Jérémie 51

    • 1

      Le cŇďur de mes adversaires : en h√©breu leb-kama√Į, mots qui, d'apr√®s l'alphabeth Athbasch (25.26, note), correspond √† Chasdim, Chald√©ens (comme pour S√©sac, 25.26). Ce jeu de mots a son √©loquence. Il caract√©rise la puissance babylonienne comme le centre de l'opposition √† la puissance divine (comparez Apocalypse 17.5) et motive ainsi son jugement.

      2

      Il y a ici un jeu de mots, zarim signifiant à la fois des vanneurs et des étrangers (ou des ennemis).

      5

      Nous avons ici la double raison du d√©sastre de Babel : la d√©livrance du peuple d'Isra√ęl que son Epoux divin n'a point r√©pudi√© √† toujours (comparez 31.32¬†; Esa√Įe 50.1¬†; 54.4-6) et la mesure maintenant comble de l'iniquit√© de Babel.

      Leur pays : celui des Chaldéens.

      6

      Comparez 50.8 ; Apocalypse 18.4-6.

      7

      Une coupe. Voyez 25.15, note ; comparez Apocalypse 17.2-4 ; image de l'enivrement. Elle est d'or : emblème de la magnificence.

      Dans la main de l'Eternel... Cette image peint la fascination exercée sur les peuples par la puissance à qui Dieu a confié momentanément la mission de dominer le monde.

      8

      Elle est tomb√©e. Comparez Esa√Įe 21.9.

      Hurlez. Cette apostrophe s'adresse aux peuples captifs à Babylone, versets 9 à 10 ; 50.8,16. Le désastre de cette ville est si grand que ceux-là mêmes qu'elle a tant fait souffrir doivent être émus de son malheur.

      Baume : comparez 46.11 ; 8.22, note.

      9

      Peut-√™tre faut-il comparer ici 29.7, o√Ļ les Isra√©lites sont invit√©s √† prier pour cette terre de Chald√©e o√Ļ ils sont exil√©s. Apr√®s avoir fait leur possible en faveur de Babel, les anciens captifs, voyant que tout est inutile, la quittent et retournent dans leur patrie.

      Touche aux cieux... Sa peine est incommensurable. La même image est employée pour dépeindre l'infini de la miséricorde divine (Psaumes 36.6).

      10

      Prononcé notre acquittement. Littéralement : Il a manifesté nos justices. En détruisant Babel qui nous opprimait et en nous délivrant, l'Eternel nous a donné gain de cause sur tous les points.

      11

      Les rois de M√©die : comparez Esa√Įe 13.17¬†; J√©r√©mie 25.25.

      Son temple : profané et détruit, par les Chaldéens ; comparez 50.28.

      12

      Comparez Esa√Įe 21.2.

      13

      Les grandes eaux : l'Euphrate, avec les canaux et les étangs qu'il alimentait (versets 32 et 36 ; 50.38 ; Psaumes 137.1) et qui étaient pour Babel à la fois une sécurité, parce qu'ils entouraient et défendaient la ville, et une source de richesses par la fertilité qu'ils communiquaient aux campagnes.

      14

      D'hommes : d'armées ennemies qui inondent Babel, comme une armée de sauterelles les campagnes.

      15

      15 √† 19 Reproduction litt√©rale du passage 10.12-16, sauf au verset 19 l'omission du mot Isra√ęl. Cette r√©p√©tition n'est pas inutile. Au chapitre 10, J√©r√©mie invitait les Juifs √† dire cela aux Babyloniens quand ils habiteraient au milieu d'eux. Ici, il le leur dit lui-m√™me directement.

      19

      Ici, les deux id√©es sont : J√©hova est le Dieu v√©ritable, et ce Dieu est la part de Jacob. En 10.16, les id√©es √©taient plut√īt : L'Eternel est la part de Jacob, et Jacob, la part de l'Eternel.

      20

      Marteau, comparez 50.23. Ce marteau, c'est Babel, verset 24, et non les M√®des et encore moins Isra√ęl.

      Je broie par toi : parce qu'au moment o√Ļ le proph√®te parle, Babel est encore debout. Pour l'√©num√©ration suivante, comparez 50.35-38.

      23

      Gouverneurs et chefs : titres des magistrats de provinces ; le premier est plus élevé que le second ; par exemple Néhémie est un gouverneur ; il donne le nom de chefs aux simples magistrats de Jérusalem (Néhémie 5.14 ; 2.16).

      24

      Je rends à Babel... Présent prophétique.

      Sous vos yeux. Le ch√Ętiment aura pour t√©moin le peuple d'Isra√ęl √† qui sa captivit√© √† Babylone donne de pouvoir contempler ce grand jugement.

      25

      Montagne qui dévastes... Babel est appelée montagne à cause de sa puissance et de son élévation sur les autres peuples.

      Elle d√©vaste : comme un volcan qui verse ses laves br√Ľlantes sur les contr√©es environnantes. Mais elle sera pr√©cipit√©e elle-m√™me et r√©duite en cendres et en scories.

      26

      Aucune pierre de construction ne pourra être tirée de ses ruines : des débris de sa puissance on ne pourra pas constituer un nouvel empire.

      27

      Etendard : signe de ralliement des ennemis de Babel sur toute l'étendue de la terre.

      Sacrez. Toute,guerre √©tait inaugur√©e par des c√©r√©monies religieuses (voir 6.14¬†; 22.7, note), celle-ci tout sp√©cialement, puisqu'il s'agit de ceux que l'Eternel appelle sa sainte milice, ses consacr√©s (Esa√Įe 13.3).

      Ararat (voir Esa√Įe 37.38, note) : la partie septentrionale de l'Arm√©nie orientale.

      Minni ne ne se trouve qu'ici et désigne probablement l'Arménie sud-est, dans les environs du lac Van. On retrouve ce nom dans les inscriptions. assyriennes.

      Ask√©naz. Ce nom √©tait celui d'un petit-fils de Japheth (Gen√®se 10.3). Il d√©signe ici une contr√©e voisine de l'Arm√©nie, sur les c√ītes de la mer Noire ou de la mer Caspienne. Ces trois nations, avec la M√©die (verset 28), sont les peuples du nord mentionn√©s 50.3,9.

      La sauterelle hérissée est la jeune sauterelle, au troisième degré de son développement ; ses ailes sont encore raides et droites sur son dos, elle ne peut pas encore voler ; elle marche en troupes serrées, sans jamais s'arrêter, et dévore tout sur son passage. Image des bataillons ennemis qui envahissent la Chaldée (verset 11).

      30

      Les guerriers de Babel n'osent s'opposer √† cette terrible arm√©e, ni en rase campagne, ni sur les murailles de la ville, et ils se retirent derri√®re les forts. Comparez la proph√©tie sur Cyrus, Esa√Įe 45.2.

      31

      Les courriers qui arrivent des quartiers extrêmes de la ville assiégée se rencontrent devant le palais du roi, au centre de la ville, porteurs d'une même nouvelle : Babel est forcée sur tous les points.

      32

      Rapports des messagers. Les passages sont sans doute les gués ou chaussées à travers les étangs et marais qui entouraient Babylone.

      Les étangs sont en feu : ils sont comme embrasés par les flammes qui dévorent les palissades et les fortifications sur leurs bords.

      33

      Le sens de ce verset est que Babel est m√Ľre pour le jugement.

      Une aire au temps o√Ļ on la foule. Il ne s'agit point ici du bl√© que l'on foule dans l'aire au moment de la r√©colte. C'est l'aire elle-m√™me qui est foul√©e, comme le fait l'agriculteur chaque fois que la moisson approche, pour aplanir et durcir le terrain. Ainsi l'Eternel pr√©pare en ce moment la prise et le sac de Babel (la moisson). Comparez Esa√Įe 21.10¬†; Mich√©e 4.12-13.

      34

      Ceux qui se plaignent de la sorte sont les habitants de Jérusalem et de Juda.

      Le vase vidé : ils ont été déposés ici par le conquérant comme on pose un verre que l'on a vidé jusqu'à la dernière goutte. Comparez 48.38.

      35

      Mon offense, ma chair : Que l'offense qu'il m'a faite et ma chair qu'il a dévorée, soient vengées sur Babel !

      36

      Sa mer : l'Euphrate (Esa√Įe 21.1, note¬†; comparez Esa√Įe 19.5), avec la multitude de canaux et d'√©tangs que formait ce fleuve autour de Babylone. H√©rodote dit (I, 184) qu'avant que S√©miramis e√Ľt construit des digues, l'Euphrate baignait toute la contr√©e et en faisait comme une mer. La source de Babel est √©galement l'Euphrate, qui f√©condait les campagnes.

      38

      Les Chald√©ens et leur roi sont compar√©s √† un lion et √† ses lionceaux¬†; au moment m√™me o√Ļ ils seront dans toute la fi√®vre de la cur√©e, en d√©vorant les pays conquis, la main invisible de l'Eternel ajoutera √† leur banquet sanglant un breuvage enivrant (la coupe de sa col√®re, 25.15-17), qui les plongera dans un assoupissement d'o√Ļ ils passeront, sans se r√©veiller, dans le sommeil √©ternel. Comparez Esa√Įe 21.1-10, dont J√©r√©mie s'est inspir√© en plusieurs endroits.

      40

      Les fiers lions seront traités alors comme des bêtes de boucherie.

      De jeunes bêtes grasses : c'est le terme général qui comprend les béliers et les boucs ; ceux-ci représentent les différentes classes de la population babylonienne.

      41

      Sésac : voir verset 1 et 25.26, notes.

      42

      La mer est l'image de l'armée des peuples septentrionaux qui va envahir et comme submerger Babel.

      44

      Bel : comparez 50.2. Bel a englouti les biens des nations et ces nations elles-mêmes, particulièrement le peuple juif captif, avec tous ses trésors (verset 34). D'après une inscription d'Asarhaddon, les murailles de Babel étaient consacrées au dieu Bel et s'appelaient, l'extérieure : Imgur-Bel (que Bel préserve), et l'intérieure : Ninivitti-Bel (demeure de Bel).

      45

      Comparez verset 6 ; 50.8.

      46

      Les Israélites ne doivent pas se décourager si la délivrance se fait attendre ; elle sera précédée de guerres et de révoltes. Il est difficile de douter que Jésus fasse allusion à ce passage dans la prophétie Matthieu 24.6 et suivants ; Luc 21.9.

      47

      C'est pourquoi : ces événements doivent être regardés par les Israélites comme (et sont réellement) les avant-coureurs de la chute de Babel et de leur propre délivrance.

      48

      Comparez Esa√Įe 14.7-8¬†; 44.23¬†; 49.13¬†; Apocalypse 18.20.

      49

      J√©r√©mie s'adresse d'abord aux tu√©s d'Isra√ęl, puis √† ceux de tous les peuples, pour leur annoncer qu'ils vont √™tre veng√©s.

      50

      Comparez verset 45 et 50.8. Appel adressé aux Israélites qui ont survécu, pour qu'ils n'oublient pas que le relèvement de Jérusalem est le but de cette délivrance dont ils sont les objets.

      51

      Ils doivent particulièrement se rappeler que l'outrage que le temple a subi, n'a pas encore été vengé (50.28).

      53

      Comparez 49.16¬†; Esa√Įe 14.12-15. Allusion √©vidente √† la tour de Babel (Gen√®se 11.4) et √† la hauteur des murs de Babylone.

      55

      Le bruit de la grande ville populeuse cesse, et il est remplacé par celui de l'ennemi qui se rue sur elle.

      Leurs flots : les arm√©es ennemies. Comparez verset 42¬†; Esa√Įe 17.12.

      57

      J'enivre. Comparez verset 39 ; 25.15-17.

      58

      Si larges. D'apr√®s H√©rodote (I, 178), ces murailles √©taient larges de 25 m√®tres coud√©es et hautes de 100. D'apr√®s Strabon, elles avaient seulement 5 m√®tres de largeur et 25 m√®tres de hauteur. Tous deux racontent que deux attelages de quatre chevaux pouvaient se croiser entre les cr√©neaux. Babylone avaient 100 portes, 25 de chaque c√īt√©.

      Ainsi des peuples... Cette parole est emprunt√©e presque litt√©ralement √† Habakuk 2.13. Les deux proph√®tes l'appliquent aux travaux des Chald√©ens pour l'agrandissement de leur puissance, l'embellissement et la s√Ľret√© de leur capitale. Il avait fallu des peuples pour construire ces √©difices magnifiques et ces fortifications colossales. Et cependant l'impuissance de ces travaux pour pr√©server la ville de sa ruine sera d√©montr√©e en un clin d'Ňďil.

      Au profit du feu : comparez verset 32.

      Ils s'y sont épuisés. Et il se trouvera que des générations entières, des nations, se sont ainsi consumées sans résultat !

      59

      59 à 64 C'est ici un appendice historique de la prophétie qui précède.

      S√©ra√Įa : le fr√®re de Baruc, secr√©taire de J√©r√©mie (32.12).

      La quatrième année : voir introduction. Sédécias allait faire sa cour à son suzerain, à Babylone.

      62

      Faire lecture : non sans doute devant les Chald√©ens, ce qui e√Ľt expos√© le lecteur et les autres Juifs √† un danger inutile.

      Cette lecture √©tait un appel √† la fid√©lit√© divine dans le lieu m√™me o√Ļ ses menaces devaient un jour s'accomplir.

      63

      Tu le lanceras... Symbole et gage de la ruine future de Babylone. Comparez 25.26, note.

      Et ils s'y sont √©puis√©s. Plusieurs envisagent cette r√©p√©tition des derniers mots du verset 58 comme une faute de copiste. Mais en voici sans doute le sens : Et quand l'√©v√©nement ainsi pr√©dit (la ruine de Babylone) sera arriv√©, alors on pourra redire sur le t√©moignage des faits la sentence que les deux proph√®tes avaient prononc√©e √† l'avance : Oui, vraiment, ces pauvres nations, elles s'√©taient ext√©nu√©es en vain¬†! Par cette formule, qui r√©sume son livre, J√©r√©mie, le proph√®te des nations (1.5), proclame le n√©ant de l'Ňďuvre des Gentils qui ont travaill√© pour eux-m√™mes, c'est-√†-dire sans Dieu et contre Dieu.

      Jusqu'ici les paroles... Cl√īture du recueil des proph√©ties de J√©r√©mie.

      Remarque sur les chapitres 50 et 51.

      L'authenticit√© de cette proph√©tie, qui annonce la ruine de Babylone au moment de sa plus grande gloire, a √©t√© fr√©quemment attaqu√©e, et l'on a pr√©tendu qu'elle avait d√Ľ √™tre compos√©e √† la fin de l'exil par un Isra√©lite t√©moin de la chute de l'empire chald√©en. Mais s'il en √©tait ainsi, l'auteur aurait √† ce moment fait mention des Perses¬†; car leur roi, Cyrus, fondait l'empire m√©do-persique, tandis qu'au temps de J√©r√©mie les M√®des seuls jouaient un r√īle dans l'histoire du monde. Puis un t√©moin oculaire n'aurait pas d√©crit la ruine de Babylone comme aussi compl√®te¬†; car cette ville, quoique vaincue, ne devait point dispara√ģtre encore¬†; Alexandre-le-Grand songeait √† en faire la capitale de son empire¬†; au commencement de l'√®re chr√©tienne il s'y trouvait encore une colonie juive tr√®s importante, et elle ne devint une solitude telle que la d√©crit J√©r√©mie, que quelques si√®cles plus tard.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.