Jérémie 51

    • 1 Voici ce que dĂ©clare le Seigneur : « Je vais faire souffler un vent destructeur sur Babylone et sur ses habitants.

      2 Je vais lâcher contre elle des gens qui l’éparpilleront comme la paille au vent, et qui ravageront son pays. En ce jour de malheur ils la cerneront de partout. »

      3 Que les archers tirent sur les archers adverses ! Et que ceux-ci ne se vantent pas de leur cuirasse ! N’épargnez pas ses jeunes soldats, exterminez son armée !

      4 Les blessés resteront étendus sur la terre de Babylone, les victimes du combat joncheront les rues.

      5 Car leur pays est plein de fautes contre l’unique vrai Dieu, le Dieu d’Israël. – Mais Israël et Juda n’ont pas perdu leur Dieu, le Seigneur de l’univers. –

      6 Fuyez hors de Babylone, que chacun se sauve ! Ne payez pas de votre vie le crime qu’elle a commis. Pour le Seigneur, c’est en effet le moment de la revanche ; il lui rend ce qu’elle mérite.

      7 Babylone était une coupe d’or dans la main du Seigneur. Elle enivrait le monde entier, les nations buvaient de son vin à en perdre la tête.

      8 Elle est soudain tombée, et la voilà en miettes. « Entonnez la complainte sur elle, procurez-vous du baume pour calmer ses maux. Peut-être guérira-t-elle ? »

      9 – « Nous avons soigné Babylone, mais elle ne guérit pas. Abandonnons-la donc et rentrons chacun chez soi. Car la condamnation qui la frappe est quelque chose de colossal, aux dimensions de l’univers.

      10 Le Seigneur a jugé en notre faveur. Allons à Sion raconter ce qu’a fait le Seigneur notre Dieu. »

      11 Le Seigneur a un projet : détruire Babylone. Il encourage les rois de Médie à le réaliser. C’est sa revanche, il venge ainsi le temple qui lui est consacré. Aiguisez bien vos flèches, remplissez-en les carquois.

      12 Dressez le signal de l’attaque contre les murs de Babylone. Renforcez les postes de garde, postez des sentinelles, disposez des guetteurs. C’est ainsi que le Seigneur accomplit ce qu’il a décidé, ce qu’il a déclaré sur les gens de Babylone.

      13 Babylone, toi qui habites sur les bords du grand fleuve, toi qui possèdes tant de trésors, pour toi c’est la fin, la mesure est comble.

      14 Le Seigneur de l’univers en a fait le serment : « Aussi vrai que je suis Dieu, je te fais envahir par une nuée d’hommes, comme une nuée de sauterelles ; ils pousseront contre toi le cri des combattants. »

      15 Le Seigneur a montré sa force en créant la terre ; il a montré sa compétence en fondant le monde, et son intelligence en déployant le ciel.

      16 Sur un ordre de lui, les eaux s’accumulent au ciel, les gros nuages montent à l’horizon, les éclairs déclenchent la pluie, les vents sortent de ses réserves.

      17 Tout le monde reste là, stupide, sans comprendre. Ceux qui ont moulé leurs idoles sont tout honteux de les avoir faites, car leurs statuettes font illusion : elles n’ont aucun souffle de vie.

      18 C’est du vent, une œuvre ridicule. Tout cela sera balayé, quand le Seigneur interviendra.

      19 Il n’est pas comme elles, lui, le Trésor d’Israël, le Créateur de l’univers. C’est à lui qu’appartient la tribu d’Israël. Son nom : le Seigneur de l’univers.

      La fin de Babylone

      20 « Babylone, dit le Seigneur, tu étais pour moi une massue, une arme de guerre. Je me suis servi de toi pour mettre en pièces des nations et détruire des empires.

      21 Je me suis servi de toi pour mettre en pièces des chevaux et leurs cavaliers, des chars et leurs conducteurs.

      22 Je me suis servi de toi pour mettre en pièces des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, des garçons et des filles.

      23 Je me suis servi de toi pour mettre en pièces des bergers et leurs troupeaux, des laboureurs et leurs attelages, des gouverneurs et des préfets.

      24 Mais, déclare le Seigneur, vous allez voir maintenant comment je rends à Babylone et à ses habitants tout le mal qu’ils ont fait à Sion.

      25 Oui, je m’en prends à toi, Babylone, monstre destructeur, toi qui détruis tout sur la terre, déclare le Seigneur. Je tends mon poing contre toi, je te précipite du haut des rochers. Et je fais de toi un feu si monstrueux,

      26 qu’on ne pourra même plus prendre chez toi une pierre pour l’angle d’une maison ou pour ses fondations. Tu ne seras pour toujours qu’un désert sinistre », déclare le Seigneur.

      27 Dressez un signal dans le pays, sonnez du cor chez les nations ; mobilisez tout le monde contre Babylone, convoquez les royaumes d’Ararat, de Minni et d’Achekénaz. Établissez des sergents recruteurs, envoyez des chevaux à l’attaque, comme un nuage de sauterelles.

      28 Mobilisez tout le monde contre elle, en particulier les rois de Médie, avec leurs gouverneurs et leurs préfets et tout le pays qu’ils administrent.

      29 La terre se met à trembler, elle frissonne de peur quand les projets du Seigneur se réalisent contre Babylone. Il fait du pays babylonien un territoire sinistre, complètement dépeuplé.

      30 Les meilleurs soldats de Babylone renoncent à combattre et se terrent dans les abris. Leur courage est à sec, on dirait des femmelettes. Les portes de la ville ont cédé, ses maisons sont en feu.

      31 Les messagers se relaient, ils courent à toutes jambes jusqu’au roi de Babylone, lui annoncer la nouvelle : la ville est prise d’un bout à l’autre,

      32 les passages sont occupés, les forts incendiés, les soldats démoralisés.

      33 Voici en effet ce que déclare le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : « La malheureuse Babylone est piétinée comme un terrain que l’on prépare pour battre le blé. D’ici peu viendra pour elle le temps de la moisson. »

      JĂ©rusalem

      34 « Nabucodonosor, le roi de Babylone, m’a dévorée, pressurée, et laissée là comme un plat vide. Tel un monstre, il m’a engloutie, il s’est rempli le ventre de ce que j’avais de meilleur, avant de me rejeter.

      35 Que Babylone subisse la peine de la violence qu’elle m’a faite, dit la population de Sion ! Que les Babyloniens paient le crime d’avoir versé mon sang, dit Jérusalem ! »

      36 Voici donc ce que déclare le Seigneur pour Jérusalem : « Je prends ta cause en mains, je me charge de te venger : je vais assécher son fleuve et tarir sa source.

      37 Je vais faire de Babylone un tas de ruines, un repaire de chacals, une ville dépeuplée, qui provoquera la stupeur et l’horreur.

      38 Pour l’instant les gens de Babylone sont tous comme des lions rugissants, ils grondent comme des fauves.

      39 Tandis que leur désir s’échauffe, je leur prépare un festin : je vais les enivrer jusqu’au délire ; ils s’endormiront pour toujours, pour ne jamais se réveiller, je le déclare, moi le Seigneur.

      40 Je les emmène à l’abattoir, comme des moutons, des béliers ou des boucs. »

      Complainte sur Babylone

      41 Comment est-ce possible ? La ville de Chéchak, mondialement célèbre, est prise et occupée ! Comment est-ce possible ? Babylone n’est plus qu’un désert sinistre parmi les nations !

      42 La mer est montée jusqu’à elle, dans un grand fracas les eaux l’ont recouverte.

      43 Ses villes sont sinistrées, son pays est réduit en steppe désertique, sans plus un seul habitant, sans plus un seul passant.

      44 Le Seigneur annonce : « J’interviens contre Bel, le dieu de Babylone ; je lui ferai recracher ce qu’il est en train d’avaler. Les nations cesseront d’affluer vers lui. La muraille de Babylone s’est écroulée.

      45 Vous, mon peuple, quittez la ville ; que chacun se sauve pour éviter les effets de mon ardente indignation !

      46 « Gardez-vous de perdre courage et de prendre peur aux nouvelles que l’on colporte dans le pays. Tantôt c’est une rumeur, tantôt une autre, selon les années : violence sur la terre, coup d’état d’un dictateur qui en chasse un autre...

      47 Un de ces jours, j’interviendrai contre les idoles de Babylone. Dans tout le pays, ce sera la consternation. Dans la ville, les tués resteront étendus à terre.

      48 Dans le ciel et sur la terre, on entendra alors une grande clameur au sujet de Babylone, quand arriveront du nord ceux qui doivent la détruire. » Voilà ce que déclare le Seigneur.

      le prophète

      49 Dans le monde entier, des victimes sont tombées pour Babylone ; c’est à son tour de tomber pour les Israélites ses victimes.

      50 Vous qui avez échappé à ses coups, partez, ne restez pas sur place. De là-bas, pensez au Seigneur, souvenez-vous de Jérusalem.

      le peuple de Dieu

      51 « Quelle humiliation pour nous, quand nous entendions les insultes ! La honte nous montait au front, quand des étrangers ont pénétré dans le sanctuaire du Seigneur. »

      le Seigneur

      52 « C’est pourquoi, déclare le Seigneur, un de ces jours j’interviendrai contre les idoles de Babylone. On entendra dans tout son pays le gémissement des blessés.

      53 Même si Babylone pouvait grimper au ciel et rendre là-haut sa retraite inaccessible, sur mon ordre les destructeurs parviendraient jusqu’à elle », déclare le Seigneur.

      le prophète

      54 Écoutez : on entend des appels venant de Babylone ; le bruit d’un grand désastre arrive de son pays.

      55 C’est le Seigneur qui est en train de la détruire ; il va faire taire ses grands cris. L’ennemi pousse des clameurs, comme les flots de la mer dans un bruit de tonnerre ;

      56 le destructeur s’approche d’elle, il va l’attaquer, faire prisonniers ses héros et casser leurs arcs de guerre. Car le Seigneur est un Dieu qui sait rendre la pareille et user de représailles.

      57 « Je vais enivrer ses ministres et ses experts, ses gouverneurs, ses préfets et ses troupes d’élite. Ils s’endormiront pour toujours, pour ne jamais se réveiller, déclare le grand Roi, qui a pour nom le Seigneur de l’univers. »

      58 Et voici ce qu’il déclare encore : « Les larges murailles de Babylone sont complètement démolies, ses hautes portes sont incendiées : les peuples se donnent du mal pour rien, c’est pour du feu que les nations peinent ! »

      Le message jeté dans l'Euphrate

      59 Seraya, fils de Néria et petit-fils de Maasséya, était l’aide de camp du roi Sédécias de Juda. La quatrième année du règne de Sédécias, il accompagna le roi à Babylone. De son côté, Jérémie avait noté sur un rouleau tous les malheurs qui devaient frapper Babylone, toutes les déclarations rapportées ci-dessus à ce sujet. Jérémie donna cet ordre à Seraya :

      61 « Quand tu seras arrivé à Babylone, tu prendras soin de lire à haute voix toutes ces paroles.

      62 Puis tu diras : “Seigneur, tu as toi-même annoncé que cette ville serait détruite, qu’il n’y resterait ni homme ni bête, qu’elle deviendrait un désert sinistre pour toujours.”

      63 Après avoir achevé la lecture de ce rouleau, tu y attacheras une pierre, tu le jetteras dans l’Euphrate,

      64 et tu prononceras ces paroles : “De la même manière Babylone disparaîtra et ne se relèvera plus du malheur que le Seigneur lui envoie.” » « Les nations peinent » : fin des paroles de Jérémie.
Seuls les Évangiles sont disponibles en vidéo pour le moment.
  • versets sĂ©lectionnĂ©s
  • VidĂ©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • HĂ©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aimĂ© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.