TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Psaumes 58

    • 2

      2 et 3 Les juges iniques.

      Est-ce en restant muets...? Les juges dont il s'agit laissent passer sans rien dire de grandes iniquit√©s. Ainsi compris, le texte offre une contradiction voulue : Vous √™tes donc juges pour ne pas juger h√©breu : Est-ce un mutisme de justice que vous dites, une sentence muette que vous rendez¬†? Au moyen d'une l√©g√®re correction, on obtient le sens suivant : Est-ce vraiment la justice que vous rendez, √ī dieux¬†? Ce titre de dieux serait appliqu√© aux juges, parce que leurs sentences doivent √™tre en r√©alit√© celles de Dieu. Comparez Psaumes 82.6. Il y aurait √† la fois dans ce nom ironie et sanglant reproche. Cependant une modification du texte primitif ne nous semble pas s'imposer.

      3

      Dans votre cŇďur : vos pens√©es cach√©es sont d√©j√† des crimes.

      Dans le pays : il s'agit ici des actes manifestes faisant suite aux pensées cachées et par lesquels les défenseurs du droit violent le droit, faisant pencher à leur gré la balance de la justice.

      4

      4 à 6 Le venin de la méchanceté.

      Dès le sein maternel. Les instincts pervertis de ces hommes injustes remontent, chez eux, aussi haut que la vie elle-même. C'est une constatation semblable que nous trouvons Psaumes 51.7. Seulement la grande différence entre les hommes, tous mauvais de nature, est que les uns confessent leur perversion innée et s'en accusent (Psaumes 51.7), tandis que les autres l'approuvent et travaillent à la renforcer.

      Les menteurs. Il est certain que tels instincts mauvais apparaissent dès la naissance avec plus de force chez les uns que chez d'autres.

      5

      Comme l'aspic. Parmi les méchants eux-mêmes, comme parmi les serpents, il y a des degrés de malignité. Les plus dangereux sont ceux qui sont volontairement réfractaires à tous les charmes (toutes les bonnes influences) qui neutraliseraient leur venin.

      7

      7 à 10 Imprécations.

      Brise-leur les dents. En face de méchants endurcis à ce point, il n'y a qu'une chose à faire : briser leurs armes.

      8

      Qu'ils disparaissent¬†! Rendus incapables de nuire, ils seront bient√īt incapables de vivre.

      9

      Comme la limace..., dont la marche laisse sur la terre une tra√ģn√©e de mati√®re gluante, de sorte que le pr√©jug√© populaire pouvait y voir une dissolution graduelle de l'animal lui-m√™me (Reuss).

      10

      Avant que vos chaudières... L'image de ce verset. est sans doute empruntée à une expression proverbiale bien connue des lecteurs hébreux. L'Ecclésiaste emploie une image qui offre quelque analogie avec celle du psalmiste : Comme le bruit des épines sous la chaudière, ainsi est le rire des insensés (Ecclésiaste 7.6), Ezéchiel met dans la bouche du peuple le dicton suivant : La ville est la chaudière, et nous sommes la viande (Ezéchiel 11.3). Dans notre psaume, les chaudières, avec ce qu'elles contiennent, représentent les entreprises des méchants ; les épines, qui servent de combustible, sont leurs méchantes inspirations. Avant qu'ils aient mis sérieusement la main à l'exécution de leurs projets, le combustible, aussi bien que la chaudière, sera jeté au loin par le vent du désert.

      Vertes ou enflammées : la catastrophe peut arriver à tout moment, que les épines soient encore vertes (hébreu : vives) ou qu'elles forment déjà un brasier.

      11

      11 et 12 Conclusion : la joie du juste.

      Il baignera ses pieds.... Il y a dans cette joie une √Ępre saveur que le soleil de la gr√Ęce doit transformer, mais non d√©truire, car il faut que la justice ait raison de toutes les iniquit√©s. Ici, comme au Psaume 52, le psalmiste ne distingue pas entre le sort du mal et celui du m√©chant. Il est vrai qu'il a d√©crit un √©tat de perversit√© o√Ļ la volont√© du m√©chant s'est identifi√©e avec le mal (versets 2 et 3). La confusion de Satan est encore maintenant un sujet de joie pour les enfants de Dieu.

      12

      L'on dira, hébreu : l'homme (Adam) dira, ce même fils d'homme qui a souffert des sentences des soi-disant juges, verset 2. L'ensemble de la race humaine souffre et soupire, passant d'une sujétion à l'autre, et sans savoir s'attacher à son vrai libérateur.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.