (19.12-13).

      5

      D'apr√®s plusieurs interpr√®tes, ce serait Mo√Įse qui serait le sujet des verbes il se tint l√† et il pronon√ßa.

      6

      Le r√©cit dit uniquement ce qu'entendit Mo√Įse, car pendant que l'Eternel passait, il ne pouvait rien voir (33.22).

      C'est Dieu qui proclame et qui est proclam√©. L'objet de la proclamation est avant tout ce que Dieu avait annonc√© √† Mo√Įse, sa bont√©, qui compatit, pardonne et supporte, mais qui n'exclut pas la justice, qui poursuit le p√©ch√© et punit le p√©cheur.

      7

      A mille générations..., sur la troisième et quatrième génération. Voir à 20.5-6.

      8

      8 à 28 L'alliance rétablie

      A l'ou√Įe de la voix divine, Mo√Įse se prosterne et adore.

      9

      Mais il n'oublie pas un instant sa t√Ęche et son peuple : il recommence aussit√īt √† interc√©der, et sa pri√®re n'est pas une simple r√©p√©tition de la pr√©c√©dente, par laquelle il avait r√©clam√© √† deux reprises le retour de J√©hova au milieu de son peuple.
      Les mots : Car c'est un peuple au cou roide, révèlent sa pensée. Il s'agit non du présent, mais de l'avenir : Que malgré les fautes qu'un tel peuple ne manquera pas de commettre encore, tu marches et continues à marcher avec nous, nous pardonnant, nos crimes.

      Et fais de nous ton héritage : ta propriété inaliénable.

      10

      10 à 26 Le nouveau pacte.

      On a dit : Mais l'alliance n'était-elle pas conclue depuis longtemps ? Oui, mais n'avait-elle pas été rompue ? Ce pacte nouveau, par lequel Dieu la rétablit, repose sur les mêmes bases fondamentales que le précédent, mais les présente à bien des égards sous un jour nouveau. Il renferme deux choses : ce que Dieu promet de faire (versets 10 et 11) et ce qu'il attend du peuple (versets 12 à 26).

      10 à 11 Ce que Dieu promet.

      Je ferai des miracles. Il s'agit de ceux par lesquels Dieu introduira le peuple dans la terre promise.

      Une chose redoutable : l'√©pouvantable destruction des nations canan√©ennes, pr√©lude de celle des Isra√©lites eux-m√™mes s'ils deviennent canan√©ens par leurs mŇďurs.

      12

      12 à 26 Ce que Dieu demande.

      On a cherch√© √† trouver ici un d√©calogue, et l'on a pr√©tendu y voir une autre forme de celui d'Exode chapitre 20, qui aurait √©t√© tir√©e d'un document diff√©rent. Mais les interpr√®tes ne se sont point encore mis d'accord sur la r√©partition en dix des prescriptions suivantes¬†; et cette supposition d'un d√©calogue qui ne serait qu'une autre forme du pr√©c√©dent, est incompatible avec tout le cours des faits tel qu'il vient d'√™tre racont√©. A ce moment solennel du r√©tablissement de l'alliance on s'explique fort bien une instruction qui en inculque de nouveau les bases et qui est en rapport plus direct avec la situation actuelle. Et d'abord, ce qu'Isra√ęl devra √©viter (versets 12 √† 17).

      Cette recommandation, en relation directe avec la promesse précédente du secours divin dans la conquête de Canaan, répète et développe celle de 23.24.

      13

      Leurs idoles, littéralement leurs Astartés. Ce sont les monuments élevés à la déesse de ce nom (la divinité féminine des Phéniciens). C'étaient ordinairement des troncs plantés en terre, figurant la force productive de la nature. Comparez Juges 6.25

      14

      Reproduction sommaire du premier et du second commandement (20.3-6).

      15

      Cette défense est entièrement nouvelle. Le récit Nombres 25.1 et suivants montre combien le danger était réel.

      Quand ils se prostituent... Ce mot est pris au sens moral et il d√©signe le p√©ch√© de l'idol√Ętrie. Dieu, l'√©poux d'Isra√ęl, envisage l'adoration d'autres divinit√©s comme un adult√®re de la part de son peuple. Cette expression rappelle en m√™me temps l'√©troite relation qu'il y avait entre tous ces cultes idol√Ętres et la pratique de l'impuret√©. Comparez Juges 3.6

      17

      Pas de dieu de m√©tal : expression rappelant le p√©ch√© r√©cent d'Isra√ęl.

      Jusqu'ici Dieu a parl√© au peuple, en vue de son entr√©e prochaine en Canaan, de ce dont il devra surtout se garder : ou de ce qui pourrait le conduire √† l'idol√Ętrie. Maintenant Dieu lui inculque la mani√®re dont il devra le servir dans cette terre promise (versets 18 √† 26).

      18

      La c√©l√©bration r√©guli√®re de la f√™te de P√Ęques¬†; comparez 23.15. Cette f√™te est mise en t√™te, comme la principale des f√™tes annuelles. Les deux autres f√™tes viendront plus tard.

      19

      L'offrande des premiers-n√©s, qui, comme 13.12, est rattach√©e √©troitement √† la f√™te de P√Ęques. Voir l'explication 13.12-13, et 23.15

      20

      L'on ne para√ģtra pas : pour c√©l√©brer cette f√™te.

      Devant moi : dans le lieu o√Ļ je serai ador√©.

      21

      La loi du sabbat, comme seconde loi rituelle fondamentale. Au commandement sabbatique, promulgué 20.8, est ajouté un détail relatif à la vie prochaine du peuple en Canaan : le repos sabbatique ne devra subir aucune interruption, même en temps de labour et de récolte.

      22

      Les deux autres grandes f√™tes : celle de Pentec√īte, ou des Semaines, et celle des Tabernacles, ou des r√©coltes achev√©es¬†; comparez 23.16, note. Le nom de f√™te des Semaines provenait de ce qu'on comptait 7 semaines (49 jours) depuis la P√Ęque¬†; le cinquanti√®me jour √©tait la Pentec√īte.

      23

      Les trois p√®lerinages annuels (23.17). Cette institution suppose celle d'un sanctuaire unique. Ici est ajout√©e cette promesse remarquable : qu'aucune des nations voisines n'osera profiter de ces temps de p√®lerinage pour envahir le territoire d'Isra√ęl, tant Dieu aura agrandi le domaine du peuple¬†; la crainte de la puissance d'Isra√ęl les tiendra en respect. Comparez 23.27

      26

      La loi des prémices ; voir à 23.19

      Il semble que la défense relative au chevreau qui ne doit pas être cuit dans le lait de sa mère, soit rappelée ici pour faire comprendre que dans la loi de l'Eternel tout est sacré, depuis le commandement fondamental, celui du monothéisme, jusqu'au précepte en apparence le moins important, ou, comme a dit Jésus, jusqu'au plus petit trait de lettre.

      Pour l'explication, voir à 23.19

      27

      27 à 28 Conclusion

      Ecris, toi, ces paroles-l√†. Cet ordre ne peut porter que sur les paroles versets 10 √† 26, base de l'alliance que l'Eternel traite de nouveau avec son peuple √† la suite de la rupture de l'ancienne. Ce n'est point ici en effet une r√©p√©tition du Livre de l'alliance, c'en est un abr√©g√© fait en rapport direct avec l'√©tablissement d'Isra√ęl en Canaan.

      Le pronom toi, ajouté à l'impératif écris, distingue expressément la rédaction dont il s'agit ici de celle dont il sera question dans le verset suivant.

      28

      Quarante jours et quarante nuits. Ces mots n'autorisent point à identifier ce séjour avec celui dont il avait été parlé 24.18. Les deux faits sont expressément distingués Deutéronome 9.9 et 10.4-5, aussi bien qu'ils le sont dans notre narration.

      Sans manger ni boire. Cette circonstance n'a pas été mentionnée dans le récit 24.18 mais comparez Deutéronome 9.9

      L'Eternel écrivit. Il y a littéralement il écrivit. Mais le verset 1 ne laisse aucun doute relativement au sujet du verbe. C'est ce que confirme Deutéronome 10.2-4

      Quant aux expressions : les paroles de l'alliance, les dix paroles, le m√™me verset 1 ne permet de les rapporter qu'aux dix commandements promulgu√©s sur Sina√Į (chapitre 20). Autrement le r√©cit, que le verset 1 avait commenc√© de cette mani√®re (J'√©crirai...), resterait incomplet et sans conclusion.

      29

      29 √† 35 Retour de Mo√Įse au camp.

      Mo√Įse vient d'arracher le peuple au courroux de l'Eternel, plus redoutable que celui de Pharaon. Cette lutte intense a ouvert son √Ęme √† une relation plus intime avec Dieu, et les quarante jours et quarante nuits de communion directe avec Dieu, qui l'ont suivie, ont fait passer √† son insu sur son visage comme un reflet de la majest√© divine.

      Etait devenue rayonnante. Le verbe employé : projeter des rayons, vient en hébreu du mot cornes, ce qui a fait que d'anciennes versions ont traduit à tort : son front avait des cornes [lumineuses].

      L'ap√ītre Paul attribue une puissance analogue, dans le domaine spirituel, √† la contemplation int√©rieure du Seigneur J√©sus glorifi√© (2Corinthiens 3.18).

      30
      Remplis de crainte en le voyant, Aaron et les chefs du peuple se tinrent d'abord √©loign√©s de lui, et c'est l√† ce qui fit que Mo√Įse fut averti du ph√©nom√®ne qui s'√©tait produit chez lui. Mais √† son appel ils s'approch√®rent, ainsi que le peuple (sans doute dans la personne de ses Anciens), et de la bouche de Mo√Įse ils entendirent la r√©p√©tition abr√©g√©e de la loi qu'il avait r√©dig√©e d'apr√®s l'instruction de l'Eternel (le contenu de versets 10 √† 26)¬†; voir verset 27.
      33

      Se couvrit le visage.... √ītait le voile. On explique ordinairement le premier de ces actes par le d√©sir de Mo√Įse de faciliter ses relations avec les Isra√©lites que la vue de son visage resplendissant aurait intimid√©s. Mais le premier moment de crainte √©tait pass√©, et Mo√Įse venait d'avoir sans voile un long entretien avec eux. Cet emploi du voile semble donc avoir en un autre motif. Voici celui qu'indique saint Paul (2Corinthiens 3.13) : Mo√Įse voulait √©viter que, comme l'√©clat de son visage diminuait naturellement entre une visite au sanctuaire et la suivante, le peuple ne s'aper√ß√Ľt de cette diminution, ce qui aurait nui √† son autorit√©. L'acte d'√īter le voile en rentrant dans le sanctuaire, acte qui avait certainement pour but de raviver l'√©clat de son visage qui s'√©vanouissait, s'explique mieux dans l'interpr√©tation de Paul que dans l'opinion commune.

      35

      Les fils d'Isra√ęl voyaient : au moment o√Ļ Mo√Įse sortait d'aupr√®s de Dieu.

      Cette description rappelle ce qui a été raconté (23.8-10) de la manière en laquelle le peuple suivait du regard son médiateur, quand il se rendait auprès de l'Eternel ou revenait d'auprès de lui.

      Sur les chapitres 32 à 34

      Ce morceau est l'un des passages dans lesquels la critique moderne a cru découvrir le plus grand nombre d'incohérences. On a conclu de ce fait à l'emploi par le rédacteur de trois et même de quatre documents contradictoires.

      Nous ne discutons point ici la question des sources auxquelles l'auteur a puis√© tout ce r√©cit. La question litt√©raire est √† nos yeux secondaire en comparaison de celle de la valeur historique du contenu. Or, celle-ci nous para√ģt suffisamment r√©solue par l'√©tude que nous venons de faire. Par l'acte d'idol√Ętrie grossi√®re auquel il venait de se livrer, Isra√ęl avait rompu l'alliance qu'il avait contract√©e avec Dieu. Il avait perdu sa dignit√© de peuple de l'Eternel¬†; il ne m√©ritait plus de l'avoir pour conducteur et de poss√©der sa Demeure au milieu de son camp. Bien plus, il avait m√©rit√© de p√©rir. Car la peine capitale √©tait prononc√©e sur le crime d'idol√Ętrie.

      Que fait Mo√Įse¬†? Par son intercession h√©ro√Įque et pers√©v√©rante, il reconquiert successivement toutes ces positions perdues. Le r√©cit mentionne quatre actes d'intercession, tous suivis d'effet.
      Le premier, 22.11 et suivants, est celui par lequel il obtient la conservation du peuple¬†; Dieu ne le d√©truira pas pour y substituer un peuple nouveau descendant de Mo√Įse lui-m√™me (verset 14).
      Le second acte d'intercession est racont√© 32.30 et suivants : l'Eternel n'abandonnera pas enti√®rement Isra√ęl, il lui donnera un ange pour le conduire.
      Par la troisi√®me intercession, rapport√©e 33.12, Mo√Įse obtient de l'Eternel qu'il retire cet arr√™t de d√©gradation et qu'il continue √† conduire lui-m√™me le peuple en la personne de l'ange qui s'appelle sa Face (33.14).
      Mais Dieu n'a rien dit encore de sa propre habitation au milieu d'Isra√ęl¬†; l'ordre de partir de Sina√Į, donn√© d√©j√† deux fois (32.34 et 33.1-3), subsiste encore, et il est incompatible avec la construction du sanctuaire dont Dieu a montr√© le mod√®le √† Mo√Įse. La r√©habilitation d'Isra√ęl ne sera compl√®te que lorsque l'ordre du d√©part imm√©diat aura √©t√© retir√© et la permission de construire le sanctuaire rendue. C'est l√† l'objet de la quatri√®me intercession (33.15-16). Mo√Įse supplie l'Eternel de permettre qu'un signe visible et reconnaissable √† tous montre qu'il marche lui-m√™me avec le peuple. Ce signe, ce sera la Demeure de l'Eternel dress√©e de nouveau au milieu du camp. Cette derni√®re demande lui est aussi accord√©e (33.17).

      Apr√®s que Mo√Įse a ainsi regagn√© par son intercession tout ce que le peuple avait perdu par son p√©ch√©, il sent le besoin d'une nouvelle faveur pour lui-m√™me en vue de la t√Ęche qu'il a devant lui, et il demande √† Dieu de mettre le sceau √† toutes les gr√Ęces qu'il vient de lui accorder, en lui donnant de le conna√ģtre mieux qu'il ne l'a connu jusqu'alors (33.18)¬†; et cette derni√®re pri√®re est encore exauc√©e (34.5 et suivants).

      Qu'y a-t-il d'incoh√©rent, de contradictoire dans une telle histoire¬†? Cette s√©rie d'intercessions et d'exaucements ne se justifie-t-elle pas sans peine¬†? Il faut sans doute qu'√† c√īt√© de cela Isra√ęl comprenne la gravit√© de la faute qu'il a commise et du danger qu'il a couru. Voil√† pourquoi la mort des trois mille hommes (32.28) doit lui rappeler le ch√Ętiment que tous auraient m√©rit√© de subir. Il doit aussi sentir qu'il est indigne d'invoquer Dieu comme son Dieu et de s'appeler encore son peuple. Voil√† pourquoi le remplacement de l'Eternel par un simple ange lui est deux fois annonc√©. Enfin il est n√©cessaire que le transfert de la Tente sacr√©e hors du camp lui mette clairement sous les yeux le divorce qui s'est produit entre l'Eternel et lui et la d√©ch√©ance qu'il s'est attir√©e. Ce n'est que par cette s√©v√©rit√©, compagne de la gr√Ęce, qu'il pourra mesurer la gravit√© de son p√©ch√©, la grandeur du pardon accord√© et le prix d'un intercesseur tel que Mo√Įse.

      Malgr√© toutes les critiques dont la narration de ces trois chapitres a √©t√© l'objet, il nous para√ģt donc qu'on ne peut rien imaginer de plus suivi, de plus cons√©quent, de plus saint, de plus profond√©ment p√©dagogique que l'histoire ici racont√©e. On comprend ainsi la parfaite convenance et l'application directe √† la situation actuelle de ces paroles qui pourraient para√ģtre banales, mais dans lesquelles se r√©sume si bien l'esprit de toute cette sc√®ne :
      Le Dieu compatissant et miséricordieux, qui pardonne le crime, la défection et le péché, mais qui ne les laisse pas impunis (34.6-7).

      Tout en laissant ouverte la question des sources auxquelles le narrateur a puis√©, ce r√©cit et en le comprenant dans le sens qu'il y a attach√© lui-m√™me, nous constatons sa v√©racit√© absolue et sa parfaite impartialit√©, par la franchise avec laquelle il met au grand jour, d'un c√īt√©, le p√©ch√© de son peuple et, de l'autre, la honteuse faiblesse et la l√Ęchet√© d'Aaron, le futur grand sacrificateur. Il n'y a assur√©ment dans ce r√©cit aucune trace de vanit√© nationale ou d'√©troitesse sacerdotale. La v√©rit√© de Dieu y r√®gne seule.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.