TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Psaumes 6

    • 1

      Sur l'octave, h√©breu : al hascheminith. Dans le passage 1Chroniques 15.21, ce terme est oppos√© √† celui de al alamoth, qui d√©signe des voix de jeunes filles ou de soprano. L'octave signifie donc vraisemblablement : voix de basse. Un ton bas convient √† un psaume de repentance, tel qu'est celui-ci, de m√™me qu'au Psaume 12, qui porte la m√™me indication musicale. Le Psaume 46, o√Ļ nous trouvons al alamoth, exprime au contraire l'all√©gresse.

      2

      2 à 4 Extrême détresse.

      Le mot Eternel, répété quatre fois, fait de cette strophe un cri d'appel.

      Dans ta col√®re. Comparez Psaumes 38.1. On a pens√© que le psalmiste √©tablit une diff√©rence entre le ch√Ętiment qui proc√®de de la col√®re et celui qui proc√®de de l'amour. C'est ainsi que J√©r√©mie demande : Ch√Ętie-moi, mais selon le droit et non dans ta col√®re (J√©r√©mie 10.24). Cette distinction, juste en elle-m√™me, ne nous semble pas √™tre dans la pens√©e de notre psaume. L'auteur succombe sous le poids de la col√®re de Dieu et sent que, si elle d√©ploie ses effets, il est perdu.

      3

      Défaillant. La détresse morale est telle que le corps en est malade.

      4

      Tremblante. Les Septante ont traduit : Mon √Ęme est troubl√©e, J√©sus s'est appliqu√© cette parole dans une occasion qui pr√©ludait √† la sc√®ne de Geths√©man√©, et, dans cette derni√®re circonstance, le bouleversement de tout son √™tre a bien √©t√© celui que d√©crit ici le psalmiste.

      Jusques à quand... ? Aucun terme ne saurait être plus expressif que cette interruption dans la phrase.

      5

      5 √† 8 Ce qui motive la demande en gr√Ęce du coupable.

      A cause de ta gr√Ęce. L'afflig√© ne fait valoir aucun m√©rite¬†; il ne trouve d'autre terrain solide que celui de la gr√Ęce divine.

      6

      Le s√©jour des morts. Le Sch√©ol des H√©breux (Had√®s des Grecs) est d√©peint comme un lieu souterrain, o√Ļ r√®gnent d'√©paisses t√©n√®bres et le plus profond silence. Les morts y sont incapables d'agir et priv√©s de relations conscientes avec Dieu. Ce n'est pas l'an√©antissement, mais ce n'est pas la vie (Esa√Įe 5.14¬†; 14.9-10¬†; Psaumes 63.10¬†; 115.17, etc.). L'ancienne alliance, domin√©e par la condamnation prononc√©e sur le p√©ch√©, ne pouvait offrir aux croyants les certitudes que nous a apport√©es la r√©surrection de J√©sus-Christ. Il √©tait d'ailleurs dans la nature de la r√©v√©lation isra√©lite de porter l'esp√©rance des croyants vers les temps futurs du r√®gne messianique ici-bas, plut√īt que vers le monde invisible et √©ternel. Nous verrons cependant dans d'autres psaumes (16, 17, 49), sans parler des d√©clarations d'Esa√Įe et de Daniel, que, pour le croyant, des lueurs traversent la nuit du Sch√©ol et que m√™me l'espoir d'une r√©demption se fait jour. Notre psaume, ainsi que d'autres o√Ļ domine la m√™me note triste, se place au point de vue r√©gnant dix si√®cles avant la venue du Sauveur. Saisi de la certitude que les morts sont hors d'√©tat de louer l'Eternel, le psalmiste s'en sert comme d'un motif pour demander que Dieu ne le fasse pas mourir avant le temps : touchante manifestation de sa pi√©t√©, qui lui a enseign√© que la vie n'a de valeur qu'en ce qu'elle offre la possibilit√© de glorifier Dieu. Bien que la mort ait √©t√© transform√©e par l'Ňďuvre de Christ, le fid√®le a n√©anmoins √† s'approprier en quelque mesure la d√©claration du psalmiste. C'est ici-bas que s'accomplit le travail pour le bien et que se livre le combat contre le mal, qui doit aboutir √† l'√©tat de choses parfait. Le h√©ros de Dieu pr√©f√®re le champ de bataille au repos auquel la mort le condamnerait. Le Seigneur lui-m√™me a parl√© des douze heures du jour dont il faut profiter (Jean 11.9).

      7

      La douleur du psalmiste a une grande analogie avec celle d'Ez√©chias, qui, dans sa maladie, verse beaucoup de larmes et parle de la mort dans les m√™mes termes (Esa√Įe 38.2-20).

      9

      9 à 11 Assurance du relèvement. Le ton change soudain, jusqu'à devenir triomphant. C'est que l'Eternel a entendu. Tout est là, pour celui qui ne peut supporter d'être séparé de Dieu.

      Retirez-vous, ouvriers d'iniquité. C'est ainsi que le Seigneur parlera à ses ennemis (Matthieu 7.23).

      A remarquer la répétition de a entendu (deux fois) et de l'Eternel (trois fois).

      11

      Tremblants : même terme que verset 4. L'épouvante momentanée du fidèle devient pour toujours le partage de ses adversaires. Ils reculeront parce que l'Eternel est revenu. Le même verbe hébreu est employé pour le retour de l'Eternel (verset 5) et le recul des ennemis (verset 11).

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.