TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Psaumes 78

    • 1

      1 à 8 Prologue.

      Le psalmiste expose son projet, qui est de r√©v√©ler √† Isra√ęl le vrai sens de son histoire (versets 1 √† 4). Ce projet est conforme aux ordres de Dieu (versets 5 √† 8).

      2

      Pour des sentences. L'h√©breu Maschal, donn√© comme titre √† tout le livre des Proverbes, signifie proprement : parabole, comparaison, et s'applique, par extension, √† tout discours didactique. Voir Esa√Įe 14.4, note. L'√©vangile de saint Matthieu cite cette parole comme concernant proph√©tiquement les paraboles du Sauveur (Matthieu 13.34-35). J√©sus a √©t√© en effet le vrai r√©v√©lateur des pens√©es divines, que les proph√®tes de l'ancienne alliance n'avaient d√©voil√©es qu'en partie.

      4

      Nous ne le cacherons point à leurs enfants. Le psalmiste ne dit pas : à nos enfants. C'est un devoir à remplir envers les pères que d'instruire les nouvelles générations des choses que Dieu a accomplies en faveur des ancêtres du peuple.

      5

      Qu'il a ordonné à nos pères d'enseigner à leurs enfants : comparez Exode 10.2 ; 12.26 ; Deutéronome 4.9, etc.

      8

      Comme leurs pères : comme la génération qui sortit d'Egypte et dont les rébellions vont être racontées (versets 17 à 20).

      9

      9 √† 11 L'infid√©lit√© d'Ephra√Įm.

      Tireurs arm√©s de l'arc. On √©tait en droit d'attendre d'une tribu guerri√®re et redoutable comme Ephra√Įm le courage moral et la d√©cision n√©cessaires pour entra√ģner tout le peuple dans la voie de la fid√©lit√©. Au lieu de cela, elle trompa l'attente de Dieu. C'est dans ce sens figur√© qu'il faut prendre les mots : ils tournn√®rent le dos...

      10

      Et refus√®rent de marcher... Il n'y eut pas seulement indolence, mais refus positif d'ob√©ir aux envoy√©s de Dieu (Juges 1.29¬†; 2.2). M√™me au point de vue politique, la tribu d'Ephra√Įm eut, pendant la p√©riode des Juges, un r√īle peu honorable¬†; elle faillit compromettre le succ√®s de G√©d√©on (Juges 8.1)¬†; c'est de son sein que sortirent les meurtriers de la famille de ce juge (Juges 9.1-5)¬†; elle fit la guerre √† Jephth√©, apr√®s avoir refus√© de lui venir en aide contre les Ammonites (Juges 12.1).

      11

      Toutes ces infid√©lit√©s venaient de l'oubli coupable des Ňďuvres de Dieu.

      12

      12 √† 55 Premi√®re partie : les grandes Ňďuvres de Dieu envers Isra√ęl et l'ingratitude du peuple.

      12 √† 31 Le d√©part d'Egypte et le s√©jour au d√©sert. Ce paragraphe lui-m√™me comprend les trois subdivisions suivantes : Pour son peuple, Dieu entr'ouvre la mer et fend les rochers (versets 12 √† 16). Isra√ęl lui r√©pond en le provoquant et en le tentant (versets 17 √† 20). Dieu le ch√Ętie, en lui accordant la chose m√™me qu'il a d√©sir√©e (versets 21 √† 31).

      Tsoan : l'antique r√©sidence des rois d'Egypte, appel√©e aussi Tanis (voir Esa√Įe 19.11, note). C'est l√†, au cŇďur m√™me du royaume le plus puissant de cette √©poque, que Dieu fait des prodiges, pour d√©livrer son peuple.

      13

      Une digue : un monceau, une masse infranchissable. Voir Exode 14.22, note.

      15

      Il fendit des rochers : allusion aux deux événements analogues de Réphidim, dans la première année du séjour au désert (Exode 17.1), et de Kadès, dans la quarantième année (Nombres 20.1).

      17

      Mais ils continu√®rent... Il n'a pas encore √©t√© parl√© express√©ment de murmures, mais l'allusion faite aux sc√®nes de Massa et M√©riba (versets 15 et 16) a rappel√© √† l'auteur comme aux lecteurs les premiers t√©moignages de l'incr√©dulit√© du peuple. Le manque de pain dans une terre aride fournit √† Isra√ęl l'occasion de murmurer de nouveau. Le don de la manne et des cailles (Exode 16.1) pr√©c√©da, il est vrai, le miracle de R√©phidim (Exode 17.1)¬†; mais le psalmiste, parlant en po√®te, et non en historien, ne s'astreint ni ici, ni plus tard, dans l'√©num√©ration des plaies d'Egypte, √† un ordre chronologique rigoureux¬†; d'ailleurs, ici aussi, il r√©unit deux r√©cits, dont l'un se rapporte aux premiers temps, l'autre (Nombres 11.1) aux derniers temps du s√©jour au d√©sert.

      18

      Ils tent√®rent Dieu : en abusant de leur position privil√©gi√©e de peuple de Dieu, pour r√©clamer avec impatience ce que Dieu √©tait d√©cid√© √† leur accorder, et m√™me pour exiger plus (la viande) que ce qu'il √©tait dans sa volont√© de leur donner. Tenter Dieu, c'est se r√©clamer de son secours au moment m√™me o√Ļ l'on p√®che contre lui, ou essayer jusqu'o√Ļ ira sa patience, sa longanimit√©, sa puissance, et chercher √† lui forcer la main. L'Eternel, disait le peuple, est-il au milieu de nous, oui ou non¬†? Comparez Matthieu 4.7.

      Selon leur d√©sir, litt√©ralement : selon leurs √Ęmes. Lors du second envoi de cailles, il s'agissait pour le peuple, non de savoir s'il aurait de quoi manger, mais s'il aurait de quoi satisfaire sa convoitise.

      21

      Un feu : image de la colère divine.

      23

      Nuées..., portes des cieux : développement poétique des paroles de l'Exode : Je vais faire pleuvoir pour vous du pain du haut des cieux (Exode 16.4).

      25

      Le pain des Puissants : des anges. Il √©tait naturel que le peuple, recevant la manne comme un don du ciel, s'imagin√Ęt que c'√©tait l√† la nourriture des anges : conception qui a ceci de vrai que l'existence d'Isra√ęl, comme celle des √™tres c√©lestes, d√©pendait directement de la toute-puissance de Dieu.

      26

      Le vent d'orient.... le vent du midi. Pour concilier ces deux donn√©es, on a suppos√© qu'il s'agissait, ou bien de deux vents soufflant successivement, ou bien d'un vent du sud-est, amenant les cailles d'au-del√† du golfe Persique. Nous ne pensons pas qu'il faille chercher ici des renseignements historiques pr√©cis. La pens√©e du psalmiste est plut√īt que Dieu a dispos√© √† son gr√© des vents, comme de serviteurs charg√©s d'apporter au peuple la nourriture qu'il d√©sirait.

      27

      Comme de la poussière. Le vent, passant sur le désert, soulève des tourbillons de poussière ; dans ce cas-ci, le nuage qui tomba sur le camp était composé de cailles.

      29

      Ce qu'ils avaient convoit√©. La r√©p√©tition voulue des mots : convoit√© et convoitise (verset 30), semble faire allusion au nom de Kibroth-Hatthaava (s√©pulcres de la convoitise), donn√©, d'apr√®s Nombres 11.34, au lieu o√Ļ se passa cette sc√®ne.

      31

      La colère de Dieu... Cette viande, qu'ils avaient si fort désirée, fut la cause de la mortalité. Avec cet aliment, ils avalèrent la flamme de la colère divine (Calvin).

      32

      Malgr√© tout cela : malgr√© de si grands bienfaits et de si graves ch√Ętiments.

      Ils ne crurent pas. Ici, comme au verset 22, le psalmiste fait ressortir quel a √©t√© le p√©ch√© le plus grave d'Isra√ęl, celui qui explique tous les autres, l'incr√©dulit√©, qui a atteint son point culminant lors du retour des douze espions (Nombres 14.1).

      33

      Il laissa se consumer... hébreu : il consuma leurs jours dans la vanité ou dans un souffle, en les livrant à leur propre néant, comme une flamme qui s'éteint, parce qu'elle n'est pas alimentée. C'est l'accomplissement de la sentence prononcée Nombres 14.1-32.

      34

      Quand il les frappait de mort. Au milieu de ce d√©clin continu survenaient de temps en temps des jugements extraordinaires, qui h√Ętaient la destruction du peuple¬†; ainsi, l'invasion des serpents br√Ľlants (Nombres 21.6). Ces catastrophes provoquaient des conversions passag√®res et trompeuses. Comparez Os√©e 6.4.

      37

      Leur cŇďur n'√©tait pas droit. On pourrait traduire aussi : n'√©tait pas ferme, constant.

      38

      Mais lui... pardonnait, littéralement : couvrait, expiait. Si peu durables que fussent ces retours, ils n'en donnaient pas moins à Dieu l'occasion de manifester sa compassion.

      39

      Ils n'étaient que chair : faibles et fragiles, en ce qui concerne leur nature corporelle, et, quant à leur vie morale, dominés dès leur naissance par l'attrait des sens. La première de ces notions est accentuée dans le second stiche. Quant à l'incurable faiblesse morale, il est à remarquer qu'elle est alléguée, dans le passage Genèse 6.3, comme motivant la destruction de l'humanité primitive ; ici, au contraire, elle explique la longanimité divine. En effet, la faiblesse native de toute une race rend son relèvement difficile et dans certains cas impossible ; d'autre part, elle atténue la responsabilité de chaque individu. Comparez Psaumes 103.13-14.

      40

      40 √† 55 Nouvelle √©num√©ration d'Ňďuvres divines : miracles d'Egypte et miracles de Canaan.

      Ce paragraphe est introduit par une nouvelle mention de l'incr√©dulit√© du peuple (versets 40 √† 42). Ces accusations port√©es contre Isra√ęl reviennent comme un triste refrain tout le long du psaume (versets 9 √† 11¬†; 17 √† 20¬†; 32 √† 37¬†; 40 √† 42¬†; 56 √† 58).

      43

      Les campagnes de Tsoan. voir verset 12, note.

      45

      Des scarabées. C'est la quatrième plaie (Exode 8.21), jointe à la seconde, celle des grenouilles. Le psalmiste ne se croit pas obligé de tout dire. Il choisit parmi les plaies celles qui frappèrent l'homme le plus directement dans ses jouissances, ses intérêts et sa vie.

      46

      L'insecte dévorant : autre nom de la sauterelle ; c'est la huitième plaie, qui est sans doute placée ici pour terminer la série des dévastations dues à des animaux nuisibles.

      47

      La grêle : septième plaie. Le sens du mot que nous traduisons par lourds grêlons est incertain. Nous suivons la traduction chaldéenne et l'explication des rabbins.

      48

      La foudre. Voir Exode 9.23.

      49

      Anges de malheur, litt√©ralement : mauvais anges, mais le terme mauvais nous para√ģt avoir ici le sens de nuisibles. On s'est demand√© si le psalmiste attribue les plaies d'Egypte, sp√©cialement la mort des premiers-n√©s, √† l'intervention de d√©mons. La question de la nature des anges ne nous semble pas √™tre ici en cause¬†; il s'agit de leur r√īle, comme agents destructeurs.

      51

      Cham : nom donné à l'Egypte, conformément à Genèse 10.7. Comparez Psaumes 105.23.

      52

      Comme des brebis : contraste frappant avec les versets qui pr√©c√®dent. La fureur qui se d√©cha√ģne sur les Egyptiens se transforme en douceur pour Isra√ęl, et de la mort des premiers-n√©s r√©sultent la vie et la d√©livrance d'Isra√ęl.

      53

      Ils n'eurent rien à craindre. Ils auraient pu du moins n'éprouver aucune crainte, car Dieu les protégeait.

      54

      Sa sainte fronti√®re, litt√©ralement : la fronti√®re de sa saintet√© ou de son sanctuaire. Toute la Terre-Sainte appara√ģt ici comme la r√©sidence du Dieu saint.

      A cette montagne... Nous ne pensons pas qu'il s'agisse ici ni de Silo, ni de Sion ; tout le pays montagneux de la Palestine est désigné comme la montagne de Dieu, par opposition aux plaines du désert. Comparez Exode 15.17.

      56

      56 √† 72 Seconde partie : la r√©ponse d'Isra√ęl √† tant de bienfaits, c'est le redoublement de p√©ch√©s et d'infid√©lit√©s de l'√©poque des Juges, qui a pour r√©sultat la destruction de Silo et le choix de Sion.

      56 √† 61 Infid√©lit√© et ch√Ętiment.

      57

      Comme un arc qui trompe, qui se d√©tend et fait d√©vier la fl√®che, au moment o√Ļ elle va partir. Comparez Os√©e 7.16. Cette image fait allusion √† l'arme de pr√©dilection des guerriers d'Ephra√Įm (voir verset 9).

      59

      Dieu entendit... Une voix provoquante se d√©gage des actes idol√Ętres ou impies, pour monter vers Dieu comme un blasph√®me.

      60

      Il abandonna la demeure de Silo. Le départ de l'arche pour le camp avait été décidé par les chefs du peuple, comme moyen de salut (1Samuel 4.1). Mais cette mesure était voulue de Dieu dans un tout autre sens : il abandonnait définitivement un lieu profané par les péchés du peuple et des sacrificateurs eux-mêmes.

      61

      Sa Force..., sa Gloire : deux noms donn√©s √† l'arche de l'alliance, qui √©tait en effet pour Isra√ęl le gage du secours tout puissant qu'il pouvait attendre de Dieu.

      62

      Il livra son peuple au glaive. Dans la bataille o√Ļ l'arche fut prise, trente mille Isra√©lites p√©rirent (1Samuel 4.10).

      63

      Le feu dévora... Il s'agit du feu de la colère divine, qui vient d'être mentionnée au verset précédent. Comparez verset 21.

      Ses vierges ne furent pas chant√©es : ne furent pas c√©l√©br√©es dans des f√™tes nuptiales, √† cause du d√©sastre o√Ļ avaient p√©ri tant de jeunes hommes.

      64

      Ses veuves ne pleurèrent pas. Obligées de fuir, elles ne purent pas honorer leurs morts par les témoignages de leur deuil et les cérémonies funèbres habituelles. Ce vers se retrouve textuellement Job 27.15.

      65

      65 à 72 Le choix de Sion.

      Le Seigneur s'√©veilla : image fr√©quente dans les Psaumes (7.7¬†; 35.23¬†; 44.24, etc.). Ici l'anthropomorphisme est plus accentu√© encore qu'ailleurs, puisque le r√©veil est repr√©sent√© dans la suite du verset comme celui d'un h√©ros dont l'ardeur et l'enthousiasme sont si exub√©rants qu'en le voyant, on le croirait anim√© par le vin. La hardiesse du langage biblique atteint ici son extr√™me limite. Il est √† peine besoin de dire qu'en parlant d'un r√©veil de Dieu, le psalmiste se place au point de vue de l'ignorance humaine, pour laquelle Dieu semble dormir, quand il n'agit pas comme le voudrait l'homme. On a vu dans les versets qui pr√©c√®dent comment Dieu, loin de dormir, abandonne volontairement Silo, livre son peuple au glaive, etc. N√©anmoins, aux yeux d'Isra√ęl, jamais le sommeil divin ne fut plus profond que quand l'arche, loin de lui donner la victoire, aggrava la d√©faite et fut emmen√©e par l'ennemi. Mais le r√©veil fut d'autant plus √©tonnant, quand, sans aucune intervention humaine, Dieu frappa cet ennemi et le couvrit de honte (1Samuel 5.6¬†; 7.7-11).

      66

      Il frappa... il r√©pudia... (verset 67) il choisit... (verset 68) il b√Ętit... (verset 69) : autant d'actes dans lesquels le psalmiste voit l'action souveraine de Dieu. Cette action divine est pr√©cis√©ment ce qui se cache sous les causes visibles (verset 2) et ce que le proph√®te a pour mission de mettre en lumi√®re.

      69

      Comme les lieux tr√®s hauts..., comme la terre : images exprimant l'id√©e d'une dur√©e √©ternelle¬†; le sanctuaire subsistera aussi longtemps et plus longtemps que les cieux et la terre. Il est indestructible, comme cr√©ation spirituelle, alors m√™me que l'√©difice dans lequel l'id√©e divine a pris corps peut dispara√ģtre. Comparez Psaumes 24.7 (portes √©ternelles)¬†; Jean 2.19¬†; Matthieu 24.35.

      70

      70 à 72

      Il choisit David... Un lien √©troit rattache le choix de David √† l'√©rection du sanctuaire. Le roi c√©leste, qui vient habiter en Sion, se choisit un homme par le moyen duquel il pa√ģtra son peuple.

      Il le tira des parcs des brebis... pour pa√ģtre Jacob : parole qui fait ressortir √† la fois le contraste et l'analogie des situations successives de David. En paissant avec prudence et sollicitude celles qui allaitent, il se pr√©parait, sans le savoir, √† conduire d'une main sage le peuple de Dieu.

      Le psaume pourrait √™tre prolong√©, car les forces cach√©es qu'il met en √©vidence, la saintet√© divine et l'infid√©lit√© humaine, sont toujours agissantes dans le cours de l'histoire. Le jour viendra o√Ļ Juda lui-m√™me, comme autrefois Ephra√Įm, sera mis de c√īt√©¬†; il c√©dera la place aux Gentils, en attendant que ces Gentils eux-m√™mes, devenus apostats, voient un nouvel Isra√ęl reprendre le premier rang. Etienne, dans son discours (Actes 7.1), et saint Paul, dans l'√©p√ģtre aux Romains (Romains 11.1), prolongent en quelque sorte les lignes trac√©es ici par le psalmiste.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.