2 Corinthiens 11

    • ap√ītres

      1 J‚Äôaimerais bien que vous puissiez supporter, aussi de ma part, un brin de folie, (puisque, chez vous, seuls ceux qui √©talent leurs m√©rites sont consid√©r√©s). S‚Äôil vous pla√ģt, essayez du moins de supporter cela aussi de moi,

      2 car je vous aime jalousement, c’est vrai, mais d’une jalousie sainte, telle que Dieu l’éprouve. Vous êtes pour moi comme une jeune fille pure que j’aurais fiancée à un seul homme. C’est ainsi que je vous ai amenés et présentés au Christ.

      3 Or, j‚Äôai bien peur que vous ne suiviez l‚Äôexemple d‚Äô√ąve qui s‚Äôest laiss√© s√©duire par les ruses du serpent, c‚Äôest-√†-dire que vous ne laissiez vos esprits se corrompre et vos pens√©es se d√©tourner de la simple fid√©lit√© due au Christ. Je crains que vous ne perdiez la sinc√®re ferveur avec laquelle vous lui √©tiez attach√©s.

      4 Il suffit que le premier venu vous parle d‚Äôun J√©sus qui ne ressemble gu√®re √† celui que nous vous avons pr√™ch√©, ou d‚Äôun Esprit diff√©rent de celui que vous avez d√©j√† re√ßu, qu‚Äôil annonce un autre √Čvangile que celui que vous avez accept√©, pour que vous lui fassiez bon accueil. Votre tol√©rance √† cet √©gard est parfaite¬†!

      5 J‚Äôestime cependant n‚Äôavoir √† le c√©der en rien √† ces ¬ę¬†super ap√ītres¬†¬Ľ¬†!

      6 Je ne suis sans doute pas un ¬ę¬†brillant orateur¬†¬Ľ, mais du moins je sais de quoi je parle, et il me semble en avoir donn√© la preuve en tout temps et en toutes circonstances¬†: je vous ai fait conna√ģtre pleinement et clairement la v√©rit√©.

      7 Ou bien ma faute a-t-elle peut-√™tre √©t√© de me faire ¬ę¬†petit et humble¬†¬Ľ et d‚Äôavoir pr√©f√©r√© passer par la porte de service en vous annon√ßant gratuitement l‚Äô√Čvangile de Dieu pour que vous puissiez vous √©lever¬†?

      8 J‚Äôai appauvri d‚Äôautres √Čglises en acceptant d‚Äôelles des subsides pour exercer mon minist√®re aupr√®s de vous.

      9 Pendant tout mon séjour chez vous, je n’ai été à la charge de personne, quoique je me sois trouvé dans la gêne ; ce sont des chrétiens venus de Macédoine qui ont pourvu à mes besoins. Jusqu’au bout, je me suis soigneusement gardé de vivre à vos dépens afin de n’être un fardeau pour aucun de vous, et j’agirai de même à l’avenir.

      10 Aussi vrai que le Christ habite en moi, je ne me laisserai pas ravir ce sujet de fierté dans les provinces grecques.

      11 Pourquoi agir de la sorte ? Serait-ce parce que je ne vous aime pas ? Dieu sait combien je vous aime !

      12 Mais je me conduis ainsi¬†‚Äď et je suis d√©cid√© √† continuer de le faire¬†‚Äď pour couper l‚Äôherbe sous les pieds de ceux qui se vantent et qui cherchent un pr√©texte pour se placer sur un pied d‚Äô√©galit√© avec nous. Ce pr√©texte, je ne le leur fournirai pas¬†: s‚Äôils se pr√©tendent nos √©gaux, qu‚Äôils commencent par agir comme nous sur ce point¬†!

      13 (Mais ils ne risquent pas de le faire, c‚Äôest-√†-dire d‚Äôannoncer l‚Äô√Čvangile gratuitement,) car ces gens-l√† sont de faux proph√®tes, des ouvriers malhonn√™tes d√©guis√©s en ap√ītres du Christ.

      14 Cela n‚Äôa rien d‚Äô√©tonnant¬†: leur ma√ģtre lui-m√™me, Satan, ne se d√©guise-t-il pas en ange de lumi√®re¬†?

      15 Il n‚Äôest donc pas surprenant que ses agents se pr√©tendent des serviteurs du Dieu juste. Mais tout a une fin¬†; et un jour, ils recevront ce que m√©ritent leurs Ňďuvres.

      Les souffrances endur√©es par Paul en tant qu'ap√ītre

      16 Je le répète : il ne faut pas me prendre pour un fou. Ou alors, si vous y tenez, prenez-moi comme tel et laissez-moi un peu parler comme un fou. Que je puisse à mon tour chanter un peu ma gloire !

      17 Ce que je vais dire, je ne le dirai pas dans l’Esprit du Seigneur, je parlerai comme dans un accès de folie, en m’arrogeant le droit de faire étalage de mes mérites.

      18 Puisque la vantardise est √† l‚Äôordre du jour et que tant d‚Äôautres chantent leurs louanges, eh bien¬†! chantons aussi les n√ītres¬†!

      19 Vous qui êtes si sages et si raisonnables, vous savez si bien supporter les fous !

      20 Vous tolérez qu’on vous ravisse votre liberté et qu’on vous traite en esclaves. Vous avez une étonnante patience avec ceux qui vous rendent dépendants d’eux. Vous supportez qu’on vous dévore tout entiers, qu’on mange vos biens, qu’on vous exploite. Vous ne vous formalisez pas si on vous regarde de haut et si on vous traite avec arrogance. On peut vous gifler, vous vous laissez faire !

      21 Vous dites que j‚Äô√©tais ¬ę¬†trop faible¬†¬Ľ. Vous avez raison¬†! Il faut que je l‚Äôavoue √† ma honte¬†; je n‚Äôai jamais √©t√© capable de vous traiter comme ces gens-l√†. Pourtant, tous les titres dont les autres tirent vanit√©, je les poss√®de √©galement¬†‚Äď rappelez-vous¬†: c‚Äôest en fou que je parle.

      22 Ils sont h√©breux¬†? Moi aussi. Fils d‚ÄôIsra√ęl¬†? Moi aussi¬†! De la post√©rit√© d‚ÄôAbraham¬†? Moi tout autant.

      23 Ils sont ministres du Christ¬†? C‚Äôest certainement ¬ę¬†une folie¬†¬Ľ que je vais dire¬†: je le suis plus qu‚Äôeux. J‚Äôai travaill√© davantage, j‚Äôai √©t√© plus souvent en prison, j‚Äôai essuy√© infiniment plus de coups. Combien de fois ai-je vu la mort de pr√®s¬†!

      24 Cinq fois les Juifs m‚Äôont appliqu√© leur ¬ę¬†quarante coups moins un¬†¬Ľ.

      25 Trois fois j’ai été flagellé, une fois lapidé, j’ai vécu trois naufrages, pendant vingt-quatre heures j’ai été ballotté par les flots, accroché à une épave.

      26 Que de voyages j‚Äôai entrepris¬†! J‚Äôai √©t√© en danger au passage des fleuves, en danger dans les r√©gions infest√©es de brigands, en danger de la part des Juifs, en danger de la part des pa√Įens, en danger dans les villes, en danger dans les contr√©es d√©sertes, en danger de la part des faux chr√©tiens.

      27 Tout cela, au milieu des travaux et des peines, des fatigues, des nuits blanches, de la faim et de la soif, des je√Ľnes, du froid et du d√©nuement.

      28 Sans compter tout le reste, en particulier cette pr√©occupation sous laquelle je ploie chaque jour¬†: les soucis que me donnent toutes les √Čglises.

      29 En effet, qui vient à faiblir sans que j’en sois malade ? Qui fait une chute sans que j’en aie de la fièvre ?

      30 Oui, s’il faut absolument se vanter, c’est des signes de ma faiblesse que je me vanterai.

      31 Le Dieu et Père du Seigneur Jésus sait que je dis la vérité. Je veux le louer à jamais.

      32 (Je ne veux ajouter qu‚Äôun exemple o√Ļ ma faiblesse a √©t√© clairement mise au jour¬†:) √† Damas le gouverneur du roi Ar√©tas faisait circuler des patrouilles √† travers la ville pour se saisir de moi¬†: on surveillait les issues pour m‚Äôarr√™ter.

      33 Par une baie √©troite du mur d‚Äôenceinte, on m‚Äôa fait descendre dans une corbeille le long du rempart, et ainsi seulement je me suis √©chapp√© de ses mains. (Voil√† le genre d‚Äô ¬ę¬†exploits brillants¬†¬Ľ dont je pourrais faire √©tat.)
Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.