TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Genèse 27

    • 1

      1-45 Bénédiction d'Isaac

      Isaac, se sentant vieillir, veut transmettre √† l'un de ses fils la b√©n√©diction patriarcale. Mais lequel des deux en est l'h√©ritier l√©gitime¬†? L'oracle divin (25.3) aurait d√Ľ lui tracer sa ligne de conduite¬†; mais, se laissant guider par sa pr√©dilection charnelle pour l'a√ģn√©, il ne craint pas de se d√©cider dans le sens oppos√© √† la volont√© de Dieu. Et cependant les mariages d'Esa√ľ auraient d√Ľ le confirmer dans la pens√©e que son a√ģn√© n'√©tait pas l'homme digne de devenir le p√®re du peuple de Dieu.

      Esa√ľ entre dans les vues de son p√®re, persuad√© que le droit d'a√ģnesse qu'il a vendu n'a pas de rapport avec la b√©n√©diction dont il s'agit maintenant. R√©becca, qui n'a pas oubli√© l'oracle divin et qui voit le danger provenant de la faiblesse d'Isaac, au lieu de compter sur l'intervention de Dieu qui ne peut manquer, se laisse aller √† employer un d√©testable moyen pour emp√™cher le mal¬†; et Jacob n'a pas l'√©nergie n√©cessaire pour r√©sister √† sa m√®re. C'est ainsi que chacun a sa part de responsabilit√© dans ce grand p√©ch√© de famille.

      Le plan de Dieu ne s'en r√©alisera pas moins, mais chacun portera la peine de la part qu'il a prise au p√©ch√© commun. Isaac et Esa√ľ verront aussit√īt leurs projets an√©antis. R√©becca sera priv√©e de son fils pr√©f√©r√©, qu'elle ne reverra plus. Jacob sera tromp√© √† son tour par son beau p√®re Laban et par ses propres fils, qui lui feront croire √† la mort tragique de son fils bien-aim√©. C'est ainsi que l'Ecriture juge la conduite des acteurs de l'histoire sainte en laissant la parole aux faits.

      Devenu vieux. D'apr√®s 26.3 il avait au moins cent ans. Mais au moyen de quelques dates de la vie de Jacob, nous pouvons d√©terminer plus exactement son √Ęge. Jacob a cent trente ans quand il para√ģt devant Pharaon (47.9). Si nous d√©duisons de ce chiffre les sept ans de prosp√©rit√© et les deux ans de famine qui se sont √©coul√©s entre l'√©l√©vation de Joseph et l'arriv√©e de Jacob en Egypte (45.6), les trente ans qu'a Joseph quand il para√ģt devant Pharaon (41.6) et les quatorze ans que Jacob passa chez Laban jusqu'√† la naissance de Joseph (29.20, 30¬†; 30.25), soit en tout cinquante-trois ans, nous en concluons que Jacob avait soixante-dix-sept ans quand il dut quitter la maison paternelle pour fuir chez Laban, c'est-√†-dire au moment o√Ļ Isaac b√©nit ses fils. Or comme Isaac avait soixante ans √† leur naissance, il en r√©sulte qu'il est maintenant √Ęg√© de cent trente-sept ans. Il devait encore vivre quarante-trois ans, mais il ressentait d√©j√† les atteintes d'une vieillesse pr√©coce, et se croyait pr√®s de sa fin.

      4

      C'est pour Isaac un jour de f√™te, qu'il veut c√©l√©brer par un banquet. Agissait-il √† l'insu de R√©becca¬†? Il le semblerait, car il n'a recours qu'√† l'aide du seul Esa√ľ.

      Isaac suit son impulsion naturelle, sans songer à consulter l'Eternel ou à attendre un ordre de lui.

      7

      Devant l'Eternel. Ces mots sont ajoutés par Rébecca aux paroles d'Isaac, pour faire comprendre à Jacob qu'il s'agit de la solennelle bénédiction patriarcale.

      12

      Jacob, subjugu√© par sa m√®re, ne fait ressortir que le danger de cette mesure¬†; mais il en reconna√ģt pourtant le caract√®re immoral, comme cela ressort de la crainte qu'il a de tomber sous le coup de la mal√©diction paternelle.

      15

      Les beaux habits : les habits des jours de f√™te. Ce v√™tement d'Esa√ľ √©tait rest√© d√©pos√© dans la maison paternelle, quoiqu'il f√Ľt mari√© depuis longtemps. Les rabbins supposent sans raison que c'√©taient des v√™tements sacerdotaux qu'Esa√ľ aurait poss√©d√©s comme fils a√ģn√©.

      20

      Une fois sur la voie du mensonge, Jacob descend jusqu'à une sorte de blasphème, en faisant Dieu complice de sa ruse.

      23

      Il le bénit. Il ne s'agit pas d'une salutation, ou d'une bénédiction provisoire, comme l'ont pensé plusieurs commentateurs ; mais cette parole renferme sommairement toute la scène suivante.

      24

      Cette adjuration solennelle ouvre l'acte sacré de la bénédiction.

      Luther dit ici que, s'il avait été à la place de Jacob, il aurait en ce moment laissé tomber le plat et se serait enfui de terreur.

      26

      Embrasse-moi. Plusieurs ont pens√© que ce baiser √©tait un dernier moyen de s'assurer de l'identit√© d'Esa√ľ. Mais tout doute est maintenant √©cart√© de l'esprit d'Isaac. Il veut bien plut√īt se mettre en contact direct avec celui qu'il va b√©nir.

      27

      Sentit l'odeur. L'odeur de ce vêtement est pour Isaac un moyen d'exaltation en vue de l'acte solennel qu'il doit accomplir. Comparez les premiers mots de la bénédiction suivante.

      Oui, littéralement : vois, c'est-à-dire : oui, c'est bien ainsi.

      28

      28-29. Après l'exorde, début du verset 27, Isaac promet à son fils trois choses :

      • un pays fertile
      • la domination sur les peuples voisins et m√™me sur les membres de sa propre race
      • une position telle que les hommes seront b√©nis ou maudits suivant l'attitude qu'ils prendront √† son √©gard

      Rosée des cieux. En été, d'abondantes rosées remplacent la pluie dans les contrées chaudes.

      B√©n√©dictions d'en-haut et b√©n√©dictions d'en-bas¬†; comme r√©sultat, abondance de bl√© et de mo√Ľt.

      29

      Les deux premiers vers parlent de peuples en g√©n√©ral, les deux suivants d'Esa√ľ et de ses descendants.

      Sur le deux derniers vers, voir √† 12.3. Isaac laisse de c√īt√© la grande promesse de Dieu √† Abraham : Toutes les nations de la terre seront b√©nies en ta post√©rit√©, soit qu'il appartienne √† Dieu seul de faire une telle promesse, soit qu'Isaac ait √©t√© incapable de s'√©lever √† des vues aussi hautes. Quoi qu'il en soit, Dieu lui-m√™me transmet √† Jacob cet √©l√©ment essentiel de la b√©n√©diction, 28.14.

      33

      Terreur extrême. Isaac a voulu faire sa volonté propre malgré Dieu, et c'est la volonté de Dieu qui se trouve accomplie malgré Isaac. De là cette terreur.

      Et aussi il sera béni. Isaac a senti l'action divine dans les paroles de bénédiction qu'il vient de prononcer, et sous l'empire de cette impression, ainsi que de l'oracle divin qu'il ne peut pas ne pas se rappeler en ce moment, il maintient ce que Dieu vient de faire à la fois par lui et malgré lui.

      36

      Jacob... supplanté. Voir 25.26, note.

      Il a pris... b√©n√©diction. Aux yeux d'Esa√ľ, le droit d'a√ģnesse ne renferme pas n√©cessairement la b√©n√©diction. Comparez 25.31, note.

      En r√©serve. Esa√ľ reconna√ģt que la b√©n√©diction qu'a obtenue Jacob est irr√©vocable, mais il esp√®re qu'elle n'est pas exclusive.

      39

      Les mots sucs de la terre et ros√©e sont pr√©c√©d√©s de la m√™me particule (min) que dans le verset 28. Seulement l√† cette particule a le sens partitif, tandis qu'ici, d'apr√®s les versets 37 et 40, elle a le sens privatif. C'est donc une pr√©diction f√Ęcheuse plut√īt qu'une b√©n√©diction¬†; aussi Isaac ne l'√©nonce-t-il pas sous forme de vŇďu.

      Le Pays d'Edom était en effet sec, rocheux et stérile, tandis que le pays de Canaan était d'une remarquable fertilité.

      40

      Tu vivras de ton épée : parce que le ciel et la terre lui refuseront leurs dons. Encore aujourd'hui, les habitants de l'ancien pays d'Edom vivent de guerre et de pillage.

      Tu briseras son joug. Ainsi la domination promise √† Jacob sur Edom ne sera pas constante, mais Edom, par ses efforts, obtiendra quelques moments de r√©pit. A travers toute leur histoire, nous voyons en effet les Edomites tant√īt soumis √† Isra√ęl, tant√īt reprenant leur ind√©pendance.

      Ces alternatives se succ√©d√®rent jusqu'au moment o√Ļ, apr√®s avoir √©t√© vaincus une derni√®re fois par Jean Hyrcan, en 129 avant J-C, ils furent incorpor√©s √† la nation juive et contraints de se faire circoncire. Mais c'√©tait aller contre l'ordre √©tabli de Dieu dans notre r√©cit m√™me¬†; aussi cette annexion fut-elle funeste au peuple juif¬†; ce fut de cette race √©domite ou idum√©enne que sortit la dynastie tyrannique et cruelle des H√©rodes, qui conduisit la nation √† sa ruine d√©finitive.

      41

      Dit en son cŇďur. Il a d√Ľ aussi prononcer ces paroles √† haute voix, puisqu'on les a rapport√©es √† R√©becca (verset 42).

      44
      45

      Priv√©e de vous deux. Si Esa√ľ tue Jacob, R√©becca n'aura plus d'enfants, car un fratricide ne fait plus partie de la famille. Comparez 4.25, note.

      46

      27.46 à 28.5 Jacob envoyé en Mésopotamie

      Ces versets font suite √† 26.34¬†; ils appartiennent au document √©lohiste, qui donne comme motif du d√©part de Jacob la crainte de ses parents de le voir √©pouser, comme Esa√ľ, une Canan√©enne. Le r√©dacteur a compris qu'il n'y avait pas contradiction entre ses deux sources.

      R√©becca, qui veut √©loigner Jacob √† cause de la col√®re d'Esa√ľ, trouve un motif tr√®s plausible pour obtenir d'Isaac qu'il autorise ce d√©part. En agissant ainsi, elle travaille encore, sans s'en douter, √† r√©aliser le plan de Dieu. Isaac s'est born√© √† g√©mir pendant trente-sept ans sur le mariage d'Esa√ľ avec des H√©thiennes¬†; c'est R√©becca qui doit prendre l'initiative pour emp√™cher que Jacob fasse de m√™me.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.