TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Nombres 25

    • 1

      Sittim : les acacias, ou Abel-Sittim : la prairie des acacias, d'apr√®s 33.49. Ce dernier passage montre que cet endroit √©tait l'une des extr√©mit√©s du campement¬†; c'√©tait donc l'un des points o√Ļ la rencontre avec les voisins √©tait la plus fr√©quente.

      Les filles de Moab. Moab √©tait le peuple le plus rapproch√©¬†; mais nous avons vu 22.4, combien les Madianites habitant cette contr√©e √©taient int√©ress√©s aussi √† la ruine d'Isra√ęl. 33.49 prouve m√™me que c'√©tait d'eux que partait le complot de sorte que l'on ne doit pas s'√©tonner de voir, verset 6, une fille madianite prendre part √† son ex√©cution.

      2

      Elles invit√®rent... L'impuret√© faisait partie des cultes idol√Ętres, tr√®s particuli√®rement chez les peuples orientaux.

      Leur dieu : Baal-Péor, une divinité dont la représentation était on ne peut plus indécente. Les sacrifices offerts en son honneur étaient suivis de banquets profanes et de pratiques obscènes.

      3

      Baal-Péor. Baal : Seigneur, est le nom du dieu suprême (probablement le soleil) adoré chez tous les peuples cananéens, les Ammonites l'appelaient Moloch : roi ; les Moabites, Camos : le dominateur, quand ils l'adoraient en qualité de dieu de la guerre.

      P√©or : √©pith√®te de sens inconnu. Ce nom d√©signait aussi la ville consacr√©e √† ce dieu (Beth-P√©orDeut√©ronome 3.29, √† huit kilom√®tres √† l'est de la plaine du Jourdain o√Ļ campait Isra√ęl) et encore la montagne sur laquelle son sanctuaire √©tait √©lev√© (Rosch-happeor, 23.28).

      S'attacha √† : le terme h√©breu a quelque chose d'ignoble¬†; il d√©signe la participation aux orgies commises en l'honneur du dieu. Cet acte d'idol√Ętrie, sans exemple dans le r√©cit du voyage des Isra√©lites au d√©sert, √©tait d'autant plus coupable qu'il √©tait commis par la nouvelle g√©n√©ration au moment o√Ļ elle allait entrer dans la Terre promise. Aussi a-t-il laiss√© une trace profonde dans la m√©moire du peuple (Josu√© 22.17¬†; Os√©e 9.10¬†; Psaumes 106.28).

      Et la colère de l'Eternel s'enflamma. Les parallèles 11.33 ; 14.37 ; 16.22,46, montrent qu'il ne s'agit pas seulement d'un mouvement intérieur en Dieu, mais d'une colère manifestée par un phénomène sensible, qui n'a pu être que la plaie mortelle dont il est parlé versets 8 et 9.

      4

      Prends : réunis-les pour t'assister dans l'exécution qui doit avoir lieu.

      Pends les [coupables]. Il semble au premier coup d'Ňďil que le pronom les ne puisse d√©signer que les chefs du peuple¬†; mais le verbe prendre au commencement du verset ne convient pas √† ce sens et montre que ceux-ci sont des aides que Dieu donne √† Mo√Įse (verset 5). Le mot les se rapporte donc √† l'expression le peuple (verset 1) et d√©signe ceux du peuple qui s'√©taient rendus coupables.

      Le verbe traduit par pendre signifie probablement démembrer, disloquer (Genèse 32.25 ; 2Samuel 21.6,9,13). On a traduit crucifier, empaler ; mais ces supplices n'étaient pas en usage chez les Juifs ; il ne s'agit pas non plus de les pendre vivants ; car le verset 5 montre que les coupables devaient être tués (par le glaive) avant d'être pendus et exposés (Deutéronome 21.22-23).

      A la face du soleil : en un lieu d√©couvert et en plein jour, afin que tout le peuple f√Ľt t√©moin de ce ch√Ętiment exemplaire. Les cadavres devaient √™tre retir√©s avant la nuit (Deut√©ronome 21.22-23).

      Et l'ardeur de la colère... Le fléau cessera.

      5

      Aux juges d'Isra√ęl : les juges institu√©s Exode 18.19-26, auxquels les chefs de tribus devaient livrer les coupables et qui avaient √† prononcer la sentence.

      Ceux de ses gens : les Israélites soumis à sa juridiction (Exode 18.21). Cette exécution était la satisfaction donnée à la sainteté de l'Eternel et devait faire cesser la plaie.

      6

      Et voici... Quand venait de commencer ou allait commencer l'ex√©cution de ces ordres, survint un fait inou√Į et qui paraissait impossible.

      Et amena... Les autres Isra√©lites, pour se livrer √† l'idol√Ętrie et √† la d√©bauche, s'√©taient rendus au sanctuaire de P√©or. Mais celui-ci pousse l'impudence jusqu'√† introduire l'√©trang√®re dans le camp m√™me de l'Eternel.

      Qui pleuraient : sur le péché commis et la plaie qui en était la punition.

      A l'entrée de la Tente. Il semble que ce fut devant le sanctuaire même que le coupable osa passer pour se rendre à sa demeure.

      Phinées : qui se trouvait parmi ceux qui menaient deuil.

      8

      Dans l'arri√®re-tente (koubba). Ce mot, d√©riv√© de l'arabe, o√Ļ il signifie endroit vo√Ľt√© (d'o√Ļ par l'interm√©diaire de l'espagnol notre mot alc√īve), d√©signe cette partie de la tente recul√©e qui, chez les riches B√©douins, sert d'appartement aux femmes et de chambre √† coucher.

      Cet acte de Phinées n'était point l'accomplissement d'un devoir officiel ; c'était l'inspiration subite d'une sainte indignation. Il est resté comme un exemple sur lequel les Juifs ont basé ce qu'on a appelé le droit des zélotes, en quelque sorte la loi de Lynch israélite, d'après laquelle tout israélite, en cas de mépris flagrant de l'honneur de Dieu, peut intervenir sans jugement contre le coupable.

      Et la plaie s'arr√™ta. Ce r√©sultat, qui devait √™tre celui du ch√Ętiment des coupables, fut imm√©diatement obtenu par l'acte de Phin√©es¬†; voir l'effet tout semblable du parfum de l'encensoir d'Aaron, 16.46-47.

      9

      Vingt-quatre mille : le fléau avait frappé d'une manière plus terrible que celui du chapitre 16 ; le péché était beaucoup plus grave. Paul dit 1Corinthiens 10.8 : vingt-trois mille ; probablement d'après une forme de citation usitée chez les rabbins, qui envisageaient peut-être le vingt-quatrième millier comme comprenant tous les coupables que les juges avaient déjà fait exécuter (verset 5).

      12

      L'acte de Phinées, qui avait fait une profonde impression sur le peuple tout entier, devient l'occasion d'une glorieuse promesse.

      Mon alliance de paix (comparez Ezéchiel 34.25 ; 37.26) : une alliance qui, en assurant la paix entre Dieu et Phinées, garantit à celui-ci et à sa famille le maintien du privilège de la grande sacrificature.

      13

      Un sacerdoce perpétuel. La charge de souverain sacrificateur avait été conférée à Aaron et à ses fils après lui ; Aaron avait laissé deux fils, Eléazar et Ithamar, et Eléazar avait déjà succédé à son père. Phinées reçoit ici la promesse que lui et ses descendants occuperont cette charge à perpétuité (autant qu'elle durera). C'est ce qui est arrivé, malgré une interruption à l'époque des juges, durant laquelle la ligne d'Ithamar occupa pendant quelque temps, nous ignorons pourquoi, la grande sacrificature ; dès le règne de Salomon (1Rois 2.35), la famille d'Eléazar recouvra son privilège, qu'elle posséda jusqu'au temps des Maccabées. Alors commença la dissolution de la théocratie qui se consomma sous la domination romaine et mit fin au sacerdoce héréditaire.

      14

      L'acte de Phinées était d'autant plus remarquable que les deux coupables étaient des personnages de haut rang, l'un prince d'une des principales subdivisions de la tribu de Siméon ; l'autre, fille d'un prince madianite.

      15

      Chef de tribu. Le terme ummoth était celui par lequel étaient désignées les tribus madianites (Genèse 25.16) ; il est expliqué par le terme correspondant chez les Israélites : maison patriarcale.

      Tsur est appelé prince au verset 18. Il est rangé parmi les rois de Madian que battirent les Israélites (31.8).

      17

      Cet ordre montre que les Madianites √©taient les vrais instigateurs du complot qui avait failli perdre les Isra√©lites, comme ils l'avaient √©t√© de celui par lequel Balaam avait √©t√© appel√© pour les maudire (22.4, note). Le chapitre 31, o√Ļ est racont√©e la guerre d'extermination contre les Madianites, forme la suite naturelle de ce r√©cit.

      On voit que le récit n'offre aucune des incohérences qu'on y a trouvées.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.