TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Psaumes 132

    • 1

      1 √† 9 Le vŇďu de David.

      Souviens-toi... en faveur de : expression plus h√©bra√Įque que fran√ßaise, dit M. Bovet lui-m√™me, dont nous suivons ici la traduction¬†; mais il serait difficile de la rendre autrement. Deux demandes sont contenues en une seule : que l'Eternel se souvienne de David, et que, par amour pour lui, il b√©nisse son peuple et sa maison.

      De toute sa peine : de celle qu'il s'est donnée pour transporter l'arche à Jérusalem (2Samuel 6.1 et suivants) et pour préparer la construction du temple.

      3

      La tente o√Ļ j'habite... le lit o√Ļ je repose, litt√©ralement : la tente de ma demeure, le lit de ma couche. David √©tait alors sur le point d'entrer dans son nouveau palais, o√Ļ rien ne lui manquerait, tandis que l'arche de Dieu √©tait encore comme dans l'oubli.

      6

      Nous avons entendu... Dans les versets 6 √† 9, le peuple s'associe √† la pr√©occupation de son roi, puis √† sa joie, quand l'arche entre en Sion. Tout d'abord on se demande o√Ļ est l'arche, tant il est vrai qu'elle a cess√© d'occuper en Isra√ęl la place √† laquelle elle a droit. L'on s'informe et l'on obtient les renseignements qui aident √† la d√©couvrir. On apprend qu'elle est dans la contr√©e d'Ephratha, puis, d√©tail plus pr√©cis, dans les champs de Jaar. Le nom d'Ephratha ne d√©signe pas ici Bethl√©em (Gen√®se 48.7), o√Ļ l'arche n'a jamais √©t√©, mais bien plut√īt toute la contr√©e o√Ļ se trouvaient √† la fois Bethl√©em et Kirjath-J√©arim, localit√©s qui avaient appartenu aux deux fils d'Ephratha, la seconde femme de Caleb (1Chroniques 2.50 et suivants). Le nom de Jaar (for√™t) est mis ici par abr√©viation pour Kirjath-J√©arim (ville des for√™ts), lieu o√Ļ l'arche √©tait rest√©e, apr√®s son retour du pays des Philistins (1Samuel 7.1).

      7

      Son marche-pied : l'arche elle-même, qui est le marche-pied de l'Elernel (1Chroniques 28.2). Le langage de ce verset est bien celui des foules qui, dans une vive excitation, parlent des personnes ou des choses auxquelles elles pensent, sans les nommer. Elle est à Ephratha, disent-elles de l'arche, et, en parlant de l'Eternel, elles s'écrient : Nous irons à Sa demeure.

      8

      L√®ve-toi, Eternel¬†! C'est ainsi, d'apr√®s Nombres 10.35, que parlait Mo√Įse, quand les sacrificateurs se mettaient en route, pour porter l'arche √† un nouveau campement. Ces paroles durent √™tre prononc√©es au moment o√Ļ les sacrificateurs √©lev√®rent l'arche, pour la transporter de Kirjath-J√©arim √† J√©rusalem, et plus tard de nouveau, quand Salomon fit entrer l'arche dans le temple. Voir 2Chroniques 6.41-42.

      10

      10 à 18 Le serment de l'Eternel.

      Pour l'amour de David. Après avoir rappelé comment David a tenu sa promesse, le psalmiste répète, à l'entrée de la seconde partie du psaume, la requête du verset 1.

      Ton Oint. Si l'on fait des deux lignes du verset une seule phrase, l'Oint dont il est ici parl√© est une autre personne que David. On a pens√© √† Salomon, √† Zorobabel... Mais il est certain qu'au verset 17, c'est David lui-m√™me qui est d√©sign√© comme oint. Il en est de m√™me, croyons nous, dans notre verset, qui se compose de deux propositions parall√®les. La premi√®re n'est pas achev√©e : c'est un soupir dont le lecteur compl√®te facilement le sens, d'autant plus que nous avons ici la reprise du verset 1. Dans le passage 2Chroniques 6.42, o√Ļ se trouvent librement reproduits les versets 8 √† 10 de ce psaume, nous trouvons deux propositions parall√®les, correspondant √©videmment √† celles de notre verset :

      Eternel, ne repousse pas ton Oint ;
      Souviens-toi des gr√Ęces accord√©es √† David...

      11

      L'Eternel l'a juré à David : allusion à la promesse 2Samuel 7.5-16 ; comparez Psaumes 89.4,50.

      13

      L'Eternel a fait choix de Sion. La promesse qui vient d'√™tre rappel√©e versets 11 et 12, a commenc√© √† s'accomplir par le choix que l'Eternel a fait de Sion, comme r√©sidence royale et capitale d'Isra√ęl. Le psalmiste, qui rappelle ce fait, abandonne bient√īt le r√©cit proprement dit, pour laisser de nouveau, d√®s le verset 14, parler l'Eternel lui-m√™me.

      14

      Le lieu de mon repos. Cette idée d'un lieu de repos et d'établissement définitif, après des pérégrinations nombreuses, domine le psaume entier. David ne veut pas entrer dans le lieu de son propre, repos (versets 3 à 5), avant que l'Eternel ait une demeure. Et l'Eternel accepte cette demeure stable, pour bénir de là la maison et le peuple de David de bénédictions temporelles (verset 15) et spirituelles (verset 16), couronnées par la grande bénédiction messianique (versets 17 à 18).

      15

      Je b√©nirai, oui, je b√©nirai. Nous avons ici la tournure h√©bra√Įque de l'infinitif plac√© devant le temps fini : b√©nir, je b√©nirai. C'est une r√©p√©tition destin√©e le plus souvent √† indiquer que le verbe est pris au sens propre,... qu'il n'y a rien a rabattre au sens qu'il exprime (Bovet).

      16

      La même tournure se trouve au verset 16 : Ses fidèles chanteront, oui, chanteront de joie. Ce verset 16 est, de la part de l'Eternel, la réponse à la parole analogue du peuple (verset 9).

      17

      Je ferai germer... Comparez Esa√Įe 4.2¬†; J√©r√©mie 23.5¬†; Zacharie 3.8, etc.

      Une corne : une puissance. Comparez 1Rois 22.11 ; Psaumes 75.5. Il s'agit ici d'une puissance représentée par un roi sortant de la race de David.

      Un flambeau. Cette image avait √©t√© jadis appliqu√©e √† David lui-m√™me par ses sujets (2Samuel 21.17). Le psalmiste, en l'employant ici, semble avoir eu en vue la promesse faite au moment o√Ļ se pr√©parait le schisme de J√©roboam :
      Une tribu lui restera (à Salomon), à cause de mon serviteur David et à cause de Jérusalem..., afin que David, mon serviteur, ait toujours un flambeau devant moi à Jérusalem, qui est la ville que j'ai choisie. pour y mettre mon nom (1Rois 11.32,36).

      18

      Je revêtirai ses ennemis... C'est ici la contrepartie du verset 16. Il nous semble bien évident que celui en faveur duquel l'Eternel promet ces choses est le Messie, qui vient d'être désigné comme une corne et un flambeau promis à David.

      Le nom de diadème, hébreu : nézer, est appliqué quelquefois (2Samuel 1.10 ; 2Rois 11.12) à la couronne royale, appelée communément atara ; il en est le nom religieux. Un naziréen était un homme consacré à Dieu... Le diadème, dit M. Reuss, était la marque distinctive du chef spirituel, représentant le pouvoir théocratique, avant d'être celui de la royauté.... Un saint diadème est placé sur la tiare d'Aaron (Exode 29.6). Le mot est donc ici fort bien choisi, si le roi qui doit porter ce diadème doit être le chef unique de la théocratie israélite (Bovet).

      Le mot fleurira fait peut-être allusion au fait que le diadème du souverain sacpificateur, la lame d'or sur laquelle étaient gravés les mots : Sainteté à l'Eternel, portait en hébreu le nom de tsit (fleur).

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.