TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

2 Samuel 21

    • 1

      1 √† 14 Punition du meurtre des Gabaonites tu√©s par Sa√ľl.

      Nous ignorons totalement les d√©tails du massacre dont Sa√ľl s'√©tait rendu coupable, contrairement au serment contract√© par Josu√© et le peuple avec les Gabaonites (Josu√© 9.15). L'auteur dit au verset 2 que Sa√ľl les avait frapp√©s par un effet de son z√®le pour les fils d'Isra√ęl et de Juda. Voulait-il, malgr√© le serment de Josu√© et du peuple, d√©barrasser le sanctuaire et le pays de cette population √©trang√®re pour remettre √† Isra√ęl seul le service du culte¬†? Les mots : z√®le pour les fils d'Isra√ęl et de Juda semblent le dire. Quoi qu'il en soit, le reste des Gabaonites avait l√† un juste sujet de r√©clamation, qu'ils n'auraient pas os√© faire valoir sous Sa√ľl, mais qu'ils pr√©sentent √† David, probablement dans les premiers temps de son r√®gne, √† l'occasion d'une famine o√Ļ l'on vit la marque du d√©plaisir divin sur Isra√ęl. Comparez 1Samuel 14.1-46, qui montre combien le sentiment de l'inviolabilit√© du serment √©tait profond.

      Du temps de David : expression vague qui montre que l'auteur ins√®re ici un fait d√©tach√© dont il ne conna√ģt pas la date.

      Trois ans de suite. Cette longue privation des pluies du ciel est interprétée comme un signe de la cessation de la faveur divine, et cette cessation doit être motivée par quelque grand péché national inexpié.

      David chercha la face....probablement par la prière suivie de la consultation de l'Eternel par l'Urim et le Thummim.

      Qui reste sur sa maison. Il est dit sans doute dans Deut√©ronome 24.16 : Le fils ne portera pas l'iniquit√© du p√®re. Mais il s'agit ici de tout autre chose que du ch√Ętiment que s'est attir√© un individu coupable. Un serment solennel contract√© au nom de l'Eternel a √©t√© viol√©. Une r√©paration est donc due √† celui au d√©triment duquel le nom de l'Eternel a √©t√© profan√©. Il faut un sacrifice de r√©paration, un ascham, pour effacer ce crime national. Ceci ne rentre en aucune fa√ßon dans la comp√©tence des tribunaux ordinaires pour lesquels est faite la r√®gle du Deut√©ronome. Quant √† l'id√©e de la solidarit√© de la famille, elle √©tait profond√©ment grav√©e dans la conscience antique et particuli√®rement dans la conscience juive. Elle a son expression dans ces termes du second commandement : Jusqu'√† la troisi√®me et quatri√®me g√©n√©ration. Voir √† ce passage, Exode 20.5, note.

      2

      Avait cherché à les frapper. Il avait formé le plan de les anéantir (verset 5) et avait déjà commencé l'exécution de ce dessein.

      Du reste des Amorrh√©ens. Ce nom est pris ici dans le sens tout √† fait g√©n√©ral dans lequel il comprenait toutes les tribus idol√Ętres habitant le pays de Canaan avant l'arriv√©e des Isra√©lites, et par cons√©quent aussi celle des H√©viens, √† laquelle appartenaient les Gabaonites d'apr√®s Josu√© 9.7.

      3

      La plainte de cette peuplade maltraitée, qui attirait la malédiction sur la Terre Sainte, doit faire place à la prière de bénédiction qu'ils adresseront en faveur du pays et de ses habitants quand Dieu aura entendu le cri de l'innocent persécuté.

      4

      Ce n'est pas... Ils ne r√©clament point un d√©dommagement mat√©riel¬†; la question est plus grave : il s'agit d'obtenir vie pour vie. Or leur position de d√©pendance en Isra√ęl ne leur permet pas de se procurer eux-m√™mes cette r√©paration.

      En Isra√ęl : la famille de Sa√ľl except√©e (verset 5).

      6

      Sept hommes : le nombre sacré qui convient au caractère sacré d'une telle réparation.

      Devant l'Eternel : au nom duquel le serment a été contracté et qui doit le faire respecter.

      A Guib√©a de Sa√ľl : la ville natale du meurtrier.

      L'√©lu de l'Eternel. Ce titre √©tonne dans la bouche des Gabaonites. On a propos√© une l√©g√®re correction du texte, par laquelle le sens serait : Sur la montagne de l'Eternel (verset 9). Mais peut-√™tre les Gabaonites veulent-ils faire contraster la dignit√©, de Sa√ľl avec l'indignit√© de sa conduite, pour mieux justifier la r√©paration qu'ils r√©clament.

      Je les livrerai. On a soup√ßonn√© que David avait voulu profiter de cette occasion pour se d√©barrasser d'une partie des membres de la famille de Sa√ľl qui le g√™nait. Rien ne justifie ce soup√ßon. Ce n'est pourtant pas lui qui avait d√©cha√ģn√© la famine et sugg√©r√© aux Gabaonites la r√©paration qu'ils exigent.

      8

      Mical. Le texte est √©videmment corrompu. Il faut lire M√©rab, nom de la fille ain√©e de Sa√ľl, ou admettre l'omission, apr√®s les mots les cinq fils de, des mots M√©rab, sŇďur de. Mical avait eu pour mari Palti, non Adriel (1Samuel 18.19¬†; 25.44).

      9

      Et ils les pendirent : après les avoir tués, comme cela résulte des mots suivants : et ils périrent, littéralement : ils tombèrent ensemble, ce qui ne peut avoir eu lieu qu'avant leur élévation sur la croix ; comparez Josué 10.26.

      Devant l'Eternel : sur la colline située au pied de Guibéa. On a supposé, d'après 1Samuel 10.5, que les mots devant l'Eternel font allusion à un lieu de culte établi en cet endroit, mais il est plus naturel de les expliquer dans le sens de : comme une réparation publiquement offerte à l'Eternel.

      Aux premiers jours... : vers le milieu d'avril. La moisson des orges commençait avant celle du blé.

      10

      Un sac : le grossier vêtement de deuil qu'elle étend sur le rocher comme sa couche.

      Jusqu'√† ce que la pluie tomb√Ęt. On pourrait admettre que la pluie tomba t√īt apr√®s cette ex√©cution. Mais la r√©p√©tition de l'expression : depuis le commencement de la moisson, semble prouver qu'il s'agit d'un temps plus prolong√©, celui qui s'√©coula entre ce commencement et le retour de la saison r√©guli√®re des pluies dans l'automne de la m√™me ann√©e. La pluie qui reprit alors son cours naturel fut la preuve du retour de la b√©n√©diction divine.

      Elle ne permit pas... Pendant toute cette demi-ann√©e, cette m√®re veilla √† la conservation des cadavres, afin qu'ils pussent √™tre inhum√©s intacts. Le contraire e√Ľt √©t√© le plus grand opprobre. Cette longue exposition des cadavres para√ģt contraire √† la loi de Deut√©ronome 21.23, qui ordonnait que les corps des supplici√©s fussent enlev√©s de leur gibet et enterr√©s avant le coucher de soleil¬†; voir Josu√© 8.29. Mais c'est ici un cas tout √† fait exceptionnel, non, comme on l'a pens√©, parce que l'on crut devoir se conformer √† l'√©gard des Gabaonites aux coutumes canan√©ennes, mais parce que ce supplice n'√©tait point le r√©sultat d'une condamnation par la loi humaine ordinaire. Dans ce dernier cas, la col√®re de Dieu √©tait cens√©e prendre fin avec le jour m√™me de l'ex√©cution qui avait satisfait la loi. Mais, dans le cas actuel, l'expiation devait se prolonger jusqu'√† ce que Dieu e√Ľt manifest√© clairement le retour de sa b√©n√©diction.

      11

      11 √† 14 David profite de l'inhumation des condamn√©s pour rendre aux restes de Sa√ľl et de Jonathan l'honneur qui leur √©tait d√Ľ. Il fait ensevelir tous ces corps ensemble dans leur s√©pulcre de famille.

      12

      David alla : il se rendit lui-même à Jabès, puis, d'après le verset 11, il revint à Jérusalem après avoir donné les ordres relatifs à l'inhumation.

      15

      15 à 22 Exploits des braves de David ; quatre exploits accomplis sur la personne de géants attachés à l'armée des Philistins.

      15 à 17 Premier exploit.

      Celui d'Abisa√Į sauvant David des mains de Jisbo-B√©rob, (celui qui a b√Ęti sur la hauteur), fils de Rapha (le g√©ant) et de la m√™me race que Goliath. Cet √©v√®nement doit s'√™tre pass√© vers le commencement ou le milieu du r√®gne de David¬†; plus tard, il reste √† J√©rusalem pendant que ses g√©n√©raux dirigent les guerres. Comparez le passage parall√®le 1Chroniques 20.4-8, o√Ļ sont mentionn√©s les trois derniers exploits.

      16

      Trois cents sicles d'airain : environ 4,5 kg.

      D'une armure neuve, littéralement : d'une neuve. Nous suppléons le mot armure.

      18

      Deuxième exploit.

      Sibb√©ca√Į : chef de la huiti√®me division des troupes de David (1Chroniques 27.14).

      19

      Troisième exploit.

      Gob : localité inconnue. Dans les Chroniques : Guézer, endroit qui était suffisamment connu (Josué 12.12, etc.).

      Elchanan : probablement l'oncle de David mentionné 2Samuel 23.24 et 1Chroniques 11.26. Dans ces deux passages, il est désigné comme étant de Bethléem, et cette circonstance peut avoir influé sur l'altération du texte dans ce qui va suivre.

      Jaaré-Oréguim, littéralement : les forêts (la multitude) de tisserands. Plusieurs supposent que le mot oréguim a été introduit ici par erreur de la ligne suivante ; mais le pluriel construit jaaré exige un complément. Les Chroniques lisent Jaour (verset 5).

      De Bethl√©em. Au lieu de Bethhallachmi (le Bethl√©√©mite) Goliath : le Bethl√©emite tua Goliath, les Chroniques lisent : Eth Lachmi achi Goliath : tua Lachmi, le fr√®re de Goliath. Cette le√ßon parait pr√©f√©rable, puisqu'il peut difficilement y avoir eu √† Gath deux g√©ants du nom de Goliath. La n√ītre para√ģt corrompue. Ce n'est pas la seule faute de texte que pr√©sente notre passage.

      Ensouple semblable à celle de son frère (1Samuel 17.7).

      20

      20 et 21 Quatrième exploit.

      22

      Par la main de David. Comme aucun des exploits précédents n'a été attribué à David lui-même, ces mots signifient que ces faits eurent lieu sous son règne et sous l'impulsion donnée par lui à la lutte contre les Philistins ; ou bien la victoire sur Goliath serait-elle attribuée ici à un autre que David ? Mais toute l'histoire de David dépend de cet exploit personnel.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.