Campagne collectif missionnaire

Hébreux 6.6

Ces redoutables paroles ont re√ßu diverses interpr√©tations, dict√©es souvent par un int√©r√™t dogmatique. L'on ne peut nier qu'au premier abord elles paraissent √™tre en opposition avec d'autres enseignements de l'√©criture. Elles ont √©t√© la principale cause pour laquelle l'Eglise d'Occident a longtemps refus√© de recevoir l'√©p√ģtre aux H√©breux dans le canon, car elles √©taient conformes aux vues plus strictes des Novatiens et des Montanistes, qui refusaient de r√©int√©grer dans l'Eglise ceux qui avaient reni√© la foi chr√©tienne en temps de pers√©cution.

Luther encore rel√®ve la contradiction qu'il y a entre cet enseignement, d'apr√®s lequel le p√©cheur peut perdre la gr√Ęce, et celui de saint Paul sur l'√©lection et sur l'assurance du salut. (Romains 8.28-39) Il se fonde principalement sur notre passage pour refuser √† l'√©p√ģtre aux H√©breux une pleine autorit√© canonique.

Pour trouver le vrai sens de cette déclaration, il importe de se souvenir :

1¬į qu'elle est adress√©e √† des chr√©tiens chancelants, dont la foi est √©branl√©e et le z√®le refroidi, et qui sont en danger d'abandonner le christianisme¬†;

2¬į qu'il faut l'interpr√©ter √† la lumi√®re de tout l'Evangile, car la v√©rit√© compl√®te ressort pour nous de l'ensemble des Ecritures, jamais de telle ou telle d√©claration prise isol√©ment.

Ces paroles donnent lieu à deux questions : Est-il possible que des hommes qui ont éprouvé tout ce que supposent Hébreux 6.4,5 déchoient entièrement de la foi ? et pourquoi leur retour à Dieu par la repentance et la conversion est-il impossible ?

Pour r√©pondre √† ces questions, et d'abord √† la premi√®re, il faut se faire une id√©e juste de ce qu'est l'assurance du salut, fond√©e sur la gr√Ęce de Dieu.

Nul n'obtient cette assurance, si ce n'est par une foi vivante en J√©sus Christ, et par le t√©moignage du Saint-Esprit au dedans de lui. (Romains 8.16) Sa pers√©v√©rance finale est d√©s lors pour lui un objet de foi, tout comme la gr√Ęce de Dieu en J√©sus-Christ, sur laquelle elle repose. Cette foi implique, √† chaque √©poque de son d√©veloppement, aussi bien qu'au premier moment, une sinc√®re repentance et la fid√©lit√© du cŇďur au Sauveur. Personne ne re√ßoit l'assurance de son √©lection comme une charte d'immunit√©, qui lui permette de vivre ensuite comme bon lui semble, et de se passer de la repentance et de la foi.

L'enfant de Dieu est √©lu "dans la sanctification de l'Esprit, pour l'ob√©issance et pour l'aspersion du sang de J√©sus-Christ," qui le purifie de tout p√©ch√©. (1Pierre 1.2) En un mot, son assurance est d'une nature morale¬†: elle engage sa conscience, tous ses sentiments, tous ses rapports avec Dieu, elle laisse subsister toute sa responsabilit√©, et m√™me elle rend cette responsabilit√© toujours plus grande. Cette assurance ne peut donc √™tre conserv√©e que de la mani√®re m√™me dont elle est n√©e. Si je l'ai poss√©d√©e hier sans illusion, ce souvenir ne peut me la garantir pour aujourd'hui¬†; elle doit m'√™tre renouvel√©e par la m√™me gr√Ęce de Dieu qui me l'a donn√©e, elle doit √™tre maintenue vivante, par l'action de cette gr√Ęce, re√ßue dans une humble repentance et une foi v√©ritable.

- Si l'on consid√®re bien cette harmonie de l'action de Dieu et de l'action de l'homme dans l'Ňďuvre du salut, (Philippiens 2.12,13, note) on comprendra qu'il en r√©sulte deux cons√©quences en apparence contradictoires, mais √©galement enseign√©es dans la Parole de Dieu, parce qu'elles se concilient fort bien dans la nature morale de l'homme¬†: la premi√®re, c'est que le chr√©tien, fond√© sur la gr√Ęce de son Dieu qui est fid√®le pour le garder jusqu'√† la fin et pour tout accomplir en lui (Jean 10.27-29¬†; 1Thessaloniciens 5.23,24¬†; comparez Philippiens 1.6), peut avoir la pleine et enti√®re assurance de son salut, y trouver la paix, la joie, et en faire l'objet d'un chant de triomphe, dans lequel il d√©fie tous ses ennemis spirituels, (Romains 8.28-39) la seconde, celle que l'auteur enseigne ici en termes clairs et terribles, c'est qu'il y a toujours pour l'homme sur la terre la possibilit√© de d√©choir enti√®rement de la foi.

On fait passer les exigences d'un syst√®me avant les r√©sultats d'une ex√©g√®se impartiale quand on pr√©tend que ceux qui ont fait d√©fection n'avaient pour toute assurance qu'une illusion, ou que Dieu leur avait accord√© certaines gr√Ęces qui n'ont pu vaincre la derni√®re et secr√®te r√©sistance de leur cŇďur.

Avoir √©t√© une fois √©clair√©s de la lumi√®re divine et tir√©s par elle de nos t√©n√®bres naturelles, avoir go√Ľt√© le don c√©leste de la gr√Ęce, avoir √©t√© faits participants du Saint-Esprit qui r√©g√©n√®re les √Ęmes, avoir go√Ľt√© la bonne Parole de Dieu et par elle les puissances du si√®cle √† venir, c'est-√†-dire les influences de cette Parole et de cet Esprit qui nous donnent d√®s ici-bas un avant-go√Ľt et une exp√©rience de la vie du ciel, ce sont l√† les traits principaux de la conversion, les signes auxquels une √Ęme peut conna√ģtre qu'elle est en √©tat de Gr√Ęce.

D'ailleurs l'auteur déclare que, s'il y a rechute, il ne reste plus de possibilité d'être encore renouvelé à la repentance ou à la conversion, ce qui suppose que la repentance, la conversion avaient eu déjà lieu.

Ceci touche à notre seconde question : pourquoi est-il impossible qu'ils soient renouvelés à la repentance (grec de les renouveler, de les ramener) ? Ici encore on a voulu adoucir les termes. On en a appelé à la parole de Jésus-Christ, qui déclare impossible que les riches entrent dans le royaume de Dieu, et qui explique sa pensée en ajoutant : Ce qui est impossible à l'homme est possible à Dieu. (Marc 10.25-27) Mais par la manière dont il motive son jugement, l'auteur lui donne une tout autre portée : ils crucifient de nouveau le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie, pour eux-mêmes, c'est-à-dire pour leur propre compte, ils renouvellent envers lui l'acte par lequel ses ennemis assouvissent leur haine ; d'autres traduisent le datif de l'original par : "à leur préjudice, pour leur malheur ;" d'autres encore, par : "autant qu'il est en eux, en leur pouvoir."

Ils sont d'autant plus coupables qu'on ne peut plus dire : "ils ne savent ce qu'ils font ;" car ils ont été éclairés. Et puisqu'ils ont eu part au Saint-Esprit, ils sont tombés dans le péché seul irrémissible, le péché contre le Saint-Esprit, auquel l'auteur fait évidemment allusion. Ce péché est mentionné pour la première fois dans un avertissement adressé par Jésus à des pharisiens qui l'accusaient de chasser les démons par le prince des démons. (Matthieu 12.32, note.)

Ces pharisiens n'√©taient pas dans la m√™me situation que les chr√©tiens vis√©s par notre auteur. Ils n'avaient pas re√ßu les gr√Ęces dont ceux-ci avaient √©t√© combl√©s¬†; et cependant ils √©taient en danger de commettre le p√©ch√© irr√©missible, parce qu'en accusant J√©sus d'agir sous l'impulsion de Satan, ils r√©sistaient au t√©moignage de leur conscience, qui rendait hommage √† la saintet√© du Sauveur.

La distinction que Jésus établit, à cette occasion, entre le blasphème contre l'Esprit et les autres sortes de blasphèmes, s'applique, à plus forte raison, aux hommes qui ont été faits participants de l'Esprit-Saint.

Blasph√©mer contre Dieu, c'est ce que peuvent faire en g√©n√©ral ceux qui ne le connaissent point par sa Parole. Blasph√©mer le Fils peut √™tre le p√©ch√© de ceux qui le connaissent par ou√Į-dire, auxquels pourtant il est reste int√©rieurement √©tranger, qui n'ont eu en lui qu'une croyance historique.

Mais blasph√©mer le Saint-Esprit ne peut √™tre que le crime de ceux √† qui Dieu et le Sauveur se sont int√©rieurement r√©v√©l√©s par le t√©moignage de l'Esprit-Saint. Ce p√©ch√©, l'homme le commet avec une claire et pleine conscience de ce qu'il fait¬†; il est le fruit d'un endurcissement volontaire et progressif. Or, c'est l√† pr√©cis√©ment ce qui rend impossibles la repentance et la conversion¬†: toutes les gr√Ęces de Dieu ont √©t√© appliqu√©es √† ce p√©cheur, et il les a tourn√©es en dissolution, de nouveaux moyens de salut, loin de le sauver, ne feraient que le rendre plus coupable¬†; l'impossibilit√© de son renouvellement est une impossibilit√© morale, comme l'assurance du fid√®le est une assurance morale.

On a ni√© que l'auteur e√Ľt en vue ce p√©ch√© irr√©missible. Mais il y a dans notre √©p√ģtre un autre passage qui ne laisse pas de doute √† cet √©gard¬†; c'est H√©breux 10.26-29. Que cette d√©ch√©ance irr√©m√©diable puisse se produire chez des √Ęmes qui ont accept√© le salut et sont n√©es √† la vie chr√©tienne, c'est ce qui ressort de plus d'un enseignement de J√©sus¬†: le mauvais serviteur avait re√ßu un talent¬†; (Matthieu 25.15,30) les vierges folles avaient eu de l'huile dans leur lampe¬†; (Matthieu 25.1-12) le sarment, qui ne porte pas de fruit et qui est retranch√©, √©tait pourtant un sarment du cep. (Jean 15.2,6)

- Maintenant l'auteur veut-il dire, ou seulement insinuer, qu'un seul de ses lecteurs soit dans un tel √©tat de rechute¬†? Bien au contraire, il d√©clare positivement que son opinion est tout oppos√©e (H√©breux 6.9-11) et qu'il leur a retrac√© cette terrible possibilit√© afin que chacun d'eux montre le m√™me z√®le pour la pleine certitude de l'esp√©rance jusqu'√† la fin. L√† repara√ģt l'harmonie au sein de la contradiction apparente signal√©e plus haut.

- Pour r√©pondre aux besoins divers des √Ęmes, les deux faces de notre condition terrestre doivent nous √™tre √©galement pr√©sent√©es. Nous avons un ab√ģme √† traverser pour parvenir sur la rive escarp√©e du salut √©ternel¬†; la gr√Ęce de Dieu a jet√© un pont sur cet ab√ģme. Engag√© sur l'√©troit passage, je pourrais √™tre saisi de crainte, de doute, de d√©couragement¬†: voici √† ma droite une barri√®re, c'est l'assurance de la foi fond√©e sur la gr√Ęce √©ternelle de mon Dieu. Ou bien, je pourrais me laisser choir par une pr√©somption orgueilleuse, une fausse s√©curit√©, un rel√Ęchement charnel¬†: voici √† ma gauche une autre barri√®re, c'est l'avertissement solennel qui me montre la possibilit√© effrayante de me perdre.

Ainsi pr√©muni, l'enfant de Dieu ne se rejettera ni √† droite ni √† gauche, mais marchera droit vers le but, et il y parviendra pour donner toute gloire √† la gr√Ęce de son Dieu.


  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

    • Psaumes 51

      10 Fais-moi entendre des chants d’allégresse et de joie, et les os que tu as brisés se réjouiront.

      Esa√Įe 1

      28 mais la ruine atteindra en une seule fois les rebelles et les p√©cheurs, et ceux qui abandonnent l'Eternel dispara√ģtront.

      Zacharie 12

      10 Alors je d√©verserai sur la famille de David et sur les habitants de J√©rusalem un esprit de gr√Ęce et de supplication, et *ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont transperc√©. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, ils pleureront am√®rement sur lui comme on pleure sur un premier-n√©.
      11 Ce jour-là, le deuil sera grand à Jérusalem, comme le deuil d'Hadad-Rimmon dans la vallée de Meguiddo.
      12 Le pays sera dans le deuil, chaque clan à part : le clan de la famille de David à part et les femmes à part, le clan de la famille de Nathan à part et les femmes à part,
      13 le clan de la famille de L√©vi √† part et les femmes √† part, le clan de Shime√Į √† part et les femmes √† part,
      14 et tous les autres clans chacun à part et leurs femmes à part.

      Matthieu 19

      26 J√©sus les regarda et leur dit¬†: ¬ę¬†Aux hommes cela est impossible, mais √† Dieu tout est possible.¬†¬Ľ

      Matthieu 23

      31 Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les descendants de ceux qui ont tué les prophètes.
      32 Portez donc à son comble la mesure de vos ancêtres !

      Matthieu 27

      38 Avec lui furent crucifiés deux brigands, l'un à sa droite et l'autre à sa gauche.
      39 Les passants l'insultaient et secouaient la tête
      40 en disant¬†: ¬ę¬†Toi qui d√©truis le temple et qui le reconstruis en trois jours, sauve-toi toi-m√™me¬†! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix¬†!¬†¬Ľ
      41 Les chefs des prêtres, avec les spécialistes de la loi et les anciens, se moquaient aussi de lui et disaient :
      42 ¬ę¬†Il en a sauv√© d'autres et il ne peut pas se sauver lui-m√™me¬†! S'il est roi d'Isra√ęl, qu'il descende maintenant de la croix et nous croirons en lui.
      43 Il s'est confi√© en Dieu¬†; que Dieu le d√©livre maintenant, s'il l'aime¬†! En effet, il a dit¬†: ‚ÄėJe suis le Fils de Dieu.‚Äô¬†¬Ľ
      44 Les brigands crucifiés avec lui l'insultaient eux aussi de la même manière.

      Marc 15

      29 Les passants l'insultaient et secouaient la t√™te en disant¬†: ¬ę¬†H√©¬†! toi qui d√©truis le temple et qui le reconstruis en trois jours,
      30 sauve-toi toi-m√™me, descends de la croix¬†!¬†¬Ľ
      31 Les chefs des pr√™tres, avec les sp√©cialistes de la loi, se moquaient aussi entre eux et disaient¬†: ¬ę¬†Il en a sauv√© d'autres et il ne peut pas se sauver lui-m√™me¬†!
      32 Que le Messie, le roi d'Isra√ęl, descende maintenant de la croix, afin que nous voyions et que nous croyions¬†!¬†¬Ľ Ceux qui √©taient crucifi√©s avec lui l'insultaient aussi.

      Luc 11

      48 Vous rendez donc témoignage aux actes de vos ancêtres et vous les approuvez, car eux, ils ont tué les prophètes et vous, vous construisez [leurs tombeaux].

      Luc 23

      35 Le peuple se tenait l√† et regardait. Les magistrats eux-m√™mes se moquaient de J√©sus [avec eux] en disant¬†: ¬ę¬†Il en a sauv√© d'autres¬†; qu'il se sauve lui-m√™me, s'il est le Messie choisi par Dieu¬†!¬†¬Ľ
      36 Les soldats aussi se moquaient de lui ; ils s'approchaient pour lui présenter du vinaigre
      37 en disant¬†: ¬ę¬†Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-m√™me¬†!¬†¬Ľ
      38 Il y avait au-dessus de lui cette inscription [√©crite en grec, en latin et en h√©breu]¬†: ¬ę¬†Celui-ci est le roi des Juifs.¬†¬Ľ
      39 L'un des malfaiteurs crucifi√©s avec lui l'insultait en disant¬†: ¬ę¬†Si tu es le Messie, sauve-toi toi-m√™me, et nous avec toi¬†!¬†¬Ľ

      2 Timothée 2

      25 Il doit corriger avec douceur les adversaires¬†: peut-√™tre Dieu leur donnera-t-il de changer d‚Äôattitude pour conna√ģtre la v√©rit√©.

      Hébreux 6

      4 En effet, ceux qui ont √©t√© une fois √©clair√©s, qui ont go√Ľt√© au don c√©leste, qui ont eu part au Saint-Esprit,
      6 et qui pourtant sont tombés, il est impossible de les amener une nouvelle fois à changer d’attitude, puisqu'ils crucifient de nouveau pour eux-mêmes le Fils de Dieu et le déshonorent publiquement.

      Hébreux 10

      29 Quelle peine bien plus s√©v√®re m√©ritera-t-il donc, √† votre avis, celui qui aura foul√© aux pieds le Fils de Dieu, qui aura jug√© sans valeur le sang de l'alliance gr√Ęce auquel il a √©t√© d√©clar√© saint et aura insult√© l'Esprit de la gr√Ęce¬†?

      Hébreux 12

      2 Faisons-le en gardant les regards sur J√©sus, qui fait na√ģtre la foi et la m√®ne √† la perfection. En √©change de la joie qui lui √©tait r√©serv√©e, il a souffert la croix en m√©prisant la honte qui s‚Äôy attachait et il s‚Äôest assis √† la droite du tr√īne de Dieu.

      2 Pierre 2

      21 Il aurait mieux valu pour eux ne pas conna√ģtre la voie de la justice plut√īt que de la conna√ģtre et de se d√©tourner ensuite du saint commandement qui leur avait √©t√© donn√©.

      1 Jean 5

      16 Si quelqu'un voit son frère commettre un péché qui ne mène pas à la mort, qu'il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère ; je parle ici de ceux qui commettent un péché ne conduisant pas à la mort. Il y a un péché qui mène à la mort, et ce n'est pas pour ce péché-là que je dis de prier.

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Fermer
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.